Bilan des parents d’élèves pour la préparation des groupes de travail

publié le 26 mai 2013 à 15:40 par Stéphane Rabany   [ mis à jour : 26 mai 2013 à 15:41 ]
Introduction

Le GIPE est l’association « Groupement Indépendant des Parents d’Elèves » de Limeil Brévannes. C’est la seule association représentée dans toutes les écoles de notre ville, de la maternelle au lycée, et c’est très souvent la seule association de parents présente dans la majorité des écoles. Le président du GIPE, Emmanuel MBEDEY a toujours rappelé que notre rôle n’était pas de dire s’il s’agissait d’une bonne ou mauvaise réforme ni de prendre parti, mais de faire en sorte qu’elle soit profitable pour nos enfants.

Nous nous sommes donc entièrement mobilisés pour accompagner la mise en place de la réforme à Limeil Brévannes. La mairie ayant décidé d’ouvrir la consultation avec la mise en place de groupes de travail, le GIPE s’est donc organisé pour les préparer et être le plus possible représentatif de l’ensemble des parents. Pour ce faire, un sondage a été mis en place via le site internet : www.gipe-limeilbrevannes.fr. Puis des réunions de bureau, une réunion avec un représentant de chaque école (souvent la tête de liste de l’école ou à défaut, un représentant. Il est à noter que toutes les écoles étaient représentées à cette réunion interne). Et enfin, une réunion de tous les parents (et que des parents) le 22 mai.

Globalement, notre première remarque concerne le manque d’intérêt du sujet pour beaucoup de parents. Très peu sont mobilisés ou intéressés par le sujet. Nous pensons que l’échéance de la rentrée 2014/2015 est lointaine, et surtout, nous sommes en phase de consultation. Beaucoup de parents considèrent que nous sommes présents pour les représenter, et beaucoup attendent de voir ce qui sera mis en place pour répondre et donner leur avis, hors, ce sera trop tard car la consultation sera passée.

Néanmoins, les parents qui ont répondu au sondage, ceux qui ont participé à la réunion interne des représentants des écoles, ceux avec qui nous avons échangés par mail, ceux qui sont venus donner leur avis aux sorties des écoles, et surtout ceux présents le 22 mai étaient très concernés et ont été très constructifs. Grâce à cela, nous avons pu extraire les points suivants qui devraient être abordés dans tous les groupes de travail. Le découpage en thèmes de ce bilan ne correspond pas aux groupes de travail, car les informations sont transverses et peuvent être abordées dans plusieurs groupes.

