La nature des mots

Les classes de mots

le nom

Voir : le groupe nominal.

le verbe

Voir : le verbe

le déterminant

Voir : le groupe nominal.

l'adjectif qualificatif

Voir : le groupe nominal.

le pronom : personnel, possessif, indéfini, relatif, démonstratif, interrogatif

Extraits du rapport d'Alain Bentolila sur la grammaire :

Les pronoms Ils seront présentés comme des substituts du nom (mis à la place de…).

Qu’ils soient personnels (je, me, tu, te), possessifs (le mien, le vôtre), démonstratifs (celui-ci, ceux-là), interrogatifs (Qui est venu ?), ou relatifs (le livre dont tu m’as parlé), leur rôle dans la phrase, et plus encore dans un texte comme pronom de reprise ou de substitution, est essentiel.

Toujours dans cette perspective textuelle, ou au sein même de la phrase, on présentera les différents termes (pronoms ou noms) pouvant se substituer à un nom, un groupe nominal ou une expression.

Le terme d’anaphore ne sera pas évoqué avant le collège. "L’arrière de l’équipe de France a plaqué son adversaire. Il a évité un essai. Ce joueur est réellement très efficace à son poste. "

l'adverbe

Les adverbes sont des mots invariables (sauf tout devant un adjectif féminin commençant par une consonne ou un h aspiré).

l'adverbe et le groupe adverbial : Office québécois de la langue française

  • très, trop, bien, souvent, parfois, plutôt, hier, beaucoup, ...
  • Les adverbes en -ment sont généralement formés à partir d'adjectifs qualificatifs : vraiment, curieusement, bruyamment, prudemment, ... Voir les règles de formation.

Extraits du rapport d'Alain Bentolila sur la grammaire :

L’adverbe Il a la mauvaise réputation de constituer une classe « fourre-tout ».

Quoi de commun en effet entre habilement, lentement, et d’autres termes comme enfin, finalement, hier, aujourd’hui. Il pourrait donc être utile de distinguer les adverbes qui déterminent le rapport entre le sujet et le verbe « il marche lentement », « Il écoute attentivement », et ceux dont le rôle est de mettre en rapport deux phrases, deux arguments dans un texte « Décidément, tu n’as rien compris », « Hier, il pleuvait, aujourd’hui, le soleil est revenu ».

Si la première catégorie semble liée au verbe (d’où le terme d’adverbe), la seconde pourrait sans dommage être rangée dans la classe des connecteurs. (NDLR + l'adverbe associé à un adjectif)

Voir aussi :

la conjonction de coordination :

  • et, ou, ni, mais, donc, or, car peuvent coordonner des mots et des propositions
  • Des adverbes peuvent être utilisés pour coordonner des propositions : puis, alors, ensuite, ...

la préposition

la conjonction de subordination

  • La conjonction de subordination introduit une proposition. (Il est venu pendant que tu dormais.)
  • que, si (pour une proposition complétive "Je pense que tu as raison. Je demande si tu viendras.)
  • quand, alors que, depuis que, lorsque, parce que, étant donné que, puisque, pour que, afin que, bien que, alors que, alors que, parce que, au moment où, afin que, lorsque, puisque, si, ...

Alain Bentolila cite aussi les connecteurs :

Les connecteurs Comme leur nom l’indique, ils ont pour fonction de mettre en rapport, deux noms ou deux groupes (prépositions), deux propositions au sein d’une phrase (conjonctions) ou deux phrases (« Il a manqué le but. Décidément, il n’est pas en forme »).

Mots variables ou invariables

Mots variables (ceux qui peuvent généralement varier en genre et en nombre) :

  • adjectif : beau, belle, beaux, rouge, bleue...
  • déterminant : ce, mon, le, une, des, sa, quel...
  • nom : stylo, joie, liberté...
  • pronom : il, on, celui, qui...
  • verbe : manger, finir, prendre...

Mots invariables (ceux qui s'écrivent toujours de la même façon) :

  • adverbe : tellement, doucement, joyeusement, souvent, parfois...
  • conjonction de coordination : mais, ou, et, donc, or, ni, car
  • conjonction de subordination : quand, lorsque, puisque, parce que...
  • interjection, onomatopée : oh, zut, ciel...splash, bang...
  • préposition : à, dans, par, pour, en, vers, sans, sous, ...

Exercices :