Accueil GIPE Limeil Brévannes

Sondage retour sur la semaine de 4 jours (au 29/6/2017)

Pour le sondage du GIPE sondage.gipe-limeilbrevannes.fr, les résultats sont :
84,9% des parents qui ont répondu sont favorables au retour des 4 jours à condition de compenser par le retour aux anciens horaires (commencer à 8h30 le matin). Alors que seulement 26,8% n'étaient favorables au retour aux 4 jours avec moins de vacances d'été.
De plus, 84,5% des parents souhaitent un retour aux 4 jours dès la rentrée 2017 alors que 7,7% sont contre (le reste étant sans opinion).

Le GIPE soutiendra donc le retour aux anciens horaires dès la rentrée 2017. (vous pouvez toujours répondre au sondage GIPE sur : sondage.gipe-limeilbrevannes.fr)

Lors de la réunion de mardi soir entre la mairie et les associations de parents, le message de la mairie était : tant que le décret ne paraît pas, comme nous ne connaissons pas les compensations, nous ne changeront pas les horaires pour la rentrée 2017.

Aujourd'hui, le décret étant paru, nous avons reçu un message de la mairie nous informant qu'il est demandé à chaque école d'organiser un conseil d'école extraordinaire avec pour ordre du jour le passage à la semaine de 4 jours dès la rentrée 2017.

Remerciements pour le 2ème CPE au collège Korczak.

Courrier de remerciements envoyé à Mme la Ministre de l'Education Nationale et Mme la Rectrice du Val-de-Marne suite à la solution proposée par le secrétaire général du rectorat , à savoir un second CPE tout de suite et jusqu'aux vacances le temps d'un diagnostic. Puis, si le diagnostic le confirme, il restera toute l'année, le temps de créer le poste pour l'année prochaine.

Mesdames,

Sans revenir sur le passé, nous nous satisfaisons et nous vous remercions des dernières réponses obtenues lors de l’audience avec le Secrétaire Général du Rectorat ce lundi 17 janvier 2017.

Cette réponse permet d’illustrer que vous êtes dans une volonté de réussite scolaire et que, comme nous tous, vous n’acceptez pas la violence scolaire ni la banalisation des incivilités au sein des collèges. Cette réponse permettra de limiter les incidents dès maintenant sans attendre la prochaine rentrée scolaire connaissant la situation exceptionnelle dans laquelle se trouvait notre collège depuis le début de l’année.

Vous avez également pu constater que comme vous, nous sommes tous déterminés et solidaires pour cet objectif commun que ce soit entre enseignants et leurs syndicats, parents et leurs représentants des 3 associations (GIPE, c’est-à-dire les indépendants de Limeil qui représentent 57% des membres du conseil d’administration, FCPE 29% et PEEP 14%), sans oublier les sénateurs et président de conseil départemental. Les parents, de nouveau réunis en assemblée générale le 17 janvier avec 140 personnes (il y en avait 62 lors de la précédente réunion), restent déterminés à ce que leurs enfants aillent au collège public dans de bonnes conditions. Cet élan citoyen prouve l’attachement, s’il en était nécessaire, de tous à ce que l’école soit une école de réussite pour tous les élèves, sans qu’aucun ne soit oublié y compris dans les zones REP.

Néanmoins, nous ne pouvons que regretter les impacts de la forte médiatisation : cela a eu comme dommage collatéral la réputation et l’image du collège via la presse (et encore, nous avons échappé à BFM TV, TF1 et France 2 qui devaient venir cette semaine). Nous en étions conscients mais les enjeux étaient bien plus importants que cela.

Nous repartons donc immédiatement et sans attendre le résultat du diagnostic, dans une dynamique positive pour le seul bien-être de nos enfants et leur réussite éducative dans les écoles de l’Education Nationale. Nous allons donc nous atteler dès maintenant à communiquer pour rassurer les actuels et futurs parents sur la qualité exceptionnelle des enseignants et de l’encadrement de cet établissement et le fait que le CPE supplémentaire permet, dès cette année, de limiter la propagation des incivilités et violences dans le collège.

En vous remerciant de votre écoute, sachez que vous pouvez évidement compter sur notre disponibilité et investissement plein et entier pour une école de réussite scolaire et de mixité sociale surtout dans notre quartier REP. Vous pouvez être fières, Mesdames, de compter sur des enseignants qui sont prêts à sacrifier de leur temps et de leur énergie dans le seul intérêt des collégiens.

