Accueil


http://jepubliemonlivre.chapitre.com/2462-304-large/la-diaphaneite-du-dictho-gilles-colin.jpg

Les exercices sont au bas des pages.

https://sites.google.com/site/grammairealecole/home/penseur.jpg
  Tant de courants grammaticaux ont tenté de s'imposer : la grammaire traditionnelle qui survit encore, s'appuyant sur les règles orthographiques, la grammaire structurale, génératrice, la grammaire liée au discours ("L'écrit transcrit l'oral."), la grammaire de texte, sans oublier les éternelles querelles de terminologie,...

  Comment les élèves pourraient-ils s'y retrouver ?
  Selon les classes,
  • "hier" (dans la phrase : "Hier, il est venu.") est un connecteur, un adverbe, un connecteur de temps, un mot de liaison, un connecteur spatio-temporel, un petit mot...
  • "les" (dans la phrase : "Il les a vus.") est un pronom, un pronom personnel, une anaphore, un substitut, ...
  • "à Paris" ( dans la phrase : "Je vais à Paris.") est un complément circonstanciel, un complément essentiel, un complément de lieu, un complément circonstanciel qu'on ne peut pas déplacer, un complément essentiel circonstanciel (!!!), un COI (!!!) un groupe bleu, un groupe vert, à souligner de deux traits, à encadrer, ...
  Mais vous avez d'autres exemples ....

  L'essentiel est de faire manipuler l'écrit, d'éviter les termes précis souvent contredits d'une classe à l'autre, de ne pas attacher d'importance à des codes éphémères (couleurs, entourages, ...) et de chercher de la cohérence.

  Webmestre : Gilles COLIN


Comments