Arvhives 2016/2017

publié le 11 sept. 2017 à 03:13 par Stéphane Rabany

Sondage retour sur la semaine de 4 jours (au 29/6/2017)

Pour le sondage du GIPE sondage.gipe-limeilbrevannes.fr, les résultats sont :
84,9% des parents qui ont répondu sont favorables au retour des 4 jours à condition de compenser par le retour aux anciens horaires (commencer à 8h30 le matin). Alors que seulement 26,8% n'étaient favorables au retour aux 4 jours avec moins de vacances d'été.
De plus, 84,5% des parents souhaitent un retour aux 4 jours dès la rentrée 2017 alors que 7,7% sont contre (le reste étant sans opinion).

Le GIPE soutiendra donc le retour aux anciens horaires dès la rentrée 2017. (vous pouvez toujours répondre au sondage GIPE sur : sondage.gipe-limeilbrevannes.fr)

Lors de la réunion de mardi soir entre la mairie et les associations de parents, le message de la mairie était : tant que le décret ne paraît pas, comme nous ne connaissons pas les compensations, nous ne changeront pas les horaires pour la rentrée 2017.

Aujourd'hui, le décret étant paru, nous avons reçu un message de la mairie nous informant qu'il est demandé à chaque école d'organiser un conseil d'école extraordinaire avec pour ordre du jour le passage à la semaine de 4 jours dès la rentrée 2017.

Remerciements pour le 2ème CPE au collège Korczak.

Courrier de remerciements envoyé à Mme la Ministre de l'Education Nationale et Mme la Rectrice du Val-de-Marne suite à la solution proposée par le secrétaire général du rectorat , à savoir un second CPE tout de suite et jusqu'aux vacances le temps d'un diagnostic. Puis, si le diagnostic le confirme, il restera toute l'année, le temps de créer le poste pour l'année prochaine.

Mesdames,

Sans revenir sur le passé, nous nous satisfaisons et nous vous remercions des dernières réponses obtenues lors de l’audience avec le Secrétaire Général du Rectorat ce lundi 17 janvier 2017.

Cette réponse permet d’illustrer que vous êtes dans une volonté de réussite scolaire et que, comme nous tous, vous n’acceptez pas la violence scolaire ni la banalisation des incivilités au sein des collèges. Cette réponse permettra de limiter les incidents dès maintenant sans attendre la prochaine rentrée scolaire connaissant la situation exceptionnelle dans laquelle se trouvait notre collège depuis le début de l’année.

Vous avez également pu constater que comme vous, nous sommes tous déterminés et solidaires pour cet objectif commun que ce soit entre enseignants et leurs syndicats, parents et leurs représentants des 3 associations (GIPE, c’est-à-dire les indépendants de Limeil qui représentent 57% des membres du conseil d’administration, FCPE 29% et PEEP 14%), sans oublier les sénateurs et président de conseil départemental. Les parents, de nouveau réunis en assemblée générale le 17 janvier avec 140 personnes (il y en avait 62 lors de la précédente réunion), restent déterminés à ce que leurs enfants aillent au collège public dans de bonnes conditions. Cet élan citoyen prouve l’attachement, s’il en était nécessaire, de tous à ce que l’école soit une école de réussite pour tous les élèves, sans qu’aucun ne soit oublié y compris dans les zones REP.

Néanmoins, nous ne pouvons que regretter les impacts de la forte médiatisation : cela a eu comme dommage collatéral la réputation et l’image du collège via la presse (et encore, nous avons échappé à BFM TV, TF1 et France 2 qui devaient venir cette semaine). Nous en étions conscients mais les enjeux étaient bien plus importants que cela.

Nous repartons donc immédiatement et sans attendre le résultat du diagnostic, dans une dynamique positive pour le seul bien-être de nos enfants et leur réussite éducative dans les écoles de l’Education Nationale. Nous allons donc nous atteler dès maintenant à communiquer pour rassurer les actuels et futurs parents sur la qualité exceptionnelle des enseignants et de l’encadrement de cet établissement et le fait que le CPE supplémentaire permet, dès cette année, de limiter la propagation des incivilités et violences dans le collège.

En vous remerciant de votre écoute, sachez que vous pouvez évidement compter sur notre disponibilité et investissement plein et entier pour une école de réussite scolaire et de mixité sociale surtout dans notre quartier REP. Vous pouvez être fières, Mesdames, de compter sur des enseignants qui sont prêts à sacrifier de leur temps et de leur énergie dans le seul intérêt des collégiens.

Nous profitons de ce courrier pour remercier toutes les personnes de l’ombre qui ont aider d’une façon ou d’une autre à ce résultat, sans pouvoir les citer tant ils ont été nombreux et efficaces.

Nous remercions pour leurs implications directes :

  • Christian CAMBON, Sénateur du Val-de-Marne (par une question écrite posée au sénat à destination de Mme la Ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche, Mme Najat VALLAUD-BELKACEM. C’est le premier sénateur à s’être ouvertement prononcé sur le sujet et je le remercie sincèrement pour sa contribution personnelle à nous faire recevoir avec les enseignants le lendemain d’un rassemblement devant le rectorat.
  • Christian FAVIER, Président du Conseil Départemental du Val-de-Marne et Sénateur (par un courrier à la rectrice et par un courrier de soutien aux enseignants).
  • Laurence COHEN, Sénatrice du Val-de-Marne, Vice-Présidente de la commission des affaires sociales (par un courrier à la rectrice et par un courrier de soutien aux enseignants).
  • Dominique LE BIDEAU, Conseillère Départementale du Val-de-Marne et Présidente de Groupe.
  • Françoise LECOUFLE, Maire de Limeil-Brévannes et Conseillère Départementale du Val-de-Marne (par sa présence avec les enseignants devant le collège).
  • Metin YAVUZ, Conseiller Départemental du Val-de-Marne (par sa présence à plusieurs reprises avec les enseignants devant le collège et par sa relance écrite auprès des services du Rectorat avec M. CAMBON).
  • Christophe PIN, Conseiller Municipal de l'opposition à Limeil-Brévannes (par sa présence à plusieurs reprises avec les enseignants devant le collège et devant le Rectorat).

Nous remercions évidement tous les enseignants et leurs syndicats unis jusqu’au bout dans les demandes. Nous remercions la direction du collège pour sa disponibilité, son écoute et le dialogue toujours possible y compris pendant des moments forts de blocage, grève et droit de retrait.

Nous remercions surtout les parents sans qui cette demande n’aurait jamais pu aboutir si rapidement.

Et nous remercions évidement et également les fédérations FCPE et PEEP pour leurs mobilisations et actions. Nous avons toujours été unies et avons avancé main dans la main. Nous faisions des communiqués ensemble car nos objectifs étaient communs et aucunement partisans (jusqu’au 17 janvier, date à laquelle les responsables départementaux FCPE et PEEP ont refusé tout communiqué commun entre associations de parents).

Nous n’oublions pas les journalistes de presse écrite, de radio et de télévision pour le temps passé avec nous, leur compréhension de nos demandes et la diffusion d’informations fiables et vérifiées auprès des services académiques.

Pour le bureau et l’équipe GIPE du collège, bureau@gipe-limeilbrevannes.fr

Stéphane RABANY 
Secrétaire du GIPE Limeil-Brévannes 
membre titulaire du Conseil d'Administration du collège J.Korczak 
membre titulaire du Conseil de Discipline du collège J.Korczak 
membre titulaire de la Commission Permanente du collège J.Korczak 
membre titulaire de la Commission Hygiène et Sécurité du collège J.Korczak 
membre suppléant de le Commission Educative du collège J.Korczak 
Trésorier du FSE du collège J.Korczak

stephane.rabany@gmail.com 
06.61.61.82.71

Webmaster du site : http://cpe.jkorczak.fr qui centralise toutes les informations


Manque de CPE et de surveillants au collège Janusz Korczak / Grève des enseignants

Suivez en temps réel les articles de presse, les reportages télévisés et les informations aux parents sur notre page facebook http://www.facebook.com/gipe.limeilbrevannes

Depuis nos courriers ci-dessous, les enseignants, avec un représentant des parents d'élèves du collège, Stéphane RABANY, tête de liste GIPE à Janusz Korczak, ont été reçus 2 fois à l'inspection académique. Les demandes sont : 
* un diagnostique sécurité
* un second CPE
* des surveillants en plus

Sans réponse satisfaisante autre que "nous vous promettons que vos 7,5 postes seront pourvus (ce qui n'a été le cas qu'à la rentrée du 3 janvier 2017), et tous vos problèmes seront résolus", nous avons escaladé.

Ainsi, nous avons obtenu le soutien efficace du Sénateur du Val-de-Marne, Christian CAMBON, qui pose officiellement la question à Mme la Ministre de l'Education Nationale en lui demandant ce qu'elle comptait faire :

Nous avons aussi obtenu, avec la FCPE et la PEEP, la présence auprès des parents d'élèves et des enseignants lors de leurs grèves des 5 et 6 janvier 2017 de Madame Lecoufle (maire de Limeil-Brévannes et Conseillère départementale) et de Monsieur Yavuz (Conseiller Départemental).

Courrier de l'équipe enseignante à la rectrice pour demande d'audience du 5/01/2017
Madame la Rectrice,

L'ensemble de l'équipe pédagogique du collège Janusz Korczak ainsi que le sénateur du Val de Marne M.CAMBON font à nouveau appel à vous pour vous alerter sur la situation de détresse que vivent les personnels de l'équipe éducative et pédagogique, les élèves et parents d'élèves de ce collège du Val de Marne depuis son passage en REP en 2015. Cette situation est devenue explosive dès septembre 2016 : elle met en péril aussi bien les missions d'enseignement que la sécurité des élèves et de votre personnel.

Les cinq courriers que nous avons envoyés à l'Inspection Académique (que vous avez reçus en pièce jointe dans notre précédent courrier du 20 décembre 2016) et les deux audiences qui nous ont été accordées n'ont pas permis de rassurer les équipes ni d'apporter de réelles solutions à la crise rencontrée. C’est pourquoi une majorité des personnels, soutenue par les trois fédérations de parents d’élèves, a décidé de faire grève ce jour. 

Face à la situation exceptionnelle qu'a vécu ce collège (équipe de direction incomplète pendant plus d'un mois, suspension de 3 surveillants, situation de débordements et droit de retrait le 17 octobre 2016, début d'incendie volontaire, mouvements de foule et piétinements, cas d'attouchement entre élèves, agressions verbale et physique contre élèves et enseignants, élèves urinant dans la cour et les couloirs, crachat sur la CPE, dégradations matérielles), les professeurs ne sont plus des enseignants tels que leurs missions statutaires le précisent : pour pallier le manque de personnels de vie scolaire, ils sont occasionnellement devenus des surveillants ; pour remédier rapidement à la recrudescence des incivilités ou incidents dans l'établissement, ils se sont transformés en standardistes pour prendre contact avec les parents ; ils multiplient les équipes d'ESS, les commissions éducatives ou conseils de discipline devenus pléthore car la direction, l'équipe de vie scolaire et l'équipe pédagogique n'ont plus les moyens humains d'effectuer de la prévention avec ces élèves. 
Devenus « multi-fonctions », cette équipe d'enseignants est au bord de l'épuisement, comme l’attestent les nombreux arrêts maladies liés au surmenage (sept en moins de six mois).

La reconquête de la réputation du collège Korczak débutée il y a de cela huit ans a été longue et laborieuse : elle a été possible à la suite d'un changement de direction qui est restée en place pendant 5 ans, grâce au travail formidable et à l’investissement de notre CPE depuis 10 ans, à une stabilisation des équipes pédagogiques et éducatives, à une multiplication des projets pédagogiques et éducatifs innovants, à une réflexion engagée avec les parents sur l'amélioration des rapports école-parents (plus d'ouverture, de possibilités de rencontres parents-professeurs avec notamment la création de l'atelier PEP's (Parents-Elèves-Professeurs) en 2001, des JPO  (Journées Portes Ouvertes) en 2003, la création de l'Espace-Parents en 2005). A cette époque, nous n’étions pas classés REP...mais la volonté et l'engagement indéfectible des personnels avaient permis cette nouvelle dynamique positive. 
La stabilité de l'équipe éducative et pédagogique du collège Korczak a été la pierre angulaire de cette nouvelle réputation et elle a permis de voir le taux de réussite des élèves au brevet augmenter de manière régulière et significative (50,4 % en 2007 →  76,8 % en 2015). Les conditions d'apprentissage étaient à nouveau réunies. 
Mais force est de constater que les mutations des enseignants pour cause de mal-être au travail sont en hausse depuis l'année dernière et que d'autres collègues ont décidé d'emprunter cette même voie lors des prochaines campagnes de mutations car ils n'associent plus leurs missions d'enseignement à ce qu'ils rencontrent ici. Les équipes pédagogiques vont donc être renouvelées, s'accompagnant souvent de néo-titulaires ou de stagiaires inexpérimentés. Comment envisager de débuter sereinement leur carrière à Korczak dans les conditions que nous vous décrivons ? Eux aussi fuiront au bout d'un an et l'effet positif lié à la stabilisation des équipes pédagogiques disparaîtra à nouveau.

Suite à un échange sur la situation préoccupante du collège avec le sénateur M. CAMBON, ce dernier a décidé d’interpeller la Ministre de l’Education Nationale par une question écrite (n°24590) qui sera publiée ce jour, jeudi 05 janvier 2017, dans le Journal Officiel du Sénat.

Avec l’appui du sénateur M.CAMBON, du maire de Limeil-Brévannes Mme LECOUFLE, du conseiller départemental M.YAVUZ, du conseiller municipal de Limeil-Brévannes M. PIN ainsi qu’avec celui des délégués de parents d'élèves élus FCPE, GIPE et PEEP, présents ce matin pour accompagner le mouvement de grève des personnels du collège, nous souhaitons obtenir de toute urgence les moyens supplémentaires suivants :

→  Un diagnostic sécurité réalisé par les équipes mobiles de sécurité (EMS) du rectorat et par la Mission de prévention et de lutte contre les violences en milieu scolaire.
→ La création de toute urgence d'un deuxième poste de CPE.
→ Deux AED complémentaires.

Nous vous remercions par avance de votre réponse et souhaitons vous rencontrer de toute urgence, dès ce soir, comme vous l’avez précisé au sénateur M.CAMBON, pour une audience immédiate au rectorat avec des professeurs, les associations de parents et des représentants syndicaux. Nous vous prions de croire, Madame la Rectrice, en l'assurance de nos salutations distinguées.


Courrier du GIPE envoyé à Mme la Rectrice le 16/12/2016:
Madame la Rectrice,

Nous, représentants de parents d’élèves indépendants et majoritaires du collège Janusz Korczak de Limeil-Brévannes, venons de sortir d’audience avec l’inspection académique en accompagnant la délégation d’enseignants et leurs délégués syndicaux ce lundi 12/12/2016.
Pour la deuxième fois, cette délégation a été reçue par l’inspection et force est de constater que les problèmes remontés ne sont pas compris ni pris au sérieux puisqu’aucun moyen supplémentaire n’est accordé au collège. Sachez qu’il est passé REP depuis 2 ans et en catégorie 4 depuis la rentrée 2016.
Un seul chiffre : en 2013, avec 552 collégiens : 7,5 postes d’ASSED étaient pourvus (collège non REP à cette époque). En 2016, ce sont plus de 630 collégiens qui sont présents mais c’est toujours : 7,5 AED et 1 seule CPE qui sont affectés !
Suite à de nombreux incidents et dysfonctionnements depuis le début de l’année scolaire (manque de principale ajointe plus d’un mois, mise à pied et départ précipité de la majorité des anciens AED connus et respectés, etc.), une escalade de violence entre élèves mais aussi face aux adultes est constatée par les enseignants, par les personnels de la vie scolaire, par les personnels de service mais aussi par la direction et les parents.
Face à la multiplication des situations dangereuses pour les élèves et membres du collège (début d’incendie volontaire, message de la direction le 16 décembre dans les classes pour les élèves : « ne sortez plus au prochain déclenchement de l’alarme incendie, et si c’est vrai, tant pis, vous brulerez ici », mouvements de foule, piétinements, déclenchements intempestifs de l’alarme incendie, crachats, racket, dessins vulgaires, attouchements, jeux violents tels le « sauvage challenge », agressions physiques et verbales à l’égard d’élèves mais aussi d’adultes, etc.) les enseignants ont fait part de leur souffrance au quotidien à leur hiérarchie pour demander de l’aide avec l’adjonction provisoire (le temps de statuer sur les effectifs) d’un second CPE et de nouveaux AED.
La seule réponse de l’inspection est : « votre établissement est doté de 7,5 AED, aujourd’hui 1 poste n’est pas encore pourvu mais il va l’être prochainement. Nous sommes ainsi très confiants sur le fait que ceci résolve tous les problèmes à très court terme » !!!
Alors que le collège est en REP, l’institution ne met aucun moyen complémentaire nécessaire et assure avec naïveté que l’escalade de violences depuis la rentrée (plus de 125 rapports d’incidents ont été remis à l’IA) va se résoudre seule ou éventuellement avec une formation sur la résolution de conflits !
Nous comprenons surtout qu’ils n’ont pas les moyens de répondre autre chose par manque de ressources allouées.
C’est pour cela que nous vous sollicitons directement car, côté parents, nous sommes très inquiets et avons vu des mouvements incontrôlables de foule, des bousculades, des enfants piétinés et blessés, des bagarres que ce soit dans la cour mais aussi aux abords sur le chemin d’accès au collège.
Nous vous avons bien vu dans la presse avec Mme la Ministre concernant la création de postes de CPE le 4 novembre 2016. Mais au-delà de l’effet d’annonce, alors que nous sommes en situation de crise dans le collège de nos enfants, l’inspection refuse d’attribuer le moindre moyen.
Pour nous, être en REP n’est pas une excuse pour banaliser la violence mais au contraire une occasion d’avoir des moyens complémentaires pour la limiter. Comme nous l’avons écrit à la DASEN, nous ne pouvons que constater que ses services privilégient la réaction à la prévention et qu’ils préfèrent mettre des EMS ponctuellement là où cela déborde (par exemple suite au droit de retrait des enseignants) sans porter la moindre attention aux situations qui sont en train d’exploser à court terme.
Avant d’en appeler aux politiques, nous vous sollicitons pour nous aider à obtenir de toute urgence :
Un diagnostic sécurité (le communiqué évoque : Les établissements qui le souhaitent pourront bénéficier d’ici la fin de l’année d’un diagnostic local de sécurité pour mesurer le niveau de violence à proximité et dans leurs murs. « Les résultats de ces enquêtes permettront de bâtir un plan d’actions cohérent et adapté aux réalités locales », espère la ministre. Ces diagnostics seront réalisés par les équipes mobiles de sécurité (EMS) du rectorat et par la Mission de prévention et de lutte contre les violences en milieu scolaire.)
Un deuxième CPE (au moins en urgence, le temps de rétablir une situation « normale » pour permettre d’ajuster, à terme, le nombre de postes aux besoins)
Des AED complémentaires (dont le nombre sera à déterminer en fonction du diagnostic sécurité qui sera diligenté dans l’établissement)
Connaissant la situation d’urgence, nous ne manquerons pas d’agir rapidement avant que les incivilités et les incidents n’empirent vers des faits encore plus répréhensibles. Des collégiens ont été menottés par la police nationale pour la première fois cette année et nous ne voulons pas que ceci se reproduise.
Quels peuvent être les enseignements dans un tel collège dans lequel la violence occupe l’essentiel des préoccupations de la direction et du personnel ? Comment peut-on espérer une continuité pédagogique et une stabilité des équipes lorsque de plus en plus de leur énergie est dévolue à gérer les violences ? Comment peut-on imaginer que le collectif des enseignants continue toutes leurs actions telles les activités lors du temps de pause méridienne s’ils ne sont respectés ni par les élèves ni par leur hiérarchie académique ? Quelle sont les leviers restants pour la réussite scolaire lorsque l’appel au secours des enseignants en détresse n’est pas entendu ? Est-il normal qu’aucune réponse ne soit proposée par l’Education Nationale lorsque le climat est dégradé par la violence devenue quotidienne et banale dans un collège identifié REP ?
Nous vous remercions par avance de votre réponse et vous prions de recevoir, Madame la Rectrice, nos respectueuses salutations.