Nous profitons de ce courrier pour remercier toutes les personnes de l’ombre qui ont aider d’une façon ou d’une autre à ce résultat, sans pouvoir les citer tant ils ont été nombreux et efficaces.

Nous remercions pour leurs implications directes :

  • Christian CAMBON, Sénateur du Val-de-Marne (par une question écrite posée au sénat à destination de Mme la Ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche, Mme Najat VALLAUD-BELKACEM. C’est le premier sénateur à s’être ouvertement prononcé sur le sujet et je le remercie sincèrement pour sa contribution personnelle à nous faire recevoir avec les enseignants le lendemain d’un rassemblement devant le rectorat.
  • Christian FAVIER, Président du Conseil Départemental du Val-de-Marne et Sénateur (par un courrier à la rectrice et par un courrier de soutien aux enseignants).
  • Laurence COHEN, Sénatrice du Val-de-Marne, Vice-Présidente de la commission des affaires sociales (par un courrier à la rectrice et par un courrier de soutien aux enseignants).
  • Dominique LE BIDEAU, Conseillère Départementale du Val-de-Marne et Présidente de Groupe.
  • Françoise LECOUFLE, Maire de Limeil-Brévannes et Conseillère Départementale du Val-de-Marne (par sa présence avec les enseignants devant le collège).
  • Metin YAVUZ, Conseiller Départemental du Val-de-Marne (par sa présence à plusieurs reprises avec les enseignants devant le collège et par sa relance écrite auprès des services du Rectorat avec M. CAMBON).
  • Christophe PIN, Conseiller Municipal de l'opposition à Limeil-Brévannes (par sa présence à plusieurs reprises avec les enseignants devant le collège et devant le Rectorat).

Nous remercions évidement tous les enseignants et leurs syndicats unis jusqu’au bout dans les demandes. Nous remercions la direction du collège pour sa disponibilité, son écoute et le dialogue toujours possible y compris pendant des moments forts de blocage, grève et droit de retrait.

Nous remercions surtout les parents sans qui cette demande n’aurait jamais pu aboutir si rapidement.

Et nous remercions évidement et également les fédérations FCPE et PEEP pour leurs mobilisations et actions. Nous avons toujours été unies et avons avancé main dans la main. Nous faisions des communiqués ensemble car nos objectifs étaient communs et aucunement partisans (jusqu’au 17 janvier, date à laquelle les responsables départementaux FCPE et PEEP ont refusé tout communiqué commun entre associations de parents).

Nous n’oublions pas les journalistes de presse écrite, de radio et de télévision pour le temps passé avec nous, leur compréhension de nos demandes et la diffusion d’informations fiables et vérifiées auprès des services académiques.

Pour le bureau et l’équipe GIPE du collège, bureau@gipe-limeilbrevannes.fr

Stéphane RABANY
Secrétaire du GIPE Limeil-Brévannes
membre titulaire du Conseil d'Administration du collège J.Korczak
membre titulaire du Conseil de Discipline du collège J.Korczak
membre titulaire de la Commission Permanente du collège J.Korczak
membre titulaire de la Commission Hygiène et Sécurité du collège J.Korczak
membre suppléant de le Commission Educative du collège J.Korczak
Trésorier du FSE du collège J.Korczak

stephane.rabany@gmail.com 
06.61.61.82.71

Webmaster du site : http://cpe.jkorczak.fr qui centralise toutes les informations


Manque de CPE et de surveillants au collège Janusz Korczak / Grève des enseignants

Suivez en temps réel les articles de presse, les reportages télévisés et les informations aux parents sur notre page facebook http://www.facebook.com/gipe.limeilbrevannes

Depuis nos courriers ci-dessous, les enseignants, avec un représentant des parents d'élèves du collège, Stéphane RABANY, tête de liste GIPE à Janusz Korczak, ont été reçus 2 fois à l'inspection académique. Les demandes sont : 
* un diagnostique sécurité
* un second CPE
* des surveillants en plus

Sans réponse satisfaisante autre que "nous vous promettons que vos 7,5 postes seront pourvus (ce qui n'a été le cas qu'à la rentrée du 3 janvier 2017), et tous vos problèmes seront résolus", nous avons escaladé.

