<Accueil<Conseiller Habitat sain <Prise de terre                                                                                                 Mise à jour 31 Mars 2014

Une attention toute particulière est portée aux prises de terre des bâtiments et à leur emplacement
 
-Une bonne prise de terre-

afin de  neutraliser les champs électriques, les tensions parasites mais aussi les remontées des nuisances telluriques dans les bâtiments.
Les géobiologues ont l'habitude de recommander des valeurs 10 fois moins importante que la norme française le préconise.
 
"...La prise de terre sera donc traitée en priorité pour rectifier le sens de rotation de l'information qui y circule..."

Principe de la prise de terre.

 - Le réseau de terre d’une installation électrique doit assurer simultanément plusieurs fonctions: La première est d’assurer à tout moment le maintien de la sécurité des personnes

 - Elle permet d’une part d'écouler les courants de fuite sans danger et d'autre part, en association avec un dispositif de coupure automatique, (disjoncteur différentiel), elle assure la mise hors tension de l'installation électrique. L'information est à prendre en compte en suivant les additifs que procure la norme "NFC 15-100"

 - La résistance de terre est relative à la résistivité du sous-sol, c’est-à-dire sa composition et son taux d’humidité.

Un contrôle périodique de la résistance de terre est nécessaire.(Norme 542.3)

 

Contrôle des prises de courant d’une habitation :

 

. Tout installation doit comporter une barrette de coupure



Ce qu'il faut mettre à la terre...

Il faut mettre à la terre le corps métallique de tout élément qu'on peut toucher, qui est normalement isolé du courant électrique mais qui peut risquer d'être en contact avec le courant : chauffe-eau, cuisinière, machine à laver, réfrigérateur, moteur, lampadaire, tube fluorescent, cadre métallique d'une porte, etc. On relie donc à la terre :

Les appareils d'une installation électrique, (socles de prises), et les conducteurs de protection, (fil jaune et vert), de tous les circuits électriques.

Les masses des appareils de "classe I" qui ont une borne de terre signalée par le (symbole ).

Les liaisons équipotentielles principales des bâtiments, c'est-à-dire les éléments conducteurs comme une charpente métallique, les canalisations métalliques de gaz, d'eau ou de chauffage.

Les liaisons équipotentielles des salles d'eau.
Nous rappelons que la mise à la terre n'est efficace que si elle est associée à un dispositif différentiel.

Une bonne prise de terre

  - Une bonne prise de terre doit avoir une résistance électrique déterminée en fonction de la sensibilité du dispositif différentiel de l'installation de la maison. Avec un disjoncteur E.D.F. de branchement différentiel sélectif (type S) de 500 mA, la résistance maximale de la prise de terre doit être de 100 ohms.

Selon la norme (NF C15-100), la résistance de la prise de terre doit être au plus égale à 100 ohms. Ces normes sont établies pour assurer la sécurité par rapport aux risques d’électrocution. Mais pour neutraliser les champs électriques et les tensions parasites une résistance de 50 ohms peut être considérée comme la limite maximale acceptable.

  - Cette résistance dépend des dimensions de l'électrode de prise de terre, de sa forme et de la résistivité du terrain, sachant que cette résistivité varie suivant la profondeur, le taux d'humidité et la température.

Toutes interventions sur des circuits électriques doivent être effectuées par des professionnels