Courrier du GIPE envoyé à Mme la DASEN du Val de Marne le 28/11/2016.
Madame la Directrice Académique des Services de l’Education Nationale,
Nous avions déjà abordé le sujet oralement lors que le bureau du GIPE, association majoritaire de parents d’élèves de Limeil-Brévannes (avec 54% des sièges de toute la ville et 57% au collège), vous a personnellement rencontré le 19 avril.
Nous avions, avec la PEEP et la FCPE fait une lettre commune le 8 avril 2016 dont l’objet était « CPE au collège Janusz Korczak de Limeil-Brévannes ». Elle était jointe à une liste de signataires membres du Conseil d’Administrations et d’enseignants qui soutenaient cette demande.
De nouveau, le 17 octobre, avec là aussi la FCPE et la PEEP, nous avons fait un communiqué commun aux trois associations de parents.
C’était l’un des sujets que nous avons également abordé lorsque nous avons rencontré M. Auber et M. Quef le 19 octobre 2016 lors d’une audience demandée par les enseignants.
Madame la Ministre a déployé de nouveaux CPE justement dans l’académie de Créteil récemment.
Nous réaffirmons par ce courrier la nécessité d’un deuxième CPE au collège car :
1. Depuis la rentrée 2016/2017, nous avons eu une longue période sans principale adjointe ;
2. Un comportement inacceptable a nécessité le remplacement de l’essentiel des AED dont 100% des garçons qui étaient présents depuis des années ;
3. Des mouvements de foule incontrôlables ont engendré un droit de retrait de l’ensemble des enseignants le 17 octobre ;
4. La presse s’est faite l’écho des incidents sur notre collège alors qu’aucun article ne parlait du collège par le passé (sauf ceux liés au développement durable par exemple) ;
5. Des élèves avaient commencé spontanément une pétition pour défendre les AED mis à pied ;
6. Vous avez déployé les EMS du rectorat épisodiquement pendant cette période et toute la journée du 18 octobre pour assurer la sécurité des élèves
7. Un début d’incendie dans les locaux a valu l’intervention de la police nationale dans l’enceinte du collège le 17 novembre pour un rappel à la loi.
8. Des élèves déclenchent l’alarme incendie pour perturber les cours.
Alors que nous étions un collège sans incident, l’effectif plus important et les populations issues d’écoles primaires en REP ont enclenché le passage en REP pour le collège pour nous affecter des moyens supplémentaires.
Au lieu d’avoir des moyens, et malgré vos demandes répétées, nous ne pouvons que constater que vous privilégiez la réaction à la prévention.
Nous ne souhaitons pas de nouveau le déploiement d’EMS ni d’intervention de police dans l’établissement. Nous vous sollicitons pour que les moyens humains nécessaires soient déployés.
Nous pensons que ces moyens sont : un deuxième CPE et un nombre suffisant d’AED avec une formation suffisante. Sur ce point, nous n’avons aucun grief sur la qualité des personnes embauchées. Il reste 1,5 postes à pourvoir mais nous sommes conscients qu’il faille un peu de délai pour trouver les personnes adaptées.
Nous pensons donc surtout que ces moyens passent par un responsable complémentaire : un deuxième CPE.
Ceci est d’autant plus important que nous n’avons aucune certitude quant au maintien de notre nouvelle principale adjointe, Mme Chouami, sur le moyen et long terme. Les collégiens ont bien senti les failles et s’y sont engouffrés. Revenir à une situation de confiance et de tranquillité va demander du temps et des efforts avec un regard attentif de la part de la direction du collège.
Nous voulons retrouver un collège paisible avec une sécurité assurée pour les collégiens surexcités depuis le début de cette année. Le fait d’être en REP n’est pas une excuse pour avoir des incivilités et/ou des incidents bien au contraire, cela doit permettre de mettre les moyens préventifs nécessaires pour la tranquillité pour permettre à nos jeunes d’apprendre dans des conditions satisfaisantes.
Nous sommes parents élus également dans les écoles primaires et connaissons non seulement le nombre d’enfants qui arriveront dès l’année prochaine (encore une trentaine assurément), mais aussi les nombreux perturbateurs des nouvelles cohortes. Depuis 3 ans, vues les constructions dans la ville, vous n’arrêtez pas de créer de nouvelles sections pour répondre à la demande : les effectifs explosent de façon durable dans le temps.
Vous êtes responsable de la sécurité de nos enfants que nous vous confions. Nous ne manquerons pas d’agir selon nos obligations et responsabilités vis-à-vis des familles qui nous font confiance et qui comptent sur nos actions pour être entendus et avoir les réponses adaptées de la part de l’Education Nationale.
Malgré la confiance que nous avons pour le chef d’établissement, la direction, la CPE, la vie scolaire et évidement l’ensemble des enseignants, nous restons inquiets suite à ce que nous avons vécus depuis la rentrée et l’agitation des élèves qui « font feu de tout bois ».
Nous vous sollicitons donc pour affecter un deuxième CPE au collège Korczak dans l’urgence pour apaiser les esprits, le temps que vous puissiez faire les ajustements nécessaires pour créer un poste pérenne vue la situation spécifique actuelle et l’explosion des effectifs.
Nous vous remercions par avance et vous prions de recevoir, Madame la DASEN, nos respectueuses salutations.


Lycée Guillaume Budé / RESTAURATION
Parents,
50 à 80
C'est le nombre de REPAS PAYE PAR JOUR et
NON CONSOMME par les lycéens.

En effet, nos jeunes badgent pour réserver leurs repas, puis pour une raison ou une autre, préfèrent déjeuner à l'extérieur du lycée.
RAPPELEZ-LEUR QUE :
Pour éviter de perdre votre argent et éviter le gâchis de nourriture,
BADGER, C'EST PAYER.
BADGER, C'EST MANGER !

Courrier à Mme le Maire concernant l'hygiène et le chauffage sur Jean-Louis Marquèze

Madame le Maire,
Nous attirons à nouveau votre attention sur les problèmes évoqués lors du dernier conseil d'école en date du 3 novembre 2016.
En effet, depuis plusieurs années déjà, les parents d'élèves pointent de nombreux dysfonctionnements non résolus à ce jour. Nous ne pouvons plus accepter qu'à chaque conseil d'école, votre représentant ne nous apporte aucune information, alors même que vos services et vous-même êtes destinataires des procès-verbaux.
Pour rappel :
  • Les dalles de la cour ne sont plus fixées, elles sont devenues instables et en cas d'intempéries celles-ci se gorgent d'eau. Les parents récupèrent leurs enfants trempés des pieds aux genoux !
  • Des chiens s'introduisent régulièrement dans l'école et défèquent à même le revêtement de la cour et dans les couloirs.
  • Des enfants ont vomi dans la cour sans que celle-ci ne soit correctement nettoyée et désinfectée !! 
Les élèves se retrouvent donc à jouer dans la cour en plein milieu de ces excréments !! Les enseignantes sont dans l'obligation de délimiter des espaces.
Vous comprendrez que cela pose de véritables problèmes pour la sécurité, la santé et le bien-être de nos enfants. 
  • Des problèmes de chauffage sont survenus depuis sa mise en fonction cette année. Lorsque les températures ont chuté il y a quelques semaines, il faisait seulement 16 degrés dans les classes ! Malgré l'intervention des techniciens municipaux le problème persiste.... Les enseignantes ont dû apporter des chauffages d'appoint pour pallier ponctuellement à ce problème.
 
CETTE SITUATION NE PEUT PLUS DURER !!
C'est pourquoi, nous vous demandons : 
  • de procéder au nettoyage et à la désinfection systématique du revêtement de la cour en cas de vomis ou de découverte d'excréments
  • de sécuriser les accès de l'école pour prévenir les intrusions indésirables de chiens errants 
  • de régler durablement le problème de chauffage dans l'établissement 
  • de nous apporter des réponses claires pour le changement du revêtement de la cour
Pour la sécurité et le bien-être de nos enfants, nous vous demandons de prendre les mesures urgentes qui s'imposent et de nous communiquer un calendrier précis des actions que vous engagerez. 
Faute de réponse sous dizaine à réception de ce courrier, nous serons contraints d'alerter la presse et de saisir l'Agence Régionale de Santé d'Ile de France.

Vous trouverez joint à ce courrier la pétition que nous présentons aux parents d’élèves du groupe scolaire Jean-Louis Marquèze et qui vous sera transmise ultérieurement.

Résultats des élections des parents d'élèves 2016/2017 à Limeil Brévannes

Les résultats école par école sont disponibles dans les menus déroulants à gauche de ce site. Ils sont accessibles pour chaque école.

Le GIPE reste l'association ultra-majoritaire de Limeil-Brévannes en primaire et secondaire (avec ses 54% des sièges de représentants des parents d'élèves).
Les autres associations ou fédérations se répartissent les sièges des titulaires ainsi : FCPE (25%), APEL (10%), PEEP (6%) et API (5%).

Détail de la répartition en écoles primaires (maternelles et élémentaires) et secondaires (collèges et lycée) :
(Hors Anatole France maternelle : aucun parent n'ayant voulu être tête de liste, le GIPE n'a pas présenté de liste cette année dance cette maternelle)
GIPE : 80 parents titulaires, soit 54 % - présent dans 15/16 établissements de Limeil-Brévannes
FCPE : 38 parents élus, soit 25 %
APEL : 15 parents élus, soit 10 %
PEEP : 9 parents élus, soit 6 %
API : 7 parents élus, soit 5 %

pour mémoire, résultats 2014/2015
GIPE : 83 parents titulaires, soit 55 %
FCPE : 27 parents élus, soit 18%
APEL : 21 parents élus, soit 14%
PEEP : 15 parents élus, soit 10%
API : 5 parents élus, soit 3%

résultat élections GIPE Limeil-Brévannes 2016/2017 parents d'élèves

Election des représentants des parents d'élèves
Vous pouvez voter pour le GIPE dans votre école.
Le plus simple est le vote par correspondance. La vidéo ci-dessous, extraite de notre page facebook vous en explique les modalités.

Archives 2015/2016

publié le 30 août 2016 à 02:47 par Stéphane Rabany   [ mis à jour : 30 août 2016 à 03:02 ]

Article du Parisien du 21 juillet 2016

En septembre, des écoliers du groupe scolaire Pasteur de Limeil-Brévannes feront leur rentrée dans des préfabriqués. Trois modules ont été installés ce mercredi, sur le parking de la Boîte à Cloux, rue des Herbages-de-Sèze. D’une surface de 50 m2, ils sont conçus pour accueillir chacun une trentaine d’élèves de niveau élémentaire. Un module de sanitaires, et un espace de récréation devraient également être aménagés.

C’est une « solution catastrophe », concède un employé municipal, présent sur place. La décision avait d’ailleurs soulevé l’inquiétude des associations de parents d’élève FCPE et GIPE, qui militent pour l’ouverture d’une école en dur, face à la surpopulation des groupes scolaires de la ville. « On s’accommode de ces préfabriqués, mais il faudrait ouvrir 5 classes pour respecter les effectifs REP, de 23 élèves par classe », explique Sophie Bassompière, présidente du GIPE.

Cette solution locative ne devrait pas dépasser les deux ans, en attendant que la mairie ne trouve un terrain où construire une nouvelle école. La politique de développement de l’habitat menée durant la mandature passée, n’a pas été accompagnée de la construction de nouvelles infrastructures, se justifie le cabinet du maire.

Face au quasi-doublement de la population de Limeil-Brévannes, 8 classes ont été ouvertes en 2014, 11 en 2015. Cette année, en plus de ces trois préfabriqués, la ville réalise 4 extensions de groupes scolaires.

Fête du GIPE le samedi 11 juin
Le GIPE vous invite à sa fête de fin d'année ce samedi 11 juin de 10h à 17h au stade Pironi
C'est gratuit est c'est organisé conjointement avec L'AME.
 




Programme:

10h/12h rallye des familles
12h/13h30 auberge espagnole : pique nique
magicien et activités à partir de 13h30
16h concert avec Samuel & the Victory






MERCI A TOUS LES PARENTS D’ELEVES !
Vous avez été nombreux à nous soutenir suite à notre mobilisation commencée il y a 3 semaines pour exprimer notre mécontentement auprès de la municipalité concernant la pose de préfabriqués dans la cour de l'école élémentaire Louis Pasteur. 

Faute d'avoir été informés directement par la municipalité, ce sont les directrices du Pôle Pasteur et les enseignants qui nous ont alertés de ce projet avancé et nous avions agi exclusivement pour le bien-être des enfants dans leur scolarité ! 

Aujourd’hui, nous nous félicitons enfin de l'abandon du projet de ces préfabriqués dans la cour de Pasteur, nous remercions tous les parents pour leur soutien et nous restons vigilants pour la suite. 

La municipalité, dans son communiqué de presse, envisagerait donc « d’aménager autour de la Boîte à Clous : 3 classes, une cour de récréation et des sanitaires ». 

Nous demandons en conséquence, à être reçu par Madame le Maire afin que ce « pré-projet d’architecte » nous soit présenté dans les meilleurs délais afin de poursuivre la réflexion commune et trouver, ensemble, les solutions pour accueillir dignement les élèves dans de bonnes conditions de sécurité. 
Les messages que nous « véhiculons » auprès de l’ensemble des parents, ne sont pas « erronés à des fins politiques » comme le souligne la municipalité. Nos préoccupations premières sont les conditions d’accueil des élèves et nous nous investissons pour ne pas qu’elles se dégradent. Nous regrettons profondément de ne pas avoir de réponse à nos courriers et de ne pas obtenir de rendez-vous individuellement avec les élus pour échanger et contribuer sur les sujets majeurs liés à la vie scolaire. 

Vos représentants de parents d’élèves FCPE & GIPE
fcpelimeil@gmail.com & bureau@gipe-limeilbrevannes.fr

Lycée Guillaume BUDE : du Lundi 9 mai au vendredi 13 mai 2016 : semaine du développement durable
 

A chaque jour, son action !
  • Lundi 9 mai dans le préau du lycée et dans certains cours, première étape de simulation de COP21 2016-2017 avec présentation des enjeux d’une négociation internationale relative au climat par des représentants fictifs de 4 pays : Nouvelle Zélande, Etats-Unis, Suède et Chine.
    • Référents élèves : Enrique (2nde 3) et Maureen (2nde 1)
    • Référent adulte : M. Guay, professeur d’histoire-géographie
  • Mardi 10 mai, journée « 0 papier » : pas d’impression, pas de photocopie et la promotion des documents dématérialisés et des usages informatiques pour tous ! Une occasion pour chacun d’adopter au quotidien le réflexe d’un éco-geste consistant à limiter au maximum l’utilisation non obligatoire du papier.
    • Référent élève : Yacine (TES3)
    • Référent adulte : Mme Legey, CPE
  • Mercredi 11 mai, journée « sans voiture » avec la promotion des déplacements éco-responsables : marche à pied, transports en commun, vélo et éventuellement co-voiturage avec le soutien des associations de parents d’élève FCPE, PEEP, GIPE.
    • Référents élèves : Aline (2nde 3) et Léa (TS1)
    • Référent adulte : Mme Rosas, professeur d’éducation physique et sportive
  • Jeudi 12 mai, journée de sensibilisation au volume des déchets produits par le lycée et par élève : conteneur pour visualiser les déchets dans la cour, boîte à idées pour promouvoir l’objectif « zéro bouteille plastique », stands d’information tenus par les BTS ESF
    • Référents élèves : Sara (1ère ES2) et Kassandra (TRHC)
    • Référents adultes : Mme Labrousse, professeur de biotechnologies en BTS et M. Guay
  • Vendredi 13 mai, bourse aux vêtements : après une semaine de collecte de vêtements, linge de maison, ceintures et sacs en cuir en salle B001, l’association Emmaüs viendra récupérer le produit de la collecte à 15h30.
    • Référents élèves : Léa (TS1) et Kassandre (TST2S 1)
    • Référent adulte : Mme Rosas
« La semaine du développement durable » au lycée, une approche multidimensionnelle
En amont de la semaine européenne du développement durable qui se tient à partir du 30 mai 2016, les éco-délégués investissent toutes les dimensions du développement durable :
  • environnementale avec la réduction des déchets papiers et alimentaires et la promotion des déplacements éco-responsables,
  • sociale avec la bourse aux vêtements,
  • civique et citoyenne avec la simulation de COP 21 et le don à une association caritative,
  • pédagogique avec l’implication des classes et des enseignants du lycée.
Le lycée G. Budé, mobilisé de longue date en faveur du développement durable
Le lycée G. Budé est engagé depuis 2009 dans des initiatives d’information et de sensibilisation aux bonnes pratiques en matière de développement durable. A l’occasion de la semaine de développement durable, c’est toute une communauté scolaire qui se mobilise – élèves, parents, enseignants, personnels éducatifs, administratifs et techniques afin de promouvoir des éco-gestes quotidiens. Aux côtés des éco-délégués, les élèves du Conseil de la Vie Lycéenne (CVL) soutiennent l’initiative en prêtant main forte à leurs camarades et les élèves de la classe cinéma-audiovisuel « couvrent » l’événement.

Lycée Guillaume Budé, 2, voie Georges Pompidou - 94 450 Limeil-Brévannes - 01 45 10 37 00
Contacts : Etablissement en démarche de développement durable : genevieve.justin@ac-creteil.fr
Education au développement durable : manuel.guay@ac-creteil.fr

Demande de Rendez-vous à Mme le Maire pour l'implantation des préfabriqués de l'école Pasteur

Madame Le Maire,

Vous avez prévu la pose de pré fabriqué dans la cour de l’école élémentaire PASTEUR située au 1 rue Louise Pierry à Limeil Brévannes, comme rapporté par l’Inspection.

En notre qualité de représentant des parents d’élèves nous demandons d’intégrer les différentes parties prenantes liées à cette situation dans votre réflexion pour faire face à la nécessité de créer des espaces de classes
supplémentaires au sein du groupe Pasteur.

En effet, ce projet présente des conséquences et des désagréments envisageables et déjà mesurables. Il est par exemple, envisageable une dégradation supplémentaire des conditions d’enseignements déjà précaires concernant certains points et face à des constats avérés :
  • Diminution de la surface de la cour de récréation (risque de ne plus respecter les 5m² prévus par élève),
  • Augmentation du bruit et de la difficulté de la gestion des flux lors des récréations, ou sorties de classe,
  • Augmentation des risques et de l’insécurité,
  • Augmentation de la gêne et des nuisances (visuelles, sonores, perte de luminosité, manque de concentration et d’attention inévitableD),
  • Augmentation du bruit (les décibels relevés récemment ont déjà entrainé des constats alarmant, engendrant la préconisation pour les adultes de recourir au port de bouchon d’oreille, qu’en est il pour la santé et le bien être des enfants ? et comment évoluera ce constat ?).
De plus, l’augmentation du seuil des effectifs par classe sur le pôle prévu (27 par classe), malgré le statut REP de ce groupe scolaire, engendrera de façon inévitable des désagréments dans les apprentissages, et pour certaine classe, il est impossible d’ajouter des tables de classe.

Etant directement concernés, nous les parents élus, souhaitons accompagner les syndicats d’enseignants lors du rendez vous que vous leur avez accordé le lundi 11/04/16 à 17 h 00. Mais aussi, être conviés, à l’entrevue prévue avec les Directrices ce jeudi 14 avril, et ce, afin d’être consulté et de trouver ensemble une solution plus adéquate et moins anxiogène pour les enfants, les enseignants, les animateurs et le personnel de service.

En souhaitant un retour rapide, veuillez agréer, Madame Le Maire, l’assurance de notre considération distinguée.

