Le nom


Qu'est-ce qu'un nom (ou un substantif) ?

Comme son nom l'indique (!), c'est un mot qui désigne un être, une chose, une substance, un concept, une action.
En Français, il est généralement accompagné d'un article, défini (le, la, les) ou indéfini (un, une, des).
    En grec ancien, n'existe que l'article défini ; l'indéfinition s'exprime au moyen du nom seul, sans article. ἄνθρωπος, un homme, ὁ ἄνθρωπος, l'homme.
    En latin, il n'existe aucun article ; seul le contexte permet de différencier le défini et l'indéfini.
On peut créer des noms, en substantivant à peu près n'importe quoi à l'aide d'un article :
  • un nom propre : "un hercule, un camembert, un bordeaux". C'est la figure de l'antonomase
  • Un adjectif : "le beau, le vrai".
    • en grec, cette figure est courante ; Platon, notamment, s'en est beaucoup servi pour créer des concepts. Τὸ δίκαιον, le juste
    • En latin, cela existe aussi mais de manière moins courante.
  • un infinitif : "le boire, le manger, le dîner..."
    • en grec, l'infinitif substantivé est courant : τὸ πράττειν... l'action
    • en latin également : errare humanum est, se tromper est humain
  • un adverbe : "le pour, le contre"
    • en grec : οἱ τότε, les hommes de ce temps-là
    • La chose est plus compliquée en latin, faute d'article !
  • un sigle : la SNCF, l'ONU, un SOS, la RATP...
    • Voilà une réalité que nos amis grecs et romains ignoraient !...

LE GROUPE OU SYNTAGME NOMINAL

Sauf dans les apostrophes, les exclamations, les ordres, le nom est rarement seul.
Il est presque toujours accompagné d'un déterminant, et souvent d'un adjectif ou d'un complément du nom.
  1. Les déterminants du nom :
    1. L'article, défini ou indéfini
    2. les adjectifs "pronominaux" : possessif, démonstratif, indéfini, interrogatif, relatif
    3. l'adjectif numéral cardinal (un, deux, trois...)
  2. L'adjectif épithète ou apposé, qui se combine avec un déterminant (un jeune chat, le château hanté)
  3. Le complément du nom, qui est lui-même souvent un nom : le chat du voisin

 Le genre du nom

Tout nom est pourvu d'un genre qui lui est propre, et qu'il conserve dans tous ses emplois ; ce genre qu'il transmet à ses déterminants et aux adjectifs qui se rapportent à lui, peut être déterminé par le sexe s'il s'agit d'un être animé (un homme / une femme ; un chat / une chatte) ; mais la plupart du temps il est parfaitement arbitraire, et fixé par l'usage.
Ainsi dit-on "une souris" (même s'il s'agit d'un mâle), "un corbeau" (même si c'est une femelle) ; le soleil, en français comme en latin ou en grec, associé à Apollon, dieu éminemment viril, est masculin, tandis que la lune est une figure féminine (Artémis, Phoebé, Diane...) ; mais en allemand, c'est le contraire !
Il arrive même qu'un nom change de genre au cours de son histoire ; et parfois même, il en change lorsque son nombre est modifié. L'exemple type est le trio "amours, délices, orgues", trois noms masculins au singulier, qui deviennent féminins au pluriel !

Dans la plupart des langues, il existe trois genres :
  • Le masculin
  • Le féminin
  • Le neutre, souvent associé aux objets, aux concepts, aux inanimés. En français, le neutre ne subsiste plus que sous la forme de traces : "cela, rien, quoi..."

Le nombre

Le nom peut désigner un objet unique - il est alors au singulier - ou plusieurs objets - il sera dit au pluriel.
Dans les langues indo-européennes, c'est ce dernier cas qui est marqué, au moyen d'une désinence (en français, le plus souvent -s, parfois -x), ou par d'autres moyens grammaticaux (articles...).
L'ensemble du groupe nominal prend le nombre du nom : un beau chien / des beaux chiens.

Sous-pages (1) : Les fonctions du nom
Comments