Accueil



                                      
Bienvenue à l'association " La garrigue au cœur"
Préserver ensemble l'environnement et le cadre de vie de notre village : Teyran

 
11 février 2013



ZAC à Teyran (suite)....

Alors que nous étions pourtant fortement impliqués durant tout 2012 dans le dossier de la décharge de Castries, nous avons dû également suivre les multiples projets d’urbanisation prévus à Teyran.

La ZAC sera le plus conséquent d’entre eux.

Une réunion publique à ce sujet s’est tenue le 20 décembre dernier. La seule nouveauté est que les 2 projets de résidences pour étudiants et pour séniors sont désormais intégrés à celui de la ZAC.

Cette décision met un terme à plusieurs tentatives municipales de réviser le Plan Local d’Urbanisme alors que la préfecture s’opposait à ces 2 projets au motif qu’une révision ne peut se justifier que par un intérêt général. Or ces 2 résidences n’en ont pas. Menacée in fine par 2 recours en contentieux des services de l’état, la municipalité a choisi la solution d’englober ces 2 résidences dans le projet de ZAC en cours, montage à priori plus permissif sur le plan réglementaire.


Ce choix a d’ailleurs été expliqué en réunion publique, nos élus se réjouissant que l’intérêt général ne soit ainsi plus requis ! Chacun appréciera l’aubaine.

Il faut préciser au passage que la préfecture a démenti les allusions selon lesquelles ce serait elle qui aurait soufflé à la commune cette solution du « contournement ». Joints par téléphone, ces services ont expliqué qu’en 2 ans ils s’étaient opposés plusieurs fois à ces projets immobiliers défendus par une municipalité pourtant très obstinée. Ils ont cependant précisé qu’il ne serait plus dans leurs prérogatives d’empêcher la commune d’intégrer ces projets dans la ZAC voisine si elle le souhaitait.

La ZAC « élargie » est désormais sur les rails avec un programme de 14.3 hectares et environ 330 logements. Un aménageur sera choisi, disons-le sans grand suspense.

La suite, on la connaît. Teyran aura sa ZAC, comme ses voisins Jacou, Le Crès et Vendargues ont eu la leur.


Comme souvent pour ces projets une campagne de communication ne va par tarder pour persuader chacun d’entre nous que ce sera un formidable atout pour la commune, que l’environnement sera respecté, et tout et tout.

Mais ces belles paroles sont sans intérêt si aucune véritable disposition n’est prise.

Pour nous, préserver l’environnement de notre village c’est surtout ne bâtir que le juste nécessaire pour les besoins réels de notre commune et de ses habitants. Quant à dire que les logements iront en priorité aux jeunes gens, ça n’a aucun sens si rien de concret ne garantit des prix abordables pour tous, et pas seulement pour quelques dossiers sociaux. C’est cela qu’expliquait notre brochure distribuée en décembre, et nous le répétons : oui c’est réaliste pour peu que la municipalité s’en donne la peine.

Nous suivons depuis longtemps les séances du conseil municipal : aucune question, aucun débat, jamais aucune controverse et des délibérations parcourues en 3 minutes. Voilà comment l’obstination de quelques élus et l’entière passivité de tous les autres permettent de lancer de telles opérations lourdes de conséquences et pourtant sans réelle nécessité.

Si vous partagez nos craintes, n’hésitez pas à aller l’écrire en mairie sur le cahier de doléances du dossier « ZAC » encore disponible à l’accueil. Notre cadre de vie en vaut bien la peine.


Pour le conseil d’administration de « Garrigue au cœur », Eric Bascou

compteur pour blog