Les parents d'élèves de la ville FCPE, GIPE et PEEP

[note, une première version de ce document a été envoyée sans le logo de la PEEP, leur processus de validation du courrier a été un peu plus long que celui de la FCPE et du GIPE, mais c'est bien 100% des associations représentatives des parents de l'école Pasteur qui signent cette lettre]

Lettre ouverte du GIPE : Maintien d'une classe de Très Petite Section sur Limeil-Brévanne
s

Lettre ouverte du GIPE à destination de Mme Lecoufle, Maire de Limeil-Brévannes et de Mme Mouquet-Burtin, Directeur Académique des Services de l’Education Nationale
Mesdames,

Nous tenions, en tant que représentants majoritaires sur notre ville des parents d’élèves, à vous faire part de notre soutien au maintien de la seule classe de très petite section de Limeil-Brévannes située en REP, dans l’école Henri Wallon.
Nous avons apprécié, Madame la DASEN, vos propos tenus à la presse à votre arrivée, à savoir que votre objectif était de renforcer la scolarisation des moins de 3 ans et de porter une attention particulière aux territoires avec des populations en situation de pauvreté importante.
Sur Limeil-Brévannes, nous avons la chance d’avoir déjà une classe de TPS, et nous demandons son maintien pour les années à venir en phase avec vos objectifs ainsi qu’avec la loi de la refondation de l’école de 2013 qui pousse à généraliser la possibilité d’accueil en maternelle des enfants de moins de trois ans dans des conditions particulières et adaptées à cette scolarisation précoce, celle‐ci devant être développée en priorité en environnement social défavorisé. Il s’agit d’en faire un véritable atout dans la lutte contre la difficulté scolaire.
Selon nos informations, sur les 18 élèves de TPS cette année, 11 étaient issus de familles allophones et dont le milieu familial était éloigné de nos cultures. Il est primordial que cette classe puisse perdurer car la population augmente beaucoup ici, et le nombre d’élèves en difficulté ne peut qu’augmenter également. Nous soutenons cette classe de TPS justement pour ces populations souvent en difficultés tant scolaires que sociales. Il est reconnu que les effets d’un accueil préscolaire de qualité sont perceptibles à long terme sur le développement cognitif et socio-émotionnel ainsi que sur les performances scolaires, surtout pour les enfants considérés comme socialement à risque.
L’intégration de ces enfants est nécessairement un élément clé de la politique municipale car si cela permet d’intégrer et de mieux sociabiliser ces enfants, c’est la société en générale qui est gagnante. L’insécurité est grandissante en France et nous considérons que donner cette chance d’intégration à cette poignée d’enfants leur permettra une meilleure vie sociale, une meilleure scolarité et une vie plus épanouie grâce aux efforts conjoints de l’Education Nationale par le maintien du poste d’enseignant et surtout grâce à la municipalité qui met en place non seulement les locaux, l’ATSEM, mais également les moyens complémentaires associés (mobilier, moyens pédagogiques, cantine, etc.).
Nous sommes bien évidement conscients du grand manque de locaux scolaires et des contraintes budgétaires communales, mais nous considérons que le mieux-être sociétal et l’intégration doivent être prioritaires. Autant il est possible de trouver des solutions matérielles concernant les locaux (cela n’a qu’un coût financier mesurable), autant, ne plus intégrer et aider ces familles risque d’engendrer de grosses difficultés tant sociétales que financières par la suite.
Madame le Maire, vous prônez l’importance des valeurs « humanistes », et nous touchons à cette valeur justement sur ce sujet d’aide à l’intégration de familles principalement allophones. Cela a un surcoût, évidement, pour la ville, surtout en ce moment vu les manques abyssaux de locaux scolaires, mais nous pensons que le maintien de cette classe devrait être une priorité de tous pour réduire ainsi le handicap socioculturel de certaines familles.
Nous serons déterminés dans notre démarche de maintien de cette classe de TPS, à l’école Wallon, dans le Réseau d’Education Prioritaire de Limeil-Brévannes.
Pour le bureau, bureau@gipe-limeilbrevannes.fr

Sécurité des écoles, collèges, lycées : consignes applicables à partir du 23 novembre 2015
source : http://www.education.gouv.fr/cid95688/securite-des-ecoles-colleges-lycees-consignes-applicables-a-partir-du-23-novembre-2015.html
Suite aux attentats du 13 novembre, le ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche a publié samedi 14 novembre une série de consignes applicables jusqu'au dimanche 22 novembre.

Cette période arrivant à échéance, voici les nouvelles dispositions prises par le ministère applicables à compter de ce 23 novembre 2015.

Le ministère rappelle à l'ensemble des écoles et établissements scolaires, des directions départementales de l'éducation nationale et des rectorats que les consignes Vigipirate du 14 novembre 2015 doivent toujours être respectées.

A ce titre, le ministère communique ce jour à l'ensemble des académies :

  • Une fiche "Vigipirate - Alerte Attentat" (pour les académies de Créteil, Paris et Versailles) ;
  • Une fiche "Vigipirate" (pour toutes les autres académies) rappelant les principales consignes de sécurité, les bons réflexes à adopter ainsi que les consignes relatives aux déplacements et rassemblements. Ces documents devront obligatoirement être affichés à l'entrée des écoles et établissements scolaires.

Le ministère demande à chacune et chacun, personnels de l'Education nationale, parents d'élèves, élèves de prendre connaissance de ces consignes et de les respecter afin d'améliorer le niveau de sécurité dans nos écoles et établissements.

Une circulaire publiée dans quelques jours rappellera ces consignes, le cadre interministériel de coopération et de mobilisation des services de l'Etat, ainsi que l'ensemble des outils de prévention qui peuvent être déployés en lien avec les collectivités locales, les services de police et de gendarmerie.

Principales consignes

Le ministère rappelle les consignes suivantes aux personnels de l'Education nationale, aux parents d'élèves et aux élèves :

  • l'accueil à l'entrée des écoles et établissements scolaires est assuré par un adulte ;
  • un contrôle visuel des sacs peut être effectué ;
  • l'identité des personnes étrangères à l'établissement est systématiquement vérifiée ;
  • d'ici les vacances de Noël, chaque établissement scolaire doit réaliser deux exercices de sécurité (évacuation incendie et mise à l'abri ou confinement comme demandé par le plan particulier de mise en sûreté - PPMS) ;
  • une attention particulière doit être portée aux abords de l'établissement, en évitant tout attroupement préjudiciable à la sécurité des élèves. En lycée, des zones spécifiques peuvent être aménagées dans les espaces extérieurs au sein des établissements scolaires pour éviter que les élèves sortent pendant la journée ;
  • en école primaire, il est demandé aux familles de ne pas s'attarder devant les portes d'accès pendant la dépose ou la récupération de leurs enfants ; dans les académies en Vigipirate Alerte Attentat, le stationnement des véhicules est interdit aux abords de l'établissement ;
  • les écoles et les établissements peuvent assouplir leurs horaires d'entrées et de sorties pour mieux contrôler les flux d'élèves. Il est nécessaire d'éviter que les élèves attendent l'ouverture des portes de l'établissement sur la voie publique ;
  • il est demandé à chacun de signaler tout comportement ou objet suspect ;
  • chaque école et chaque établissement doit vérifier l'efficacité et la connaissance par l'ensemble des personnels et des représentants de parents d'élèves présents en conseil d'école et conseil d'administration de son plan particulier de mise en sûreté (PPMS) ainsi que des mesures spécifiques à prendre en cas d'intrusion.

Consignes spécifiques aux établissements du premier degré

L'Inspecteur d'académie, directeur des services départementaux de l'éducation nationale (IA-DASEN) et les services de la Préfecture accompagneront les écoles dans la mise en place de mesures de sécurité adaptées au territoire. Les IA-DASEN procèderont à la vérification de la mise à jour des documents et des protocoles PPMS et sécurité.

Consignes spécifiques aux établissements du second degré

Les chefs d'établissement peuvent prendre attache auprès des équipes mobiles de sécurité de l'éducation nationale et/ou du référent sûreté (police ou gendarmerie) pour mettre à jour leur diagnostic de sécurité.

Une attention particulière doit être portée à la gestion des flux d'élèves et des entrées et sorties des établissements possédant un internat.

Sorties scolaires, voyages scolaires, manifestations (hors Ile-de-France)

Les voyages scolaires sont de nouveau autorisés. La seule obligation pour les écoles et les EPLE est de signaler en amont ces voyages à l'autorité académique. En lien avec les préfets, l'autorité académique pourra interdire un voyage si les conditions de sécurité ne sont pas remplies.

Il est demandé aux académies hors Ile-de-France de ne pas autoriser les voyages à destination de l'Ile-de-France jusqu'au 29 novembre 2015. Les voyages nécessitant un transit en Ile-de-France sont autorisés sous réserve de l'accord préalable des autorités académiques et préfectorales

Les sorties scolaires occasionnelles (théâtre, sortie nature...) sont également de nouveau autorisées. Ces sorties ne nécessitent pas d'autorisations préalables auprès des autorités académiques.

Toute manifestation autorisée par la préfecture (salons, compétitions sportives...) est de fait accessible aux scolaires. Toute manifestation que l'éducation nationale souhaite organiser doit faire l'objet d'une autorisation préalable de la préfecture.

Sorties scolaires, voyages scolaires, manifestations (Consignes spécifiques à l'Ile-de-France)
Attention : ces consignes s'appliquent sur la période du 23 au 29 novembre 2015

Concernant les voyages scolaires et les sorties scolaires occasionnelles, compte-tenu de la situation particulière en Ile-de-France, les consignes données dans les écoles et les établissements scolaires pour la période du 16 au 22 novembre 2015 sont prolongées jusqu'au 29 novembre 2015 inclus à l'exception des voyages scolaires hors Ile-de-France, y compris à l'étranger qui sont désormais soumis aux consignes nationales suivantes : les écoles et les établissements scolaires ont pour obligation de signaler en amont ces voyages à l'autorité académique. En lien avec les préfets, l'autorité académique pourra interdire un voyage si les conditions de sécurité ne sont pas remplies.

Cellules psychologiques

Les cellules psychologiques peuvent toujours être déployées par le ministère à la demande des directeurs d'école et chefs d'établissements. Cette semaine, 250 cellules ont été activées sur l'ensemble du territoire.

COP 21

Enfin, concernant l'implication des écoles et établissements scolaires dans la COP 21 (conférence Paris-Climat 2015), qui se tiendra au Bourget du 30 novembre au 11 décembre 2015 et pour laquelle la venue d'élèves était initialement prévue, pour des raisons de sécurité et à titre de précaution, tous les déplacements de scolaires sur le site du Bourget sont annulés, sans exception.

Attentats terroristes à Paris du 13/11/15 -- Etat d'urgence -- Point dans les écoles

Nous tenons notre page Facebook à jour avec les informations pour les écoles de Limeil-Brévannes.


Vous pouvez donc suivre les communiqués officiels en temps réel sur notre page : www.facebook.com/gipe.limeilbrevannes

Les informations reçues sont :
  • depuis l'académie de Créteil : Les écoles sont ouvertes lundi matin.
  • depuis Mme Charpentier, principale Korczak : réunion de concertation avec les profs lundi de 8h à 9h, les cours de 8h à 9h sont donc annulés pour les élèves, ils reprennent à 9h.
  • depuis Limeil Actus: même chose au collège Féry, les cours sont annulés de 8h30 à 9h30.
  • depuis le lycée : Les cours reprendront demain lundi 16/11 à 9h20 + Rappel : la carte de lycéen est indispensable pour l’accès au lycée
  • depuis le ministère:

L’ensemble des services de l’Éducation nationale est mobilisé sur tout le territoire.



La ministre a communiqué aux recteurs les consignes suivantes :



Les écoles, établissements scolaires et universitaires, fermés ce week-end dans les académies de Paris, Créteil et Versailles, seront rouverts ce lundi.


  • Des cellules psychologiques sont déployées dans les écoles, collèges, lycées et établissements d’enseignement supérieur, en Île-de-France, où les élèves, leurs familles et les personnels de l’Éducation ont été particulièrement affectés, mais aussi ailleurs à la demande des directeurs d’école et chefs d’établissement.


  • Les voyages scolaires sont annulés sur tout le territoire métropolitain, du lundi 16 novembre 2015 au dimanche 22 novembre 2015. Pour les élèves en déplacement actuellement, un recensement a été réalisé. Ils reviendront dans les conditions prévues initialement.


  • Les sorties scolaires occasionnelles (cinéma, musée...) sont annulées sur la même période. Les sorties scolaires régulières (cantine, gymnase...) sont maintenues en dehors de celles qui nécessitent un déplacement en transport en commun public.

-
  • Les drapeaux seront mis en berne dans l’ensemble des écoles, établissements scolaires et universitaires ainsi que dans les rectorats.


Une minute de silence sera respectée dans l’ensemble des écoles, établissements scolaires et universitaires. La ministre laisse le soin aux équipes pédagogiques d’adapter ce moment de recueillement à l’âge des élèves. Des ressources pédagogiques sur le site Éduscol, mises à disposition dans la soirée, pourront être mobilisées pour accueillir les élèves, les accompagner et nourrir les discussions.

Afin de donner priorité à l’accueil des élèves et de permettre la présence de tous les personnels dans les écoles et établissements, les réunions et les formations des personnels de l’Éducation nationale prévues cette semaine sont annulées.
 
La ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, écrira à l’ensemble des personnels dans la soirée. La ministre adressera par ailleurs un courrier aux parents d’élèves.

Les rectorats diffuseront sur leur site internet les informations locales complémentaires.


Communiqué de presse de Mme Lecoufle : le projet de nouvelle école aux temps durables est annulé
https://sites.google.com/site/gipelimeilbrevannes/home/comuniqu%C3%A9%20de%20presse%20Lecoufle%20Ecole.png
"Projet d’école des Temps durables :
Françoise Lecoufle fait le choix responsable

Aux Temps durables, ce projet né de la volonté de proposer une école de proximité ne verra pas le jour. En cause, la qualité des sols qui n’est pas satisfaisante.

Il est apparu primordial pour l’équipe municipale de réaliser une école près des 2000 logements construits ces trois dernières années. Le nombre de classes existantes est insuffisant, l’ancien Maire ayant étrangement ignoré l’arrivée des enfants.

Dès son élection au printemps 2014, la nouvelle équipe réfléchit à construire une école de qualité, durable et facile d’entretien. La ville s’est donc portée acquéreur du seul terrain disponible à proximité des logements.

Afin de garantir une ouverture dès septembre 2016, les services municipaux, rassurés par les projets de construction d’habitations de l’ancien Maire prévus sur ce terrain, ont lancé simultanément le concours d’architectes et les études de la qualité des sols.

Les conclusions définitives viennent de tomber et les résultats ne permettent pas de construire une école. Par mesure de précaution, Françoise LECOUFLE estime qu’un tel projet à cet endroit ne serait pas responsable.

Bien entendu, d’autres solutions d’agrandissement des groupes scolaires existants sont d’ores et déjà à l’étude. Un rendez-vous avec des représentants de l’Education nationale et le Préfet est prévu, afin que tous les enfants puissent être accueillis à la rentrée 2016.

Egalement par mesure de précaution, madame le Maire avait lancé dès décembre 2014 des analyses d’air sur le quartier des Temps durables. Elles se sont révélées tout à fait satisfaisantes."

Résultats complets des élections des parents d'élèves sur Limeil Brévannes pour l'année 2015/2016
Le GIPE reste l'association ultra-majoritaire de Limeil-Brévannes en primaire et secondaire (avec ses 55% des sièges et 100% des écoles / collèges et lycée).
Les autres associations ou fédérations se répartissent les sièges des titulaires ainsi : FCPE (18%), APEL (14%), PEEP (10%) et API (3%).

Détail de la répartition en écoles primaires (maternelles et élémentaires) et secondaires (collèges et lycée) :
GIPE : 83 parents titulaires, soit 55 % - présent dans les 16 établissements de Limeil-Brévannes
FCPE : 27 parents élus, soit 18% - présent dans 11 établissements de Limeil-Brévannes
APEL : 21 parents élus, soit 14% - présent dans 4 établissements de Limeil-Brévannes
PEEP : 15 parents élus, soit 10% - présent dans 8 établissements de Limeil-Brévannes
API : 5 parents élus, soit 3% - présent dans 1 établissement de Limeil-Brévannes

Le GIPE passe de 73 à 83 sièges par rapport à l'année dernière, ce qui correspond à une progression de +14%.

Détail école par école en cliquant sur le nom de l'école dans le bandeau à gauche sur www.gipe-limeilbrevannes.fr

Comment voter par correspondance

Comment voter par correspondance aux elections de parents d'eleves


Quelques chiffres sur les préparations des élections des représentants des parents d'élèves 2015/2016

Quelques chiffres pour la préparation des élections des représentants des parents d'élèves sur Limeil :
Le GIPE, c'est 157 candidats sur les 14 écoles de Limeil, les 2 collèges et le lycée.
C'est 25.970 photocopies pour que chaque parent ait sa profession de foi qui explique les réalisations et engagements du GIPE.
C'est énormément d'heures de pliage pour préparer les élections dans toutes les écoles entre mardi et jeudi pour une transmission aux parents vendredi dernier délai (samedi pour le lycée).
Tout ce pliage permet à chacun de voter sereinement par correspondance. Donc n'hésitez pas à faire votre choix, à comparer et à voter dès lundi par correspondance (ou sur place le vendredi excepté pour le lycée qui ouvre les bureaux de vote le samedi).

Elections des représentants 2015/2016

Les prochaines élections des parents d'élèves sont le vendredi 9 octobre 2015 (samedi 10 pour le lycée).
Certaines de nos listes sont déjà pleines, mais n'hésitez pas à nous contacter en message privé si vous souhaitez nous rejoindre sur l'école de votre enfant (ou vos enfants) ou si vous avez des suggestions ou des questions.
Nous avons des têtes de liste opérationnelles dans toutes les écoles des maternelles au lycée et nous vous répondrons systématiquement.



Nouveau bureau du GIPE pour 2015/2016


Lors de l'Assemblée Générale du 8 septembre 2015, le nouveau bureau a été élu avec Sophie BASSOMPIERRE comme présidente.

Le bureau vous remercie pour la confiance que vous lui accordez et reste à l'écoute de toutes suggestions, idées, communication que vous pourriez apporter au GIPE.


Le nouveau bureau est constitué de :

Présidente : Sophie BASSOMPIERRE
Vice-Présidents : Stéphane HOUCHOT & Hilmi KADDOUR
Secrétaire : Stéphane RABANY
Secrétaire Adjointe : Edith ROUET
Trésorière : Karine REMOND




Assemblée Générale du GIPE
mardi 8 septembre 20h30 CCAS (
    facebook GIPE

Ordre du jour :
  • Rôle du Parent d'élève GIPE
  • Approbation des comptes
  • Election du Conseil d'administration
  • Montant de la cotisation pour l'année 2016/2017
  • Préparation des élections
  • Téléthon
  • Point rentrée
  • Questions diverses

Bonne réception et bonne rentrée à tous.

Préparation de la rentrée 2015/2016

Dates à retenir :
  • rentrée des classes: mardi 2 septembre
  • assemblée générale du GIPE : mardi 8 septembre 20h30
  • forum des associations : samedi 12 septembre
  • élection des représentants des parents d'élèves : 9 octobre (le 10 pour le lycée)


Présentation du GIPE, association indépendante de parents d'élèves de Limeil Brévannes

Le GIPE est une association de parents d’élèves indépendante, apolitique et laïque créée en 1998.
 
Présents dans toutes les structures scolaires (primaire, collège et lycée) de la commune de Limeil Brévannes, les élus du GIPE représentent l'ensemble des parents d'élèves.

Les parents d'élèves élus du GIPE sont présents dans toutes les réunions auxquelles les parents d’élèves sont associés (conseils d’école, conseils de classe, conseils d'administration, commissions diverses,…).

En tant que parents d'élèves, n’hésitez pas à vous investir en nous rejoignant au GIPE, car c’est de vos enfants scolarisés à Limeil Brévannes qu’il s’agit !

Le GIPE a pour mission de soutenir le plus grand nombre. Si vous rencontrez des difficultés d’ordre individuel, le GIPE peut vous accompagner sans toutefois se substituer ou vous remplacer dans votre démarche de parents d'élèves d'enfants scolarisés sur Limeil Brévannes.

Les parents d'élèves membres du GIPE se rencontrent régulièrement au sein de l’association afin de travailler sur les points soulevés lors des diverses réunions ou à la suite d’échanges avec les parents d'élèves brévannais.

Le GIPE est aussi présent sur la commune de Limeil Brévannes en participant à toutes les manifestations associatives de Limeil (succès annuel de la fête du « Petit Castor » avec notre pélican et notre fakir, participation au Téléthon, participation à la fête des solidarités, participation humaine aux projets d’écoles, etc.).

Comptant sur votre soutien comme vous pouvez compter sur le nôtre, n'hésitez pas à venir à notre rencontre pour améliorer le quotidien de vos enfants.

GIPE
A l’écoute des parents, au service des enfants et des jeunes
 


Adresse :
Hôtel de ville
2 place Charles de Gaulle
CS 20001
94456 Limeil-Brévannes Cedex

La Commission des menus

publié le 22 nov. 2015 à 10:00 par Stéphane Rabany   [ mis à jour : 22 nov. 2015 à 10:12 ]

Le GIPE représente les parents d'élèves lors des commissions des menus organisés par Plaine Centrale qui est en charge de préparer et fournir les repas aux enfants scolarisés dans les écoles primaires (maternelles et élémentaires) des communes d'Alforville, Créteil et Limeil-Brévannes.
Le GIPE y est représenté par 2 personnes: Stéphane HOUCHOT et Virginie FROMENTIN. Ils mangent régulièrement dans les cantines et sont en relation avec les divers services pour représenter au mieux les familles.

