Actualités‎ > ‎

+ Archives / Réforme rythmes scolaires

Réunion entre les associations des parents d'élèves et Madame BRUN, Maire Adjointe au scolaire du 26 septembre 2014
Le compte rendu est disponible sur cette page http://sites.google.com/site/gipelimeilbrevannes/actualites/CR-GIPE-Limeil-26-septembre-2014

Réponse de Madame LAPORTE au compte rendu du RDV avec la municipalité du 26/9

Mail reçu de Madame LAPORTE, DASEN (Directrice Académique des Services de l'Education Nationale du Val de Marne) le dimanche 28 septembre à notre courrier du 27/9 lui demandant de ne pas valider le PEDT (dont elle n'avait pas connaissance) :
"Le PEDT, dans le prolongement du service public d’éducation et en complémentarité avec lui, offre un cadre d’organisation des activités périscolaires pour les enfants scolarisés  dans les écoles maternelles et élémentaires  (article L 551-1 du code de l’éducation).
Le PEDT est élaboré à l’initiative de la collectivité compétente, conjointement avec les services de l’Etat et autres partenaires, notamment associatifs.
Le PEDT est outil collaboratif qui s’inscrit dans une démarche partenariale.
Les conseils d’école sont naturellement associés à ce travail, dans la mesure où, toujours dans un esprit de complémentarité et de cohérence éducative,  les projets d’école doivent être pris en considération  dans l’élaboration du PEDT.
Les conventions de PEDT sont signées entre le préfet du département, le maire de la commune et le directeur académique. Ce dernier s’assure notamment que  le PEDT est en cohérence avec les projets d’école et les objectifs poursuivis par le service public d’éducation."

Communiqué reçu le 5 septembre de Madame LECOUFLE,
Maire de Limeil-Brévannes et distribué aux sorties d'écoles :
L'état n'a rien voulu lâcher !
L'éducation nationale n'a accepté aucun des assouplissements demandés par la ville.
La Ville n'a pas les moyens de mettre en place un dispositif périscolaire le mercredi.
Le temps d'accueil du matin lundi, mardi jeudi et vendredi se fera désormais de 7h30 à 9h00. Ces services restent payants. Leur coût s'en trouvera augmenté.
https://sites.google.com/site/gipelimeilbrevannes/home/communiqu%C3%A9%20maire%20limeil%205%20sept.JPG
https://sites.google.com/site/gipelimeilbrevannes/home/communiqu%C3%A9%20maire%20limeil%205%20sept%202.JPG

DERNIERE MINUTE AU 3 SEPTEMBRE 2014 : Rythmes scolaires : les parents veulent sortir de l'impasse
Article du Parisien "le GIPE tente de sortir de l'impasse en appelant à une reprise du dialogue"
« École fermée ce mercredi ». Le message, écrit en gras, a été affiché lundi en fin d'après-midi sur un panneau de l'école du Plateau ainsi que dans toutes les écoles de Sucy-en-Brie. Cette commune (UMP), opposée comme celle de Limeil-Brévannes (UMP) à la réforme des rythmes scolaires, a en effet pris un arrêté pour interdire l'ouverture des écoles élémentaires et maternelles le mercredi matin, tout comme Limeil. Les établissements pourraient ainsi se retrouver cadenassés. Raison invoquée par Sucy : la ville ne dispose pas de personnel compétent en nombre suffisant pour assurer la sécurité des enfants.
Hier, à la sortie des classes, les parents oscillaient entre colère et volonté d'avancer : « On est très fâchés car on est pris en otage entre la mairie et l'inspection académique ! fulmine Isabelle, mère de trois enfants, également représentante de parents d'élèves FCPE. La mairie a largement eu le temps de préparer la rentrée et de proposer un projet correct et on se retrouve le jour de la rentrée sans savoir quel va être l'emploi du temps des enfants le reste de l'année. C'est inadmissible ! »
Marie, elle, est plus nuancée : « Je suis opposée à cette réforme, donc je peux comprendre que la municipalité souhaite aller jusqu'au bout, car moi aussi, j'ai envie de me battre. La qualité des activités est discutable et s'apparente souvent à de la garderie. Maintenant, ça met les parents dans une situation inconfortable. Il aurait fallu être plus combatif en amont. Je pense qu'il faut désormais se plier... »
Adeline a ainsi prévu d'emmener ses enfants à l'école ce matin : « Si l'école est fermée, j'appellerai la police pour le faire constater. » L'équipe éducative, qui sera au complet ce mercredi, regrette ce bras-de-fer : « On a tout fait pour que la rentrée soit sereine. On a reçu les parents et on accepte de faire le lien jusqu'à 16 h 30 cette semaine. Il n'y a pas eu de fronde, mais il ne faudrait pas que la situation perdure », glisse une enseignante. A Limeil, le Groupement indépendant de parents d'élèves (Gipe) tente également de sortir de l'impasse en appelant à une reprise du dialogue.
Côté préfecture, on assure que si les écoles sont fermées ce matin, les deux maires seront déférés devant le juge « avec astreinte d'ouvrir l'école ». « Ça fait dix-huit mois qu'on discute, on a eu des échanges incessants, travaillé avec les communes tout l'été, ils ne peuvent pas dire qu'ils sont pris au dépourvu », tempête le préfet.

DERNIERE MINUTE AU 3 SEPTEMBRE 2014 :
Emmanuel MBEDEY, Président du GIPE, passe sur VMTV (1ère télévision privée du Val de Marne)

Passage de notre Président du GIPE de Limeil-Brévannes, Emmanuel MBEDEY sur VM TV, 1ère télévision privée du Val de Marne.
Madame LECOUFLE, Maire de Limeil-Brévannes y précise également :
"Il y a un taux de scolarisation extrêmement important, de nouvelles constructions, d'enfants qui vont arriver encore tout au long de l'année et d'équipements qui sont absolument inadaptés. On a en plus une situation financière qui est tout à fait désastreuse, avec un taux d'imposition déjà extrêmement élevé. Donc on n'a pas de marge de manœuvre.
Si je pouvais le faire avec les moyens, ce serait bien plus facile que d'adopter la posture que celle que j'ai actuellement"
Interview d'Emmanuel MBEDEY :
"A l'évidence, les parents d'élèves sont pris en otage. Ils sont pris en otage entre deux autorités. La mairie d'une part et l'Education Nationale.
J'ai discuté avec beaucoup de parents d'élèves, ici et dans d'autres écoles. J'ai également des retours de parents qui nous ont dit très clairement : effectivement moi aussi j'étais contre la réforme des rythmes scolaires, mais aujourd'hui vu que nous sommes dans une position où elle est mise en place, nous nous devons d'aller dans ce sens"

DERNIERE MINUTE AU 3 SEPTEMBRE 2014 :
Suivi des fermetures à Limeil-Brévannes par le Grand Journal de Canal+ ce soir avec Michel POLLONI, Directeur de l'école Picasso en vedette ;-)
Michel POLLONI, le Directeur de l'école PICASSO est passé en "vedette" à la télé suite à son escalade au dessus de la grille cadenassée et son appel aux maîtres et maîtresses de faire l'appel des élèves présents devant l'école fermée. Et tout cela devant tous les officiels venus devant cette école brévannaise : Madame LECOUFLE, Maire, Madame LAPORTE, Directrice Académique des Service de l'Education Nationale du Val de Marne, Madame CHEREL, Inspectrice académique, la police nationale, la police municipale, les parents d'élèves et les enfants.

DERNIERE MINUTE AU 3 SEPTEMBRE 2014 :
Mme LECOUFLE passe au 13h de TF1
Passage de Madame le Maire, Françoise LECOUFLE au journal télévisé du 13h de Jean-Pierre PERNAUT sur TF1 (qui situe Limeil-Brévannes dans l'Essonne  :-))
"Je pense qu'il faudrait qu'on recrute entre 200 et 300 personnes pour pouvoir assurer la sécurité des enfants un jour de plus.
C'est juste un challenge impossible et c'est pour cela que je voudrais bien être entendue"

DERNIERE MINUTE AU 2 SEPTEMBRE 2014 :
Mme LECOUFLE passe sur LCP-Assemblée Nationale
Passage télévisé sur LCP-Assemblée Nationale de Madame la Maire de Limeil-Brévannes dans l'école Pasteur.
Françoise LECOUFLE indique "A Limeil-Brévannes, il n'y aura pas école le mercredi matin, les écoles seront fermées. Je ne peux pas assurer la sécurité des enfants cinq jours par semaine, il y en a trop sur la ville. Je n'ai pas les moyens, mes écoles ne sont pas adaptées. Elles sont extrêmement pleines pour le moment, et l'organisation est très compliquée à mettre en place.
Moi je pense qu'ils vont être raisonnables et écouter notre problématique. Si vous voulez, je pense que 1% à 2% des villes comme la mienne sont en réelles difficultés et ont besoin de plus de temps peut-être que les autres. Il faut être raisonnable, c'est l'intérêt des enfants."

DERNIERE MINUTE AU 2 SEPTEMBRE 2014 :
Mme LECOUFLE passe au Grand Journal de Canal+
Passage de Madame le Maire au Grand Journal de Canal Plus de ce jour.
Elle explique aux parents présents devant l'une de nos écoles que les professeurs seront bien présents ce mercredi, mais que les écoles seront fermées. Mais le centre de loisirs est ouvert.
Elle a montré les cadenas achetés spécialement pour l'occasion, avec même des chaines en plus au cas où ils seraient forcés.

