Actualités‎ > ‎+ Archives‎ > ‎

Compte rendu du GIPE de la réunion du 9 octobre 2014 avec Madame CHEREL, IEN - Inspectrice de l’Education Nationale

publié le 14 oct. 2014 à 10:08 par Stéphane Rabany   [ mis à jour : 12 févr. 2015 à 02:25 ]
Madame CHEREL, l’IEN (Inspectrice de l’Education Nationale) de notre circonscription de Limeil-Brévannes a reçu les membres du bureau du GIPE ce jeudi 9 octobre 2014. Nous avons tout d'abord tenu à remercier Madame CHEREL pour avoir répondu rapidement à notre demande de rendez-vous.

Nous avons rappelé l'objectif de ce rendez-vous, à savoir faire suite aux rendez-vous que nous avons eu avec Monsieur le représentant du préfet et Madame la DASEN (Directrice Académique des Services de l’Education Nationale) pour échanger sur l'ensemble des points liés à la rentrée scolaire 2014/2015 sur notre ville.

Voici quelques-uns uns des points remontés par le GIPE et sur lesquels nous avons pu échanger en réunion :
  • Nous avons commencé par rappeler les points abordés avec Monsieur le Préfet et Mme la DASEN (Comptes-rendus disponibles sur www.gipe-limeilbrevannes.fr)
  • Concernant les classes transplantées, Mme CHEREL reste très attachée à ce que cela reste un projet de classe (et de l’équipe enseignante avec solidarité entre les maîtres et maîtresses pour le départ de la classe). Il s’agit bien de temps de cours déplacé, et pas de « vacances ». Ce temps scolaire ne peut être envisagé qu’à condition que tous les enfants de la classe puissent en bénéficier et que le projet soit présenté et bien préparé en amont avec les services académiques, en plus évidemment des services municipaux concernant les frais associés. Si ces conditions ne sont pas remplies, Madame CHEREL présente également au GIPE l’intérêt d’activités de classes sans nuitée qui ont l’avantage de faire participer tous les enfants d’une part et qui limitent les coûts. Le GIPE restant très attaché à ces moments particuliers d’apprentissage de la vie en société et en collectivité en complément des enseignements essentiels de mathématiques, français et autres matières enseignées en élémentaire.
  • Pour les problèmes d’affichage sur les panneaux des parents d’élèves devant les écoles utilisés par la municipalité, il convient de demander, lors des conseils d’école, que ce point soit abordé.
  • Sur la fréquentation des élèves les mercredis et le taux d’absentéisme, Madame CHEREL nous indique suivre cela de très près depuis la rentrée et que les taux sont équivalents aux autres jours de la semaine. Les élèves sont donc tous présents les mercredis et ont intégré ce jour comme une journée scolaire « normale ». Il semble que les villes qui ont choisi le samedi matin ont une fréquentation moins importante (Mme CHEREL n’a pas le détail des statistiques des autres villes). Il est trop tôt pour faire le bilan de la nouvelle répartition des horaires d’enseignements, mais certaines villes qui ont mis en place les nouveaux rythmes l’année dernière avec un temps réduit chaque jour en fin d’après midi de façon régulière constatent du bénéfice pour les enfants
  • Concernant le PEDT, elle n’a pas reçu non plus le document voté par le conseil municipal, et elle pourra donner son avis à Mme la DASEN lorsqu’elle sera consultée sur le sujet.
  • Le fait que les passages piétons sont de moins en moins protégés par les agents municipaux (par exemple pas le mercredi midi ou manque par endroit) et que la mairie propose que ce soient les parents bénévoles qui se chargent de cette responsabilité est-il un sujet qui peut être abordé en conseil d’école. Mme CHEREL répond : comme tout ce qui touche aux aspects sécuritaires autour de l’école, ce sujet peut être abordé école par école, d’autant que la municipalité est représentée dans chaque conseil d’école.
  • Rappel des règles de responsabilité aux heures de sortie d’école. Madame CHEREL a été très précise sur ce sujet, l’école étant terminée à 16h15, les enfants ne sont plus sous la responsabilité de l’éducation nationale à partir de ce moment. La surveillance devient alors la responsabilité de la mairie (si garderie) ou des parents quand les enfants quittent l’école pour se rendre chez eux.
  • Un cas de méningite a été signalé par un enfant dans une école. La procédure a alors été immédiatement mise en place : information à tous les parents, présence d’un médecin de l’IA. Les sujets « contacts » bénéficieront d’une vaccination, et par principe de précaution, en maternelle on élargit à la classe entière (la définition de contact dans ce cas est : une heure en face à face dans un espace confiné)
D'autres points ont également été abordés et sur lesquels nous avons pu échanger. Nous remercions Madame CHEREL pour sa disponibilité et pour les échanges constructifs que nous avons pu avoir en toute transparence sur l’ensemble des sujets abordés.
Ċ
Stéphane Rabany,
14 oct. 2014 à 10:09