Les menu des cantines sont disponibles sur le site aggloplainecentrale94.fr : http://www.agglo-plainecentrale94.fr/missions-et-actions/fabrication-des-repas/menus-scolaires.html#art


Si vous voulez les contacter pour des questions ou remarques : cantine@gipe-limeilbrevannes.fr

Comptes rendu des commissions des menus scolaires de Plaine Centrale:
  • Compte rendu du 17 novembre 2015
  • Compte rendu du 17 septembre 2013 <cliquez ici>
  • Compte rendu du 21 mai 2013 <cliquez ici>
  • Compte rendu du 3 avril 2012 <cliquez ici>
  • Note d'information relative aux nouvelles dispositions prises pour la restauration scolaire à la rentrée de septembre 2012 <cliquez ici>
  • Compte rendu du 5 juin 2012 avec pour fichiers : <cliquez ici>
    • compte rendu de la commission scolaire du 5 Juin
    • Calculs Kilo Calories repas Adultes
    • Dispositions prises pour le respect de l'équilibre nutritionnel et la limitation du gaspillage du pain
    • Nouvelles mesures sur les menus scolaires

Archives 2014/2015

publié le 24 août 2015 à 10:28 par Stéphane Rabany   [ mis à jour : 30 août 2016 à 02:51 ]

Commission d'admission CHAM du 11 juin 2015
CHAM Classes à Horaires Adaptés Musique

Jeudi 11 juin 2015 a eu lieu la commission d'admission CHAM (classe musicale) qui est un dispositif mis en place avec le Conservatoire de Limeil-Brévannes.
Seul le GIPE siégeait à cette commission.

Nous avons donc traité 27 dossiers d'élèves de CP qui souhaitent intégrer dès le CE1 cette classe pour l'année 2015/2016.

Cette année tous les dossiers ont été acceptés afin de ne pas léser un élève plutôt qu'un autre et l'année CE1 sera une période charnière pour continuer jusqu'au CM2.

En effet, les places sont limitées à 25 élèves au maximum.

Les courriers seront envoyés d'ici une dizaine de jours aux familles.


Réponse à Madame le Maire de Limeil-Brévannes le 20 Février 2015 suite à l'article de M. LLOPIS au sujet des associations de parents d'élèves
LLOPIS dans Limeil-Brévannes Actus de Février 2015

Madame le Maire,

Nous venons de lire page 12 du Limeil-Brévannes Actus que vous demandez aux associations de parents d'élèves de se mobiliser "au delà de toute considération politicienne".

Le GIPE ne comprend pas pourquoi la politique entre dans ce message de Monsieur LLOPIS.

Sachez qu'au sujet du gymnase Budé, nous n'avons jamais été consulté par la mairie, et nous n'avons jamais communiqué la moindre remarque aux brévannais (exception faite des représentants pendant les conseils d'administration du lycée ou du collège).

Nous avons été alertés par les professeurs, principale du collège et proviseur du lycée pendant ces conseils d'administrations et nous sommes naturellement solidaires de toute action que vous pourrez entreprendre pour améliorer les conditions d'enseignement sportif au gymnase d'autant que l'essentiel des dégradations sont faites pendant les temps non scolaires et non surveillés (déchets, poubelles, tags, diverses saletés) et que des fuites signalées ne sont pas réparées ce qui engendre des préjudices importants.

Vous comprendrez que nous refusons que l'enseignement à nos enfants puisse subir la moindre amputation de programme ou qu'il y ait insuffisance de moyens éducatifs que ce soit dans les matières sportives ou autres. Nous sommes donc totalement solidaires des actions que vous ferez pour améliorer ce qui n'a pas été fait depuis 20 ans comme vous le précisez dans l'article du journal.

Tel que le texte est écrit, vous expliquez aux brévannais que nous sommes politisés et que nous avons refusé de nous mettre autour d'une table avec vous pour échanger sur ce sujet et travailler avec vous. Nous ne comprenons pas pourquoi une telle agressivité à notre égard puisque nous n'avons jamais été invités à la moindre réunion et que nous affirmons depuis toujours notre indépendance politique.

Nous vous demandons donc de nous réunir au plus vite pour travailler ensemble pour trouver la meilleure solution pour nos enfants. Nous sommes au côté de la municipalité avec toutes les actions qui contribuent à améliorer le cadre scolaire comme vous pouvez le constater avec les remerciements publics que nous faisons à votre équipe lorsque les choses s'améliorent d'une part et lorsque nous diffusons toutes vos communications concernant les enfants à nos adhérents et sur notre page facebook.

Quelles sont les différentes solutions envisagées pour le gymnase suivant les acteurs ?

Nous vous prions de recevoir, Madame le Maire, nos salutations respectueuses.

Le Bureau du GIPE

voir la pièce jointe en <cliquant ici>

Courrier à Madame le Maire des Associations des Parents d'élèves de Limeil Brévannes - Janvier 2015
http://sites.google.com/site/gipelimeilbrevannes/actualites/courrierenvoyeamadamelemaireparlesassociationsdeparentsdeleves-janvier2015/Questions%20toutes%20assos%20suite%20r%C3%A9union%208%20janvier.pdf?attredirects=0&d=1
Suite aux réunions mises en place avec la municipalité, et les questions que nous avons posées de façon collégiales entre APEL, API, FCPE et GIPE en octobre 2014 pour lesquelles nous avons eu 2 réunions avec les réponses en novembre et décembre 2014 :
Les associations de parents d'élèves de Limeil Brévannes se sont réunies de nouveau en janvier 2015 (API, FCPE et GIPE) pour faire le courrier commun ci-joint.
Il a été envoyé à la mairie et nous avons reçu un accusé réception le 2 février. Pas d'autre réponse pour le moment.

Article du Parisien suite aux "odeurs" sur Jean-Louis Marquèze du 31/1
GIPE - Le Parisien 31/01/2015

Problème de sécurité sur l'école Jean-Louis Marquèze suite aux évacuations de l'école les 22 et 23 janvier
Suite à ces évacuations sanitaires, le GIPE a envoyé le courrier joint à Madame LECOUFLE, Maire de Limeil-Brévannes, sans réponse au 30 janvier.

<Cliquez ici> pour voir la lettre :
https://sites.google.com/site/gipelimeilbrevannes/actualites/courrieramadamelemairesuiteauxproblemessurjlm
Animation Kapla à Picasso
Kapla à l&#39;école Picasso

Quelques photos du résultat de l'animation des Kapla à l'école Pablo Picasso de Limeil-Brévannes.

Chacune des classes a contribué à ce résultat impressionnant pendant 2 jours, les 18 et 19 décembre 2014.

Bravo à tous nos enfants, aux enseignants et au directeur.

Merci à la coopérative de l'école qui a offert cette animation gratuitement pour tous les élèves.

Photos et vidéos sur la page facebook du GIPE en cliquant <ICI>.



Repas de fin d'année dans les cantines
Repas Noël Limeil GIPE
Voici ce qu'on mangés les enfants ce midi pour le menu de Noël dans les cantines de Limeil-Brévannes :
  • Rillettes de poisson sur lit de mâche
  • Aiguillettes de chapon sauce aux marrons OU Cabillaud à la crème et aux airelles accompagné de Trio de pommes de terre
  • P'tits roulés de Fol épi
  • Bûche pâtissière et son bonhomme en chocolat
  • Clémentine feuilles
Marché de Noël dans les écoles
Un marché de Noël aura lieu à l'école Malraux le vendredi 12 décembre à partir de 16h15.
Vente de divers objets de Noël confectionnés par les enfants et de gâteaux, boissons.

Vendredi 19 décembre de 9h30 à 12h30 au collège Korczak, vente de jacinthes et d'amaryllis

Remerciements du GIPE pour la DASEN et notre IEN le 28 novembre 2014
Remerciements GIPE pour DASEN LAPORTE et IEN CHEREL

Nous venons de recevoir la réponse de Madame CHEREL, IEN (Inspectrice de l'Education Nationale) de notre circonscription :
  • elle a mis en place les 3 remplaçants sur l'école Piard dès cet après midi
  • un remplaçant commence dès lundi pour les quarts de décharges et compléments de mi-temps sur Piard et Picasso.
Nous avons donc tenu à remercier Mesdames la DASEN et l'IEN avec le courrier ci-dessous pour leur réactivité suite à nos messages :

Madame LAPORTE,
Madame CHEREL,

Suite à notre courrier de ce jour et celui du 23 novembre dans lesquels nous vous signalions :
  • le manque d’un enseignant qui complétait un temps partiel sur l’école Picasso et qui déchargeait le directeur de l’école Piard qui n’était pas remplacé
  • le non remplacement de 3 professeurs ce 28 novembre et l’impossibilité de répartir leurs 83 élèves sur les 4 classes restantes de l’école Piard
3 professeurs remplaçants sont arrivés cet après midi sur Piard. Madame CHEREL ayant ainsi pris les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des élèves rapidement.
Madame CHEREL vient de nous indiquer que le remplacement sur Picasso et Piard serait assuré dès ce lundi 1er décembre.

Nous tenons donc à vous remercier pour votre écoute et votre réactivité.

En vous remerciant pour les actions entreprises pour nos enfants, vos élèves.
Pour le bureau

Courrier du GIPE à Mme LAPORTE, DASEN (
Directrice Académique des Services de l’Education Nationale 
du Val de Marne) le 28 novembre 2014

Bonjour Madame la Directrice
La situation est de plus en plus préoccupante.
Suite à notre courrier du 23 novembre dans lequel nous vous signalions le manque d’un enseignant qui complétait un temps partiel sur l’école Picasso et qui déchargeait le directeur de l’école Piard qui n’était pas remplacé, la situation s’est aggravée à Limeil Brévannes.
En effet, sur Piard, la situation est la suivante ce vendredi 28 novembre, à savoir :
  • 3 professeurs des écoles absents et non remplacés
  • 83 élèves à repartir sur 4 classes
  • Devant l’impossibilité, de répartir correctement ces élèves de ces 3 classes et en l’absence de remplaçant, le directeur a donc décidé de laisser tous les élèves de l’école en dehors de leur classe.
Depuis 4 jours, une classe de CM1 est restée sans enseignant, les 2 autres classes totalisent chacune 2 jours sans classe cette semaine.
Les représentants des parents d’élèves GIPE sont solidaires de l’action menée par le directeur de l’école PIARD.
Nous demandons donc d’urgence, la mise en place des enseignants remplaçants d’une part et d’autre part qu’il ne s’agisse pas d’intérimaires sans aucune formation.
Nous espérons que ce problème pourra être réglé rapidement avant que nous n’arrivions à une situation de blocage.
En vous remerciant par avance de bien vouloir nous tenir informer des solutions à ce problème majeur.
Pour le bureau

Courrier du GIPE à Mme LAPORTE, DASEN (
Directrice Académique des Services de l’Education Nationale 
du Val de Marne) le 23 novembre 2014

Madame LAPORTE,
Quand nous nous sommes rencontrés avec le bureau du GIPE, nous vous avions alerté sur une situation préoccupante en CM1 de l'école Picasso de Limeil-Brevannes à cause de nombreux élèves perturbateurs chaque année depuis la fin de maternelle.
Vous n'étiez pas au courant et nous aviez assuré étudier les possibilités pédagogiques de suivi spécifique pour ce niveau qui pose de nombreux problèmes, et nous vous avions remercié pour la création de la nouvelle classe qui a permis une répartition avec moins d'enfant dans les 3 CM1 et le CM1/CM2.
Nous venons d'apprendre que, justement, le quart de décharge dans cette classe n'assurait plus les cours. De plus il y aurait un risque que le poste soit attribué à une personne contractuelle sans l'expérience vraiment nécessaire pour gérer ces enfants difficiles, de plus avec un double niveau et un quart de décharge, ce qui n'est pas forcément une situation idéale pour répondre aux besoins des enfants de cet âge d'une part ni aux angoisses des parents qui subissent chaque année les débordements des nombreux perturbateurs.
Le même cas se pose sur l’école Piard puisque cette institutrice assurait le quart de décharge de la classe de CM2 du directeur de l’école. Ce qui laisse les élèves de CM2 dans une situation peu confortable pour préparer la transition élémentaire/secondaire.
Dans ce cadre, ainsi évidement que dans le cadre de la décharge du directeur de l'école Piard, nous vous sollicitons directement pour imaginer une solution adaptée à cette particularité spécifique aux CM1 Picasso et aux CM2 de l’école Piard.
En vous remerciant par avance.
Le bureau du GIPE

Les représentants des associations des parents d'élèves APEL, API, FCPE et GIPE posent des questions à Mme le Maire suite à une réunion le 28/10/2014

L'ensemble des associations de parents d'élèves APEL, API, FCPE et GIPE se sont réunies pendant les vacances pour définir, ensemble, les questions que nous souhaitons aborder avec Mme le Maire de Limeil Brévannes.
Ces questions ont été indiquées dans ce document qui lui a été transmis ce jour. Il a été établi conjointement par les 4 associations.

Note d'information de la municipalité de Limeil-Brévannes concernant le centre de loisirs les mercredis

Après une première phase de mise en place des nouveaux horaires scolaires, la mairie a décidé de procéder à quelques ajustements dans l’organisation de l’accueil de loisirs du mercredi après-midi.

Un nouvel accueil de loisirs sera ouvert dans les écoles Malraux et Martine Soulié le mercredi après-midi pour les enfants scolarisés dans le groupe scolaire Pasteur.

L’accueil de loisirs maternel qui se déroulait dans l’école Prévert sera quant à lui fermé le mercredi et les enfants qui le fréquentaient rejoindront le centre de loisirs maternel Guimier.

Afin de répondre à la demande de familles dont les enfants sont inscrits dans des activités sportives et culturelles le mercredi, il a été décidé d’autoriser la sortie des enfants à partir de 16h (au lieu de 16h30 actuellement). Aucune sortie avant 16h ne sera autorisée sauf exception (rendez-vous médical par exemple), et ce pour permettre l’organisation d’ateliers de qualité entre 14h30 et 16h00. Merci de comprendre que les animateurs ne peuvent pas, en même temps, faire des allers retours pour remettre les enfants à leurs parents et organiser des activités de qualité pour ceux qui restent.

Cette nouvelle organisation prendra effet à compter du mercredi 5 novembre.
Résultats complets des élections de parents d'élèves sur Limeil Brévannes pour l'année 2014/2015

Le GIPE reste l'association ultra-majoritaire de Limeil-Brévannes en primaire (avec ses 57% de voix et 100% des écoles). En intégrant le secondaire, on arrive à 53%, suivi par la nouvelle association APEL (Association de Parents d'élèves de Limeil-Brévannes) avec 17%, puis les deux fédérations nationales : FCPE 13% et PEEP 11% pour finir avec API (Association des Parents d'Elèves Indépendants) présent sur le Groupe scolaire Jean-Louis Marquèze et ses 6%.

La répartition en écoles primaires (maternelles et élémentaires) est la suivante (en considérant qu'il y a autant de suppléants que de titulaires, hypothèse prise car l'information n'est pas indiquée dans les Procès verbaux) :
GIPE : 138 parents élus, soit 57 % - présent dans les 13 écoles de Limeil-Brévannes (100%)
APEL : 40 parents élus, soit 16,5% - présent dans 4 écoles de Limeil-Brévannes (31%)
PEEP : 24 parents élus, soit 9,9% - présent dans 6 écoles de Limeil-Brévannes (46%)
FCPE : 24 parents élus, soit 9,9% - présent dans 6 écoles de Limeil-Brévannes (46%)
API : 16 parents élus, soit 6,6% - présent dans 1 école de Limeil-Brévannes (8%)

Résultats des votes des parents d'élèves des maternelles au lycée sur Limeil-Brévannes pour 2014/2015
Voici les résultats globaux, secondaire inclus, en complément des résultats ci-dessus.
La répartition change peu, si ce n'est une augmentation des fédérations nationales dans ces niveaux d'enseignements supérieurs.
GIPE : 53% (au lieu des 57% si on ne compte que les primaires)
APEL : 17%
FCPE : 13%
PEEP : 11%
API : 6%
Le nombre de parents titulaires aux conseils d'écoles et conseils d'administration est :
GIPE : 74
APEL : 24
FCPE : 18
PEEP : 15
API : 8

Rendez-vous entre le bureau du GIPE et Madame CHEREL, Inspectrice de l'Education Nationale de la circonscription de Limeil du jeudi 9 octobre
Madame CHEREL, l’IEN (Inspectrice de l’Education Nationale) de notre circonscription de Limeil-Brévannes a reçu les membres du bureau du GIPE ce jeudi 9 octobre 2014. Nous avons tout d'abord tenu à remercier Madame CHEREL pour avoir répondu rapidement à notre demande de rendez-vous.

Nous avons rappelé l'objectif de ce rendez-vous, à savoir faire suite aux rendez-vous que nous avons eu avec Monsieur le représentant du préfet et Madame la DASEN (Directrice Académique des Services de l’Education Nationale) pour échanger sur l'ensemble des points liés à la rentrée scolaire 2014/2015 sur notre ville.

Voici quelques-uns uns des points remontés par le GIPE et sur lesquels nous avons pu échanger en réunion :
  • Nous avons commencé par rappeler les points abordés avec Monsieur le Préfet et Mme la DASEN (Comptes-rendus disponibles sur www.gipe-limeilbrevannes.fr)
  • Concernant les classes transplantées, Mme CHEREL reste très attachée à ce que cela reste un projet de classe (et de l’équipe enseignante avec solidarité entre les maîtres et maîtresses pour le départ de la classe). Il s’agit bien de temps de cours déplacé, et pas de « vacances ». Ce temps scolaire ne peut être envisagé qu’à condition que tous les enfants de la classe puissent en bénéficier et que le projet soit présenté et bien préparé en amont avec les services académiques, en plus évidemment des services municipaux concernant les frais associés. Si ces conditions ne sont pas remplies, Madame CHEREL présente également au GIPE l’intérêt d’activités de classes sans nuitée qui ont l’avantage de faire participer tous les enfants d’une part et qui limitent les coûts. Le GIPE restant très attaché à ces moments particuliers d’apprentissage de la vie en société et en collectivité en complément des enseignements essentiels de mathématiques, français et autres matières enseignées en élémentaire.
  • Pour les problèmes d’affichage sur les panneaux des parents d’élèves devant les écoles utilisés par la municipalité, il convient de demander, lors des conseils d’école, que ce point soit abordé.
  • Sur la fréquentation des élèves les mercredis et le taux d’absentéisme, Madame CHEREL nous indique suivre cela de très près depuis la rentrée et que les taux sont équivalents aux autres jours de la semaine. Les élèves sont donc tous présents les mercredis et ont intégré ce jour comme une journée scolaire « normale ». Il semble que les villes qui ont choisi le samedi matin ont une fréquentation moins importante (Mme CHEREL n’a pas le détail des statistiques des autres villes). Il est trop tôt pour faire le bilan de la nouvelle répartition des horaires d’enseignements, mais certaines villes qui ont mis en place les nouveaux rythmes l’année dernière avec un temps réduit chaque jour en fin d’après midi de façon régulière constatent du bénéfice pour les enfants
  • Concernant le PEDT, elle n’a pas reçu non plus le document voté par le conseil municipal, et elle pourra donner son avis à Mme la DASEN lorsqu’elle sera consultée sur le sujet.
  • Le fait que les passages piétons sont de moins en moins protégés par les agents municipaux (par exemple pas le mercredi midi ou manque par endroit) et que la mairie propose que ce soient les parents bénévoles qui se chargent de cette responsabilité est-il un sujet qui peut être abordé en conseil d’école. Mme CHEREL répond : comme tout ce qui touche aux aspects sécuritaires autour de l’école, ce sujet peut être abordé école par école, d’autant que la municipalité est représentée dans chaque conseil d’école.
  • Rappel des règles de responsabilité aux heures de sortie d’école. Madame CHEREL a été très précise sur ce sujet, l’école étant terminée à 16h15, les enfants ne sont plus sous la responsabilité de l’éducation nationale à partir de ce moment. La surveillance devient alors la responsabilité de la mairie (si garderie) ou des parents quand les enfants quittent l’école pour se rendre chez eux.
  • Un cas de méningite a été signalé par un enfant dans une école. La procédure a alors été immédiatement mise en place : information à tous les parents, présence d’un médecin de l’IA. Les sujets « contacts » bénéficieront d’une vaccination, et par principe de précaution, en maternelle on élargit à la classe entière (la définition de contact dans ce cas est : une heure en face à face dans un espace confiné)
D'autres points ont également été abordés et sur lesquels nous avons pu échanger. Nous remercions Madame CHEREL pour sa disponibilité et pour les échanges constructifs que nous avons pu avoir en toute transparence sur l’ensemble des sujets abordés.

