Le complément circonstanciel

Le complément circonstanciel

Un complément circonstanciel indique le plus souvent le temps, le lieu, la manière ou la cause, mais ce n'est pas suffisant pour le reconnaitre.

En tant que complément de phrase, il peut être déplacé et supprimé.

  • L'été prochain, il ira en Tunisie. Il ira en Tunisie l'été prochain. Il ira en Tunisie.

le complément de phrase : Office québécois de la langue française

Un complément circonstanciel peut être :

  • un groupe nominal : Ce matin, mon voisin a pris sa canne à pêche.
  • un pronom personnel : Il en revient. Il y va.
  • un groupe nominal commençant par une préposition : À huit heures, mon voisin a pris sa canne à pêche.
  • une proposition subordonnée : Quand il est revenu du travail, mon voisin a pris sa canne à pêche.
  • un adverbe : Souvent, mon voisin a pris sa canne à pêche.
  • un gérondif : En sortant, mon voisin a pris sa canne à pêche.

Les programmes français 2008 ont fait référence aux compléments essentiels (compléments d'objet) et aux compléments circonstanciels (par manipulations).

Extraits du rapport d'Alain Bentolila sur la grammaire :

Compléments du verbe : les compléments essentiels

« Ils ne peuvent pas être supprimés, ne peuvent pas être déplacés dans la phrase, sont susceptibles de pronominalisation par le, la, les, lui, en, y » (BO 1997).

  • Complément d’objet direct : "Marie répare son vélo."
  • Complément d’objet indirect : "Elle repense à ses vacances."
  • Complément (essentiel) d’attribution: « Tu racontes une histoire à ton frère. » (Avec les verbes de don et de dire).
  • Complément essentiel exprimant le temps et le lieu. « Le match a duré 90 minutes. J’habite Nanterre, elle rentre à Lyon ».

Compléments de phrase : les compléments circonstanciels

Les critères : « Ils peuvent être supprimés ou déplacés dans la phrase. »

Si ces critères permettent d’opposer les deux types de compléments, on ne doit pas s’interdire d’attirer l’attention des élèves sur le sens (temps, lieu) véhiculé par ces éléments, qu’ils soient essentiels ou circonstanciels. "À Lyon, j’ai rencontré vos amis. Pendant 90 minutes, les équipes se sont livré un combat acharné."

On aura intérêt à mettre en évidence la différence de sens pouvant exister entre deux énoncés proches en apparence :

  • Les Parisiens ont marqué trois buts à Lyon.
  • À Lyon, les Parisiens ont marqué trois buts.

Dans le premier exemple, Lyon peut aussi bien être un complément de lieu qu’un complément d’attribution, si l’on se souvient qu’une équipe sportive est souvent désignée par le nom de la ville qu’elle représente. C’est la figure de la métonymie, qui n’a rien d’une figure de style, mais appartient de plein droit au langage quotidien.

Dans le deuxième exemple, le critère de déplaçabilité du groupe à Lyon, le range d’emblée dans les compléments de phrase, exprimant le lieu. (Complément circonstanciel).

Séquence pédagogique.

  • Demander aux élèves de compléter ces phrases pour donner des précisions :
    • Il a eu un accident. Les pompiers sont arrivés. Ses parents sont arrivés.
  • Relever au tableau les réponses dans ces colonnes : adverbe, groupe nominal, adjectif qualificatif, proposition subordonnée, autres.
    • Le nombre de colonnes dépend du cours.
    • Dire éventuellement : "Tu as ajouté un adjectif qualificatif (ou un complément de nom, ... ) mais je ne l'écris pas car ce n'est pas un complément circonstanciel."
  • Faire dire les phrases en changeant la place des compléments circonstanciels.
  • Observations par colonnes :
    • S'il y a une préposition au début d'un groupe nominal, c'est un complément indirect.
    • Les adverbes en -ment sont généralement formés à partir d'un adjectif.
    • Un adverbe peut aussi renforcer le sens d'un adjectif (Très inquiets, ses parents sont venus.).
    • Pour une proposition subordonnée, on retrouve la phrase simple.
      • dès qu'ils ont été prévenus → Ils ont été prévenus.
  • Rechercher ensuite les sens de compléments circonstanciels : lieu, temps, manière, cause, but, ...
    • Les compléments circonstanciels de lieu peuvent être remplacés par les pronoms y ou en.
  • Il y a des compléments de lieu qui ne peuvent pas être déplacés, ce sont des compléments essentiels. → Il va à Paris. Il est dans le jardin.