Ainsi, nous avons obtenu le soutien efficace du Sénateur du Val-de-Marne, Christian CAMBON, qui pose officiellement la question à Mme la Ministre de l'Education Nationale en lui demandant ce qu'elle comptait faire :

Nous avons aussi obtenu, avec la FCPE et la PEEP, la présence auprès des parents d'élèves et des enseignants lors de leurs grèves des 5 et 6 janvier 2017 de Madame Lecoufle (maire de Limeil-Brévannes et Conseillère départementale) et de Monsieur Yavuz (Conseiller Départemental).

Courrier de l'équipe enseignante à la rectrice pour demande d'audience du 5/01/2017
Madame la Rectrice,

L'ensemble de l'équipe pédagogique du collège Janusz Korczak ainsi que le sénateur du Val de Marne M.CAMBON font à nouveau appel à vous pour vous alerter sur la situation de détresse que vivent les personnels de l'équipe éducative et pédagogique, les élèves et parents d'élèves de ce collège du Val de Marne depuis son passage en REP en 2015. Cette situation est devenue explosive dès septembre 2016 : elle met en péril aussi bien les missions d'enseignement que la sécurité des élèves et de votre personnel.

Les cinq courriers que nous avons envoyés à l'Inspection Académique (que vous avez reçus en pièce jointe dans notre précédent courrier du 20 décembre 2016) et les deux audiences qui nous ont été accordées n'ont pas permis de rassurer les équipes ni d'apporter de réelles solutions à la crise rencontrée. C’est pourquoi une majorité des personnels, soutenue par les trois fédérations de parents d’élèves, a décidé de faire grève ce jour. 

Face à la situation exceptionnelle qu'a vécu ce collège (équipe de direction incomplète pendant plus d'un mois, suspension de 3 surveillants, situation de débordements et droit de retrait le 17 octobre 2016, début d'incendie volontaire, mouvements de foule et piétinements, cas d'attouchement entre élèves, agressions verbale et physique contre élèves et enseignants, élèves urinant dans la cour et les couloirs, crachat sur la CPE, dégradations matérielles), les professeurs ne sont plus des enseignants tels que leurs missions statutaires le précisent : pour pallier le manque de personnels de vie scolaire, ils sont occasionnellement devenus des surveillants ; pour remédier rapidement à la recrudescence des incivilités ou incidents dans l'établissement, ils se sont transformés en standardistes pour prendre contact avec les parents ; ils multiplient les équipes d'ESS, les commissions éducatives ou conseils de discipline devenus pléthore car la direction, l'équipe de vie scolaire et l'équipe pédagogique n'ont plus les moyens humains d'effectuer de la prévention avec ces élèves. 
Devenus « multi-fonctions », cette équipe d'enseignants est au bord de l'épuisement, comme l’attestent les nombreux arrêts maladies liés au surmenage (sept en moins de six mois).

La reconquête de la réputation du collège Korczak débutée il y a de cela huit ans a été longue et laborieuse : elle a été possible à la suite d'un changement de direction qui est restée en place pendant 5 ans, grâce au travail formidable et à l’investissement de notre CPE depuis 10 ans, à une stabilisation des équipes pédagogiques et éducatives, à une multiplication des projets pédagogiques et éducatifs innovants, à une réflexion engagée avec les parents sur l'amélioration des rapports école-parents (plus d'ouverture, de possibilités de rencontres parents-professeurs avec notamment la création de l'atelier PEP's (Parents-Elèves-Professeurs) en 2001, des JPO  (Journées Portes Ouvertes) en 2003, la création de l'Espace-Parents en 2005). A cette époque, nous n’étions pas classés REP...mais la volonté et l'engagement indéfectible des personnels avaient permis cette nouvelle dynamique positive. 
La stabilité de l'équipe éducative et pédagogique du collège Korczak a été la pierre angulaire de cette nouvelle réputation et elle a permis de voir le taux de réussite des élèves au brevet augmenter de manière régulière et significative (50,4 % en 2007 →  76,8 % en 2015). Les conditions d'apprentissage étaient à nouveau réunies. 
Mais force est de constater que les mutations des enseignants pour cause de mal-être au travail sont en hausse depuis l'année dernière et que d'autres collègues ont décidé d'emprunter cette même voie lors des prochaines campagnes de mutations car ils n'associent plus leurs missions d'enseignement à ce qu'ils rencontrent ici. Les équipes pédagogiques vont donc être renouvelées, s'accompagnant souvent de néo-titulaires ou de stagiaires inexpérimentés. Comment envisager de débuter sereinement leur carrière à Korczak dans les conditions que nous vous décrivons ? Eux aussi fuiront au bout d'un an et l'effet positif lié à la stabilisation des équipes pédagogiques disparaîtra à nouveau.