Article dans le Limeil-Brévannes Actus d'Octobre
Gipe - Limeil Brévannes Actus Octobre 2014
Le GIPE (Groupement Indépendant des Parents d’Elèves) est la seule association de parents qui est présente sur toutes les écoles brévannaises : des maternelles au lycée avec près de 150 adhérents. Dans ce cadre, nous prenons en charge toutes les questions générales liées aux écoles ainsi que chaque problème particulier d’une école ou d’un parent.


L’actualité brûlante de la rentrée nous a tous focalisé sur les rythmes scolaires du primaire. Nous avons communiqué clairement notre position : nous ne sommes ni pour, ni contre le principe de la réforme. Le plus important était d’avoir des NAP (Nouvelles Activités Périscolaires) de qualité avec des animateurs compétents. Ces NAP de qualité n’étant pas possibles avec les horaires imposés par l’Education Nationale, nous nous sommes positionnés contre cette organisation. Nous avons également fait des courriers demandant tant à la Maire, qu’à l’éducation nationale de trouver des solutions avant la rentrée. Sur ce point, le bras de fer est allé jusqu’au bout entre eux, avec la pose des cadenas le 1er mercredi de la rentrée. Pour nous, les enfants doivent aller à l’école apprendre avec les professeurs quand ils sont présents, et nous ne pouvons pas préconiser de leur faire rater des jours d’école. 

Nos actions et nos relations constructives avec les acteurs et décideurs liés à la vie scolaire ont pu contribuer, par exemple, à obtenir la gratuité de la garderie de 8h20 à 8h50 avant l’arrivée des enseignants puisque c’était notre première demande. 

Pour communiquer à tous les parents, nous avions notre site www.gipe-limeilbrevannes.fr et nous avons créé une page facebook : www.facebook.com/gipe.limeilbrevannes 
Les élections des représentants des parents d’élèves représentatifs sont des moments forts dans la vie scolaire. Elles sont le vendredi 10 octobre dans les écoles et collèges, et le samedi 11 au lycée. Chaque parent a un bulletin de vote (les deux parents votent). N’oubliez pas d’aller voter pour la liste de votre choix.

Article du Parisien du 10 octobre 2014 (Polémique sur l'accueil à la cantine)
Le feuilleton de l'école à Limeil-Brévannes n'en finit pas. Après une rentrée chaotique où les écoles avaient été fermées par la mairie pour contester la réforme des rythmes, la tension s'était cristallisée ces dernières semaines sur la cantine du mercredi midi. Deux mercredis d'affilée, certains élèves des écoles maternelles mangeant au centre de loisirs étaient sortis de table jusqu'à 15 heures, provoquant une vive inquiétude chez les parents. Mercredi dernier, la situation semblait s'être améliorée, comme nous l'avions constatée au centre de loisirs. Françoise Lecoufle, la maire UMP, était présente pour accueillir les enfants et superviser un service du midi des plus calmes, avec 70 élèves qui ont tous fini de manger dans des délais très raisonnables.
Cependant, selon le Groupement indépendant des parents d'élèves (Gipe), le problème avait en fait seulement été déplacé : « Quand elle a su qu'un journaliste venait, elle a détourné des bus sur une autre cantine. A l'école Picasso, ils ont reçu quarante repas de plus que ce qui était prévu ce mercredi ! Ils n'étaient pas prévenus qu'on allait leur livrer plus de repas et plus d'enfants. Résultat, les derniers élèves de maternelle sont sortis de table à 14h30 ! », s'insurge Stéphane Rabany, secrétaire du Gipe.
Des enfants de maternelle encore à table après 14 heures
La FCPE locale a, elle, eu connaissance d'une situation encore plus précaire : « Les maternelles ont mangé par terre à Picasso, faute de chaises. C'est la preuve d'un manque d'anticipation de la part de la municipalité. »
Contactée, Françoise Lecoufle, aphone, a répondu par le biais de sa directrice de cabinet : « Après renseignements pris auprès des services, aucun enfant n'est sorti de table après 14 heures, 14 h 15. » Et concernant le supposé déplacement des enfants dans l'urgence ? « C'est tout à fait faux. Vous pensez bien que pour déplacer quarante enfants afin de déjeuner avec la logistique que cela représente en plateaux-repas et bus, cela ne peut se faire en moins d'une heure. »
Une chose est sûre, les services de la préfecture, qui ont reçu mercredi soir les parents d'élèves de Limeil-Brévannes, ne seront pas de trop pour tenter de rétablir le dialogue avec la municipalité.

Article du Parisien du 9 octobre 2014
« On vient voir le préfet pour qu'il puisse y avoir une relation de confiance entre parents et élus. Aujourd'hui, on échange seulement par communiqués interposés. » Stéphane Rabany, secrétaire du groupement indépendant de parents d'élèves (Gipe), ultramajoritaire à Limeil-Brévannes, a été reçu hier soir en préfecture aux côtés de Sophie Bassompière, vice-présidente de l'association, en présence d'Elisabeth Laporte, inspectrice d'académie, et de deux représentants de la préfecture.
Après une rentrée mouvementée, qui avait vu la municipalité cadenasser les écoles pour protester contre la réforme des rythmes scolaires, la tension ne semble pas totalement retombée. Au menu des griefs des parents, la cantine des élèves de maternelle du mercredi midi. Deux mercredis d'affilée, les 140 enfants de différentes écoles maternelles de la commune réunis au centre de loisirs ont connu un service difficile. Les derniers élèves n'ont pu sortir de table qu'à 15 heures... Hier, sur place, avec seulement 70 couverts, la situation semblait être rentrée dans l'ordre de ce côté.
Parmi les autres revendications que les parents ont portées à la connaissance des services de la préfecture, celle du pédibus, devenu payant cette année, à raison de 180 € par an, quels que soient les revenus des parents : « Il s'agit du pédibus qui amène les enfants à l'heure de l'école, cela n'a rien à voir avec le périscolaire. On ne comprend pas la relation avec la réforme des rythmes. » Ils dénoncent également l'augmentation des tarifs de l'accueil périscolaire du matin et du soir, justifiée par la municipalité par l'augmentation du temps d'accueil, puisque les cours commencent désormais à 9 heures, et plus à 8 h 30 : « L'impact de la mise en place de la réforme sur le budget de la commune est considérable, c'est au moins 100 000 € par trimestre », reprend Françoise Lecoufle, la maire UMP, qui affirme ne pas pouvoir être sur tous les fronts. « Avec l'ouverture de sept classes cette année, sûrement encore douze l'année prochaine, ma priorité est de travailler sur les effectifs. Surtout que 720 appartements vont commencer à être livrés en décembre et que nous allons donc avoir un surplus d'élèves cette année. Je n'ai rien contre le principe de la réforme, je demandais juste un an ou deux pour voir comment faire face à l'afflux des enfants. »
Enfin, les parents d'élèves vivent comme une sanction la coupe de leur subvention annuelle, passée de 1 700 à 500 € : « En faisant ça, elle nous empêche de travailler normalement, elle nous coupe les vivres. » Pourtant, lorsque l'on demande à Françoise Lecoufle comment le conflit qui l'oppose au Gipe peut trouver une porte de sortie, elle s'étonne : « Quel conflit ? Je ne vois pas pourquoi il y aurait un conflit sur le mercredi. Depuis que nous avons mis en place la réforme, ça s'est bien passé. Après, c'est sûr que ça bouleverse l'organisation des associations, des parents. Mais les parents qui ne veulent pas que l'école commence à 9 heures n'ont qu'à s'adresser à l'Education nationale. »

[Nous tenons à ajouter deux points, d'une part, Emmanuel MBEDEY, notre président était présent à la réunion à la préfecture mais est arrivé après l'interview avec le journaliste et n'a donc pas été cité (nous rappelons que nous sommes des parents bénévoles et que nous travaillons, il y avait des bouchons ce soir là). Et d'autre part que le journaliste a bien constaté que la situation de la cantine du mercredi était rentrée dans l'ordre au centre des loisirs, et nous avons appris ce jeudi matin qu'en fait, des enfants avaient été transférés sur la cantine de Picasso et le problème a donc été déplacé, c'est à Picasso qu'ils n'ont fini de manger qu'à 14h30 pour les maternelles et les élémentaires]

Réunion du GIPE avec le Préfet et la DASEN le 8 octobre 2014
GIPE - Préfet Val-de-Marne
Le bureau du GIPE a été reçu ce mercredi 8 octobre 2014 en préfecture du Val-de-Marne par un représentant du Préfet, accompagné d’un cadre de la Préfecture, et Madame LAPORTE, DASEN (Directrice Académique des Services de l'Education Nationale du Val de Marne).
Le bureau a tout d'abord tenu à remercier Monsieur le Préfet d'avoir répondu rapidement à notre demande de rendez-vous et de nous avoir permis un échange constructif en toute transparence sur tous les sujets concernant la rentrée scolaire 2014/2015 sur Limeil-Brévannes.
Nous avons rappelé la représentativité actuelle du GIPE (150 parents élus titulaires ou suppléants aux conseils d'écoles et/ou conseil d'administration selon les élections 2013/2014). Nous avons également indiqué que de nouvelles élections sont organisées dans les écoles et établissements scolaires ce vendredi 10 et samedi 11 octobre pour que les parents élisent leurs représentants pour l'année 2014/2015.
Nous avons rappelé l'objectif de ce rendez-vous, à savoir échanger sur l'ensemble des points liés à la rentrée scolaire 2014/2015, avec la mise en place des nouveaux rythmes scolaires et les relations entre le GIPE et la municipalité.
Le représentant du Préfet a indiqué qu'il notait tous les points avec intérêt et qu'il les transmettrait à Monsieur LELEU, Préfet du Val-de-Marne, mais qu'en aucun cas, il n'était mandaté pour donner des réponses, pour agir personnellement ni pour approuver/commenter tous les propos qui étaient remontés par les membres du GIPE lors de cette réunion.
Voici quelques-uns uns des points remontés par le GIPE et sur lesquels nous avons pu échanger en réunion :
  • depuis la rentrée, des parents d'élèves nous remontent que des enfants de maternelle et/ou élémentaire finissent de manger à 14h30 voire 15h le mercredi par manque d'organisation satisfaisante de la mairie. Le GIPE est constitué de parents élus aux conseils d'écoles ou aux conseils d'administration, c'est légal, mais nous n'avons aucun représentant au centre de loisirs (il n'y a pas d'instance qui permette d'avoir des parents d'enfants élus ou représentatifs dans cette structure municipale). Nous ne pouvons donc pas intervenir ni recueillir d'informations précises. Selon nous, il s'agit de couacs liés au démarrage de la restauration du mercredi midi avec les transports des enfants depuis les écoles, mais la préfecture aurait-elle les moyens d'avoir des informations liées à ce qui s'y passe réellement car nous n'avons que des remontées de parents inquiets dont nous ne pouvons pas vérifier l'exactitude. Les choses s'améliorent sûrement depuis la rentrée et l'ouverture d'une restauration sur Picasso/Prevert (maternelle en complément des élémentaires), mais ce n'est pas vérifiable pour nous (nous avons rencontré le journaliste du Parisien qui a pu être présent sur place ce mercredi et qui a vu arriver les premiers enfants à 12h40. L'essentiel d'entre eux avait presque fini de manger à son départ du centre de loisirs maternelle vers 13h45). De plus, nous savons que Madame LECOUFLE envisage d'ouvrir une nouvelle cantine sur le pôle Pasteur, ainsi qu'en faire un nouveau centre de loisirs. Cela va dans le sens que nous avons demandé depuis la rentrée, et nous avons compris que cela prendrait du temps administratif d'une part, et qu'il faudrait une concertation avec l'éducation nationale pour la cohabitation dans les locaux. 
  • La mairie affiche sur les panneaux d'affichage destinés aux associations de parents d'élèves devant les écoles primaires. Nous en avons alerté Mme le maire, mais ses services continuent à recouvrir souvent nos affichages pour les informations municipales. C'est pénalisant en ce moment de rentrée scolaire avec les informations que nous souhaitons transmettre aux parents. De plus, ils ont affiché avec de la colle à affiche électorale sur les vitres en plexiglas et personne ne les nettoie, est-il possible que la préfecture nous aide sur ce sujet pour protéger nos affichages et les faire nettoyer ? Madame LAPORTE propose d'en parler dans chaque conseil d'école puisque les élus sont présents, ainsi que les parents et directeurs. Idéalement, il devrait y avoir 3 panneaux : un pour l'école, un autre pour les parents, et un dernier pour la municipalité. Ce n'est pas ce que nous avons aujourd'hui, sûrement un point à améliorer. 
  • Mme le maire a informé le conseil municipal (une fois la séance du 29/9 levée) que le lundi 13 octobre, elle mettait en place un service GRATUIT d'accueil des enfants le matin pendant que les professeurs sont en réunion. Or, lundi 6/10, elle fait afficher sur nos panneaux devant les écoles que ce sera finalement payant (2 fois le tarif de la garderie du matin). Est-il normal qu'elle facture ce service minimal d'accueil d'une part, et d'autre part, est-il normal qu'elle décide seule, post-conseil municipal du tarif ? Sur ce sujet, Madame LAPORTE nous a indiqué que suite au recours de la PEEP 94 du Val de Marne, Madame la Rectrice avait décidé de supprimer cette matinée libérée et que donc les élèves auraient tous école "normalement". En effet, la décision du tribunal ne serait rendue que jeudi après midi, et il aurait été trop tard pour adapter et s'organiser. 
  • Nous avons rappelé la réunion du vendredi 26 septembre avec la présentation du PEDT que toutes les associations et fédérations de parents d'élèves ont rejeté et son vote lundi 29 septembre en conseil municipal. Madame LAPORTE a rappelé qu'une convention était nécessaire en plus du PEDT. Cette convention devait être signée par la municipalité, la CAF, la Direction Départementale de la Cohésion Sociale et par Monsieur le Préfet. Le représentant du Préfet a précisé que, sur ce point, il convenait d’attendre l’avis de la DDCS. Ni le PEDT, ni cette convention ne sont encore parvenus à Madame la DASEN ni à Monsieur le Préfet. 
  • Nous avons insisté sur les problèmes de sécurité que nous avons sur Limeil-Brévannes pour les enfants. D'une part au sujet de la facturation des 180 euros annuels pour le Pédibus (sans pondération au coefficient familial). Certaines familles n'ayant pas les moyens de régler cette somme sont contraintes de ne plus faire encadrer leurs enfants par des animateurs sur le chemin de l'école les matins et les soirs. C'est discriminant et dangereux. Certes, ce sont les parents qui décident de faire prendre des risques à leurs enfants et ils sont responsables de leurs décisions, mais la collectivité se chargeait de la sécurité de tous quand le pédibus était gratuit jusqu'à cette rentrée scolaire, et nous trouvions cela très bien. Nous savons que l'argument de Madame LECOUFLE était de faire prendre leur responsabilité aux parents pour qu'ils mettent leurs enfants les jours où ils sont inscrits (ainsi mettre le nombre suffisant d'animateurs, sans plus). Le GIPE a d'autres idées pour que les parents soient sensibilisés pour éviter d'avoir trop d'animateurs inutiles. 
  • D'autre part sur la sécurité, nous constatons qu'il manque de plus de plus souvent des agents communaux (ASVP, police municipale ou animateur) aux passages piétons aux heures d'entrée et de sortie d'école. Il n'y en a pas du tout le mercredi midi par exemple. Madame LECOUFLE et Madame BRUN, Maire Adjointe en charge du Scolaire, nous indiquent que ce serait aux parents d'avoir cette responsabilité, et qu'en cas d'accident, c'est le code de la route qui s'appliquerait. C'est un sujet vraiment sensible qui nous tient particulièrement à coeur car personne ne peut envisager que les parents qui amènent leurs enfants à l'école s'arrêtent au carrefour sans les amener ni les récupérer dans les classes pour les maternelles ou devant l'école pour les élémentaires. 
  • Sollicité sur les autres actions que les parents pourraient mener pour faire entendre leur point de vue (manifestation, opération coup de poing, etc.), le représentant du Préfet nous a aussitôt rappelé que l’une des missions essentielles de la préfecture était de veiller au maintien de l'ordre public et qu’il ne lui revenait pas de donner son avis sur l’opportunité et le choix des modalités d’action privilégiées par une association pour faire entendre ses revendications. Il nous a encouragé à poursuivre le dialogue. Nous avons rappelé que si nous sommes présents c'est justement parce que nous souhaitons dialoguer de façon constructive, et que nous n'envisagerions d'autres actions qu'à contre coeur et qu'en dernier recours seulement : nous sommes des parents responsables et bénévoles, nous n'avons aucun autre but que celui du bien être des enfants brévannais.
D'autres points ont également été remontés et signalés et, à la fin de l'entretien nous avons tenu à adresser nos remerciements à Monsieur le Préfet d'avoir accepté de nous recevoir si rapidement, et nous avons remercié Madame LAPORTE d'être de nouveau présente, suite à notre rendez-vous précédent avec elle, pour avancer de façon constructive pour nos enfants, pour les élèves.

[Nous tenons à ajouter deux points, d'une part, Emmanuel MBEDEY, notre président était présent à la réunion à la préfecture mais est arrivé après l'interview avec le journaliste et n'a donc pas été cité (nous rappelons que nous sommes des parents bénévoles et que nous travaillons, il y avait des bouchons ce soir là). Et d'autre part que le journaliste a bien constaté que la situation de la cantine du mercredi était rentrée dans l'ordre au centre des loisirs, et nous avons appris ce jeudi matin qu'en fait, des enfants avaient été transférés sur la cantine de Picasso et le problème a donc été déplacé, c'est à Picasso qu'ils n'ont fini de manger qu'à 14h30 pour les maternelles et les élémentaires]


Vote par correspondance : c'est presque fini, déjà !

L
es votes par correspondance ont commencé dans toutes les écoles, des maternelles au lycée. Tous les votes se terminent vendredi (samedi pour le lycée).

Pour nous soutenir, plus nous aurons de votants, plus nous serons représentatifs face à la municipalité et aux autres acteurs scolaires.

Donc votez dès maintenant par correspondance, et faites voter autour de vous. N'oubliez pas que les deux parents votent.

C'est très important, n'oubliez pas de le faire, c'est simple, et c'est gratuit ;-)

Merci de faire partager l'information autour de vous.

Lundi 13 octobre : la matinée libérée est annulée, il y aura cours "normalement" toute la journée

Les membres du bureau du GIPE l'ont officiellement appris mercredi 8/10 après midi quand nous étions avec Madame LAPORTE, DASEN (Directrice Académique des Services de l'Education Nationale du Val de Marne) et Monsieur le représentant du Préfet à la préfecture de Créteil pour aborder les problèmes rencontrés depuis la rentrée (compte rendu en cours d'écriture et de validation) :


Lundi matin du 13 octobre sera finalement une matinée scolaire "normale".


La réunion avec les professeurs est annulée, donc tous les enfants des maternelles aux collèges auront école toute la journée du lundi comme d'habitude.


Accueil lundi 13 octobre : il sera finalement payant !!!
Dernières nouvelles de la municipalité de Limeil-Brévannes : le service minimum qui avait été annoncé gratuit, sera en réalité payant pour les familles déjà lourdement taxées. C'est affiché ce jour, lundi 6 octobre aux portes des écoles.

Alors que Mme le Maire a annoncé publiquement à l'issus du conseil municipal que ce serait gratuit (en fait payé par le budget de la ville a-t-elle rappelé), nous apprenons aujourd'hui, par affichage municipal sur les panneaux réservés aux associations de parents, que ce serait en fait payant par les familles !!! Bien entendu, sans une seule information ni la moindre explication de ce changement de décision auprès des représentants des parents d'élèves.

Vu comment l'affiche est formulée, on peut comprendre que le parents qui met l'enfant à la garderie du matin payera la garderie + ce service exceptionnel ! Soit un paiement triple !

Ce n'est pas tant le montant que nous pouvons dénoncer, il peut sembler raisonnable au vu du service rendu, mais la méthode d'information, le changement de décision et la non-concertation.

Article de 94.Citoyens.com du 1er octobre
Article 94 Citoyens avec GIPE Limeil Brévannes
Entre la tarification du pédibus à 1 euro par jour et l’augmentation de 30% des tarifs de la garderie, les parents d’élèves de Limeil-Brévannes ne sont pas à la fête en cette rentrée scolaire et ils l’ont fait savoir en se rendant en nombre au Conseil municipal de la ville ce lundi 29 septembre.

Selon les calculs de l’association de parents Gipe, il en coûtera au total quelques 1000 euros supplémentaires par an aux parents qui mettent leurs enfants à la garderie le matin et le soir et recourent au service de pédibus.

Les parents regrettent également l’impossibilité de venir chercher son enfant avant 16h30 le mercredi comme cela était le cas avant, ou encore le fait qu’il n’y ait plus d’animateurs pour faire traverser devant l’école.