Article de 94 Citoyens.com du 2 septembre
Limeil-Brévannes et Sucy-en-Brie n’ouvriront pas leurs écoles primaires ce mercredi 3 septembre, en signe de protestation contre la réforme des rythmes scolaires. Dans les deux communes, les centres de loisirs ouvriront en revanche dès le matin.

Par ailleurs, les maires UMP des deux communes, Françoise Lecoufle à Limeil et Marie-Carole Ciuntu à Sucy, ont appelé à manifester aux côtés d’autres élus comme le maire de Villeneuve-le-Roi Didier Gonzales, et de parents, devant la préfecture de Créteil à 10 heures du matin.

C’est la préfecture, chargée de faire respecter les décisions de l’Etat, qui aura pour mission d’obtenir l’ouverture des écoles comme l’a rappelé la ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, mais cette action ne peut se faire qu’après avoir constaté la carence des villes.

DERNIERE MINUTE AU 1er SEPTEMBRE 2014 :
Nouvelle intervention de Mme LECOUFLE dans le journal LE PARISIEN
Madame le Maire de Limeil-Brévannes, Françoise LECOUFLE, dans journal le Parisien de ce jour explique qu'elle n'ouvrira pas les écoles le mercredi.
"Je reste sur ma position. En l'état on ne peut pas appliquer la réforme, nous avons un taux de scolarisation explosif, plus de 3200 élèves, alors qu'une ville de notre taille (20000 habitants environ) ne devrait en avoir que 2000. On a un problème d'espace, je ne peux pas accueillir les enfants en sécurité, et pour moi, cette problématique prime sur les rythmes".
https://sites.google.com/site/gipelimeilbrevannes/home/Le%20Parisien%20du%201Sept14.JPG


DERNIERE MINUTE AU 31 AOUT 2014 :
Intervention de la Ministre de l'éducation Nationale, Najat VALLAUD-BEKKACEM au JT de TF1
Passage de la nouvelle Ministre de l'éducation Nationale, Najat Vallaud-Belkacem au journal télévisé de TF1 ce dimanche soir. Son message est aussi clair que celui de son prédécesseur : extraits :
"La loi s'appliquera partout et il n'y aura pas d'exception. Il relèvera des élus locaux que les choses se passent bien.
Je serai à l'écoute pour que les choses se passent au mieux. Mais je le dis, il y a une obligation scolaire, il faut que les communes respectent la loi et nous ne tolérerons aucune exception. La loi s'appliquera. Si ce n'est les maires qui l'appliquent, alors ce seront les préfets".

DERNIERE MINUTE AU 28 AOUT 2014 :
Nouvelle intervention de Mme LECOUFLE dans le journal LE POINT
Quant à la maire UMP de Limeil-Brévannes, Françoise Lecoufle, elle déplore le manque d'anticipation de son prédécesseur. "À la rentrée, notre commune va accueillir 3 000 enfants au lieu de 2 000 et d'ici trois ans, ils seront 4 000. Cette explosion démographique est due au bétonnage du maire précédent avec la signature de 3 000 logements en trois ans sans prévoir les équipements. En septembre, on va ouvrir sept nouvelles classes, et d'ici un an, il faudra construire une nouvelle école. Pour cela, la commune doit faire un emprunt de 8 millions d'euros. On ne peut pas improviser et faire n'importe quoi. Ce n'est juste pas possible. Voilà pourquoi la mairie de Limeil-Brévannes a décidé que les écoles seraient fermées les mercredis. Compte tenu de la position de la ville, une demande de report d'un an a été faite auprès de Benoît Hamon."

DERNIERE MINUTE AU 26 AOUT 2014 :
Nouveau passage télévisé de Mme le Maire JT de 12h45 sur M6

Madame LECOUFLE a dit :
"Concrètement je ne peux pas assurer la sécurité d'autant d'enfants sur cinq jours. Je peux seulement le faire sur quatre jours".

De son côté, un parent d'élève présent au côté de Madame le Maire a dit :
"Comment voulez-vous mettre en application une loi, et vous n'avez pas les moyens ni financier, ni matériel. C'est impossible".

DERNIERE MINUTE AU 20 AOUT 2014 :
Mme le Maire passe au JT de 20h sur TF1

Madame LECOUFLE a dit :
"Le premier mercredi de la rentrée, mes écoles vont rester fermées.
Je suis prête à me mettre hors la loi. Pour autant que je sache, les maires qui n'appliquent pas le service minimum ne sont pas inquiétés. Je pense que nos autorités sont raisonnables et vont finalement entendre ma problématique".

La journaliste précise que Limeil-Brévannes explose démographiquement et qu'il faut prendre en compte 1000 enfants de plus, et qu'il n'est pas possible de les accueillir 5 jours par semaine d'où la demande de report d'une année de la mise en place de la réforme. Elle ajoute qu'en théorie, Madame le Maire risque la suspension de son mandat voire sa révocation et que le préfet réquisitionne les locaux, "mais nous n'en sommes pas là".


LETTRE OUVERTE DU GIPE DU 6 JUILLET 2014

Madame Elisabeth LAPORTE, DASEN du Val-de-Marne,
Madame Françoise LECOUFLE, Maire de Limeil Brévannes,

Le Groupement Indépendant de Parents d’Élèves de Limeil Brévannes a toujours été force de proposition dans toutes les réunions préparatoires des rythmes scolaires.
Le G.I.P.E. a également participé activement à l'élaboration finale des emplois du temps journaliers et sur le placement des Nouvelles Activités Périscolaires quotidiennes tout au long de la semaine. 

C'est pourquoi une réforme des rythmes scolaires sans Nouvelles Activités Périscolaires, dans notre ville, n'a aucun sens pour l'avenir de nos enfants.

Le G.I.P.E. ne peut pas accepter la réforme des rythmes scolaires telle que présentée. Nous dénonçons le bras de fer engagé entre la mairie et les services de l'éducation nationale qui prend en otage les élèves, et empêche les parents d'aborder l'organisation de la rentrée sereinement.

DERNIERE MINUTE AU 4 JUILLET 2014

Les associations de parents d'élèves de Limeil Brévannes ont rencontré Madame le Maire ce vendredi 4 juillet 2014.

Les parents ont exprimé leurs inquiétudes suite aux dernières informations, à savoir ses courriers indiquant qu'elle n'ouvrirait pas les écoles le mercredi à la rentrée et que donc les horaires ne changeraient pas d'une part. Et d'autre part, les informations affichées par l'Education nationale sur la porte des écoles et sur les sites internets officiels avec les nouveaux horaires imposés avec le mercredi matin.

Madame le Maire a affirmé de nouveau qu'elle n'était pas en mesure d'appliquer la réforme à la rentrée en ouvrant le mercredi matin, et qu'elle continuerait sans relâche à demander une dérogation. Elle comptait sur l'appui et le soutien des parents. Elle n'envisage pas que les écoles de la ville soient ouvertes de force à la rentrée et reste persuadée qu'une solution sera trouvée pour garder les horaires actuels. Elle avait proposé un soutien le samedi pour une partie des enfants en difficulté, ce qui a immédiatement été refusé par l'Education Nationale car le rythme doit s'appliquer à tous les enfants.

Elle continue donc la bataille pour expliquer en quoi Limeil-Brévannes est une exception qui mérite une dérogation (17 classes à ouvrir en 2 ans vu toutes les constructions faites) et qu'elle ne se plierait pas à la facilité qui serait d'ouvrir le samedi matin et non le mercredi.

A la demande du GIPE concernant tout au moins la garde des enfants toute la journée pour ceux qui les déposaient à la halte garderie du matin pour les récupérer le soir après l'école, Madame le Maire a rassuré en indiquant que de toute façon, les enfants seraient toujours pris en charge par les animateurs, quels que soient les horaires d'ouverture et de fermeture des écoles. Il n'était pas question de faire revenir les parents en journée pour se charger d'eux.

Madame le Maire a également précisé que le centre de loisirs sera ouvert les mercredis, comme cette année. Et qu'elle y accueillera donc les enfants inscrits normalement.

Madame le Maire a indiqué aux parents qu'elle nous tiendrait informés au fur et à mesure de l'avancement du dossier.

Le GIPE rappelle sa démarche : suite aux nombreuses réunions avec les parents et les sondages effectués l'année dernière : les souhaits remontés étaient principalement d'avoir des NAP "Nouvelles Activités Périscolaires" de qualité avec des animateurs compétents. Donc sans les NAP mises en place par la municipalité, la mise en place de la réforme n'a pas de sens pour les enfants.

Nous restons mobilisés pendant les vacances et nous vous tiendrons informés au fil de l'eau.

Pour le Bureau
INFORMATIONS AU 3 JUILLET 2014

L'éducation Nationale a décidé des horaires applicables à Limeil-Brévannes : http://www.5matinees.education.gouv.fr/
Rythmes Scolaires à Limeil Brévannes

DERNIERE MINUTE AU 1er JUILLET 2014
Le courrier de Madame le Maire de Limeil-Brévannes du 1er juillet à l'attention des familles est disponible en cliquant ici
Le courrier de Madame le Maire de Limeil-Brévannes du 3 juin à l'attention des familles est disponible en cliquant ici

Le GIPE, en tant que seule association de parents d'élèves de Limeil Brévannes qui est présente dans toutes les écoles, a organisé une réunion avec tous les parents d'élèves le mercredi 22 mai 20h salle Barbara, 22 rue Alsace Lorraine.
Le GIPE souhaite accompagner au mieux pour nos enfants la mise en application de la réforme sur notre ville. Pour se faire, nous sommes ouverts à toute proposition ou participation de parents qui le souhaitent. Nous avons donc mis en place le questionnaire suivant en ligne pour récupérer les informations que les parents souhaitent nous remonter.