Suite à un échange sur la situation préoccupante du collège avec le sénateur M. CAMBON, ce dernier a décidé d’interpeller la Ministre de l’Education Nationale par une question écrite (n°24590) qui sera publiée ce jour, jeudi 05 janvier 2017, dans le Journal Officiel du Sénat.

Avec l’appui du sénateur M.CAMBON, du maire de Limeil-Brévannes Mme LECOUFLE, du conseiller départemental M.YAVUZ, du conseiller municipal de Limeil-Brévannes M. PIN ainsi qu’avec celui des délégués de parents d'élèves élus FCPE, GIPE et PEEP, présents ce matin pour accompagner le mouvement de grève des personnels du collège, nous souhaitons obtenir de toute urgence les moyens supplémentaires suivants :

→  Un diagnostic sécurité réalisé par les équipes mobiles de sécurité (EMS) du rectorat et par la Mission de prévention et de lutte contre les violences en milieu scolaire.
→ La création de toute urgence d'un deuxième poste de CPE.
→ Deux AED complémentaires.

Nous vous remercions par avance de votre réponse et souhaitons vous rencontrer de toute urgence, dès ce soir, comme vous l’avez précisé au sénateur M.CAMBON, pour une audience immédiate au rectorat avec des professeurs, les associations de parents et des représentants syndicaux. Nous vous prions de croire, Madame la Rectrice, en l'assurance de nos salutations distinguées.


