Accueil‎ > ‎

BLASONS DE PROVENCE

Ce         Je vois.... je vois.... cette page est en 


LA PLUPART DE CES RENSEIGNEMENTS ONT ETE PRIS SUR LE SITE  http://vexil.prov.free.fr/



En 947, Boson, comte d'Arles, est investit de la Provence. Se 2 fils se partagent ses états et leur insigne est une croix "vidée et pommetée"

 

En 1037, Emma, dernière descendante de Boson épouse Guilhem III Taillefer, comte de Toulouse, et apporte le blason en dot.

 

 





Douce, descendante de Guilhem, apporte le comté de Provence à Raimond-Béranger III de Barcelone

De 1125 à 1246 les comtes de Barcelone étaient comtes de Provence,  le blason de Barcelone est "d'or aux 4 pals de gueules"

 

 







En 1246, le dernier comte de Provence, Raimond Bérenger V, marie sa dernière fille, Béatrice, à Charles 1er d'Anjou, frère de St Louis. Celui-ci amena avec lui ses armes : "d'azur à fleurs de lys d'or"

 Charles est fils de Louis VIII roi de France, ce qui explique le semis de fleur de lys et de Blanche de Castille ce qui explique la bordure de châteaux. Cette bordure est ce que l'on appelle une brisure qui indique un cadet de famille.

1255 Charles supprime la bordure et la remplace par un lambel à 5 puis 3 pendants








 

 

En 1277 Charles se fait investir du royaume de Jérusalem ainsi que bien d'autres royaumes : Sicile, Chypre, Antioche....

Il associe alors ses armoiries personnelles avec celles du royaume de Jérusalem.





En 1382 La reine Jeanne meurt, elle laisse  ses états à Louis Ier  , duc d'Anjou, frère du roi de France. Celui-ci associe ses      armes personnelles (à droite dites Anjou duché) à celles de la reine Jeanne

 

 




Après le rattachement de la Provence au royaume de France en 1481 par Louis XI, un nouveau blason apparaît, s'inspirant de celui de Charles d'Anjou. Il prit la place du précédent grâce notamment au soutien du pouvoir royal. "d'azur à une fleur de lys d'or surmontée d'un lambel à 3 pendants de gueules".


J'ai trouvé ces explications sur divers sites dont :

http://sebavy.blogspot.com/, http://www.latil.org/index.html, http://fr.geneawiki.com/index.php/R%C3%A9gion_-_Blason_-_Provence-Alpes-C%C3%B4te-d%27Azur

http://vexil.prov.free.fr/emblemes/croix%20occitane.html

 

à noter:



 

·         D'or à quatre pals de gueules.

Armes de la Provence dites "anciennes", datant de la période pendant laquelle les Comtes de Barcelonne gouvernèrent la Provence.

Si leur ressemblance avec les armes de la Catalogne est évidente, il est important de préciser qu'en Catalogne, ces armes sont systématiquement disposées à l'horizontale, à la manière médiévale, ce qui permet de les distinguer de celles de la Provence. Selon l'héraldiste français Michel Pastoureau, l' origine de ces armes ne serait pas Catalane mais bien Provençale, ce dernier les attribuant au Royaume d'Arles; ce serait donc, selon lui, en gouvernant la Provence que les Comtes de Barcelonne auraient ramené ces armes en Catalogne et non l'inverse.

L'origine mythique de ces couleurs provient d'un antique comte, compagnon de Charlemagne, qui lors d'une bataille passa ses doigts rouge de sang sur son écu doré.

 


DEPARTEMENT DES BOUCHES DU RHÔNE


    

"d'or au gousset renversé d'azur chargé, en coeur, d'une fleur de lys du champ surmonté d'un lambel de gueules brochant sur le tout"

Ce blason a été constitué à partir des armes de l'ancienne province de la Provence : azur, fleur de lys et lambel. Le gousset renversé symbolise le delta du Rhône. En 1997 ce blason n'est pas utilisé par les autorités du département




BLASONS DES VILLES


MARSEILLE: d'argent à la croix d'azur

Cette croix est héritée du temps des Croisades. A cette époque, chaque port d’embarquement vers la Terre Sainte arborait sur leurs vaisseaux une croix de couleur différente afin de distinguer les flottes les unes des autres. Or, Marseille était un important port d'embarquement qui fournissait aux Croisés, des vaisseaux, du ravitaillement et des vivres. La couleur bleue fut choisie pour identifier les navires de la ville.

La représentation la plus ancienne du blason de Marseille date du début du XIVe siècle. Il s'agit d'une enluminure ornant la prestation de serment du viguier, le représentant du vicomte, dans le Livre Rouge de la ville : aux quatre angles du document figure un blason représentant une croix bleue sur fond blanc.

Le blason de Marseille est officiellement enregistré sur l’Armorial général en 1699 à la suite d'un édit de Colbert réglementant les armoiries. Celles de Marseille comportent un écu figurant une croix bleue sur fond blanc et a pour tenants un taureau armé d'un trident à gauche et un lion armé d'un caducée à droite.