Les membres de l'associations sont nombreux à travailler dans les différents groupes de travail, et au moins un membre du bureau de l'association est présent dans chacun des 4 groupes mis en place par la mairie.

Pour plus d'informations générales sur les nouveaux rythmes, vous pouvez consulter le site de l'éducation nationale : www.education.gouv.fr/cid66696/la-reforme-des-rythmes-a-l-ecole-primaire.html

N'hésitez pas à nous contacter directement via l'adresse mis à disposition : reforme@gipe-limeilbrevannes.fr

Courrier de Françoise LECOUFLE, Maire au Ministre pour demander le report de la réforme à Limeil

publié le 28 août 2014 à 08:39 par Stéphane Rabany   [ mis à jour : 28 août 2014 à 08:43 ]

En pièce jointe, le courrier de Madame LECOUFLE, Maire de Limeil-Brévannes à l'attention de la Ministre de l'éducation nationale, Najat VALLAUD-BELKACEM, pour demander le report de l'application de la réforme des rythmes scolaires sur notre ville.

_ Compte rendu officiel des premiers groupes de travail

publié le 15 juin 2013 à 14:16 par Stéphane Rabany   [ mis à jour : 15 juin 2013 à 14:28 ]

LIMEIL-BRÉVANNES

Réforme des rythmes scolaires

Compte-rendu des groupes de travail

 

Groupe 1 : L’ENFANT

 

 

Participants :

Mme RABANY (PE Picasso); Mme LOUSA (PE JLM); M. HOUCHOT (PE Curie); Mme BASSOMPIERRE (PE Malraux); Mme BLOHORN (PE Malraux); Mme MARTIN (Directrice école Wallon); Mme TANGUY (Directrice école Malraux); Mme POISSONNEAUX (psychologue scolaire);  Zahia DJIABA (Resp. adj. Service scolaire, directrice accueil de loisirs maternel); Renaud ROLLOT (Animateur référent école Picasso)

Animateur des Francas : Francis VERNHES

 

 

Rappel

Les objectifs du PEL en rapport avec ce thème

Les questions à traiter

 

Groupe 1 : L’ENFANT

Orientations PEL : aider à la construction de sa personnalité et favoriser son autonomie et son épanouissement, promouvoir son initiative et sa créativité, valoriser ses projets, développer son sens des responsabilités.

Questions à traiter :

-         quelles propositions pour que l’organisation à prévoir soit au bénéfice de l’enfant et de sa réussite donc de sa réussite scolaire ?

-         quelles données prendre en compte pour respecter ses rythmes biologiques ?

-         quelles spécificités de l’accueil des plus jeunes ?

 

Compte-rendu des échanges

 

N.B. En s’appuyant sur les orientations du PEL et la volonté de prévoir une organisation qui soit au bénéfice de l’enfant, de sa réussite et donc de sa réussite scolaire ce groupe a abordé différentes questions dont certaines rejoignent ou complètent des points abordés dans d’autres groupes.

 

À propos des conditions à réunir au plan général

-         quelles que soient les séquences d’accueil (matin, pause méridienne, activités périscolaires) il est essentiel de faire référence à un projet pédagogique pour éviter de transformer ces différents temps en une simple garderie,

-         il est également essentiel de distinguer les propositions à faire entre la maternelle et le primaire,

-         il est souhaité une plus grande information sur les propositions des différents acteurs (en ce qui concerne des projets en cours, des thématiques abordées, etc.) pour imaginer d’éventuelles complémentarités, une cohérence, une continuité entre les séquences éducatives et peut être dans certains cas une mutualisation des moyens.

N.B S’il n’y a pas de remise en cause des objectifs définis par le PEL il est rappelé qu’il convient de les préciser en fonction de telle ou telle séquence d’accueil.

 

À propos de la pause méridienne

Les objectifs

Ce temps doit bien être un temps intermédiaire entre deux séquences scolaires qui permet de faire « autre chose », de se ressourcer et de vivre une pause méridienne agréable (prendre plaisir à ...).

Il peut permettre de répondre à différents besoins de l’enfant (motricité, créativité mais aussi, en fonction de l’âge, calme, repos).

Il doit être un temps où l’enfant acquière de nouveaux repères par rapport à son environnement quotidien (pour le repas, dans la découverte des autres ...). En ce sens il participe à l’apprentissage du « vivre ensemble » (s’inscrire dans des groupes différents par leur nombre, par leurs activités, pratiquer des activités avec d’autres adultes, d’autres enfants ...).

 

Les conséquences au plan pédagogique

-         s’appuyer sur le jeu (« le jeu permet de grandir dans son corps, dans sa tête et dans la relation aux autres »),

-         organiser, structurer le groupe en prévoyant à la fois des temps individualisés, de petits groupes, de groupes plus importants...

-         prévoir un encadrement par des adultes pour structurer, proposer, accompagner l’enfant dans ses découvertes ....

N.B Il est constaté que dans certains cas, aujourd’hui, il n’y a pas suffisamment d’activités proposées après le repas.

 

À propos des activités périscolaires

Des souhaits ou des suggestions

-         il est souhaité que ces activités ne s’inscrivent pas dans la suite de la pause méridienne,

-         il est suggéré qu’après un temps scolaire de deux heures l’après-midi (13h30 – 15h30), sans coupure (récréation), on instaure un temps intermédiaire entre le scolaire et le périscolaire (pour marquer la rupture entre ces deux temps, pour organiser la répartition des élèves dans le temps périscolaire ...)

N.B La circulaire relative à l’organisation du temps scolaire ne fixe pas d’heure de sortie de l’école celle-ci pouvant varier en fonction de la situation des activités périscolaires ou de la possibilité de demander des dérogations.

-         il est également évoqué la possibilité de libérer les enfants de maternelle et ceux de l’élémentaire de manière décalée (15 minutes) pour que les parents puissent récupérer leurs enfants dans de meilleures conditions.

Des questions

Comment prendre en compte à la fois :

-         les besoins des enfants, leurs motivations,

-         les potentialités existant dans certains lieux et pas dans d’autres (peut-on imaginer, par exemple, que des propositions implantés dans un lieu de la ville -le conservatoire- puissent aller vers les écoles ?)

Comment, de fait, élargir l’éventail d’activités proposées vers un maximum d’enfants et éviter de créer des inégalités ?

Comment créer les moyens (formation continue des différents personnels d’encadrement par exemple) pour prendre en compte l’ambition éducative recherchée dans les propositions à faire.

 

À propos de la continuité éducative

Si des initiatives existent déjà pour faciliter les liaisons (« passerelles ») entre crèche et maternelle, maternelle et élémentaire, élémentaire et collèges la question est posée de savoir :

-         si cela concerne toutes les écoles,

-         s’il est possible de mettre en commun les acquis de ces initiatives en envisageant comment elles peuvent se généraliser.

Voir aussi si cela peut concerner d’autres aspects que la liaison relative aux périodes scolaires (les formules d’accueil des temps péri ou extrascolaires).

 

 

LIMEIL-BRÉVANNES

Réforme des rythmes scolaires

Compte-rendu des groupes de travail

 

Groupe 2 : MISE EN PLACE DES ACTIVITÉS PÉRISCOLAIRES

 

 

Participants :

M. PEYROTTES (enseignant école Picasso); M. PREVOT (directeur école PIARD); Mme ASSIDI (PE Picasso); Mme MALLET (Directrice école Martine Soulié); Mme de SCHEEMAECKER (PE Anatole France); Mme BAGHUELOU (PE Anatole France); Mme GOISET (PE Anatole France); M. VAILLIER (PE Anatole France); M. MBEDEY (président du GIPE); Mme SABATIER (directrice école  Jean Louis Marquèze); Mme PABOIS (PE Anatole France); Murielle KASTELE (Animatrice référente groupe Pasteur Maternel); Nathalie DA COSTA (responsable service scolaire et enfance).

Animateur des Francas : Francis VERNHES

 

 

Rappel

Les objectifs du PEL en rapport avec ce thème

Les questions à traiter

Les références officielles

 

 

N.B. Le parti a été pris de privilégier dans ce groupe la question de la mise en place des temps d’activités périscolaires (TAP) en référence aux objectifs du PEL.

 

Orientations PEL : promouvoir le respect de soi, de l’autre et de son environnement, favoriser l’apprentissage de ses droits et devoirs et l’apprentissage du « vivre ensemble », faire prendre conscience du contexte écologique, citoyen et social.

Questions à traiter :

Comment prendre en compte :

-         la volonté d’une accessibilité à un maximum d’enfants,

-         la recherche d’une diversité et d’une plus grande accessibilité à différents domaines d’activités :

§        en mobilisant l’ensemble des ressources potentielles,

§        en maintenant les acquis actuels (par exemple les activités sportives),

-         la nécessité de s’interroger sur l’encadrement (quel recrutement, quel statut, quelle formation) pour améliorer la situation actuelle.

Les références officielles (extraits)

« Proposer un large éventail d’activités visant à favoriser l’épanouissement des enfants, à développer la curiosité intellectuelle et à renforcer leur plaisir d’apprendre et d’être à l’école ... »

« Les familles ne sont obligées d’inscrire les enfants à ces activités. Celles-ci sont facultatives, mais chaque enfant doit avoir la possibilité d’en bénéficier ».

