Actualités‎ > ‎+ Archives‎ > ‎

Lettre ouverte du GIPE aux parents d'élèves Brévannais le 16 septembre 2014

publié le 16 sept. 2014 à 15:06 par Stéphane Rabany   [ mis à jour : 12 févr. 2015 à 02:25 ]
https://sites.google.com/site/gipelimeilbrevannes/actualites/_draft_post-1/lettre%20ouverte%20GIPE%206%20sept%20A.JPG https://sites.google.com/site/gipelimeilbrevannes/actualites/_draft_post-1/lettre%20ouverte%20GIPE%206%20sept%20B.JPG
Mesdames, Messieurs les parents d’élèves,
Mesdames, Messieurs les élus,
Chers adhérents du GIPE,
Suite à nos dernières communications et à l’incroyable mobilisation des parents d’élèves, et au nom de tous, nous tenons à remercier officiellement Madame LECOUFLE, notre maire, pour avoir travaillé efficacement dans l’intérêt des enfants et ouvrir des solutions d’accueil dès ce mercredi. Certains diront qu’elle l’avait prévu depuis toujours même sans votre mobilisation, d’autres diront que c’est grâce à cette pression importante que l’on a pu avancer. Peu importe pour nous, c’est le résultat qui compte : la mairie de Limeil-Brévannes organise l’accueil et le pédibus du mercredi matin, la cantine du midi, et le transport vers le centre de loisirs.

Autant il est important de nous mobiliser ensemble, autant il est important pour le GIPE de remercier Madame le Maire pour avoir fait le nécessaire pour le seul profit des enfants et des familles, surtout que la loi ne l’y obligeait pas du tout et que d’autres maires, comme celle de Sucy-en-Brie par exemple, refusent toujours de proposer de solution les mercredis matins à ses administrés (ces villes n’ont peut être pas d’associations de parents d’élèves représentatives qui se sont mobilisées comme vous nous avez poussé et aidé à le faire).

Nous continuons la pétition sur notre site (www.gipe-limeilbrevannes.fr) car nous avons d’autres demandes, mais l’urgence est déjà traitée. Nous aurons plus de temps pour discuter et échanger avec la municipalité pour la suite avec l’ensemble des signatures déjà reçues et celles que nous aurons. La suite logique de nos demandes est d’ouvrir d’autres cantines le midi (un pas a été fait en offrant une restauration de proximité pour les maternelles de Jacques Prévert et Rosa Luxemburg), mais nous souhaitons aussi une amélioration vers le pôle Pasteur. Nous continuerons de demander des tarifs adaptés pour tous et expliqués. Par exemple, nous ne voyons pas le rapport entre la réforme et la nouvelle facturation du Pédibus. Pour tous les parents qui se sont organisés en fonction des courriers de Madame le Maire indiquant que l’école commencerait à 8h30 et finirait à 16h30, nous ne souhaitons pas qu’ils aient maintenant à être doublement pénalisés financièrement avec la facturation du matin, du soir, et une augmentation des tarifs de 30%.

La réforme, telle qu’elle est appliquée sur notre ville n’apporte rien aux enfants, nous en sommes tous convaincus. Et en plus, elle coûte cher à la ville. Nous souhaitons donc travailler avec la municipalité, les professeurs, l’ensemble des parents et tous les acteurs concernés pour voir comment améliorer les choses. Nous ne pouvons pas les uns et les autres nous satisfaire d’une situation imposée qui porte préjudice aux enfants et aux finances locales. Nous demandons donc de réfléchir ensemble, avec le temps nécessaire et sans précipitation pour améliorer l’avenir de nos enfants.

Les élus du GIPE connaissent la réalité des chiffres et ne vivent pas dans un monde de « bisounours ». C’est aussi nous qui payons les impôts ainsi que les prestations proposées par la ville. Nous exposons donc les rêves, les objectifs à atteindre, par exemple avec des NAP de qualité, mais nous savons qu’il faudra du temps, que cela devra être financé. Nous considérons que nous devons à nos adhérents et aux parents que nous représentons : une réflexion concertée, anticipée et acceptée de tous.

Les élections des parents d’élèves sont organisées dans chaque école le 10 octobre (le 11 pour le lycée). Chaque parent vote, et il est important qu’il le fasse. Le vote par procuration est vraiment simple. Cette année, de nouvelles listes sont créées dans certaines écoles avec des associations qui s’étendent et une autre créée de toute pièce. Plus les parents sont divisés, moins nous serons écoutés, et moins nous serons efficaces dans le seul intérêt des enfants.

Le GIPE rappelle qu’il est apolitique, qu’il n’est ni pour, ni contre les élus en place (que ce soit ceux de maintenant ou ceux d’avant) et que nous sommes là uniquement pour faire avancer les choses de façon positive. Quand des choses vont mal, nous les dénonçons, et quand les choses avancent, nous applaudissons. Dans tous les cas, nous avons une attitude positive et constructive pour l’avenir des enfants scolarisés des maternelles au lycée brévannais.

Il reste encore des places sur les listes des candidats GIPE dans les écoles. Il est important d’adhérer rapidement pour être le plus représentatif possible sur toute la ville. La multiplication des listes ne fait qu’affaiblir la voix des parents, restons unis, c’est comme cela que nous avancerons ensemblePour que les parents soient écoutés et représentés, votez massivement GIPE le 10 et 11 octobre dans vos écoles et suivez nos actions, et nos demandes sur notre site et notre page facebook. Nous aurons sûrement d’autres actions et d’autres informations d’ici là.
Ċ
Stéphane Rabany,
16 sept. 2014 à 15:08