Ces armoiries comportent aussi une devise en latin :
 ACTIBUS IMMENSIS URBS FULGET MASSILIENSIS
 La ville de Marseille brille par ses hauts faits

 

 

 

 

Le 21 Juin 1790, l'Assemblée Constituante décrète l'abolition des armoiries car elles rappellent trop les privilèges de la noblesse et les symboles de la monarchie.

Le décret impérial du 17 Mai 1809 autorise à nouveau les villes à arborer un blason. Le conseil municipal de Marseille fait alors une demande dans ce sens auprès de l'Empereur. Celui-ci accorde à la ville un nouveau blason mais celui-ci comporte, outre la croix bleue, trois abeilles, symbole du régime impérial, et une trirème, un vaisseau grec antique à trois rangs de rameurs, rappelant les origines à la fois phocéennes et maritimes de la ville.

Ce nouveau blason se décrit ainsi : "Tranché, au premier d'argent à la croix alésée d'azur, au second d'azur à une trirème antique d'or mouvant de la partition sur une mer de sinople; au chef de gueules chargé de trois abeilles d'or."

  argent = blanc, azur = bleu, or = jaune, sinople = vert, de gueules = rouge, tranché = coupé dans le sens diagonal, le chef = le haut de l'écu

Ce blason ''impérial' n'a, en réalité, jamais été utilisé. C'est la cas de la plupart des villes qui ont obtenu un blason à cette époque.


Avec le retour de la monarchie en 1815 et une lettre patente du roi Louis XVIII, Marseille retrouve enfin ses véritables armoiries, celles figurant dans l'Armorial général enregistrées en 1699.

En 1826, le blason est surmonté d'une couronne murale et a pour tenants une corne d'abondance à gauche et un trident à droite. Il est accompagné de la devise MASSILIA CIVITAS (ville de Marseille). Depuis cette date, ce blason sert de sceau aux actes officiels de la ville.

Le papier administratif utilise un autre modèle. Il a été réalisé en 1883, à la demande du Maire, par Joseph Laugier le conservateur du Cabinet des Monnaies et Médailles. 

Laugier reprend tous les éléments qui ont figuré de façon durable dans les armoiries de la ville au cours des siècles. C'est ainsi que nous retrouvons, outre la croix bleue sur fond blanc, la couronne murale, le taureau, le lion, le caducée et le trident ainsi que la devise.

Il est intéressant de noter que le drapeau grec actuel comporte les mêmes couleurs que le blason marseillais mais de façon inversée : une croix blanche sur un fond bleu, sans qu'il y ait un lien direct entre les deux représentations.

Enfin, les couleurs bleu et blanc sont les couleurs traditionnelles de la Vierge Marie dont la basilique de Notre-Dame de la Garde qui lui est consacrée est le monument le plus célèbre de la ville.

Source : http://www.marseille-ancienne.fr/ville_blason.php


LES QUARTIERS DE MARSEILLE DANS LESQUELS ONT VÉCU MES ANCÊTRES


Saint Julien

Origine du nom

A l'origine, c'était le campus Julius, le camp de César puis Castrum Juliani et enfin Castrum Sancti Juliani.

Une autre explication donne Julien de Brioude, soldat et compagnon de St Ferréol, saint patron de l'église.

                                                                                                                        

Sainte Marthe

Origine du nom


Soeur de Marie et de Lazare, Marthe, qui se rendait un jour à la Sainte-Baume, se désaltéra dans une fontaine qui, après son passage, passa pour miraculeuse.


Histoire


Le hameau de Besson se construisit autour de la fontaine de Ste Marthe.

Une tour de 30 mètres de hauteur surmontée d'une statue de la Vierge de 10 mètres de haut, construite par Amédée Armand en 1855, domine le village.

Un camp militaire existe depuis 1847 dans l'ancien domaine de la Pioche.

                        


 

ALLAUCH : d'azur au croissant renversé d'argent, accompagné en pointe de trois étoiles de même et en chef de deux
vols d'argent accostés

Selon la légende, vers le 10ème siècle, les Sarrasins qui séjournaient en Provence dressèrent le siège devant le château. Les vivres épuisées,les Allaudiens devaient être réduits à la famine ou à l'esclavage. Une inspiration céleste envoyée par notre dame du château fit lancer par les archers, au bout de leurs flèches, les quelques pains qui leur restaient encore  par-dessus les remparts.

Pensant qu'ils regorgeaient de victuailles et que la résistance pouvait durer encore longtemps, les Sarrasins levèrent le siège.
Ce soir là,dit la légende, la lune en son dernier quartier brillait au ciel avec trois étoiles autour d'elle. Trois étoiles, un croissant de lune, et deux vols (les pennes des flèches) constituèrent ainsi les armes d'Allauch.


Le "hic", c'est que ces armoiries ne voient le jour que vers 1787...et ont un caractère de calembour héraldique"ALE" voulant dire "aile" en provençal, et ces ailes se trouvent placées HAUT, puisque au-dessus de la lune et des étoiles.

(Allauch village provençal de Louis ARDISSONE)

Au 17ème siècle elles étaient "d'azur à un vol d'argent surmonté d'une croix pattée du même, cantonnée de quatre étoiles d'or et soutenu du mot  Allauch"  et elles dérivaient des armoiries du Chapitre, qui était alors seigneur d'Allauch







                              
Comments