 

Compte-rendu des échanges

 

Les objectifs des activités périscolaires

De manière prioritaire

-         apprentissage du »vivre ensemble » (N.B ce point a été complété par les participants du groupe 1).

-         favoriser la mise en place d’activités d’éveil (artistique, culturel, sportif ...) pour permettre à l’enfant de découvrir, de s’enrichir, d’élargir l’éventail d’activités pratiquées

-         s’appuyer sur la notion de plaisir.

D’autres propositions

-         renforcer la confiance en soi chez l’enfant,

-         lui permettre de s’investir,

-         lui donner l’occasion d’exercer son esprit critique,

-         réduire les différences dans la possibilité d’accès à ces activités.

 

Des conditions à réunir

-         ne pas allonger la pause méridienne,

-         créer une rupture, une distinction entre les temps scolaires et non scolaires (ne pas prolonger l’école après l’école en prenant en compte le fait que même si on fait appel à des domaines d’activités semblables les objectifs pédagogiques ne sont pas les mêmes),

Cela peut passer par :

§        des formes d’intervention différentes,

§        des effectifs différents,

§        des espaces d’accueil différents.

-         s’adapter aux âges, tenir compte des niveaux,

-         tenir compte des contraintes (de temps, d’espace ...),

Pour cela recenser les lieux d’accueil potentiels (dans les établissements scolaires, à l’extérieur : centres de loisirs, stades ...).

N.B Les enseignants présents expliquent pour quelles raisons il est préférable de ne pas utiliser les classes : lieu de travail pour l’enseignant après la classe, respect des affaires personnelles des élèves, laisser à la classe son image de lieu d’enseignement.

La question pourra se poser s’il y a intervention d’enseignants dans l’encadrement d’activités périscolaires.

-         prendre en compte la réalité des quartiers (les besoins peuvent être différents, les potentialités d’activités également,

-         rassurer les parents, leur donner confiance.

 

Des contenus possibles

-         activités sportives,

-         activités scientifiques et techniques (informatique ...),

-         activités artistiques et culturelles (arts plastiques, arts visuels, cirque, théâtre ...)

-         découverte des médias (le livre, l’audio-visuel...),

-         sensibilisation aux droits de l’enfant (droits et devoirs),

-         découverte des langues,

-         sensibilisation aux questions de santé.

 

Des formes d’intervention possibles

Possibilité de s’appuyer :

-         sur des projets (autour des droits de l’enfant par exemple ...),

-         sur des cycles (plusieurs séances pendant un mois par exemple pour découvrir l’informatique, une langue, etc.),

-         sur des activités qui peuvent avoir une complémentarité avec des contenus scolaires,

-         sur la possibilité d’activités courtes (trouvant leur fin en soi dans une séquence de 30 à 45 minutes. Exemples : on découvre un conte, on joue à des jeux de société ...).

 

L’encadrement

En fonction de ce qu’il sera possible de mettre en place il convient de réunir deux conditions :

-         recenser les intervenants potentiels : animateurs, personnel d’encadrement d’activités existantes (sport, culture ...), enseignants, parents, intervenants extérieurs ...,

-         envisager des formations correspondant aux projets qui seront mis en place.

Par rapport aux représentations (et parfois sur des a priori trop vite généralisés) qui existent sur les animateurs il convient d’informer :

-         sur la réalité des moyens existants,

-         sur la teneur des projets pédagogiques des temps d’accueil.

LIMEIL-BRÉVANNES

Réforme des rythmes scolaires

Compte-rendu des groupes de travail

 

Groupe 3 : ORGANISATION DES JOURNÉES ET DE LA SEMAINE

 

Participants :

Mme BEAUDENON (PE Piard); Mme COULON (PE Jean Louis Marquèze); M. GERBAULT (PE Jean Louis Marquèze, Président API); Mme BERTRAND (Directrice Pasteur); Mme RIGAL (PE Curie); Mme AISSANI (PE Martine Soulié); Mme CHIBANE (PE Martine Soulié); Rachid BRAIK (Animateur référent école Rosa Luxemburg); Céline AMILIEN (Directrice Générale Adjointe des Services)

Animatrice des Francas : Aïala ELLENBERGER

 

 

Rappel

Les objectifs du PEL en rapport avec ce thème

Les questions à traiter 

 

Orientations PEL  : permettre l’accès de tous à l’éducation et développer une offre d’accueil adaptée aux besoins de la population, développer les offres d’accueil, favoriser la mixité et lutter contre les discriminations, prendre en charge les enfants porteurs de handicap, malades ou éloignés de l’école

Questions à traiter :

Quelle organisation des journées et de la semaine pour :

-         rechercher la réussite scolaire des enfants,

-         l’accessibilité de tous les enfants (géographique, économique...),

-         prendre en compte l’avis des parents,

-         trouver une nécessaire complémentarité avec l’école.

 

Compte-rendu des échanges

 

Des informations

Un positionnement des parents

En introduction, M. Gerbault, Président de l'association de parents d'élèves API, rappelle le résultat du sondage effectué auprès des parents de l'école J-L Marquez (environ 100 parents).

Trois ont été posées :

1/ Quelle demi-journée privilégier pour le temps scolaire ?

2/ Quel horaire privilégier pour les TAP ? (Temps d'activités périscolaires)

3/ Ces TAP doivent-ils avoir un caractère obligatoire ou non ?

 

Les réponses à ces trois questions sont les suivantes :

1/ le mercredi en grande majorité

2/ en fin de journée plutôt que lors de la pause méridienne, ou sinon rechercher d'autres hypothèses.

3/ non obligatoire

 

À propos des temps d’activités périscolaires (TAP)

Il est précisé en début de réunion que les TAP ne peuvent avoir de caractère obligatoire. Le projet de loi de la refondation de l'école dit (article 46) : « des activités périscolaires prolongeant le service public d'éducation, et en complémentarité avec lui, peuvent être organisées dans le cadre d'un projet éducatif territorial associant notamment aux services et établissements relevant du ministre chargé de l'éducation nationale d'autres administrations, des collectivités territoriales ».

 

 

 

Des propositions

1/Sur la question des rythmes biologiques :

Il est proposé de :

û       distinguer l'organisation pour les écoles maternelles et élémentaires,

û       ne pas retarder l'accueil des enfants à l'école au-delà de l'heure actuelle (8h30),

û       ne pas allonger la pause méridienne

(NB : des activités autour de projets sont déjà organisées, au moins sur certaines écoles),

û       privilégier des temps d'activité longs (plutôt 1h ou 1h30 que 45 minutes) pour avoir du temps.

 

Priorités :

û       prendre en compte la sieste et les conditions d'endormissement des enfants dans l'organisation du temps et des espaces,

û       prendre en compte la journée d'une façon globale (temps scolaire, récréations, temps d'activité, temps libre),

û       tenir compte des espaces à disposition et de leur diversité (extérieur et intérieur) pour veiller à un bon équilibre global.

 

2/Sur la question de la réussite :

Il est proposé :

û       que les propositions existantes visant la réussite et proposées en complément de l'école soient maintenues : étude, accompagnement éducatif, clubs coup de pouce...),

û       que les activités puissent être animées (et proposées) par des animateurs, d'autres intervenants, des enseignants et des parents. Si des parents interviennent, ils devront être accompagnés à la fois dans les contenus et dans la forme pour que leurs propositions correspondent bien au public visé,

û       que les TAP portent par exemple sur les thèmes suivants : le développement durable, la cuisine, les arts, le sport, la musique/la chorale, la danse, le cirque, l'informatique, les langues et les autres cultures (voir aussi les propositions du groupe 2).

 

Priorités :

û       varier les formes des propositions afin de permettre à chaque enfant de trouver sa place et des activités à son goût,

û       l'informatique : c'est un sujet sensible. La Ville de Limeil indique dans son recensement des activités proposées sur le temps scolaire, que les enfants de tous les niveaux bénéficient de cette activité, mais ce n'est pas la réalité. Il semble important pour leur réussite, que les enfants puissent vivre des activités informatiques, quel que soient le temps sur lequel ces activités se déroulent.

 

3/Sur la question de l'accessibilité :

Il est proposé de :

û       placer ces TAP plutôt en fin de journée, sur des temps dédiés, pour que tous les enfants aient la possibilité d’en bénéficier, sans exclure ceux qui seraient par ailleurs bénéficiaires d'APC (activités pédagogiques complémentaires organisées sous la responsabilité des enseignants) qui devraient se situer à un autre moment,

û       imaginer un système de cycles au cours de l'année pour varier les propositions et les rendre accessibles à tous.

 

Priorités :

û       L'égalité réelle de traitement entre toutes les écoles.

 

4/Sur la question des parents :

Au-delà ce qui a déjà été évoqué dans les points précédent, il est proposé :

û       que les parents aient la possibilité d'être plus impliqués dans les propositions faites, dans les projets d'école,

û       d'améliorer l'information et la communication vers les familles, à la fois sur le projet de réforme en cours, mais aussi sur les propositions déjà existantes à Limeil.

 

5/Sur la question de la complémentarité :

Priorités :

û       Il est évoqué la nécessité de la coordination entre les différents acteurs, et du temps de l'échange.

