« Roman national » : l’expression fait partie du langage courant.

Mais depuis quand et que signifie-t-elle ?

Depuis le début du quinquennat de Nicolas Sarkozy (2007) et surtout depuis la parution en 2009 du livre de Lorànt Deutsch Métronome, elle est massivement employée pour désigner une manière surannée et rétrograde de raconter l’histoire de France. Mais cette expression avait eu auparavant d’autres sens depuis son apparition à la fin du xixe siècle. Ce livre en retrace l’histoire, puis détaille les différentes façons que l’on a eu de faire le récit de la France depuis le Moyen Âge. Il expose comment le roman national a pris la place d’un roman monarchique avant d’être lui-même remis en cause au nom d’une approche mondiale de l’histoire popularisée par Patrick Boucheron.

L’histoire doit-elle renoncer à être un récit ? Le roman national est-il nécessairement nationaliste ou identitaire ? S’interrogeant sur les raisons de l’emploi péjoratif par de nombreux historiens de l’expression « roman national », ce livre pose également ces questions et plaide pour un roman national « hospitalier », écrit par et pour tous les membres de la société française.

Car tous sont appelés à faire l’histoire du pays.


David Gaussen, éditeur et docteur en histoire, a publié en 2015 L’Invention de l’histoire nationale, 1789-1848 (préface de François Hartog).


Spécifications

Prix : 17 euros TTC

256 pages

Impression : noir

Façonnage : broché 

Format : 205 x 140 mm

ISBN : 978-2-356981-86-8

Mise en vente : 13 février 2020


Acheter ce livre en librairie