LA CHANDELEUR

LA TRADITION MARSEILLAISE.

 

Nous avons récemment évoqué l’origine du santon d’argile de Marseille. Il nous a accompagnés de Noël à la Chandeleur.

Il vient juste de nous quitter.

Les chandelles du 2 février viennent relayer l’éclat de la crèche que traditionnellement on défait ce jour là (à condition que ce ne soit pas un vendredi).

En rangeant délicatement ces précieux santons il est bon de penser que la Chandeleur annonce la proximité de la fin de l’hiver.

Le moine Isarn  instaura cette tradition religieuse au début de l'an mil, au moment ou l'abbaye de St Victor renaissait de ses cendres, pour célébrer la présentation de Jésus au Temple. Elle symbolise la naissance du Christ à la vie publique.

Une fois de plus la figuration religieuse est liée au rythme de la nature.

L’espoir qu’il génère est comparable à celui suscité par l’arrivée des premiers rayons généreux du soleil.

Se remémorant les cérémonies religieuses de la Chandeleur, Marie Mauron rappelait que les cierges verts que l’on allume à saint Victor ont la même couleur que l’espoir et l’herbe nouvelle.

En Haute Provence les flammes des chandelles se transforment en messagères. Pour cela on a recours aux coquilles des escargots consommés durant l’hiver. Elles sont emplies d’huile, garnies d’une mèche et, le soir venu, lâchées au fil de l’eau après avoir été allumé. Les petits lumignons s’en vont porter la bonne nouvelle aux villages voisins.

Dans la nature le blé commence à pousser. On peut plus largement puiser sur la réserve de farine. L’ancien froment va servir à confectionner les crêpes et les navettes.

Cette tradition avait déjà cours au Moyen Age. Les retours de processions étaient suivis d’un repas à base de froment. Au cours de celui-ci on formulait le vœu de voir au plus tôt revenir le printemps et le bénéfice d’une récolte généreuse.

Les années de disette n’éludaient pas la tradition. Le repas ne consistait plus alors qu’en la confection d’une fine dentelle de froment. Elle fut l’ancêtre de ces crêpes que faisaient sauter nos grands-parents une pièce d’or en main pour conjurer la mauvaise fortune.

Les gens de la mer voulurent apporter leur contribution à cette fête de l’espoir. Ils transformèrent cette crêpe en une petite embarcation : la navette. Elle est le symbole du frêle esquif qui emmena sur les côtes de Provence nos Saintes Marie et la Vierge Noire chère au cœur des gens du voyage. Les invoquer en cette fête de l’espoir préservera le marin du naufrage.

L’importance que revêt à Marseille le trafic maritime n’a d’égale que le succès que rencontreront ces friandises à caractère de porte-bonheur. Le four à navettes situé à saint Victor confortera ce sentiment de «douceurs fétiches ».

Vous ne faites peut-être pas partie de ces gens de la mer et vous n’envisagez peut-être même pas d’utiliser le ferry-boat ?  Aucune importance, cela ne vous empêchera pas d’apprécier les succulentes navettes que vous allez confectionner avec cette vieille recette que nous avons retrouvée :


   

RECETTE DES NAVETTES DE SAINT VICTOR.

 

INGREDIENTS.

Pour confectionner une trentaine de navettes prendre 750 g de farine, 375 g de sucre en poudre, 70 g de beurre, le zeste râpé d’un citron, 2 cuillères à soupe d’eau de fleur d’oranger, 1 grand verre d’eau et 3 œufs.

PREPARATION

Verser la farine sur la table, faire un puits et y mettre au milieu le beurre ramolli, le sucre, le zeste râpé, l’eau de fleur d’oranger, les œufs et le verre d’eau.

Pétrir fermement le tout jusqu’à obtention d’une pâte consistante.

Fariner la table de travail et rouler la pâte en forme de rouleau. Couper ce rouleau en morceaux et leur donner  la forme de navettes.

Laisser reposer deux heures sur la plaque du four préalablement beurrée.

Mettre au four durant 15 minutes (four chaud- thermostat 7).

 

Ces navettes peuvent se conserver longtemps si vous prenez la peine de les enfermer dans une boîte en fer et si vous les tenez à l’écart des gourmands.

 

Article paru en février 1992 dans les pages du Journal du CIQ du Grand Saint Giniez

 
Chandeleur :
  http://fr.wikipedia.org/wiki/Chandeleur  

JM delli PAOLI.

Comments