 

 

 

 

 

LIMEIL-BRÉVANNES

Réforme des rythmes scolaires

Compte-rendu des groupes de travail

 

Groupe 4 : LE PARTENARIAT- L’INFORMATION

 

 

Participants :

Mme BIGNON (Association usagers et PE du conservatoire); Mme RAUSS (Association usagers et PE du conservatoire); Cyrille BOUDET( responsable du service "les Quartiers de Limeil); Mme FONTENEAU (PE Anatole France); Mme VAILLIER (PE Anatole France); Typhelle TOUATI (Animatrice référente  Anatole France Mater); Céline AMILIEN (Directrice Adjointe des Services)

Animatrice Francas : Aïla ELLENBERGER

 

 

Rappel

Les objectifs du PEL en rapport avec ce thème

Les questions à traiter 

 

Orientations PEL : favoriser la complémentarité éducative autour de l’enfant, promouvoir le partenariat de tous les acteurs intervenant autour de l’enfant, susciter la concertation avec les familles et leur participation, permettre la participation de l’enfant à l’élaboration de l’offre en sa direction.

Questions à traiter :

-          comment prendre en compte (autant que faire se peut) la diversité des situations familiales ?

-          quelles conditions créer pour favoriser un large partenariat et pour assurer l’information de l’ensemble des acteurs ?

 

Compte-rendu des échanges

 

1/En ce qui concerne l'information :

Il est convenu que l'information porte à la fois sur les propositions existantes et sur les enfants (Comment vont-ils ? Y a-t-il des éléments particuliers à partager au sein de la communauté éducative ?)

 

Des propositions

û       Définir l'école comme unité pertinente pour l'information,

û       Proposer un temps d'information par école sur la loi de refondation de l'école, éventuellement pendant l'une des réunions déjà programmée dans les écoles avant l'été ou à la rentrée 2013,

û       Profiter des initiatives existantes, du type « Portes ouvertes », où les équipes présentent le fonctionnement du centre.

NB : Ce type de rendez-vous est à la fois une occasion supplémentaire d'être en relation avec les parents et peut permettre aussi une meilleure connaissance des enfants.

û       Passer par le cahier de correspondance des enfants,

û       Multiplier les occasions d'informer et les vecteurs d'information (par vecteur, nous parlons aussi bien d'occasions (réunions, …) que d'individus (animateurs, enseignants, enfants...).

NB : il serait intéressant de pouvoir s'assurer de la cohérence entre les informations données par tous ces vecteurs.

 

Des priorités :

û       Mieux connaître l'existant et développer l'information.

û       Vérifier l'égalité d'accès entre toutes les écoles, y compris entre celles qui sont en ZEP et celles qui ne le sont pas.

 

2/En ce qui concerne la coordination et la liaison entre les différents partenaires :

Des propositions

Pour les questions qui concernent l'enfant, il est proposé :

û       d'utiliser un cahier de liaison, comme c'est le cas à Anatole France maternelle entre les enseignants et les animateurs. Néanmoins, un tel support ne semble pas généralisable à tous les intervenants, en raison de la complexité de l'organisation de cela nécessiterait, mais aussi du caractère de ces informations (les enfants ne doivent pas être « fichés »),

û       de mettre en place des temps d'échange par site entre tous les intervenants concernés, à propos des enfants bénéficiaires.

 

Pour ce qui concerne les contenus et la liaison entre les différents intervenants, il est proposé :

û       de préciser le calendrier et le rôle des conseils d'école (dans l'une des écoles de la ville, il n'y a que deux conseils d'école par an, ce qui ne permet pas une réelle dynamique de travail),

û       de se baser sur l'existence d'un conseil sportif regroupant toutes les associations sportives (depuis longtemps) et sur la récente création d'un conseil culturel pour envisager un conseil de ce type par école.

NB : ces conseils visent à rassembler les associations sportives ou culturelles dans l'objectif de se connaître et de susciter des partenariats entre les différentes associations qui jusque là ne se connaissaient pas.

 

Des priorités :

û       Améliorer la relation entre les parents et les enseignants,

û       Impliquer les équipes d'enseignants dans la concertation,

û       Mobiliser plus de parents/tous les parents (ce sont toujours les mêmes qui participent).

 

Des questions :

û       Qu'inventer pour mobiliser les parents ?

 

Les structures concernées (inventaire réalisé lors de la réunion)

û       les quartiers de Limeil (centre de loisirs à la demi-journée « Club éclat de rire », CLAS),

û       le conservatoire (classes CHAM à l'école Pasteur, volonté de développer des projets dans le cadre de la réorganisation du temps scolaire),

û       les « transporteurs »,

û       la médiathèque (sur le temps scolaire),

û       le club de tennis (l'enseignant va chercher les enfants au centre de loisirs),

û       autres associations de la ville dont il serait intéressant d'avoir un guide exhaustif – qui existe

û       un espace ludique est en cours de création sur le groupe scolaire Soulié/Pasteur pour accueillir les enfants sur le temps périscolaire, de façon libre, avec la présence d'un animateur.

 

3/En ce qui concerne les enfants :

Des questions :

û       Comment prendre en compte l'enfant, en fonction de son âge, comme interlocuteur premier ?

û       Quel rôle peut-il avoir dans la diffusion des informations qui le concerne ?

û       Comment apprendre à chaque enfant à se repérer dans les différentes propositions ?

û       Comment peut-il être en situation de choisir lui-même parmi les activités proposées ?

û       Doit-il participer obligatoirement ?

û       Comment articuler la volonté des parents que les enfants soient libres de choisir leur activité, avec le souhait qu'ils découvrent  et s'initient à nouvelles activités ?

 

Des priorités :

û       Proposer des activités suffisamment variées pour que chaque enfant puisse faire des découvertes, et puisse « être libre » ou moins encadré.

û       Permettre à chaque enfant d'en profiter.

 

 

4/Les conditions à réunir pour  prendre en compte la diversité des situations familiales :

Des propositions

û       Maintenir les propositions qui permettent de mixer la population (le centre de loisirs par exemple),

û       Prendre en charge l'enfant sur la globalité d'une journée, pour toutes les propositions, en prévoyant le cas échéant le transport sur le lieu de l'activité, l'accueil en amont et en aval de l'activité, au centre de loisirs par exemple

 

Des questions :

û       Préciser l'objectif visé : cherche-t-on à inciter les parents à ce qu'un maximum d'enfants fréquente les accueils périscolaires proposés ?

 

 

Bilan des parents d’élèves pour la préparation des groupes de travail

publié le 26 mai 2013 à 15:40 par Stéphane Rabany   [ mis à jour : 26 mai 2013 à 15:41 ]

Introduction

Le GIPE est l’association « Groupement Indépendant des Parents d’Elèves » de Limeil Brévannes. C’est la seule association représentée dans toutes les écoles de notre ville, de la maternelle au lycée, et c’est très souvent la seule association de parents présente dans la majorité des écoles. Le président du GIPE, Emmanuel MBEDEY a toujours rappelé que notre rôle n’était pas de dire s’il s’agissait d’une bonne ou mauvaise réforme ni de prendre parti, mais de faire en sorte qu’elle soit profitable pour nos enfants.

Nous nous sommes donc entièrement mobilisés pour accompagner la mise en place de la réforme à Limeil Brévannes. La mairie ayant décidé d’ouvrir la consultation avec la mise en place de groupes de travail, le GIPE s’est donc organisé pour les préparer et être le plus possible représentatif de l’ensemble des parents. Pour ce faire, un sondage a été mis en place via le site internet : www.gipe-limeilbrevannes.fr. Puis des réunions de bureau, une réunion avec un représentant de chaque école (souvent la tête de liste de l’école ou à défaut, un représentant. Il est à noter que toutes les écoles étaient représentées à cette réunion interne). Et enfin, une réunion de tous les parents (et que des parents) le 22 mai.

Globalement, notre première remarque concerne le manque d’intérêt du sujet pour beaucoup de parents. Très peu sont mobilisés ou intéressés par le sujet. Nous pensons que l’échéance de la rentrée 2014/2015 est lointaine, et surtout, nous sommes en phase de consultation. Beaucoup de parents considèrent que nous sommes présents pour les représenter, et beaucoup attendent de voir ce qui sera mis en place pour répondre et donner leur avis, hors, ce sera trop tard car la consultation sera passée.

Néanmoins, les parents qui ont répondu au sondage, ceux qui ont participé à la réunion interne des représentants des écoles, ceux avec qui nous avons échangés par mail, ceux qui sont venus donner leur avis aux sorties des écoles, et surtout ceux présents le 22 mai étaient très concernés et ont été très constructifs. Grâce à cela, nous avons pu extraire les points suivants qui devraient être abordés dans tous les groupes de travail. Le découpage en thèmes de ce bilan ne correspond pas aux groupes de travail, car les informations sont transverses et peuvent être abordées dans plusieurs groupes.