Courrier du GIPE envoyé à Mme la Rectrice le 16/12/2016:
Madame la Rectrice,

Nous, représentants de parents d’élèves indépendants et majoritaires du collège Janusz Korczak de Limeil-Brévannes, venons de sortir d’audience avec l’inspection académique en accompagnant la délégation d’enseignants et leurs délégués syndicaux ce lundi 12/12/2016.
Pour la deuxième fois, cette délégation a été reçue par l’inspection et force est de constater que les problèmes remontés ne sont pas compris ni pris au sérieux puisqu’aucun moyen supplémentaire n’est accordé au collège. Sachez qu’il est passé REP depuis 2 ans et en catégorie 4 depuis la rentrée 2016.
Un seul chiffre : en 2013, avec 552 collégiens : 7,5 postes d’ASSED étaient pourvus (collège non REP à cette époque). En 2016, ce sont plus de 630 collégiens qui sont présents mais c’est toujours : 7,5 AED et 1 seule CPE qui sont affectés !
Suite à de nombreux incidents et dysfonctionnements depuis le début de l’année scolaire (manque de principale ajointe plus d’un mois, mise à pied et départ précipité de la majorité des anciens AED connus et respectés, etc.), une escalade de violence entre élèves mais aussi face aux adultes est constatée par les enseignants, par les personnels de la vie scolaire, par les personnels de service mais aussi par la direction et les parents.
Face à la multiplication des situations dangereuses pour les élèves et membres du collège (début d’incendie volontaire, message de la direction le 16 décembre dans les classes pour les élèves : « ne sortez plus au prochain déclenchement de l’alarme incendie, et si c’est vrai, tant pis, vous brulerez ici », mouvements de foule, piétinements, déclenchements intempestifs de l’alarme incendie, crachats, racket, dessins vulgaires, attouchements, jeux violents tels le « sauvage challenge », agressions physiques et verbales à l’égard d’élèves mais aussi d’adultes, etc.) les enseignants ont fait part de leur souffrance au quotidien à leur hiérarchie pour demander de l’aide avec l’adjonction provisoire (le temps de statuer sur les effectifs) d’un second CPE et de nouveaux AED.
La seule réponse de l’inspection est : « votre établissement est doté de 7,5 AED, aujourd’hui 1 poste n’est pas encore pourvu mais il va l’être prochainement. Nous sommes ainsi très confiants sur le fait que ceci résolve tous les problèmes à très court terme » !!!
Alors que le collège est en REP, l’institution ne met aucun moyen complémentaire nécessaire et assure avec naïveté que l’escalade de violences depuis la rentrée (plus de 125 rapports d’incidents ont été remis à l’IA) va se résoudre seule ou éventuellement avec une formation sur la résolution de conflits !
Nous comprenons surtout qu’ils n’ont pas les moyens de répondre autre chose par manque de ressources allouées.
C’est pour cela que nous vous sollicitons directement car, côté parents, nous sommes très inquiets et avons vu des mouvements incontrôlables de foule, des bousculades, des enfants piétinés et blessés, des bagarres que ce soit dans la cour mais aussi aux abords sur le chemin d’accès au collège.
Nous vous avons bien vu dans la presse avec Mme la Ministre concernant la création de postes de CPE le 4 novembre 2016. Mais au-delà de l’effet d’annonce, alors que nous sommes en situation de crise dans le collège de nos enfants, l’inspection refuse d’attribuer le moindre moyen.
Pour nous, être en REP n’est pas une excuse pour banaliser la violence mais au contraire une occasion d’avoir des moyens complémentaires pour la limiter. Comme nous l’avons écrit à la DASEN, nous ne pouvons que constater que ses services privilégient la réaction à la prévention et qu’ils préfèrent mettre des EMS ponctuellement là où cela déborde (par exemple suite au droit de retrait des enseignants) sans porter la moindre attention aux situations qui sont en train d’exploser à court terme.
Avant d’en appeler aux politiques, nous vous sollicitons pour nous aider à obtenir de toute urgence :
Un diagnostic sécurité (le communiqué évoque : Les établissements qui le souhaitent pourront bénéficier d’ici la fin de l’année d’un diagnostic local de sécurité pour mesurer le niveau de violence à proximité et dans leurs murs. « Les résultats de ces enquêtes permettront de bâtir un plan d’actions cohérent et adapté aux réalités locales », espère la ministre. Ces diagnostics seront réalisés par les équipes mobiles de sécurité (EMS) du rectorat et par la Mission de prévention et de lutte contre les violences en milieu scolaire.)
Un deuxième CPE (au moins en urgence, le temps de rétablir une situation « normale » pour permettre d’ajuster, à terme, le nombre de postes aux besoins)
Des AED complémentaires (dont le nombre sera à déterminer en fonction du diagnostic sécurité qui sera diligenté dans l’établissement)
Connaissant la situation d’urgence, nous ne manquerons pas d’agir rapidement avant que les incivilités et les incidents n’empirent vers des faits encore plus répréhensibles. Des collégiens ont été menottés par la police nationale pour la première fois cette année et nous ne voulons pas que ceci se reproduise.
Quels peuvent être les enseignements dans un tel collège dans lequel la violence occupe l’essentiel des préoccupations de la direction et du personnel ? Comment peut-on espérer une continuité pédagogique et une stabilité des équipes lorsque de plus en plus de leur énergie est dévolue à gérer les violences ? Comment peut-on imaginer que le collectif des enseignants continue toutes leurs actions telles les activités lors du temps de pause méridienne s’ils ne sont respectés ni par les élèves ni par leur hiérarchie académique ? Quelle sont les leviers restants pour la réussite scolaire lorsque l’appel au secours des enseignants en détresse n’est pas entendu ? Est-il normal qu’aucune réponse ne soit proposée par l’Education Nationale lorsque le climat est dégradé par la violence devenue quotidienne et banale dans un collège identifié REP ?
Nous vous remercions par avance de votre réponse et vous prions de recevoir, Madame la Rectrice, nos respectueuses salutations.

