Infra-rouge
 

La photo infra-rouge est particulièrement aisée avec l'Hexar AF:

  • ne pas oublier de charger/décharger le film dans l'obscurité
  • comme il n'y a pas de codage DX, après avoir refermé le dos, il faut avancer soi-même le film à la première vue et sélectionner manuellement une sensibilité ISO
  • Le boîtier est totalement étanche aux infra-rouges
  • Ensuite, il faut spécifier dans un menu le type de film qui est chargé, afin que le décalage de la mise au point soit compensé avec le paramètrage adéquat
  • Monter un filtre rouge n° 25 ou infra-rouge sur le filetage de l'objectif (diamètre 46 mm)
  • Grâce à la visée de type télémétrique, le filtre n'altère pas la visée qui reste claire, même si un filtre opaque est monté ! Idem pour l'autofocus qui n'est pas influencé par le filtre
  • La cellule n'étant pas TTL ni positionnée derrière la monture filtre, il convient de corriger l'exposition en fonction du facteur absorbant du filtre (2 diaphragmes pour le filtre n°25). Pour le Kodak HIE, qui est un film 200 ASA, il faut donc afficher 50 ASA en extérieur, et 100 ASA pour un éclairage tungstène

Retour à la page principale 

voici quelques photos prises avec le film Kodak HIE et un filtre rouge n°25.

Cette première image, quoique granuleuse, une caractéristique connue de ce film, donne un effet particulièrement irradiant et dramatique

Le personnage ci-dessus est apparu soudainement dans mon champ de vision: j'ai pris la photo sans réfléchir. Il en résulte l'effet d'un personnage fantomatique, accentué par le flou de mouvement, la netteté de la route cumulée à la blancheur des arbres faisant le reste