Thème : les animateurs / intervenants
  • La qualité des intervenants a été unanimement souhaitée. C’est le point le plus important remonté systématiquement. Beaucoup de questions sur leur recrutement. C'est clairement le point qui remonte le plus des parents : nous souhaitons des intervenants compétents.
  • Nous souhaitons que la mairie mette en place un plan de formation pour les animateurs pour qu'ils puissent avoir des spécialités et des connaissances plus poussées.
  • Les intervenants seront-ils dédiés à une école ou vont-ils changer d'école selon les activités ?
  • En plus des animateurs, il est souhaité que des professionnels fassent aussi l'encadrement pendant les temps d'activités. Par exemple des professeurs d'associations, des professeurs du conservatoire, mais aussi des enseignants de l'éducation nationale qui ont des compétences périscolaires qui pourraient proposer des activités ?
  • Les professionnels sportifs pourraient soit aller dans les écoles, soit accueillir les élèves dans les gymnases.
  • Les parents souhaitent que soient associés à la démarche par la municipalité (car nous représentons les parents uniquement, pas tout le monde) : les animateurs, les associations locales, le conservatoire intercommunal, la MJC, le service des sports, éventuellement les quartiers, mais aussi la crèche et les associations sportives d'Emile Roux.
Thème : les activités
  • La qualité des intervenant est essentielle, mais aussi la qualité des activités proposées. Ainsi que leur adéquation au niveau des enfants. Et une variété tout au long de l’année.
  • Pour les activités, il pourrait y avoir des conventions avec la communauté d'agglo ou d'autres associations.
  • Il existe déjà des initiatives sportives pendant le temps scolaire. Il serait bien de continuer cela.
  • Il y avait la ligue de tennis qui faisait des stages pendant l'école le samedi matin, peut-être des contacts à reprendre ?
  • Voici quelques types d'activités qui pourraient être proposées (voir pour faire éventuellement un sondage) :
    • différents sports
    • langues vivantes
    • art
    • bibliothèque
    • ludothèque
    • conservatoire
    • éveil musical, surtout pour les plus petits
    • bus informatique
    • atelier cuisine
    • cirque
Thème : organisation des journées, inscriptions, lieux
  • Y aura-t-il des inscriptions sur les différentes activités ? Plus globalement, ces activités étant facultatives, les parents souhaitent :
    • avoir le programme prévisionnel des activités proposées pour leur enfants si possible au trimestre, pour pouvoir décider s'ils souhaitent les laisser ou non
    • avoir la possibilité, comme pour la cantine ou la garderie aujourd'hui, de pouvoir indiquer si les enfants participent ou non aux activités quotidiennement
  • Les activités seront-elles prévues par classe ou par niveau ? C'est à dire les classes d'un même niveau seront-elles mélangées pour que les enfants participent ensemble à certaines activités ?
  • Sur la durée, faire 45 minutes par jour ne semble pas adapté à toutes les activités. Certaines nécessiteraient plutôt 1h30. Pour les maternelles, ce serait plutôt des durées courtes qui semblent mieux. Il y a donc plusieurs possibilités, et à ce stade, aucun a priori : deux fois 1h30 par semaine, trois fois 1h ou un mixte : une fois 1h30 et deux fois 45 minutes.
  • Est-il possible d’utiliser d’autres lieux que les locaux municipaux (écoles, gymnases, parcs), par exemple des salles de la MJC ?
Thème : le mercredi après l’école
  • Pour le mercredi après midi, les parents d'élèves ne souhaitent pas que chaque école se transforme en centre de loisirs. Il sera donc nécessaire de déplacer les enfants vers le centre existant.
  • La question a été posée sur la taille du centre de loisirs. S'il est trop petit, quelle alternative ? Un autre centre semble exister dans le haut de Limeil ? Une école va-t-elle compléter et se transformer en centre de loisirs pour augmenter le nombre de place, par exemple sur le Groupe Pasteur ? Dans ce cas, les activités seront-elles les mêmes sur ces différents lieux ?
  • Les parents souhaitent que chaque parent puisse choisir s'il inscrit son enfant ou non au centre de loisirs du mercredi après midi, sans quota ni limite du nombre d’enfants.
  • Nous souhaitons aussi, que les inscriptions se fassent quotidiennement au centre de loisirs, comme aujourd'hui les mercredis. (sans pré inscription)
  • Les parents souhaitent aussi que la cantine des mercredi soient ouvertes à tous les enfants (et pas uniquement à ceux qui iront au centre de loisirs après). Car certains parents pourraient venir les chercher après avoir travaillé le matin.
  • Les parents souhaitent savoir comment seront organisés (bien entendu sous la seule responsabilité de la mairie) les déplacements entre les écoles et le centre de loisirs. Le pédibus ne semble pas adapté aux plus petits pour de longs trajets.
Thème : les moyens, la gratuité, l’ouverture à tous
  • Les parents ont noté un manque de moyens pour les animateurs déjà existant. Nous souhaitons donc qu'ils puissent avoir les moyens nécessaires pour faire des activités pédagogiques avec le matériel nécessaire.
  • Nous souhaitons que la mairie confirme la promesse de Monsieur le maire sur la gratuité des activités. Et Quid des engagements pris aujourd’hui une fois les élections municipales faites en 2014 ?
  • Les parents souhaitent qu'il n'y ait pas de quota d'inscription au centre de loisirs.
  • Il faut que des rangements soient mis en place dans chaque école pour le matériel nécessaire aux activités périscolaires, sans interférences avec le matériel pédagogique des enseignants.
  • des procédures financières municipales particulières devront être mises en place pour l'approvisionnement en matériel périscolaire. En cas de casse, de manque ou pour n'importe quelle raison, il faut que les activités puissent avoir lieu sans être pénalisées par le manque de moyen pour du petit matériel. Il n'est pas envisageable que les coopératives scolaires des écoles pallient la pénurie de moyen ou contournent les lourdeurs administratives.
Divers
  • une vigilance importante devra être portée lors des programmes de construction/rénovation des écoles ou gymnases les prochaines années. Il faudra voir aussi les impacts pendant les travaux. Ce sera par exemple le cas côté Anatole France à court terme (2014 ou 2015 ?). Nous n'avons pas d'information ou de date officielle, mais des projets commencent à sortir de la mairie avec le quartier concerné.
Conclusion
Le bureau du GIPE remercie sincèrement les directeurs des écoles pour avoir permis la diffusion de l’information ainsi que la mairie pour avoir mis à disposition les salles. Et nous remercions surtout tous les parents (adhérents à une association ou non) pour leur participation constructive à la préparation. C’est le début de la démarche de mise en place avec la municipalité. Nous restons présents dans tous les groupes de travail et continuerons à informer les parents de la mise en place de la réforme : www.gipe-limeilbrevannes.fr

Compte rendu de la réunion du 22 mai avec tous les parents

publié le 26 mai 2013 à 15:33 par Stéphane Rabany   [ mis à jour : 26 mai 2013 à 15:35 ]

La réunion a commencé par un mot d'introduction du président du GIPE, Emmanuel MBEDEY qui a rappelé le rôle de l'association. Notre Groupement Indépendant des Parents d'Elèves de Limeil Brévannes ne prend parti pour ou contre la réforme, mais nous faisons en sorte de représenter les parents pour qu'elle soit le plus profitable possible pour nos enfants brévannais.

Il a aussi été précisé que cette réunion préparatoire permettait de noter les questions, de souligner et de mettre en valeur les points qui nous semblent les plus importants. Mais nous n'avions pas de réponse à donner car la mairie attend cette consultation pour prendre en compte les idées remontées avant de nous présenter leur projet.

Voici donc l'ensemble des points abordés par les parents lors de cette réunion :
  • La qualité des intervenants a été unanimement souhaitée. Beaucoup de questions sur leur recrutement. C'est le point clairement qui remonte le plus des parents : nous souhaitons des intervenants compétents.
  • Nous souhaitons que la mairie mette en place un plan de formation pour les animateurs pour qu'ils puissent avoir des spécialités et des connaissances plus poussées.
  • Les intervenants seront-ils dédiés à une école ou vont-ils changer d'école selon les activités ?
  • Y aura-t-il des inscriptions sur les différentes activités ? Plus globalement, ces activités étant facultatives, les parents souhaitent :
    • avoir le programme prévisionnel des activités proposées pour leur enfants si possible au trimestre, pour pouvoir décider s'ils souhaitent les laisser ou non
    • avoir la possibilité, comme pour la cantine ou la garderie aujourd'hui, de pouvoir indiquer si les enfants participent ou non aux activités quotidiennement
  • Les activités seront-elles prévues par classe ou par niveau ? C'est à dire les classes d'un même niveau seront-elles mélangées pour que les enfants participent ensemble à certaines activités ?
  • Sur la durée, faire 45 minutes par jour ne semble pas adapté à toutes les activités. Certaines nécessiteraient plutôt 1h30. Pour les maternelles, ce serait plutôt des durées courtes qui semblent mieux. Il y a donc plusieurs possibilités, et à ce stade, aucun a priori : deux fois 1h30 par semaine, trois fois 1h ou un mixte : une fois 1h30 et deux fois 45 minutes.
  • Pour le mercredi après midi, les parents d'élèves ne souhaitent pas que chaque école se transforme en centre de loisirs. Il sera donc nécessaire de déplacer les enfants vers le centre existant.
  • La question a été posée sur la taille du centre de loisirs. S'il est trop petit, quelle alternative ? Un autre centre semble exister dans le haut de Limeil. Une école va-t-elle compléter et se transformer en centre de loisirs pour augmenter le nombre de place ? (au Groupe Pasteur par exemple) Dans ce cas, les activités seront-elles les mêmes sur ces différents lieux ?
  • Les parents souhaitent qu'il n'y ait pas de quota d'inscription au centre de loisirs. Et que chaque parent puisse choisir s'il inscrit son enfant ou non au centre de loisirs du mercredi après midi. Nous souhaitons aussi, que les inscriptions se fassent quotidiennement au centre de loisirs, comme aujourd'hui les mercredi.
  • Les parents ont noté un manque de moyens pour les animateurs déjà existant. Nous souhaitons donc qu'ils puissent avoir les moyens nécessaires pour faire des activités pédagogiques avec le matériel nécessaire.
  • Nous souhaitons que la mairie confirme la promesse de Monsieur le Maire sur la gratuité des activités. Quid de la pérennité des engagements pris, une fois élections municipales passées en 2014 ?
  • Pour les activités, il pourrait y avoir des conventions avec la communauté d'agglo ou d'autres associations.
  • Il a été posée la question de faire école le samedi ou mercredi. Sur ce sujet, monsieur le Maire a rappelé que la question a déjà été posée il y a plusieurs années, et c'est le mercredi qui avait largement la préférence des parents sondés. La question n'est plus posée aujourd'hui : la mairie a décidé que ce serait le mercredi comme le souhait du ministre et suite au sondage des années passées.
  • Il existe déjà des initiatives sportives pendant le temps scolaire. Il serait bien de continuer cela.
  • Il y avait la ligue de tennis qui faisait des stages pendant l'école le samedi matin, peut-être des contacts à reprendre ?
  • En plus des animateurs, il est souhaité que des professionnels fassent aussi l'encadrement pendant les temps d'activités. Par exemple des professeurs d'associations, des professeurs du conservatoire, mais aussi des enseignants de l'éducation nationale qui ont des compétences périscolaire qui pourraient proposer des activités ?
  • Les professionnels sportifs pourraient soit aller dans les écoles, soit accueillir les élèves dans les gymnases.
  • Voici quelques types d'activités qui pourraient être proposées (voir pour faire éventuellement un sondage) :
    • différents sports
    • langues vivantes
    • art
    • bibliothèque
    • ludothèque
    • conservatoire
    • éveil musical, surtout pour les plus petits
    • bus informatique
    • atelier cuisine
    • cirque