Courrier du GIPE envoyé à Mme la DASEN du Val de Marne le 28/11/2016.
Madame la Directrice Académique des Services de l’Education Nationale,
Nous avions déjà abordé le sujet oralement lors que le bureau du GIPE, association majoritaire de parents d’élèves de Limeil-Brévannes (avec 54% des sièges de toute la ville et 57% au collège), vous a personnellement rencontré le 19 avril.
Nous avions, avec la PEEP et la FCPE fait une lettre commune le 8 avril 2016 dont l’objet était « CPE au collège Janusz Korczak de Limeil-Brévannes ». Elle était jointe à une liste de signataires membres du Conseil d’Administrations et d’enseignants qui soutenaient cette demande.
De nouveau, le 17 octobre, avec là aussi la FCPE et la PEEP, nous avons fait un communiqué commun aux trois associations de parents.
C’était l’un des sujets que nous avons également abordé lorsque nous avons rencontré M. Auber et M. Quef le 19 octobre 2016 lors d’une audience demandée par les enseignants.
Madame la Ministre a déployé de nouveaux CPE justement dans l’académie de Créteil récemment.
Nous réaffirmons par ce courrier la nécessité d’un deuxième CPE au collège car :
1. Depuis la rentrée 2016/2017, nous avons eu une longue période sans principale adjointe ;
2. Un comportement inacceptable a nécessité le remplacement de l’essentiel des AED dont 100% des garçons qui étaient présents depuis des années ;
3. Des mouvements de foule incontrôlables ont engendré un droit de retrait de l’ensemble des enseignants le 17 octobre ;
4. La presse s’est faite l’écho des incidents sur notre collège alors qu’aucun article ne parlait du collège par le passé (sauf ceux liés au développement durable par exemple) ;
5. Des élèves avaient commencé spontanément une pétition pour défendre les AED mis à pied ;
6. Vous avez déployé les EMS du rectorat épisodiquement pendant cette période et toute la journée du 18 octobre pour assurer la sécurité des élèves
7. Un début d’incendie dans les locaux a valu l’intervention de la police nationale dans l’enceinte du collège le 17 novembre pour un rappel à la loi.
8. Des élèves déclenchent l’alarme incendie pour perturber les cours.
Alors que nous étions un collège sans incident, l’effectif plus important et les populations issues d’écoles primaires en REP ont enclenché le passage en REP pour le collège pour nous affecter des moyens supplémentaires.
Au lieu d’avoir des moyens, et malgré vos demandes répétées, nous ne pouvons que constater que vous privilégiez la réaction à la prévention.
Nous ne souhaitons pas de nouveau le déploiement d’EMS ni d’intervention de police dans l’établissement. Nous vous sollicitons pour que les moyens humains nécessaires soient déployés.
Nous pensons que ces moyens sont : un deuxième CPE et un nombre suffisant d’AED avec une formation suffisante. Sur ce point, nous n’avons aucun grief sur la qualité des personnes embauchées. Il reste 1,5 postes à pourvoir mais nous sommes conscients qu’il faille un peu de délai pour trouver les personnes adaptées.
Nous pensons donc surtout que ces moyens passent par un responsable complémentaire : un deuxième CPE.
Ceci est d’autant plus important que nous n’avons aucune certitude quant au maintien de notre nouvelle principale adjointe, Mme Chouami, sur le moyen et long terme. Les collégiens ont bien senti les failles et s’y sont engouffrés. Revenir à une situation de confiance et de tranquillité va demander du temps et des efforts avec un regard attentif de la part de la direction du collège.
Nous voulons retrouver un collège paisible avec une sécurité assurée pour les collégiens surexcités depuis le début de cette année. Le fait d’être en REP n’est pas une excuse pour avoir des incivilités et/ou des incidents bien au contraire, cela doit permettre de mettre les moyens préventifs nécessaires pour la tranquillité pour permettre à nos jeunes d’apprendre dans des conditions satisfaisantes.
Nous sommes parents élus également dans les écoles primaires et connaissons non seulement le nombre d’enfants qui arriveront dès l’année prochaine (encore une trentaine assurément), mais aussi les nombreux perturbateurs des nouvelles cohortes. Depuis 3 ans, vues les constructions dans la ville, vous n’arrêtez pas de créer de nouvelles sections pour répondre à la demande : les effectifs explosent de façon durable dans le temps.
Vous êtes responsable de la sécurité de nos enfants que nous vous confions. Nous ne manquerons pas d’agir selon nos obligations et responsabilités vis-à-vis des familles qui nous font confiance et qui comptent sur nos actions pour être entendus et avoir les réponses adaptées de la part de l’Education Nationale.
Malgré la confiance que nous avons pour le chef d’établissement, la direction, la CPE, la vie scolaire et évidement l’ensemble des enseignants, nous restons inquiets suite à ce que nous avons vécus depuis la rentrée et l’agitation des élèves qui « font feu de tout bois ».
Nous vous sollicitons donc pour affecter un deuxième CPE au collège Korczak dans l’urgence pour apaiser les esprits, le temps que vous puissiez faire les ajustements nécessaires pour créer un poste pérenne vue la situation spécifique actuelle et l’explosion des effectifs.
Nous vous remercions par avance et vous prions de recevoir, Madame la DASEN, nos respectueuses salutations.