Les parents veulent être concertés sur le Projet éducatif territorial
Surtout, une réunion de concertation avec la ville, ce vendredi 26 septembre, a achevé d’agacer les associations, lors de laquelle a été présenté un Projet éducatif territorial voté dès le lundi suivant en conseil municipal. « Nous pensions qu’il s’agirait de discuter, argumenter et échanger sur les points essentiels comme les augmentations de tarif, les nouvelles contraintes décidées par la ville. Toutes les associations ont compris qu’il s’agissait en fait de présenter un document administratif, le Pedt (Projet Educatif Territorial) qui sera voté en conseil municipal lundi. Et nous avons découvert, après la réunion, que c’était aussi lors du conseil municipal de ce lundi que tous les nouveaux tarifs seraient votés en l’état, dénonce le Gipe qui considère que ce Pedt ne fait qu’officialiser le fonctionnement actuel et permet de toucher des subventions sans améliorer les choses pour les enfants. »  Lors du Conseil municipal, le président de l’association, Emmanuel Mbedey a été autorisé à s’exprimer publiquement à la fin de la séance, pour exprimer ses griefs.

Accueil gratuit à l’école lundi 13 octobre
La municipalité a par ailleurs indiqué aux parents que l’accueil à l’école ce lundi 13 octobre matin (banalisé par l’Education nationale pour concertation des enseignants sur les programmes) serait gratuitement assuré par la ville.
source : http://94.citoyens.com/2014/les-parents-deleves-vent-debout-contre-les-nouveaux-tarifs-a-limeil,01-10-2014.html et http://www.facebook.com/Actu.94.Citoyens

Article du Parisien du 1er octobre

Le Parisien du 1er Octobre 2014 avec le GIPE et Stéphane RABANY
Les parents en colère au conseil municipal

RYTHMES SCOLAIRES ou abandon du nouveau pôle culturel : la raison était double mardi soir pour les parents d’élèves d’assister au conseil municipal de Limeil-Brévannes. Au moins une quinzaine d’entre eux sont venus pour s’opposer à la participation financière demandée aux familles dans le cadre des nouveaux rythmes ou pour le pédibus, qui accompagne tous les matins les enfants jusqu’à l’école depuis certains lieux de la ville.

Ce service était auparavant gratuit et, désormais, il est facturé 1 € par jour et par famille, « soit 180 € » pour l’année scolaire selon le GIPE, l’association indépendante de parents d’élèves locale. « On a pu prendre la parole mais ça n’a rien changé », déplore Stéphane Rabany, secrétaire de l’association. Les parents déplorent également la modification des tarifs d’accueil des enfants, qui rend la tranche 8 h 30-9 heures (moment de début des cours) payante.

D’autres parents étaient également venus pour s’opposer à l’abandon du projet, lancé par la précédente municipalité, de nouveau pôle de loisirs. Ce dernier aurait dû notamment remplacer l’actuel conservatoire de musique de Limeil, et créer en plus une nouvelle médiathèque.

« Nous voulons faire autre chose, autrement », a expliqué hier Françoise Lecoufle, la maire (UMP) de Limeil, critiquant le lieu d’implantation du projet, proche d’un grand nombre de logements, et n’étant pas adapté aux besoins de la commune. Elle a demandé de suspendre le projet pour qu’il soit modifié et réétudié. Sur la revalorisation des frais liés à l’accueil, « il y a une hausse mais elle n’est pas d’un montant exorbitant », justifie l’élue, rappelant qu’il y a « un service supplémentaire » apporté par la mairie avec l’extension de l’accueil le matin. Et pour le pédibus, « il nous fallait mettre en place une tarification afin d’être sûr de bien affecter un nombre cohérent d’accompagnateurs » pour chaque groupe d’enfants aux différents points de ramassage, poursuit Françoise Lecoufle.

Sur les rythmes scolaires, « nous voulons pouvoir travailler ensemble à un projet de meilleure organisation pour l’année prochaine », réaffirme de son côté, Stéphane Rabany.

Bilan du Conseil Municipal du 29/9 pour le GIPE
Plusieurs parents étaient venus assister à ce conseil municipal (il n'y avait pas assez de chaises et beaucoup étaient restés à écouter dans le hall du 1er étage de la mairie). De plus, plusieurs l'ont également suivi depuis chez eux, via Internet.
Ils en gardent un souvenir très amer : pas de dialogue possible (pour ceux qui viennent pour la première fois, ils ne savaient pas que le public n'a pas la parole), la majorité vote toutes les délibérations d'une seule voix. Ainsi, pour les deux délibérations qui concernaient le GIPE, à savoir le vote du PEDT et le vote des augmentations de tarifs de 30% et la création du tarif du pédibus à 180 euros par an, c'est voté à la majorité. L'opposition a bien rapporté les propos issus de notre site (même s'ils ont additionné des chiffres qui ne s'additionnaient pas tous pour arriver à 1200 euros de frais en plus pour les familles et par an, hors coefficient familial), mais cela n'a rien changé au vote.
Des parents du GIPE, de la FCPE et de la PEEP étaient présents et étaient en phase contre ces délibérations. API et APEL ne se sont pas déplacés. En discutant avec les élus, certains émettaient des doutes sur le fait qu'ils aient été contre le PEDT lors de la réunion de vendredi avec Madame BRUN, Maire-Adjointe en charge du scolaire ! API et APEL soutiendraient la municipalité pour ces délibérations... C'est vraiment surprenant de penser de telles choses de représentants de parents d'élèves.
En tous cas, le GIPE a pu prendre la parole, une fois le conseil municipal terminé, après la séance officielle pour exprimer son désaccord sur ces deux délibérations et a rappelé nos demandes de concertations, nos demandes d'avancer ensemble pour le bien des enfants, et nos demandes soumises par les parents. Nous avons donc exprimé notre profond écœurement sur la délibération de l'augmentation des coûts. Nous avons rappelé la réponse de Madame LAPORTE sur le fait que le PEDT doit être issu d'un travail collaboratif. Et nous avons aussi remercié Madame le Maire pour la mise en place gratuite (en fait pris en charge par les impôts, rien n'étant jamais gratuit comme l'a rappelé Mme LECOUFLE) du service minimum pour le lundi 13 octobre matin lorsque tous les professeurs seront en réunion.
Notre président a été quelque peu chahuté en public par la municipalité car il n'est pas personnellement concerné par les rythmes (sa fille étant en terminal) et par le premier adjoint qui, soutenu par Madame LECOUFLE, a relancé la polémique en faisant un amalgame avec ses idées politiques personnelles. Néanmoins, le message du GIPE a pu être entendu de tous : de notre désapprobation de ces deux délibérations aux remerciements pour le service minimum lundi matin.
Petits calculs pour illustrer les propos du GIPE sur les nouveaux tarifs
Pour les personnes qui se sont organisées conformément aux informations transmises par Madame LECOUFLE depuis des mois, et qui laissent leurs enfants à l'école à 8h20 p
our les récupérer à 16h30. Pour le tarif maternelle par exemple, ils passent de 0 euros l'année passée à plus de 1000 euros de frais par an !!!!!
Imaginons qu'ils aient une solution pour arriver à 16h15 le soir, ils passent de 0 à plus de 320 euros par an à payer.
[tarifs maternelle, tranche plein pot].
Pour les élémentaires, c'est aussi 320 euros de plus par an ! (hors frais liés aux mercredis).
Pour les parents qui laissaient habituellement les enfants à la garderie du matin, c'est près de 100 euros en plus par an qu'ils devront payer.
Le "pompon" est pour ceux qui utilisaient le pédibus, c'est 180 euros de plus par an, plus cher qu'un sport dans un club sportif pour 2 cours par semaine !
Pour les mercredi, avec la garderie du matin et le centre de loisirs l'après midi, selon les tranches, ce sera plus cher que l'année passée (alors que les enfants seront à l'école le matin) ou presque au même tarif pour ceux qui laissaient les enfants la journée.
Mobilisez vous pour aller à la rencontre des élus pour indiquer votre désapprobation ! Il y a Conseil Municipal ce lundi 29/9 à 20h30 où il est prévu de voter tout cela.... Espérons que les élus reporteront la décision et reverront ces tarifs


Réponse de Madame LAPORTE au compte rendu du RDV avec la municipalité du 26/9

Mail reçu de Madame LAPORTE, DASEN (Directrice Académique des Services de l'Education Nationale du Val de Marne) le dimanche 28 septembre à notre courrier du 27/9 lui demandant de ne pas valider le PEDT (dont elle n'avait pas connaissance) :
"Le PEDT, dans le prolongement du service public d’éducation et en complémentarité avec lui, offre un cadre d’organisation des activités périscolaires pour les enfants scolarisés  dans les écoles maternelles et élémentaires  (article L 551-1 du code de l’éducation).
Le PEDT est élaboré à l’initiative de la collectivité compétente, conjointement avec les services de l’Etat et autres partenaires, notamment associatifs.
Le PEDT est outil collaboratif qui s’inscrit dans une démarche partenariale.
Les conseils d’école sont naturellement associés à ce travail, dans la mesure où, toujours dans un esprit de complémentarité et de cohérence éducative,  les projets d’école doivent être pris en considération  dans l’élaboration du PEDT.
Les conventions de PEDT sont signées entre le préfet du département, le maire de la commune et le directeur académique. Ce dernier s’assure notamment que  le PEDT est en cohérence avec les projets d’école et les objectifs poursuivis par le service public d’éducation."
Bilan RDV entre associations de parents d'élèves et Municipalité du 26 Septembre


Toutes les fédérations et associations de parents d’élèves avons été invitées par Madame LECOUFLE pour une réunion ce vendredi. Nous pensions qu’il s’agirait de discuter, argumenter et échanger sur les points essentiels comme les augmentations de tarif, les nouvelles contraintes décidées par la ville.


Toutes les associations ont compris qu’il s’agissait en fait de présenter un document administratif, le PEDT (Projet Educatif Territorial) qui sera voté en conseil municipal lundi 29 septembre. Et nous avons découvert, après la réunion, que c’était aussi lors du conseil municipal de ce lundi que tous les nouveaux tarifs seraient votés en l’état.


Le compte rendu fait par le GIPE ainsi que le projet de PEDT sont disponibles en cliquant sur le lien : Compte Rendu réunion Mairie / association de parents d'élèves du 26 septembre 2014. En voici un extrait :
Le GIPE a noté que toutes les associations de parents d’élèves, et toutes les fédérations de parents, à l’unanimité :
  • ne sont pas d’accord sur la façon de faire (tout est déjà écrit, tout est déjà imposé sans aucune concertation, le document est présenté vendredi soir, il sera voté lundi en conseil municipal, sans possibilité de réfléchir ensemble, sans aucune concertation avec les professeurs ni les directeurs)
  • considèrent que c’est un PEDT « vide », sans contenu ;
  • estiment qu’il n’y a aucune amélioration par rapport à ce qui existe aujourd’hui. Il ne fait qu’officialiser le fonctionnement actuel et permet de toucher des subventions sans améliorer les choses pour les enfants ;
  • considèrent qu’en faisant les activités le matin (et non le soir), ce n’est pas un moment opportun pour faire (le matin est propice aux enseignements académiques). De plus, les enfants arrivant au fil de l’eau entre 7h30 et 8h50, il semble difficile d’avoir des activités de qualité, alors qu’en faisant les activités le soir, il est possible d’envisager que les parents ne récupèrent les enfants que lorsqu’elles sont terminées, et tous les enfants pourraient ainsi en bénéficier dans les mêmes conditions. De plus, nous n’avons aucune information sur les activités possibles.
Le GIPE n’est pas en mesure légalement d’organiser une manifestation d’ici le conseil municipal de lundi, et nous invitons donc TOUS LES BREVANNAIS, à aller à la rencontre des élus de la majorité municipale pour leur demander de ne pas voter (ou au moins pour reporter) le point sur les nouveaux tarifs.

Faites entendre votre voix, c’est le seul moyen d’exprimer votre mécontentement auprès des élus AVANT le conseil municipal de lundi 29 septembre 2014 à 20h30.



PETITION DU GIPE

Pétition du GIPE adressée à Madame LECOUFLE

Les informations recueillies sont nécessaires pour transmettre la pétition. Elles font l’objet d’un traitement informatique et sont destinées au secrétariat de l’association. En application des articles 39 et suivants de la loi du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent. Si vous souhaitez exercer ce droit et obtenir communication des informations vous concernant, veuillez vous adresser à : CNIL@gipe-limeilbrevannes.fr. Les informations demandées sont déclarées à la CNIL sous le N°1794089.

Réunion du GIPE avec la DASEN, Mme LAPORTE (Directrice Académique des Services de l'Education Nationale du Val de Marne) le 18/9
Le bureau du GIPE (Emmanuel MBEDEY, Président, Sophie BASSOMPIERRE, vice-présidente et Stéphane RABANY, secrétaire) a été reçu ce jeudi 18 septembre par la DASEN (Directrice Académique des Services de l'Education Nationale du Val de Marne), Madame LAPORTE et par l'IEN Adjointe, Madame ROHEE.

Nous avons pu échanger sur plusieurs points de façon très constructive, en totale transparence et nous l'avons remercié de cela. Le compte-rendu ci dessous, a été validé par Mme LAPORTE

Madame LAPORTE a commencé par faire un rappel sur le sujet principal qui occupe tous les esprits en ce moment, à savoir la mise en place de la réforme des rythmes scolaires. Depuis Octobre 2012, il a été communiqué à tous les élus que la réforme serait appliquée à la rentrée de septembre 2014. Mme LAPORTE a ainsi rencontré de nombreux maires du Val de Marne, sauf M. ROSSIGNOL. Lors de visites thématiques, non liées à la réforme, c'est M. CATHALA qui était présent au nom de la mairie. Monsieur le maire n’a pas donné suite à ses demandes de rendez-vous, ce qui ne l’a pas empêché de transmettre un projet à la DASEN. La mairie avait donc envoyé un projet d’organisation pour la mise en œuvre des rythmes scolaires sur notre ville. Le GIPE a rappelé que nous étions totalement impliqués dans ce projet, en ayant même organisé une réunion avec tous les parents de la ville. Nous n'étions ni pour la réforme, ni contre, mais nous avons voulu le meilleur pour nos enfants dans le cas où elle serait mise en place. Mme LAPORTE nous a indiqué que c'était l'un des meilleurs projets du Val de Marne qui lui avait été présenté (elle précise qu'elle n'émet pas d'avis sur l'aspect budgétaire des choses puisque cela incombe aux villes. L’avis du directeur académique porte sur la dimension pédagogique).

Après les élections municipales, ce projet a été abandonné par la municipalité. Mme LAPORTE a ensuite vu Mme LECOUFLE à quatre reprises jusqu'au mois d'août. La préoccupation majeure de Madame le maire portait sur la capacité d’accueil des écoles de Limeil-Brévannes, au regard de l’augmentation démographique sur la ville. La mise en place de la réforme ne constituait pas la priorité de Madame le Maire, mais était plutôt considérée comme un frein à la bonne gestion du nombre important de nouveaux enfants à accueillir. Les informations données par le préfet et Mme LAPORTE en juin rappelaient la loi et le fait que la réforme serait appliquée partout. Le 11 juin, Mme LAPORTE a proposé un cadre général qui pouvait être amendé par chaque commune qui n'avait pas déposé de projet. Le dialogue était possible. Et sans réponse, ces horaires ont été imposés début juillet. Mme LAPORTE précise qu'elle n'attribue aucune mauvaise intention à Mme LECOUFLE puisqu'elle était sincère dans sa demande de report.

Emmanuel MBEDEY (Président du GIPE) a rappelé le positionnement du GIPE à Limeil Brévannes. A savoir que nous ne sommes présents que dans notre ville, de la maternelle au lycée. Et que nous étudions éventuellement la possibilité de nous étendre au collège Blaise Cendrars car plusieurs brévannais y sont affectés depuis 2 ans. Notre président rappelle également les résultats des dernières élections des parents d'élèves et notre très grande représentativité dans notre ville.

Nous avons abordé la rentrée chaotique des enfants avec notamment les cadenas le 1er mercredi, les adultes qui s'invectivaient devant les grilles des écoles, les enfants ramenés à leurs parents par la police municipale mercredi, le refus initial de mettre en place la garderie du matin, les quelques problèmes (normaux) de démarrage avec les heures de repas tardives de cantine au début. Nous avons également précisé que l'urgence a maintenant été traité par Madame le Maire, et que nous l'avions remercié pour cela, avec les solutions de garde du mercredi matin. Mais que nous continuons à remonter des choses sur lesquelles il faut travailler, comme l'augmentation excessive des tarifs, la nouvelle facturation des pédibus ou la restauration du mercredi midi au libre choix des parents. Mme LAPORTE nous a indiqué avoir bien reçu nos lettres ouvertes et avoir suivi nos communiqués sur Internet.

Aujourd'hui, Mme LAPORTE pense que l'idéal serait de créer un comité de pilotage pour suivre et améliorer la mise en place des nouveaux rythmes sur Limeil-Brévannes avec ses services, les représentants des parents et évidemment la municipalité. Nous avons noté avec beaucoup de plaisir cette idée car nous pensons que travailler dans le dialogue avec tout le monde ne ferait qu'améliorer les choses pour nos enfants.

Les horaires actuellement en place (9h/12h et 14h/16h15) sont définis pour 3 ans. Néanmoins, si des groupes de travail sont mis en place, si les conseils d'école sont d'accord, il est tout à fait envisageable de les changer pendant les 3 ans. A condition de ne pas changer chaque année. Et en évitant à tout prix de changer en cours d'année, car cela aurait des conséquences sur l'organisation tant des parents que des enseignants. Il serait aussi possible d'aller jusqu'à envisager de passer du mercredi au samedi, mais dans ce cas, un PEDT (projet éducatif territorial), outil de collaboration entre les partenaires, doit obligatoirement être mis en place. Par ailleurs, elle souligne que rien ne peut s’envisager sans la municipalité et sans une démarche partenariale.

Pour travailler sur ces sujets d'horaires mieux adaptés, Mme LAPORTE est tout à fait disposée à participer à des réunions de travail avec les représentants des parents et la municipalité. Nous avons des intérêts communs et partagés entre tous.

Mme LAPORTE et Mme ROHEE nous ont interrogé sur les changements d'emploi du temps avec les nouveaux horaires. Connaître l'impact des nouveaux horaires aux niveaux pédagogique et organisationnel est un sujet qui leur tient à cœur. Nous n'avons pas pu apporter la moindre réponse sur ce point car d'une part, c'est un peu tôt en une semaine d'avoir des retours, et surtout, toute notre attention a été centralisée sur le temps périscolaire. Ces questions devraient être remontées aux prochains conseils d'école.

Nous avons interrogé Mme LAPORTE sur les panneaux d'affichages légaux destinés aux associations de parents d'élèves devant les écoles qui sont plein de colle et sur lesquels, les affiches d'information municipales recouvrent les documents des parents. Elle préconise que les associations demandent à la mairie de les nettoyer (c'est à la mairie de les entretenir), et nous invite également à nous rapprocher des directeurs pour qu'ils en fassent la demande.

Au-delà de ces aspects généraux sur la ville, nous avons alerté et informé Mme LAPORTE d'un problème spécifique à l'école Picasso avec les CM1 qui posent problème depuis la maternelle et pour lesquels les professeurs passent trop de temps à faire de la discipline. Elle regardera avec Mme CHEREL si des solutions pédagogiques peuvent être entreprises pour cette "cohorte" spécifique aux enfants de 2005 dans l'école avec beaucoup de perturbateurs répartis chaque année sur les différentes classes.

Le bilan de cet entretien a été très positif. Le GIPE tient de nouveau à remercier Mme LAPORTE pour sa disponibilité, son écoute et pour avoir proposé la mise en place de réunions de travail avec ses services, les parents et la municipalité.
Nous avons rencontré une DASEN ouverte, prête au dialogue et prête à faire évoluer les choses dès l'année prochaine si un projet est construit avec concertation et acceptation de tous (représentants des parents, enseignants, municipalité et direction académique).

Pour le Bureau
Lettre ouverte du GIPE aux parents d'élèves brévannais le 16 septembre
Lettre ouverte du GIPE aux parents d'élèves Brévannais le 16 septembre 2014

extrait :
Suite à nos dernières communications et à l’incroyable mobilisation des parents d’élèves, et au nom de tous, nous tenons à remercier officiellement Madame LECOUFLE, notre maire, pour avoir travaillé efficacement dans l’intérêt des enfants et ouvrir des solutions d’accueil dès ce mercredi.

