Gabriel Garran vous convie, chaleureusement, à venir fêter en sa compagnie le 50ème anniversaire du Théâtre de la Commune d'Aubervilliers

Gabriel Garran devant les cités d'Aubervilliers 1984

Cinquante ans à peine...

Il y a, dans toute naissance, une émotion unique. Au-delà, un défit, une promesse. J’avais en tête ce terrible constat de Charles Dullin : « La banlieue est aussi éloignée du théâtre que le public de Casablanca… ». En ouvrant le 21 janvier 1965 le Théâtre de la Commune d’Aubervilliers, le premier théâtre permanent en banlieue, un silence a été rompu. À cinquante ans de l’année qui a vu émerger à Aubervilliers un espace destiné à la parole théâtrale, et auquel j’ai contribué à donner naissance, ce qui ne me donne pas un brevet particulier, suis-je le même, suis-je un autre ?  Gabriel Garran

#1. "50 ans de théâtre en banlieue"

Conférence-débat à l’occasion du cinquantenaire du Théâtre de la Commune d’Aubervilliers

Avec Gabriel Garran, fondateur du TCA, Jack Ralite, maire honoraire d'Aubervilliers, Catherine Tasca, ancienne ministre de la Culture, Josyane Horville, ancienne directrice de l'Athénée et du jeune Théâtre National, Hortense Archambault, directrice de la MC93

Crée en 1965 dans l'ancienne salle des fêtes d'Aubervilliers, le Théâtre de la Commune célèbre cette année son cinquantenaire. De ses débuts, avec les jeunes du groupe-école Firmin Gémier, ses quatre festivals, puis promu Centre dramatique national en 1971, à aujourd'hui, La Commune aura vécu cinq décennies de création, d'engagement et de passion.

Rencontre animée par Joël Huthwoll, directeur du département des Arts du spectacle (BnF)  

En partenariat avec le Théâtre de La Commune d'Aubervilliers

Lundi 16 novembre 2015 - 18h30 - 20h

Lieu : salle des commissions, BnF, site Richelieu, 5 rue Vivienne - 75002 Paris

Entrée libre

#2. "Mémoire chantée de Gabriel Marence, gardien de chèvres"

Lecture-spectacle entremêlant les airs des années de l'Occupation au récit intime d'un enfant condamné à l'exil.

« Combien de vies dans une seule vie ? Après avoir fondé le Théâtre de la Commune d’Aubervilliers puis le Théâtre International de Langue Française, j'ai voulu revenir sur ma « première » vie, que je n’avais jamais guère évoquée. »  Gabriel Garran

C’est sous la forme d’un roman, Géographie française, qu’il a fait retour sur son passé. Roman vécu d’un enfant sous l’Occupation et qui oriente sa vie à partir du chaos de l’histoire. Il lui a d’abord semblé que le théâtre ne pouvait pas exprimer la part intime de sa vie, mais le théâtre le rattrape toujours et c’est au plateau qu’il revient offrir cet entremêlement fécond d’un journal de bord et de chansons.

Joséphine Baker et son immortel J’ai deux amours, la querelle des « anciens » et des « modernes » entre Tino Rossi et Charles Trenet, le contrepoint à la Drôle de guerre avec Tout va très bien, Madame la Marquise de Ray Ventura, le culte de la personnalité pétainiste de Maréchal nous voilà, jusqu’à la fascinante écoute de Lily Marleen. La chanson accompagne la fresque de cette époque, elle constituait une part de la conscience collective.

La dualité du texte et de la parole chantée ouvre une avenue singulière qui permet de passer du livre à la scène, de l’intime au collectif.

Mis en scène par Gabriel Garran d'après Géographie française (Ed. Flammarion)

Assisté de Bruno Subrini

Mis en lumière par Franck Thévenon 

Avec Gabriel Garran, Bruno Subrini (chant), Juliette Wiatr (chant), Alexis Ménard (chant), Julien Renon (chant), Julien Lifszyc (piano)

Production de La Commune centre dramatique national d'Aubervilliers

Spectacle crée en 2014 au Hall de la Chanson, nouvelle version présentée le 25 novembre 2015 à La Commune

Du 25 au 29 novembre 2015

Mercredi 19h30, jeudi et vendredi 20h30, dimanche 16h - Durée 1h25

Lieu : La commune, centre dramatique national, 2 rue Edouard Poisson 93300 Aubervilliers (M° Aubervilliers - Pantin Quatre Chemins)- navette retour sur Paris (du mardi au vendredi), Aubervilliers et alentour (mercredi) - Réservation 01 48 33 16 16

À l’issue de chaque concert-lecture, Gabriel Garran dédicacera son ouvrage paru aux éditions Flammarion - en partenariat avec la Librairie Les Mots Passants.

Il y a moins d’un an paraissait chez Flammarion, sous le titre deGéographie française, le récit de l'odyssée d'un enfant traqué face au chaos de l'occupation. Y perdant son père expédié dans les premiers wagons plombé en direction d’Auschwitz, ayant pour premier avenir la discrimination raciale, la clandestinité, et pour enjeu, la survie. Il se trouve que je suis l'auteur et le personnage de ce roman vécu.

"Le paradoxe est que l'ai écrit dans une certaine allégresse, transmise peut-être par le refus de se dissoudre de ce petit Gabriel constamment déplacé."  Gabriel Garran

#3. Soirée festive : "Bon anniversaire au TCA"

Penser à neuf pour les 50 ans par Jack Ralite

Le théâtre de La Commune, premier théâtre de la banlieue parisienne, a été créé par Gabriel Garran soutenu par la Municipalité d'Aubervilliers en 1965 après six ans de débats publics sur la nécessité de l'art, singulièrement du théâtre en milieu populaire, de pratiques artistiques et citoyennes d'un groupe de 88 jeunes amateurs (groupe Firmin Gémier) et d'un festival qui dura quatre ans ...Lire la suite

Au programme...

Lecture poétique de Gabriel Garran

Avec la participation amicale de Philippe Adrien, Sophie Bourel, Catherine Gandois, Marie-Cécile Gueguen, Tcheky Kario, Jean-Pierre Léonardini, Timothée Lepeltier, Sava Lolov, Daniel Mesguich, Layla Metssitane, Nicolas Moreau, Laura Pèlerins, Pierre Santini, Bruno Subrini, Pierre Vial, Juliette Wiatr, Nathan Zanagar et la voix d'Armand Gatti ...

« J’ai trempé ma plume dans un encrier intime bien avant de faire du théâtre, gardien de chèvres ou veilleur de nuit, puis entre les coulisses et les insomnies. Si civilisés que nous croyons être, des spasmes de barbarie secouent constamment la marche de l’humanité. Et face à cette régression, reprendre le cri d’Arthur Adamov : « Les mots sont la dernière bouée de sauvetage de ce monde qui s’en va. » - Gabriel Garran

Projection "L'avenir du théâtre appartient à ceux qui n'y vont pas - 50 ans à La Commune" 

Film documentaire du CICA

Interventions de Marie-José Malis, directrice de La Commune, et de Jack Ralite, maire honoraire d’Aubervilliers

Samedi 28 novembre 2015

À partir de 18h (merci de vous présenter 20 minutes à l'avance) - Durée 1h25

Lieu : La commune, centre dramatique national, 2 rue Edouard Poisson 93300 Aubervilliers (M° Aubervilliers - Pantin Quatre Chemins)

Navette retour sur Paris (du mardi au vendredi), Aubervilliers et alentour (mercredi)

Entrée libre sur réservation 01 48 33 16 16