Lycée Guillaume Budé / RESTAURATION
Parents,
50 à 80
C'est le nombre de REPAS PAYE PAR JOUR et
NON CONSOMME par les lycéens.

En effet, nos jeunes badgent pour réserver leurs repas, puis pour une raison ou une autre, préfèrent déjeuner à l'extérieur du lycée.
RAPPELEZ-LEUR QUE :
Pour éviter de perdre votre argent et éviter le gâchis de nourriture,
BADGER, C'EST PAYER.
BADGER, C'EST MANGER !

Courrier à Mme le Maire concernant l'hygiène et le chauffage sur Jean-Louis Marquèze

Madame le Maire,
Nous attirons à nouveau votre attention sur les problèmes évoqués lors du dernier conseil d'école en date du 3 novembre 2016.
En effet, depuis plusieurs années déjà, les parents d'élèves pointent de nombreux dysfonctionnements non résolus à ce jour. Nous ne pouvons plus accepter qu'à chaque conseil d'école, votre représentant ne nous apporte aucune information, alors même que vos services et vous-même êtes destinataires des procès-verbaux.
Pour rappel :
  • Les dalles de la cour ne sont plus fixées, elles sont devenues instables et en cas d'intempéries celles-ci se gorgent d'eau. Les parents récupèrent leurs enfants trempés des pieds aux genoux !
  • Des chiens s'introduisent régulièrement dans l'école et défèquent à même le revêtement de la cour et dans les couloirs.
  • Des enfants ont vomi dans la cour sans que celle-ci ne soit correctement nettoyée et désinfectée !! 
Les élèves se retrouvent donc à jouer dans la cour en plein milieu de ces excréments !! Les enseignantes sont dans l'obligation de délimiter des espaces.
Vous comprendrez que cela pose de véritables problèmes pour la sécurité, la santé et le bien-être de nos enfants. 
  • Des problèmes de chauffage sont survenus depuis sa mise en fonction cette année. Lorsque les températures ont chuté il y a quelques semaines, il faisait seulement 16 degrés dans les classes ! Malgré l'intervention des techniciens municipaux le problème persiste.... Les enseignantes ont dû apporter des chauffages d'appoint pour pallier ponctuellement à ce problème.
 
CETTE SITUATION NE PEUT PLUS DURER !!
C'est pourquoi, nous vous demandons : 
  • de procéder au nettoyage et à la désinfection systématique du revêtement de la cour en cas de vomis ou de découverte d'excréments
  • de sécuriser les accès de l'école pour prévenir les intrusions indésirables de chiens errants 
  • de régler durablement le problème de chauffage dans l'établissement 
  • de nous apporter des réponses claires pour le changement du revêtement de la cour
Pour la sécurité et le bien-être de nos enfants, nous vous demandons de prendre les mesures urgentes qui s'imposent et de nous communiquer un calendrier précis des actions que vous engagerez. 
Faute de réponse sous dizaine à réception de ce courrier, nous serons contraints d'alerter la presse et de saisir l'Agence Régionale de Santé d'Ile de France.

Vous trouverez joint à ce courrier la pétition que nous présentons aux parents d’élèves du groupe scolaire Jean-Louis Marquèze et qui vous sera transmise ultérieurement.

Résultats des élections des parents d'élèves 2016/2017 à Limeil Brévannes

Les résultats école par école sont disponibles dans les menus déroulants à gauche de ce site. Ils sont accessibles pour chaque école.

Le GIPE reste l'association ultra-majoritaire de Limeil-Brévannes en primaire et secondaire (avec ses 54% des sièges de représentants des parents d'élèves).
Les autres associations ou fédérations se répartissent les sièges des titulaires ainsi : FCPE (25%), APEL (10%), PEEP (6%) et API (5%).