Autant il est important de nous mobiliser ensemble, autant il est important pour le GIPE de remercier Madame le Maire pour avoir fait le nécessaire pour le seul profit des enfants et des familles, surtout que la loi ne l’y obligeait pas du tout.

Autant il est important de nous mobiliser ensemble, autant il est important pour le GIPE de remercier Madame le Maire pour avoir fait le nécessaire pour le seul profit des enfants et des familles, surtout que la loi ne l’y obligeait pas du tout.

Il reste encore des places sur les listes des candidats GIPE dans les écoles. Il est important d’adhérer rapidement pour être le plus représentatif possible sur toute la ville. La multiplication des listes ne fait qu’affaiblir la voix des parents, restons unis, c’est comme cela que nous avancerons ensemble.



Communication de la mairie au 16 septembre
Affichage par la mairie sur les panneaux des parents d'élèves des écoles le 16 septembre : information sur la nouvelle organisation des mercredis, avec accueil périscolaire du matin et pédibus le matin, cantine, transport au centre de loisirs, et nouveaux tarifs à partir du 1er octobre.

Article du Parisien du 15 Septembre :
L’annonce a été affichée samedi lors du forum des associations de Limeil : la municipalité compte mettre en place un pédibus ainsi qu’un accueil périscolaire le mercredi matin, de 7 h 30 à 9 heures. « Je vais être en réunion sur ce sujet dès lundi matin (NDLR : ce matin), avance la maire, Françoise Lecoufle (UMP). J’espère que ça va être possible dès mercredi ou le 24 septembre. » Les parents d’élèves avaient fait part de leur colère concernant la mise en place de la réforme des rythmes scolaires dans les écoles de la ville. Stéphane Rabany, membre du Groupement indépendant des parents d’élèves (Gipe), qui a fait signer une pétition samedi, est satisfait : « C’est une première avancée. Maintenant, on demande toujours un accueil le matin, tous les autres jours de la semaine, ainsi qu’une prise en charge des enfants à la cantine le mercredi midi… ».
[En fait, la pétition demande dans l'urgence la mise en place de solution pour le mercredi matin avec accueil et pédibus, mais aussi la possibilité au libre choix de déjeuner mercredi midi, tout cela à des tarifs acceptables, et bien entendu travailler ensemble pour l'avenir]

Bilan Forum des Association : Ca avance !
Suite à notre Assemblée Générale et notre lettre ouverte, nous avons déterminé comme première demande, l'accueil des enfants le mercredi matin, comme les autres jours de la semaine.
Le GIPE a eu le plaisir d'échanger avec les élus pendant le forum des associations, et la mairie travaille officiellement sur ce sujet.
C'est une belle avancée proposée par la municipalité de Limeil-Brévannes et Madame le Maire.
Nous avons donc été très satisfaits de l'étude pour la mise en place de l'accueil et du pédibus dès ce mercredi 17, voire le 24 septembre.
Nous attendons évidemment de voir les modalités et continuons à rester mobilisés avec la pétition qui tourne maintenant sur Internet (signez la en remplissant le formulaire ci-dessus) et qui sera dans les écoles à partir de lundi car nous avons remonté d'autres demandes importantes.
Nous avons ainsi bon espoir que les demandes légitimes des parents que nous représentons aboutissent petit à petit.
Nous avons vu des élus et avons pu ainsi renouveler notre souhait de travailler de manière constructive avec eux.
Le GIPE a "cartonné" en nombre d'adhérents inscrits par rapport aux années précédentes, et il nous reste quelques jours pour finaliser les listes dans chaque école. Chaque tête de liste est donc mobilisée et sensibilisée pour compléter ses listes et ainsi rester représentatif pour l'année 2014/2015 suite aux élections des représentants des parents d'élèves dans chaque école le 10 octobre (le 11 au lycée).



LE Parisien du 13 septembre
A Limeil-Brévannes, le GIPE (groupement indépendant des parents d'élèves) lancera une pétition cet après-midi lors du forum des associations. Les familles réclament entre autres la mise en place de la garderie, du pédibus et de la cantine le mercredi.

Communiqué du GIPE au 10/9 : Lettre ouverte à Madame LECOUFLE, Maire de Limeil Brévannes suite à notre Assemblée Générale du 9/9
http://sites.google.com/site/gipelimeilbrevannes/actualites/lettreouvertedugipeamadamelecouflesuiteanotreassembleegeneraledu992014/Lettre%20ouverte%20Mme%20LECOUFLE%2010%20septembre.pdf?attredirects=0&d=1


Entrefilet dans Le Parisien du 12 septembre : "A Limeil, les familles réclament des améliorations"
http://sites.google.com/site/gipelimeilbrevannes/home/Entrefilet%20Le%20Parisien%2012%20septembre.JPG


le GIPE (Groupement Indépendant des Parents d'Elèves) à Limeil-Brévannes a adressé suite à son assemblée générale mardi soir une lettre ouverte à la maire UMP Françoise Lecoufle pour obtenir des améliorations aux nouveaux rythmes scolaires, afin de "limiter les impacts de cette réforme". Les familles réclament en priorité un accueil périscolaire, un pédibus et une restauration le mercredi comme les autres jours. Selon le GIPE, "certains enfants ne sont pas allés à l'école ce mercredi car aucune solution n'était en place et les parents n'avaient pas d'autre choix." le GIPE demande aussi une "adaptation des tarifs de garderie et pédibus de façon acceptable par tous les parents". La municipalité ayant augmenté les frais de garde et du pédibus.





ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE DU GIPE
L'Assemblée Générale du GIPE s'est tenue ce mardi 9 septembre à 20h dans l’école Jean-Louis Marquèze de Limeil.
Nous avons le plaisir de vous annoncer la liste des membres du bureau. Les membres sortants ont tous été réélus à l'unanimité, ainsi que 2 nouveaux membres. Le bureau du GIPE est ainsi composé :
Président : Emmanuel MBEDEY
Vice-Présidente : Sophie BASSOMPIERRE
Vice-Président : Stéphane HOUCHOT
Trésorier : Karim BOUAZDI
Secrétaire Stéphane RABANY
Secrétaire-Adjointe : Christelle CRIBIU
Page Facebook
Le GIPE vient d'ouvrir sa page facebook : http://www.facebook.com/gipe.limeilbrevannes
Venez cliquer sur "j'aime" pour être informé des nouvelles publications

Communication de Madame le Maire, Madame LECOUFLE sur la mise en place des rythmes scolaire : horaires et nouveaux tarifs du 8/9
Nouvelles informations de Madame LECOUFLE affichées sur les panneaux réservés aux parents d'élèves devant les écoles de Limeil Brévannes :
Elle confirme la possibilité de laisser ses enfants le mercredi matin et qu'ils seraient transportés en bus au centre de loisirs comme indiqué dans notre communiqué vendredi soir suite à la réunion avec elle.
Nouveautés dans ce document : les tarifs sont connus :
+30% pour l'accueil du matin
+10% pour l'accueil du soir
- 20% pour le centre de loisirs mercredi après midi, transport inclus
nouveau : le pédibus gratuit devient payant pour 1 euro par jour
De plus, précédemment, la dépose des enfants au centre de loisirs se faisait sans inscription. Maintenant, elle deviennent obligatoires.

Le GIPE maintient donc les demandes faites dans son communiqué du 5/9 (ci-dessous), à savoir : prise en charge des enfants le mercredi matin comme les autres jours de la semaine, restauration possible le mercredi pour tous, au choix des parents, gratuité de 8h20 à 8h50 toute l'année, limitation de l'augmentation des tarifs, création des NAP de qualité.
Mais aussi : remettre la gratuité sur le pédibus (quel rapport entre le changement des horaires et la création d'une tarification de ce service ?). Et ne pas appliquer d'inscription le mercredi pour le centre de loisirs pour éviter d'abandonner un enfant dont les parents auraient oublié de l'inscrire le midi dans les rues.
https://sites.google.com/site/gipelimeilbrevannes/home/affichage-mairie-8-sept-horaires.jpg https://sites.google.com/site/gipelimeilbrevannes/home/affichage-mairie-8-sept-tarifs.jpg


Une bonne nouvelle arrivée ce vendredi 5 septembre de l'éducation nationale : ouverture de 2 nouvelles classes à Limeil
Le GIPE attendait la réponse de l'éducation nationale sur l'ouverture de 2 classes sur comptage des effectifs de rentrée et nous avons reçu la réponse aujourd'hui : les 2 nouvelles classes seront bien ouvertes :
  • l'une sur Wallon,
  • l'autre sur Picasso.
Ceci va donner une réelle bouffée d'air dans ces 2 écoles qui en avaient vraiment besoin.
Le GIPE s'était entretenu avec les services de l'inspection académique sur ce sujet et nous avons été entendu. Nous savons que c'est peu et que les effectifs sont déjà chargés, mais c'est très une bonne nouvelle et nous remercions l'Education Nationale pour ces ouvertures qui seront très bientôt effectives.

Article du Parisien du 9 Septembre
A Limeil-Brévannes, la situation est un peu plus claire. La maire UMP Françoise Lecoufle a annoncé vendredi se résoudre à appliquer la réforme des rythmes scolaires. Mais a minima. Les écoles ouvriront bien demain. Mais sans accueil le matin, ni transport. « La ville n'a pas les moyens de mettre en place un dispositif périscolaire le mercredi », a-t-elle argué. La cantine sera ouverte seulement aux élèves qui restent en centre de loisirs. Le tout s'accompagnant de probables hausses des tarifs, la garde du matin étant allongée jusqu'à l'ouverture des classes à 9 heures.
Un dispositif qui « ne satisfait pas du tout les parents d'élèves », selon Emmanuel Mbedey, président du Gipe (groupement indépendant de parents d'élèves). « Il est urgent de proposer des solutions aux parents qui travaillent le mercredi pour pouvoir déposer leurs enfants avant 9 heures et éviter les doubles peines avec les augmentations de tous les tarifs et les créations de nouvelles dépenses », réagit le Gipe.
https://sites.google.com/site/gipelimeilbrevannes/home/Le%20Parisien%20du%209%20septembre%202014.jpg

Réponse de Madame le Maire à notre communiqué ci-dessous (au 10/9)
Suite à la diffusion de nos notes après la réunion avec Mme le Maire de vendredi soir, nous venons de recevoir un courrier de sa part avec quelques précisions :
  • Aucun changement n'est envisagé avec les autorités académiques dans les horaires avant la prochaine rentrée, à savoir celle de septembre 2015.
  • Mme le Maire précise n'y aurait pas de mise en place avant 2 ans car instaurer des NAP de qualité, sauf à la marge, apparaît plus que problématique rapidement.
Madame LECOUFLE nous a assuré également que les service et elle-même travaillent tous ces jours ci à faire en sorte que l'impact négatif de la réforme des rythmes scolaires soit acceptable pour tous après avoir largement communiqué sur l'extrême difficulté rencontrée par la ville de Limeil Brévannes quant à son application dans de bonnes conditions.

Communiqué du GIPE suite à la réunion avec Madame le Maire de Limeil-Brévannes du 5 septembre 2014
http://sites.google.com/site/gipelimeilbrevannes/actualites/communique-gipe-5-septembre-2014/Communiqu%C3%A9%20du%20GIPE%20du%205%20septembre%20suite%20ouverture%20officielle%20mercredi.pdf?attredirects=0&d=1

Suite à l’invitation de Madame LECOUFLE, le Président du GIPE, Emmanuel MBEDEY, ainsi que le vice-président ont participé à la réunion qu’elle organisait suite à sa communication qui indiquait que l’état n’a rien voulu lâcher et que les horaires appliqués à Limeil seraient ceux définis par l’éducation nationale début juillet. (copie complète du document ci-desssous sur www.gipe-limeilbrevannes.fr)

Voici les notes et commentaires du GIPE ainsi que les demandes du bureau suite à cette réunion :

Madame le Maire a indiqué qu’il n’y aurait aucun accueil le mercredi matin avant l’ouverture de l’école à 9h00. Après nos demandes, et le fait que nous ayons insisté sur ce point, Madame LECOUFLE a accepté d’étudier la possibilité d’améliorer cela à l’avenir.
Sur ce sujet, le GIPE demande fortement la mise en place du pédibus ainsi que de temps d’accueil à partir de 7h30 les mercredi, comme les autres jours de la semaine.

Pour le mercredi, après l’école. Les parents pourront : soit chercher leurs enfants à 12h00, soit les inscrire au centre de loisirs. Dans ce cas, ils seront transportés en bus (1 seul bus devrait suffire selon la mairie) vers le centre de loisirs où ils mangeront. Les parents les récupéreront en fin de journée, comme aujourd’hui. La demi-journée sera facturée avec le repas. Il n’est pas prévu de repas pour ceux qui ne resteraient pas l’après midi au centre. Il est d’usage de penser avoir 40% d’enfant en plus qu’aujourd’hui. Les tarifs seront réévalués par rapport à maintenant. Ils seront donc calculés en fonction de l’effectif mesuré. Ils ne pourront donc être communiqués qu’ultérieurement.
Le GIPE demande que la restauration soit ouverte et possible pour tous les enfants au choix des parents les mercredi midi : soit dans leur école voire dans une école à proximité.
D’autre part, nous serons très vigilants sur l’augmentation des tarifs.

Pour l’accueil du matin, et celui du soir, puisque la durée de garde augmente, les tarifs seront augmentés pour les parents qui laissent leurs enfants. De plus, la gratuité de 8h20 à 8h50 n’existe plus. Tous les parents payeront ce service au même tarif, quelque soit la durée de garde. Eventuellement, 2 tarifs pourraient être définis pour ces 2 créneaux selon pointage réel. Une porte de négociation serait ouverte sur ce point.
Le GIPE demande que la gratuité de 8h20 à 8h50 perdure toute l’année d’une part, et restera vigilant sur les nouveaux tarifs.

En ce qui concerne les NAP (Nouvelles Activités Périscolaires), Madame LECOUFLE ne prévoit aucune étude de mise en place avant 2 ans (voire plus) ni de réfléchir sur le sujet.
Le GIPE continue de dire que la réforme n’a aucun intérêt pour les enfants si les NAP ne sont pas mises en place. Nous demandons donc que des NAP de qualité, avec des animateurs compétents soient mises en place rapidement.

Madame LECOUFLE précise que le coût d’ouvrir les écoles les mercredi serait de 300KE à cause de la mise en place des rythmes scolaires à Limeil selon la situation actuelle. Le GIPE a rappelé que des études avaient été faites lors de la mandature municipale précédente avec des parents d’élèves, des élus de la majorité et de l’opposition, des enseignants. Les Francas avaient consolidé les résultats suite à de nombreuses réunions de travail dans lesquelles le GIPE a été présent. Des chiffres y avaient été donnés. La dépense prévue pour mettre en place les rythmes scolaires avec les NAP et l’emploi du temps validé par tous était située entre 450 KE et 600 KE. 160KE d’aide de l’état, ainsi que 160KE de subvention de la CAF étaient à déduire de ces chiffres, soit un reste à financer de 130KE à 280KE par an par la commune. Ces chiffres n’ont été démentis par aucun des trois élus présents (certains ont participé aux dites réunions).

Madame le Maire a également indiqué que la mise en place de ces règles imposées par l’état et acceptées par la ville commencent dès ce lundi. Donc toutes les écoles seront bien ouvertes mercredi prochain.
Le GIPE remercie Madame le Maire pour ne « pas laisser [les parents] davantage dans l’incertitude » d’une part et pour qu’il n’y ait plus de spectacle désolant devant les enfants tous les matins aux grilles des écoles avec parfois la présence de la police municipale.

La DASEN (Directrice Académique des Services de l’Education Nationale du Val de Marne) ne serait pas opposée à modifier les horaires à la marge, par exemple d’une demi-heure, à condition de trouver un accord avant les vacances de la Toussaint. Madame LECOUFLE ne serait pas opposée à cette idée.
Le GIPE demande de réfléchir rapidement avec les acteurs et décideurs pour que l’école commence de nouveau à 8h30 au lieu de 9h00.

Pour conclure, le GIPE demande la mise en place de réunions de travail et de dialogue pour voir comment améliorer tous ces points de façon constructive. Les points essentiels étant tout d’abord de proposer d’urgence des solutions pour les parents qui travaillent le mercredi pour déposer leurs enfants avant 9h, mais aussi de proposer à chaque parent de choisir si leur enfant mange le mercredi midi, sans oublier la partie financière avec la gratuité de 8h20 à 8h50 et éviter les doubles peines avec les augmentations de tous les tarifs et les créations de nouvelles dépenses.

Le GIPE remercie d’ores et déjà Madame LECOUFLE de l’avoir entendu au sujet de l’ouverture du centre de loisirs du mercredi après midi avec l’organisation du transport depuis l’école.

LE GIPE précise que son Assemblée Générale annuelle est ce mardi 9 septembre à 20h dans l’école Jean- Louis Marquèze de Limeil et que tous les parents peuvent y assister. Seuls les membres à jour de leurs cotisations participeront aux votes (bulletins d’inscription en bas de la page www.gipe-limeilbrevannes.fr). Les premiers points de l’ordre du jour seront traités rapidement pour laisser une place importante aux actions liées aux demandes des parents et éventuelles nouvelles propositions sur ces sujets.

Communiqué reçu le 5 septembre de Madame LECOUFLE,
Maire de Limeil-Brévannes et distribué aux sorties d'écoles :
L'état n'a rien voulu lâcher !
L'éducation nationale n'a accepté aucun des assouplissements demandés par la ville.
La Ville n'a pas les moyens de mettre en place un dispositif périscolaire le mercredi.
Le temps d'accueil du matin lundi, mardi jeudi et vendredi se fera désormais de 7h30 à 9h00. Ces services restent payants. Leur coût s'en trouvera augmenté.
https://sites.google.com/site/gipelimeilbrevannes/home/communiqu%C3%A9%20maire%20limeil%205%20sept.JPG
https://sites.google.com/site/gipelimeilbrevannes/home/communiqu%C3%A9%20maire%20limeil%205%20sept%202.JPG



Communiqué de bilan de rentrée au 4 septembre 2014
Le GIPE de Limeil Brévannes, Groupement Indépendant de Parents d'Elèves a constaté que la municipalité a bien mis en place, dans toutes les écoles, une garderie gratuite le matin à partir de 8h20. Nos enfants étaient accueillis avec le sourire par des animateurs qui indiquaient que leur rôle était de s'occuper des enfants, et uniquement cela. Qu'ils seraient présents tous les jours, et qu'entre 8h20 et 8h50, ce serait gratuit.

Le GIPE se félicite donc d'avoir été entendu et écouté sur ce sujet. Et nous remercions la municipalité et Madame LECOUFLE, Maire de Limeil-Brévannes, d'avoir mis en place ce nouveau service qui permet aux parents de laisser leurs enfants sous la surveillance et la responsabilité d'animateurs entre 8h20 et 8h50, heure à laquelle les enfants sont pris en charge par l'éducation nationale.

Seul petit bémol sur une école élémentaire (Picasso) où les élus ont demandé que l'accueil du périscolaire à partir de 8h20 se fasse par le portail de l'école et non le portail de l'accueil du matin. Les enfants ont bien été accueillis très calmement par les animateurs par ce portail pendant que le directeur de l'école, les élus, les parents et la police municipale s'invectivaient devant le portail fermé jusqu'à son ouverture à 8h50 par le directeur. Dommage que les enfants aient participé à ce spectacle ridicule alors que la mairie avait mis en place efficacement l'accueil de tous à partir de 8h20 et que cela a bien fonctionné avec des animateurs rassurants pour les enfants et les parents qui leur ont laissés.

Pour conclure, le GIPE reste donc sur sa position : les horaires imposés par l'éducation nationale à Limeil n'apportent rien aux enfants et ne permettent pas d'organiser des NAP (nouvelles activités périscolaires) de qualité, l'application de la réforme est donc sans intérêt dans notre commune.
Néanmoins, nous restons attaché à ce que les enfants bénéficient de toutes les heures de cours mises en place par l'éducation nationale et refusons donc le blocage des écoles aux heures de présence des professeurs. Bien que nous ne  soyons ni pour, ni contre le principe de la réforme (certaines villes ont pu faire des choses très bien dans ce cadre), nous souhaitons rester constructifs et travailler avec les autorités compétentes pour trouver les meilleures solutions pour nos enfants.