A l'issue de la réunion les parents qui le souhaitent ont donné leurs coordonnées pour être inscrits aux différents groupes de travail (la liste des groupes de travail est disponible sur ce site).

Un bilan regroupé par thème sera fait entre les informations échangées lors de cette réunion, la réunion préparatoire interne du GIPE avec toutes les écoles représentées, et en prenant en compte les nombreuses réponses au sondage sur Internet que nous avons fait.

N'hésitez pas à nous faire part de vos commentaires sur ce compte rendu.
et merci encore de votre participation active.

Compte rendu de la réunion municipale du 13/4 + les groupes officiellement créés

publié le 17 mai 2013 à 05:52 par Stéphane Rabany   [ mis à jour : 17 mai 2013 à 05:55 ]

Voici le compte rendu officiel fait par la mairie.
Concernant les groupes de travail, par rapport aux notes prises pendant la réunion du samedi matin par le GIPE et publiées sur ce site, les numéros 3 et 4 ont été inversés, et les noms des groupes précisés.

Compte rendu matinée d'information du samedi 13 avril 2013

Pour envisager ce que sera l’organisation de la réforme des rythmes scolaires à la rentrée de septembre 2014,  la Ville de Limeil-Brévannes a souhaité tenir compte des aspects suivants :

-          les orientations éducatives de la Ville,

-          le contexte local (quelles réponses existent aujourd’hui, quelles évolutions faut-il prendre en compte …),

-          la volonté de mettre en place une démarche qui associe les acteurs concernés par la politique éducative. 

Pour organiser la concertation, une réunion d’information et d’échanges a été organisée le samedi 13 avril de 8h30 à 12h30 à la Pépinière d'entreprises.

Etaient invités les parents d'élèves, les enseignants, les responsables des services communaux et intercommunaux.

Cette réunion a permis de faire émerger les conditions à réunir pour conduire cette concertation et les questions à prendre en compte. 

1.       Faire référence, de manière permanente, aux objectifs éducatifs retenus dans le PEL et, à partir de là, envisager quels sont les moyens nécessaires pour les concrétiser et rechercher ceux qu’il est possible de réunir pour atteindre ces objectifs.

2.       Lutter contre les inégalités et envisager des propositions qui s’adressent à un maximum d’enfants.

3.       Rechercher la qualité des actions éducatives à mettre en place pour proposer des parcours éducatifs cohérents et en respectant les missions des différents acteurs (famille, école, temps libre).

4.       S’appuyer sur un état des lieux relatif à l’offre éducative existante pour maintenir ce qui correspond aujourd’hui aux besoins des enfants et aux attentes des familles et tenir compte des discussions antérieures pour éviter un « retour en arrière ».

5.       Réunir les conditions permettant d’associer les différents acteurs éducatifs à la co-construction de l’organisation à mettre en place. 

A l'issu de cette réunion, il a été décidé de mettre en place 4 groupes de travail. 

À partir des thématiques retenues chaque groupe de travail aura :

-          à s’appuyer sur ce qui existe aujourd’hui en dégageant les éléments à conserver ou à développer et les manques à prendre en compte (points forts et points faibles).

Par éléments il faut entendre : les objectifs visés, les dynamiques créées, les domaines d’activités et les formes d’intervention, l’encadrement, les partenariats …

-          À prendre en compte les orientations du PEL et les points de passage obligés du projet de loi.

-          À décrire la situation visée qui se concrétiserait dans l’écriture du Projet Educatif Territorial.

La situation visée c’est à la fois les objectifs à atteindre, les domaines d’activités à développer et les formes d’intervention à promouvoir, l’encadrement (qui ? et pour les personnels relevant de la municipalité : statut, recrutement, formation), l’organisation temporelle et spatiale, le coût…

-          À trouver les moyens d’associer dans l’instruction de chacun des dossiers les acteurs concernés (parents, enseignants, personnels municipaux, intervenants associatifs), et à définir la relation avec eux (quelle information, etc.)


Fonctionnement des groupes de travail

Les contenus à traiter s’articuleront autour des orientations éducatives du PEL et prendront en compte les questions enregistrées à la réunion du 13 avril.

 Groupe 1 : L’ENFANT

Orientations PEL : aider à la construction de sa personnalité et favoriser son autonomie et son épanouissement, promouvoir son initiative et sa créativité, valoriser ses projets, développer son sens des responsabilités.

Questions à traiter :

  • Quelles propositions pour que l’organisation à prévoir soit au bénéfice de l’enfant et de sa réussite donc de sa réussite scolaire ?
  • Quelles données prendre en compte pour respecter ses rythmes biologiques ?
  • Quelles spécificités de l’accueil des plus jeunes ?
  • Comment prendre en compte au mieux les périodes charnières, comme le passage CM2/6 ème ?

 

Groupe 2 : L’ENFANT ET LES AUTRES

Orientations PEL : promouvoir le respect de soi, de l’autre et de son environnement, favoriser l’apprentissage de ses droits et devoirs et l’apprentissage du « vivre ensemble », faire prendre conscience du contexte écologique, citoyen et social.

Questions à traiter :

En ce qui concerne les activités périscolaires comment prendre en compte :

  • La recherche d’une offre d’activités diversifiées s’appuyant (en particulier) sur les orientations du PEL :
    • en mobilisant l’ensemble des ressources potentielles,
    • en maintenant les acquis actuels (par exemple les activités sportives),
  • La nécessité de s’interroger sur l’encadrement (quel recrutement, quel statut, quelle formation) pour améliorer la situation actuelle.

 

Groupe 3 : POUR TOUS LES ENFANTS

Orientations PEL  : permettre l’accès de tous à l’éducation et développer une offre d’accueil adaptée aux besoins de la population, développer les offres d’accueil, favoriser la mixité et lutter contre les discriminations, prendre en charge les enfants porteurs de handicap, malades ou éloignés de l’école

Questions à traiter :

Quelle organisation des journées et de la semaine pour :          

  • rechercher la réussite scolaire des enfants,
  • l’accessibilité de tous les enfants (géographique, économique...),
  • prendre en compte l’avis des parents,
  • trouver une nécessaire complémentarité avec l’école.

 

Groupe 4 : AVEC TOUS LES PARTENAIRES

Orientations PEL : favoriser la complémentarité éducative autour de l’enfant, promouvoir le partenariat de tous les acteurs intervenant autour de l’enfant, susciter la concertation avec les familles et leur participation, permettre la participation de l’enfant à l’élaboration de l’offre en sa direction.

Questions à traiter :

  • comment prendre en compte (autant que faire se peut) la diversité des situations familiales ?
  • quelles conditions créer pour favoriser un large partenariat et pour assurer l’information de l’ensemble des acteurs ?

Les groupes 2 et 3 se réuniront le 27 mai, les groupes 1 et 4  le 28 mai.

Une deuxième réunion de chaque groupe sera programmée en juin.

Le laps de temps prévu entre les 2 rencontres permettra de compléter les informations qui seront demandées à la première réunion et d’organiser l’information vers les différents acteurs.

Préparation de la réunion du 22 mai 2013

publié le 16 mai 2013 à 23:39 par Stéphane Rabany   [ mis à jour : 17 mai 2013 à 04:57 ]

Pour préparer la réunion du mercredi 22 mai à laquelle sont invités tous les parents, une réunion a été organisée avec le bureau du GIPE et toutes les têtes de liste ou représentants de chaque école de Limeil Brévannes. Chaque école était présentée à cette réunion.

En voici le compte rendu :
Cette réunion avait pour ordre du jour la mise en place des réformes scolaires à Limeil Brévannes et la préparation de la réunion de tous les parents d'élèves du 22 mai à 20h salle Barbara.