Détail de la répartition en écoles primaires (maternelles et élémentaires) et secondaires (collèges et lycée) :
(Hors Anatole France maternelle : aucun parent n'ayant voulu être tête de liste, le GIPE n'a pas présenté de liste cette année dance cette maternelle)
GIPE : 80 parents titulaires, soit 54 % - présent dans 15/16 établissements de Limeil-Brévannes
FCPE : 38 parents élus, soit 25 %
APEL : 15 parents élus, soit 10 %
PEEP : 9 parents élus, soit 6 %
API : 7 parents élus, soit 5 %

pour mémoire, résultats 2014/2015
GIPE : 83 parents titulaires, soit 55 %
FCPE : 27 parents élus, soit 18%
APEL : 21 parents élus, soit 14%
PEEP : 15 parents élus, soit 10%
API : 5 parents élus, soit 3%

résultat élections GIPE Limeil-Brévannes 2016/2017 parents d'élèves

Election des représentants des parents d'élèves
Vous pouvez voter pour le GIPE dans votre école.
Le plus simple est le vote par correspondance. La vidéo ci-dessous, extraite de notre page facebook vous en explique les modalités.




Bonne rentrée à tous


Assemblée Générale du GIPE
jeudi 15 septembre 20h30
Centre Socio Culturel Christian MARIN
(place d'Aquitaine)
    facebook GIPE
Ordre du jour :
  • Rôle du Parent d'élève GIPE
  • Approbation des comptes
  • Election du Conseil d'administration
  • Montant de la cotisation pour l'année 2017/2018
  • Préparation des élections
  • Point rentrée
  • Sécurité des écoles
  • Représentants GIPE à la commission des menus
  • Questions diverses

Bonne réception et bonne rentrée à tous.

Préparation de la rentrée 2016/2017

Dates à retenir :
  • rentrée des classes: jeudi 1er septembre
  • assemblée générale du GIPE : mardi 15 septembre 20h30
  • forum des associations : samedi 10 septembre
  • élection des représentants des parents d'élèves : vendredi 7 octobre (le samedi 8 pour le lycée)


Présentation du GIPE, association indépendante de parents d'élèves de Limeil Brévannes

Le GIPE est une association de parents d’élèves indépendante, apolitique et laïque créée en 1998.
 
Présents dans toutes les structures scolaires (primaire, collège et lycée) de la commune de Limeil Brévannes, les élus du GIPE représentent l'ensemble des parents d'élèves.

Les parents d'élèves élus du GIPE sont présents dans toutes les réunions auxquelles les parents d’élèves sont associés (conseils d’école, conseils de classe, conseils d'administration, commissions diverses,…).

En tant que parents d'élèves, n’hésitez pas à vous investir en nous rejoignant au GIPE, car c’est de vos enfants scolarisés à Limeil Brévannes qu’il s’agit !

Le GIPE a pour mission de soutenir le plus grand nombre. Si vous rencontrez des difficultés d’ordre individuel, le GIPE peut vous accompagner sans toutefois se substituer ou vous remplacer dans votre démarche de parents d'élèves d'enfants scolarisés sur Limeil Brévannes.

Les parents d'élèves membres du GIPE se rencontrent régulièrement au sein de l’association afin de travailler sur les points soulevés lors des diverses réunions ou à la suite d’échanges avec les parents d'élèves brévannais.

Le GIPE est aussi présent sur la commune de Limeil Brévannes en participant à toutes les manifestations associatives de Limeil (succès annuel de la fête du « Petit Castor » avec notre pélican et notre fakir, participation au Téléthon, participation à la fête des solidarités, participation humaine aux projets d’écoles, etc.).

Comptant sur votre soutien comme vous pouvez compter sur le nôtre, n'hésitez pas à venir à notre rencontre pour améliorer le quotidien de vos enfants.

GIPE
A l’écoute des parents, au service des enfants et des jeunes
 


Adresse :
Hôtel de ville
2 place Charles de Gaulle
CS 20001
94456 Limeil-Brévannes Cedex
Ċ
Stéphane Rabany,
9 juil. 2017 à 11:26
Ċ
Stéphane Rabany,
9 juil. 2017 à 11:26
Ċ
Stéphane Rabany,
9 juil. 2017 à 11:26