DERNIERE MINUTE AU 3 SEPTEMBRE 2014 : Rythmes scolaires : les parents veulent sortir de l'impasse
Article du Parisien "le GIPE tente de sortir de l'impasse en appelant à une reprise du dialogue"
« École fermée ce mercredi ». Le message, écrit en gras, a été affiché lundi en fin d'après-midi sur un panneau de l'école du Plateau ainsi que dans toutes les écoles de Sucy-en-Brie. Cette commune (UMP), opposée comme celle de Limeil-Brévannes (UMP) à la réforme des rythmes scolaires, a en effet pris un arrêté pour interdire l'ouverture des écoles élémentaires et maternelles le mercredi matin, tout comme Limeil. Les établissements pourraient ainsi se retrouver cadenassés. Raison invoquée par Sucy : la ville ne dispose pas de personnel compétent en nombre suffisant pour assurer la sécurité des enfants.
Hier, à la sortie des classes, les parents oscillaient entre colère et volonté d'avancer : « On est très fâchés car on est pris en otage entre la mairie et l'inspection académique ! fulmine Isabelle, mère de trois enfants, également représentante de parents d'élèves FCPE. La mairie a largement eu le temps de préparer la rentrée et de proposer un projet correct et on se retrouve le jour de la rentrée sans savoir quel va être l'emploi du temps des enfants le reste de l'année. C'est inadmissible ! »
Marie, elle, est plus nuancée : « Je suis opposée à cette réforme, donc je peux comprendre que la municipalité souhaite aller jusqu'au bout, car moi aussi, j'ai envie de me battre. La qualité des activités est discutable et s'apparente souvent à de la garderie. Maintenant, ça met les parents dans une situation inconfortable. Il aurait fallu être plus combatif en amont. Je pense qu'il faut désormais se plier... »
Adeline a ainsi prévu d'emmener ses enfants à l'école ce matin : « Si l'école est fermée, j'appellerai la police pour le faire constater. » L'équipe éducative, qui sera au complet ce mercredi, regrette ce bras-de-fer : « On a tout fait pour que la rentrée soit sereine. On a reçu les parents et on accepte de faire le lien jusqu'à 16 h 30 cette semaine. Il n'y a pas eu de fronde, mais il ne faudrait pas que la situation perdure », glisse une enseignante. A Limeil, le Groupement indépendant de parents d'élèves (Gipe) tente également de sortir de l'impasse en appelant à une reprise du dialogue.
Côté préfecture, on assure que si les écoles sont fermées ce matin, les deux maires seront déférés devant le juge « avec astreinte d'ouvrir l'école ». « Ça fait dix-huit mois qu'on discute, on a eu des échanges incessants, travaillé avec les communes tout l'été, ils ne peuvent pas dire qu'ils sont pris au dépourvu », tempête le préfet.

DERNIERE MINUTE AU 3 SEPTEMBRE 2014 :
Emmanuel MBEDEY, Président du GIPE, passe sur VMTV (1ère télévision privée du Val de Marne)
Passage de notre Président du GIPE de Limeil-Brévannes, Emmanuel MBEDEY sur VM TV, 1ère télévision privée du Val de Marne.
Madame LECOUFLE, Maire de Limeil-Brévannes y précise également :
"Il y a un taux de scolarisation extrêmement important, de nouvelles constructions, d'enfants qui vont arriver encore tout au long de l'année et d'équipements qui sont absolument inadaptés. On a en plus une situation financière qui est tout à fait désastreuse, avec un taux d'imposition déjà extrêmement élevé. Donc on n'a pas de marge de manœuvre.
Si je pouvais le faire avec les moyens, ce serait bien plus facile que d'adopter la posture que celle que j'ai actuellement"
Interview d'Emmanuel MBEDEY :
"A l'évidence, les parents d'élèves sont pris en otage. Ils sont pris en otage entre deux autorités. La mairie d'une part et l'Education Nationale.
J'ai discuté avec beaucoup de parents d'élèves, ici et dans d'autres écoles. J'ai également des retours de parents qui nous ont dit très clairement : effectivement moi aussi j'étais contre la réforme des rythmes scolaires, mais aujourd'hui vu que nous sommes dans une position où elle est mise en place, nous nous devons d'aller dans ce sens"

DERNIERE MINUTE AU 3 SEPTEMBRE 2014 :
Suivi des fermetures à Limeil-Brévannes par le Grand Journal de Canal+ ce soir avec Michel POLLONI, Directeur de l'école Picasso en vedette ;-)
Michel POLLONI, le Directeur de l'école PICASSO est passé en "vedette" à la télé suite à son escalade au dessus de la grille cadenassée et son appel aux maîtres et maîtresses de faire l'appel des élèves présents devant l'école fermée. Et tout cela devant tous les officiels venus devant cette école brévannaise : Madame LECOUFLE, Maire, Madame LAPORTE, Directrice Académique des Service de l'Education Nationale du Val de Marne, Madame CHEREL, Inspectrice académique, la police nationale, la police municipale, les parents d'élèves et les enfants.

Communiqué de rentrée du 2 septembre 2014

Le GIPE, Groupement Indépendant de Parents d'Elèves de Limeil-Brévannes déplore la situation actuelle dans laquelle les parents d'élèves sont pris en otage. Nous avons déjà eu à le dénoncer dans notre lettre ouverte du 6 juillet 2014 adressée à Madame LECOUFLE, Maire de Limeil-Brévannes et Madame LAPORTE, Directrice des Services de l'Education Nationale du Val de Marne.

L'absence de NAP, Nouvelles Activités Périscolaires, et les horaires imposés qui dégagent 30 minutes le matin et 15 minutes le soir ne permettent pas d'envisager autre chose que de la garderie, ce qui n'est en rien satisfaisant.

Aujourd'hui, suite aux déclarations de la Ministre de l'Education Nationale, Madame Najat VALLAUD-BELKACEM, la réforme des rythmes scolaires est, à l'évidence, mise en place sur notre commune. Le GIPE continue de refuser de se positionner en terme de POUR ou CONTRE cette réforme d'aménagement du temps scolaire parce que cette question est politique et le GIPE a toujours tenu à garder son indépendance.

Au vu de la situation actuelle, le GIPE de Limeil-Brévannes se veut constructif et force de proposition pour le bien être des enfants. Nous souhaitons reprendre un dialogue avec les acteurs et les décisionnaires engagés par la réforme sur notre ville. Dans la continuité des deux années passées à travailler sur le sujet avec les parents d'élèves Brévannais, l'essentiel pour nous est d'avoir des activités périscolaires de qualité et gratuites avec des animateurs compétents. D'autres sujets sont importants pour nous, comme par exemple la restauration scolaire accessible à tous ceux qui le souhaitent le mercredi, ou encore l'organisation, par la mairie, du transport vers le ou les centres de loisirs après les déjeuners du mercredi.


Information aux parents d'élèves concernant ce mercredi 3 septembre 2014
L'éducation Nationale a décidé que les écoles de Limeil-Brévannes seraient ouvertes de 8h50 à 12h00 les mercredi matin. La municipalité a indiqué que les écoles resteraient fermées les mercredi.
Vu nos communiqués, le GIPE, étant une association responsable de représentants de parents d'élèves, ne peut pas préconiser aux parents de ne pas mettre leurs enfants à l'école. Ainsi, nous invitons les parents à se présenter mercredi matin avec les enfants devant l'école et attendre leur ouverture patiemment.
Nous recommandons également de venir les chercher à cette même école à 12h00 puisque aucune restauration n'y sera prévue, selon les informations connues à ce jour.
Le fait d'aller manifester son opposition ou son approbation à la réforme est un acte politique partisan. Le GIPE, en tant qu'association indépendante, se refuse d'entrer dans ce débat idéologique, et ne prendra donc pas parti POUR ou CONTRE.

DERNIERE MINUTE AU 3 SEPTEMBRE 2014 :
Mme LECOUFLE passe au 13h de TF1
Passage de Madame le Maire, Françoise LECOUFLE au journal télévisé du 13h de Jean-Pierre PERNAUT sur TF1 (qui situe Limeil-Brévannes dans l'Essonne  :-))
"Je pense qu'il faudrait qu'on recrute entre 200 et 300 personnes pour pouvoir assurer la sécurité des enfants un jour de plus.
C'est juste un challenge impossible et c'est pour cela que je voudrais bien être entendue"

DERNIERE MINUTE AU 2 SEPTEMBRE 2014 :
Mme LECOUFLE passe sur LCP-Assemblée Nationale
Passage télévisé sur LCP-Assemblée Nationale de Madame la Maire de Limeil-Brévannes dans l'école Pasteur.
Françoise LECOUFLE indique "A Limeil-Brévannes, il n'y aura pas école le mercredi matin, les écoles seront fermées. Je ne peux pas assurer la sécurité des enfants cinq jours par semaine, il y en a trop sur la ville. Je n'ai pas les moyens, mes écoles ne sont pas adaptées. Elles sont extrêmement pleines pour le moment, et l'organisation est très compliquée à mettre en place.
Moi je pense qu'ils vont être raisonnables et écouter notre problématique. Si vous voulez, je pense que 1% à 2% des villes comme la mienne sont en réelles difficultés et ont besoin de plus de temps peut-être que les autres. Il faut être raisonnable, c'est l'intérêt des enfants."

DERNIERE MINUTE AU 2 SEPTEMBRE 2014 :
Mme LECOUFLE passe au Grand Journal de Canal+
Passage de Madame le Maire au Grand Journal de Canal Plus de ce jour.
Elle explique aux parents présents devant l'une de nos écoles que les professeurs seront bien présents ce mercredi, mais que les écoles seront fermées. Mais le centre de loisirs est ouvert.
Elle a montré les cadenas achetés spécialement pour l'occasion, avec même des chaines en plus au cas où ils seraient forcés.

Article de 94 Citoyens.com du 2 septembre
Limeil-Brévannes et Sucy-en-Brie n’ouvriront pas leurs écoles primaires ce mercredi 3 septembre, en signe de protestation contre la réforme des rythmes scolaires. Dans les deux communes, les centres de loisirs ouvriront en revanche dès le matin.

Par ailleurs, les maires UMP des deux communes, Françoise Lecoufle à Limeil et Marie-Carole Ciuntu à Sucy, ont appelé à manifester aux côtés d’autres élus comme le maire de Villeneuve-le-Roi Didier Gonzales, et de parents, devant la préfecture de Créteil à 10 heures du matin.

C’est la préfecture, chargée de faire respecter les décisions de l’Etat, qui aura pour mission d’obtenir l’ouverture des écoles comme l’a rappelé la ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, mais cette action ne peut se faire qu’après avoir constaté la carence des villes.

DERNIERE MINUTE AU 1er SEPTEMBRE 2014 :
Nouvelle intervention de Mme LECOUFLE dans le journal LE PARISIEN
Madame le Maire de Limeil-Brévannes, Françoise LECOUFLE, dans journal le Parisien de ce jour explique qu'elle n'ouvrira pas les écoles le mercredi.
"Je reste sur ma position. En l'état on ne peut pas appliquer la réforme, nous avons un taux de scolarisation explosif, plus de 3200 élèves, alors qu'une ville de notre taille (20000 habitants environ) ne devrait en avoir que 2000. On a un problème d'espace, je ne peux pas accueillir les enfants en sécurité, et pour moi, cette problématique prime sur les rythmes".
https://sites.google.com/site/gipelimeilbrevannes/home/Le%20Parisien%20du%201Sept14.JPG


DERNIERE MINUTE AU 31 AOUT 2014 :
Intervention de la Ministre de l'éducation Nationale, Najat VALLAUD-BEKKACEM au JT de TF1
Passage de la nouvelle Ministre de l'éducation Nationale, Najat Vallaud-Belkacem au journal télévisé de TF1 ce dimanche soir. Son message est aussi clair que celui de son prédécesseur : extraits :
"La loi s'appliquera partout et il n'y aura pas d'exception. Il relèvera des élus locaux que les choses se passent bien.
Je serai à l'écoute pour que les choses se passent au mieux. Mais je le dis, il y a une obligation scolaire, il faut que les communes respectent la loi et nous ne tolérerons aucune exception. La loi s'appliquera. Si ce n'est les maires qui l'appliquent, alors ce seront les préfets".

Courrier de demande de report de la mairie
Le courrier de Mme LECOUFLE, Maire de Limeil-Brévannes au Ministre de l'éducation nationale, Madame Najat VALLAUD-BELKACEM est disponible sur ce lien en cliquant ICI

DERNIERE MINUTE AU 28 AOUT 2014 :
Nouvelle intervention de Mme LECOUFLE dans le journal LE POINT
Quant à la maire UMP de Limeil-Brévannes, Françoise Lecoufle, elle déplore le manque d'anticipation de son prédécesseur. "À la rentrée, notre commune va accueillir 3 000 enfants au lieu de 2 000 et d'ici trois ans, ils seront 4 000. Cette explosion démographique est due au bétonnage du maire précédent avec la signature de 3 000 logements en trois ans sans prévoir les équipements. En septembre, on va ouvrir sept nouvelles classes, et d'ici un an, il faudra construire une nouvelle école. Pour cela, la commune doit faire un emprunt de 8 millions d'euros. On ne peut pas improviser et faire n'importe quoi. Ce n'est juste pas possible. Voilà pourquoi la mairie de Limeil-Brévannes a décidé que les écoles seraient fermées les mercredis. Compte tenu de la position de la ville, une demande de report d'un an a été faite auprès de Benoît Hamon."
Article complet sur : http://www.lepoint.fr/societe/rythmes-scolaires-la-reforme-qui-ne-passe-pas-27-08-2014-1857057_23.php

DERNIERE MINUTE AU 26 AOUT 2014 :
Nouveau passage télévisé de Mme le Maire au JT de 12h45 sur M6

Madame LECOUFLE a dit :
"Concrètement je ne peux pas assurer la sécurité d'autant d'enfants sur cinq jours. Je peux seulement le faire sur quatre jours".

De son côté, un parent d'élève présent au côté de Madame le Maire a dit :
"Comment voulez-vous mettre en application une loi, et vous n'avez pas les moyens ni financier, ni matériel. C'est impossible".

DERNIERE MINUTE AU 20 AOUT 2014 :
Mme le Maire passe au JT de 20h sur TF1

Madame LECOUFLE a dit :
"Le premier mercredi de la rentrée, mes écoles vont rester fermées.
Je suis prête à me mettre hors la loi. Pour autant que je sache, les maires qui n'appliquent pas le service minimum ne sont pas inquiétés. Je pense que nos autorités sont raisonnables et vont finalement entendre ma problématique".

La journaliste précise que Limeil-Brévannes explose démographiquement et qu'il faut prendre en compte 1000 enfants de plus, et qu'il n'est pas possible de les accueillir 5 jours par semaine d'où la demande de report d'une année de la mise en place de la réforme. Elle ajoute qu'en théorie, Madame le Maire risque la suspension de son mandat voire sa révocation et que le préfet réquisitionne les locaux, "mais nous n'en sommes pas là".


LETTRE OUVERTE DU GIPE DU 6 JUILLET 2014

Madame Elisabeth LAPORTE, DASEN du Val-de-Marne,
Madame Françoise LECOUFLE, Maire de Limeil Brévannes,

Le Groupement Indépendant de Parents d’Élèves de Limeil Brévannes a toujours été force de proposition dans toutes les réunions préparatoires des rythmes scolaires.
Le G.I.P.E. a également participé activement à l'élaboration finale des emplois du temps journaliers et sur le placement des Nouvelles Activités Périscolaires quotidiennes tout au long de la semaine. 

C'est pourquoi une réforme des rythmes scolaires sans Nouvelles Activités Périscolaires, dans notre ville, n'a aucun sens pour l'avenir de nos enfants.

Le G.I.P.E. ne peut pas accepter la réforme des rythmes scolaires telle que présentée. Nous dénonçons le bras de fer engagé entre la mairie et les services de l'éducation nationale qui prend en otage les élèves, et empêche les parents d'aborder l'organisation de la rentrée sereinement.

DERNIERE MINUTE AU 4 JUILLET 2014

Les associations de parents d'élèves de Limeil Brévannes ont rencontré Madame le Maire ce vendredi 4 juillet 2014.

Les parents ont exprimé leurs inquiétudes suite aux dernières informations, à savoir ses courriers indiquant qu'elle n'ouvrirait pas les écoles le mercredi à la rentrée et que donc les horaires ne changeraient pas d'une part. Et d'autre part, les informations affichées par l'Education nationale sur la porte des écoles et sur les sites internets officiels avec les nouveaux horaires imposés avec le mercredi matin.

Madame le Maire a affirmé de nouveau qu'elle n'était pas en mesure d'appliquer la réforme à la rentrée en ouvrant le mercredi matin, et qu'elle continuerait sans relâche à demander une dérogation. Elle comptait sur l'appui et le soutien des parents. Elle n'envisage pas que les écoles de la ville soient ouvertes de force à la rentrée et reste persuadée qu'une solution sera trouvée pour garder les horaires actuels. Elle avait proposé un soutien le samedi pour une partie des enfants en difficulté, ce qui a immédiatement été refusé par l'Education Nationale car le rythme doit s'appliquer à tous les enfants.

Elle continue donc la bataille pour expliquer en quoi Limeil-Brévannes est une exception qui mérite une dérogation (17 classes à ouvrir en 2 ans vu toutes les constructions faites) et qu'elle ne se plierait pas à la facilité qui serait d'ouvrir le samedi matin et non le mercredi.

A la demande du GIPE concernant tout au moins la garde des enfants toute la journée pour ceux qui les déposaient à la halte garderie du matin pour les récupérer le soir après l'école, Madame le Maire a rassuré en indiquant que de toute façon, les enfants seraient toujours pris en charge par les animateurs, quels que soient les horaires d'ouverture et de fermeture des écoles. Il n'était pas question de faire revenir les parents en journée pour se charger d'eux.

Madame le Maire a également précisé que le centre de loisirs sera ouvert les mercredis, comme cette année. Et qu'elle y accueillera donc les enfants inscrits normalement.

Madame le Maire a indiqué aux parents qu'elle nous tiendrait informés au fur et à mesure de l'avancement du dossier.

Le GIPE rappelle sa démarche : suite aux nombreuses réunions avec les parents et les sondages effectués l'année dernière : les souhaits remontés étaient principalement d'avoir des NAP "Nouvelles Activités Périscolaires" de qualité avec des animateurs compétents. Donc sans les NAP mises en place par la municipalité, la mise en place de la réforme n'a pas de sens pour les enfants.

Nous restons mobilisés pendant les vacances et nous vous tiendrons informés au fil de l'eau.

INFORMATIONS AU 3 JUILLET 2014

L'éducation Nationale a décidé des horaires applicables à Limeil-Brévannes : http://www.5matinees.education.gouv.fr/
Rythmes Scolaires à Limeil Brévannes

INFORMATIONS AU 1er JUILLET 2014

Le courrier de Madame le Maire de Limeil-Brévannes du 1er juillet à l'attention des familles est disponible en cliquant ici

Le courrier de Madame le Maire de Limeil-Brévannes du 3 juin à l'attention des familles est disponible en cliquant ici



Présentation du GIPE, association indépendante de parents d'élèves de Limeil Brévannes

Le GIPE est une association de parents d’élèves indépendante, apolitique et laïque.
 
Présents dans toutes les structures scolaires (primaire, collège et lycée) de la commune de Limeil Brévannes, les élus du GIPE représentent l'ensemble des parents d'élèves.

Les parents d'élèves élus du GIPE sont présents dans toutes les réunions auxquelles les parents d’élèves sont associés (conseils d’école, conseils de classe, conseils d'administration, commissions diverses,…).

En tant que parents d'élèves, n’hésitez pas à vous investir en nous rejoignant au GIPE, car c’est de vos enfants scolarisés à Limeil Brévannes qu’il s’agit !

Le GIPE a pour mission de soutenir le plus grand nombre. Si vous rencontrez des difficultés d’ordre individuel, le GIPE peut vous accompagner sans toutefois se substituer ou vous remplacer dans votre démarche de parents d'élèves d'enfants scolarisés sur Limeil Brévannes.

Les parents d'élèves membres du GIPE se rencontrent régulièrement au sein de l’association afin de travailler sur les points soulevés lors des diverses réunions ou à la suite d’échanges avec les parents d'élèves brévannais. 

Le GIPE est aussi présent sur la commune de Limeil Brévannes en participant à toutes les manifestations associatives de Limeil (succès annuel de la fête du « Petit Castor » avec notre pélican et notre fakir, participation au Téléthon, participation à la fête des solidarités, participation humaine aux projets d’écoles, etc.).

Comptant sur votre soutien comme vous pouvez compter sur le nôtre, n'hésitez pas à venir à notre rencontre pour améliorer le quotidien de vos enfants.

GIPE
A l’écoute des parents, au service des enfants et des jeunes
 


Adresse :
Hôtel de ville
2 place Charles de Gaulle
CS 20001
94456 Limeil-Brévannes Cedex

1-4 of 4