Etaient présents : tout le bureau du GIPE et un parent représentant de chaque école maternelle et élémentaire

Le bureau du GIPE a tout d'abord remercié tous les parents présents. Ceci nous permet d'affirmer notre représentativité dans toutes les écoles et confirme notre rôle important sur la ville. Emmanuel MBEDEY, président, a ouvert la réunion en présentant la démarche du GIPE. Il s'agit bien de participer à la réflexion et aux groupes de travail mis en place par la municipalité dans le cadre de la concertation pour la mise en oeuvre de la réforme scolaire pour la rentrée 2014. Emmanuel a indiqué que le GIPE ne dit pas s'il est pour ou contre la réforme, et que le GIPE garde un rôle non partisan sur la réforme. Nous représentons les parents pour que cette réforme puisse être le plus profitable pour nos enfants brévannais.

Suite aux échanges et aux propositions en réunion, voici les points essentiels retenus :
  • il est nécessaire de faire un rappel pour les parents. Car nous avons distribué avant les vacances et certains ont oublié. Ce rappel sera fait sous forme d'affiches qui devront être sur les panneaux d'affichage de chaque école pour lundi matin au plus tard. Le bureau se charge de préparer cette affiche et de la transmettre à chaque tête de liste qui se chargera de l'impression et de l'affichage.
  • il était proposé de mettre une boite à idées dans les écoles. Cela est difficile pour les écoles élémentaires car les parents n'entrent pas dans l'école. Le sondage mis en place permet de répondre à cette idée car il y était proposé d'indiquer ses propositions par écrit ou via internet. Le sondage est toujours disponible en ligne sur www.gipe-limeilbrevannes.fr
  • concernant ce sondage, il a pu sembler discourtois d'en prévenir les directeurs un dimanche et d'apporter les documents à distribuer le lundi (souvent avant que les directeurs n'aient eu l'information). Idem pour toutes les têtes de listes et adhérents prévenus tardivement. Le bureau confirme que les délais ont été très courts entre la réunion organisée par la mairie, la prise de décision de faire une réunion de tous les parents et le fait d'obtenir une salle. Tout cela a été fait très rapidement, et le temps a manqué pour communiquer avec des délais satisfaisants en sachant que nous souhaitions que les distributions soient toutes faites avant les vacances. Ce qui a été fait. Les directeurs et les têtes de liste ont été très efficaces sur ce sujet. Bravo.
  • il a aussi été a été remonté que dans chaque école, les parents ne se sentent pas concernés par le sujet. La plupart ne lisent pas les documents. Peu sont bien informés et ne savent pas que la réforme est obligatoire et sera mise en place et qu'elle aura des impacts pour eux et leurs enfants. A ce jour, ce sujet n'hantent pas les esprits et c'est rarement un sujet de conversation aux sorties d'écoles. Pour beaucoup de parents aussi, ils attendent de leurs représentants de traiter ces questions. Ils n'ont pas forcément d'avis tranché sur les différents sujets. Et ils comptent sur nous pour les représenter au mieux. Il ne faudra donc pas compter sur une forte mobilisation pour le moment dans le cadre de la concertation ou des groupes de travail. Certains pourraient réagir au moment de la mise en oeuvre de la réforme, une fois que tout sera mis en place et arrêté.
  • une vigilance importante devra être portée lors des programmes de construction/rénovation des écoles ou gymnases les prochaines années. Il faudra voir aussi les impacts pendant les travaux. Ce sera par exemple le cas côté Anatole France à court terme (2014 ou 2015 ?). Nous n'avons pas d'information ou de date officielle, mais des projets commencent à sortir de la mairie avec le quartier concerné.
  • une question a été posée pour savoir si la mairie a contacté d'autres associations ou le conservatoire intercommunal par exemple. A la connaissance du GIPE, ils n'ont pas été invités à la réunion organisée par la mairie le samedi matin et n'ont pas été contactés dans le cadre des groupes de travail qui sont en train d'être mis en place.
  • Dans le cadre des activités périscolaires, serait-il possible de demander l'accès à d'autres salles de la ville comme par exemple, les 2 salles du parc Léon Bernard
  • d'autres associations, pas forcément locales à Limeil Brévannes interviennent dans les écoles. Certains parents connaissent-ils des organismes qui pourraient intervenir dans les écoles et que nous pourrions proposé en mairie dans ce cadre périscolaire ?
  • Pour la réunion du 22 mai, voici les sujets qui sont importants à traiter avec tous les parents
    • que la cantine des mercredi soient ouvertes à tous les enfants (et pas uniquement à ceux qui iront au centre de loisirs après). Car certains parents pourraient venir les chercher après avoir travaillé le matin.
    • que la durée des activités périscolaires ne soient pas de 45 minutes par jour, mais que d'autres choses puissent être proposées (par exemple 1h30 tous les 2 jours) - a voir en réunion, cela dépendra aussi des activités proposées.
    • que la mairie ne fasse pas uniquement appel à des animateurs. Mais qu'il y ait aussi des intervenants professionnels et variés : le conservatoire, des professeurs sportifs, etc. - à voir en réunion si des parents ont des idées d'activité et d'encadrement nécessaire ?
    • que nous exigeons que les points les plus importants soient : la qualité des activités, la qualité des encadrants mais aussi la variété de ce qui sera proposé tout au long de l'année scolaire selon les niveaux des enfants.
    • que nous souhaitons savoir comment les enfants seront déplacés vers le centre de loisirs le mercredi. Et que nous souhaitons savoir ce qui sera fait s'il est trop petit : accueil dans une école ? Laquelle ? Quelles critères pour y aller ? Quelles activités différents ou non ?
    • que le fonctionnement administratif du centre de loisirs ne change pas, à savoir pas de pré-inscription à l'avance.
    • que des rangements soient mis en place dans chaque école pour le matériel nécessaire aux activités périscolaires.
    • que des procédures financières municipales particulières puissent être mises en place pour l'approvisionnement en matériel périscolaire. En cas de casse, de manque ou pour n'importe quelle raison, que les activités puissent avoir lieu sans être pénalisées par le manque de moyen pour du petit matériel. Il n'est pas envisageable que les coopératives scolaires des écoles pallient à la pénurie de moyen ou contournent les lourdeurs administratives.
    • que la mairie invite et consulte également (car ce n'est pas le rôle des parents d'élèves de les représenter) : les animateurs, les associations locales, le conservatoire intercommunal, la MJC, le service des sports, éventuellement les quartiers, mais aussi la crèche et les associations sportives d'Emile Roux.

Merci encore à tous les participants et rendez-vous le mercredi 22 mai pour tous les parents.

Sondage GIPE sur la réforme des rythmes scolaires à Limeil Brévannes

publié le 21 avr. 2013 à 08:11 par Stéphane Rabany   [ mis à jour : 21 avr. 2013 à 08:14 ]

Sondage des parents d'élèves sur la Réforme des rythmes scolaires à Limeil Brévannes


Invitation de tous les parents d'élèves le 22 mai 2013

publié le 21 avr. 2013 à 07:49 par Stéphane Rabany   [ mis à jour : 21 avr. 2013 à 07:49 ]

Madame, Monsieur, les parents d’élèves scolarisés à Limeil Brévannes,

Suite à la réforme sur les rythmes scolaires avec le passage à 4,5 jours décidée par le gouvernement, le conseil municipal de Limeil Brévannes a voté le report de son application à la rentrée 2014.

Une concertation a été mise en place suite à la réunion d’information du 13 avril 2013. Plusieurs points essentiels ont été annoncés lors de cette réunion. Tout d’abord que la mise en place ne serait pas facturée aux parents, mais financée par le budget de la ville. Egalement, suite au débat sur le choix entre le mercredi et le samedi qui avait été tenu, il y a plusieurs années, ce sera le mercredi matin qui sera obligatoire pour les enfants dans notre ville, il n’y aura pas de discussion sur le sujet.

Des règles ont été rappelées : il n’est pas possible de faire plus de 5h30 de cours par jour et 3h30 par demi-journée. Même si les parents ont le droit de chercher leurs enfants pour ne pas faire les temps périscolaires, la mairie est obligée de les accueillir jusqu’à 16h30 comme aujourd’hui. Ces nouveaux temps réduiront donc le temps de travail quotidien, mais pas le temps de présence à l’école. Les taux d’encadrement seront allégés à 1 accompagnateur pour 14 maternelles et 1 pour 18 élémentaires.

Un projet éducatif territorial sera proposé par le maire et les conseils d’école à l’Académie qui décidera de sa mise en place. Pour l’établir, la concertation est aidée par l’association des Francas qui organise quatre groupes de travail à Limeil Brévannes :
1 – centré sur l’enfant (prise en compte des rythmes, quels bénéfices, etc.) ;
2 – le périscolaire (objectifs, formes et variétés de ce qui sera proposé) ;
3 – les partenariats (mobilisation des ressources, place des parents et associations) ;
4 – l’accessibilité (où et comment cela se passera-t-il, quels seront les horaires ?).

Le GIPE, association indépendante de parents d’élèves de Limeil Brévannes, étant présente sur toutes les écoles maternelles et élémentaires va poursuivre sa participation à la mise en place de cette réforme en présentant, de façon constructive et neutre, les idées et les souhaits d’intérêts généraux les plus adaptés à nos enfants.

Pour préparer les différents groupes de travail, et pour essayer d’apporter le maximum d’idées pertinentes, tous les parents sont invités à nous rejoindre le mercredi 22 mai à 20h salle Barbara, 22 rue Alsace Lorraine, pour une réunion d’échange, entre parents uniquement.

En restant à votre écoute, sachez que vous pouvez compter sur la mobilisation de toute l’association GIPE sur ce sujet.

1-8 of 8