SCULPTEURS‎ > ‎JC BRIDOUX‎ > ‎

biographie

Artiste autodidacte depuis plus de 30 ans, le fil accompagne mes œuvres. D’abord picturales, celles-ci laissent très vite la place au volume qui envahit la toile. Les fils d’étain et de cuivre soulignent l’évanescence des sujets, leur fragilité; le plâtre et différents matériaux leur donnent leur force et leur matérialité. J'ai laissé ensuite le fil de mes œuvres pour suivre le fil de la vie et mûrir différents projets dans les domaines de la sérigraphie, du multimédia, de la restauration à l'ancienne d'une maison: pelote de fils qui durant vingt ans a nourri mon imaginaire, mon savoir-faire et m'a permis d'apprivoiser aussi bien le virtuel que la matière concrète. En 2012, au hasard de la découverte d’un pain de terre, quelques centaines de statuettes et d’objets décoratifs exposés sur différents marchés artisanaux me ramènent à mes premières amours, le fil, cette fois d’inox et d’acier. Il forme le squelette sur lequel une pâte papier et grès vient se poser. La matière trouve toute sa place: parfois dociles, l’inox et le grès s’apprivoisent ou alors ils s’affrontent dans un mouvement contraint et se brisent. Une cuisson raku les pousse dans leur retranchement, au bord de la rupture où tout n’est qu’équilibre. Sur le fil prend tout son sens. Le fil, la limite où tout peut basculer. Les ténèbres côtoient une rage, une force de vie, un mouvement inspiré par le fil qui semble s’échapper de la sculpture. Le grès aidé du feu impose sa force et sa brutalité. Et moi dans tout cela? J’essaye de souffler une âme à ce fil d'Ariane!

Les pièces présentées dans cet album sont des œuvres d’inspirations libres sans modèle. Je travaille essentiellement le mouvement, aidé par le fil qui souligne ou suggère celui-ci. D’abord dominé par le grès les pièces se sont peu à peu dépouillées et ont laissé place au fil. J’oriente mon travail vers ce qui pourrai s’apparenter à de l’estampe, les pleins, les déliés remplacent peu à peu la matière, le désir d’aller à l’essentielle, d’oublier le sujet, toucher du doigt juste un sentiment fugace est ma quête, le partager ma récompense…
J.-C. BRIDOUX
Comments