Thème : les animateurs / intervenants
  • La qualité des intervenants a été unanimement souhaitée. C’est le point le plus important remonté systématiquement. Beaucoup de questions sur leur recrutement. C'est clairement le point qui remonte le plus des parents : nous souhaitons des intervenants compétents.
  • Nous souhaitons que la mairie mette en place un plan de formation pour les animateurs pour qu'ils puissent avoir des spécialités et des connaissances plus poussées.
  • Les intervenants seront-ils dédiés à une école ou vont-ils changer d'école selon les activités ?
  • En plus des animateurs, il est souhaité que des professionnels fassent aussi l'encadrement pendant les temps d'activités. Par exemple des professeurs d'associations, des professeurs du conservatoire, mais aussi des enseignants de l'éducation nationale qui ont des compétences périscolaires qui pourraient proposer des activités ?
  • Les professionnels sportifs pourraient soit aller dans les écoles, soit accueillir les élèves dans les gymnases.
  • Les parents souhaitent que soient associés à la démarche par la municipalité (car nous représentons les parents uniquement, pas tout le monde) : les animateurs, les associations locales, le conservatoire intercommunal, la MJC, le service des sports, éventuellement les quartiers, mais aussi la crèche et les associations sportives d'Emile Roux.
Thème : les activités
  • La qualité des intervenant est essentielle, mais aussi la qualité des activités proposées. Ainsi que leur adéquation au niveau des enfants. Et une variété tout au long de l’année.
  • Pour les activités, il pourrait y avoir des conventions avec la communauté d'agglo ou d'autres associations.
  • Il existe déjà des initiatives sportives pendant le temps scolaire. Il serait bien de continuer cela.
  • Il y avait la ligue de tennis qui faisait des stages pendant l'école le samedi matin, peut-être des contacts à reprendre ?
  • Voici quelques types d'activités qui pourraient être proposées (voir pour faire éventuellement un sondage) :
    • différents sports
    • langues vivantes
    • art
    • bibliothèque
    • ludothèque
    • conservatoire
    • éveil musical, surtout pour les plus petits
    • bus informatique
    • atelier cuisine
    • cirque
Thème : organisation des journées, inscriptions, lieux
  • Y aura-t-il des inscriptions sur les différentes activités ? Plus globalement, ces activités étant facultatives, les parents souhaitent :
    • avoir le programme prévisionnel des activités proposées pour leur enfants si possible au trimestre, pour pouvoir décider s'ils souhaitent les laisser ou non
    • avoir la possibilité, comme pour la cantine ou la garderie aujourd'hui, de pouvoir indiquer si les enfants participent ou non aux activités quotidiennement
  • Les activités seront-elles prévues par classe ou par niveau ? C'est à dire les classes d'un même niveau seront-elles mélangées pour que les enfants participent ensemble à certaines activités ?
  • Sur la durée, faire 45 minutes par jour ne semble pas adapté à toutes les activités. Certaines nécessiteraient plutôt 1h30. Pour les maternelles, ce serait plutôt des durées courtes qui semblent mieux. Il y a donc plusieurs possibilités, et à ce stade, aucun a priori : deux fois 1h30 par semaine, trois fois 1h ou un mixte : une fois 1h30 et deux fois 45 minutes.
  • Est-il possible d’utiliser d’autres lieux que les locaux municipaux (écoles, gymnases, parcs), par exemple des salles de la MJC ?
Thème : le mercredi après l’école
  • Pour le mercredi après midi, les parents d'élèves ne souhaitent pas que chaque école se transforme en centre de loisirs. Il sera donc nécessaire de déplacer les enfants vers le centre existant.
  • La question a été posée sur la taille du centre de loisirs. S'il est trop petit, quelle alternative ? Un autre centre semble exister dans le haut de Limeil ? Une école va-t-elle compléter et se transformer en centre de loisirs pour augmenter le nombre de place, par exemple sur le Groupe Pasteur ? Dans ce cas, les activités seront-elles les mêmes sur ces différents lieux ?
  • Les parents souhaitent que chaque parent puisse choisir s'il inscrit son enfant ou non au centre de loisirs du mercredi après midi, sans quota ni limite du nombre d’enfants.
  • Nous souhaitons aussi, que les inscriptions se fassent quotidiennement au centre de loisirs, comme aujourd'hui les mercredis. (sans pré inscription)
  • Les parents souhaitent aussi que la cantine des mercredi soient ouvertes à tous les enfants (et pas uniquement à ceux qui iront au centre de loisirs après). Car certains parents pourraient venir les chercher après avoir travaillé le matin.
  • Les parents souhaitent savoir comment seront organisés (bien entendu sous la seule responsabilité de la mairie) les déplacements entre les écoles et le centre de loisirs. Le pédibus ne semble pas adapté aux plus petits pour de longs trajets.
Thème : les moyens, la gratuité, l’ouverture à tous
  • Les parents ont noté un manque de moyens pour les animateurs déjà existant. Nous souhaitons donc qu'ils puissent avoir les moyens nécessaires pour faire des activités pédagogiques avec le matériel nécessaire.
  • Nous souhaitons que la mairie confirme la promesse de Monsieur le maire sur la gratuité des activités. Et Quid des engagements pris aujourd’hui une fois les élections municipales faites en 2014 ?
  • Les parents souhaitent qu'il n'y ait pas de quota d'inscription au centre de loisirs.
  • Il faut que des rangements soient mis en place dans chaque école pour le matériel nécessaire aux activités périscolaires, sans interférences avec le matériel pédagogique des enseignants.
  • des procédures financières municipales particulières devront être mises en place pour l'approvisionnement en matériel périscolaire. En cas de casse, de manque ou pour n'importe quelle raison, il faut que les activités puissent avoir lieu sans être pénalisées par le manque de moyen pour du petit matériel. Il n'est pas envisageable que les coopératives scolaires des écoles pallient la pénurie de moyen ou contournent les lourdeurs administratives.
Divers
  • une vigilance importante devra être portée lors des programmes de construction/rénovation des écoles ou gymnases les prochaines années. Il faudra voir aussi les impacts pendant les travaux. Ce sera par exemple le cas côté Anatole France à court terme (2014 ou 2015 ?). Nous n'avons pas d'information ou de date officielle, mais des projets commencent à sortir de la mairie avec le quartier concerné.
Conclusion
Le bureau du GIPE remercie sincèrement les directeurs des écoles pour avoir permis la diffusion de l’information ainsi que la mairie pour avoir mis à disposition les salles. Et nous remercions surtout tous les parents (adhérents à une association ou non) pour leur participation constructive à la préparation. C’est le début de la démarche de mise en place avec la municipalité. Nous restons présents dans tous les groupes de travail et continuerons à informer les parents de la mise en place de la réforme : www.gipe-limeilbrevannes.fr
Ċ
Stéphane Rabany,
26 mai 2013 à 15:40