Propriétaires du site

  • Ludovic Marty

La leçon

 
 

LE CONTE MERVEILLEUX

 

 

1.  Le merveilleux : un genre littéraire.

 

Le conte merveilleux est un genre universel qui se retrouve dans toutes les cultures. Le conte merveilleux est d'abord un récit que les gens se racontaient oralement, ce qui explique que bien des contes soient anonymes (auteurs inconnus).

 

Certains contes traditionnels ont été repris par des auteurs reconnus tels que Charles Perrault, Jacob et Wilhelm Grimm, Hans Christian Andersen, Marcel Aymé, Pierre Gripari.

 

Le conte est une forme de récit. On y retrouve donc :

 

- les étapes du schéma narratif : situation initiale, élément perturbateur, péripéties, élément de résolution, situation finale ;

 

- des personnages aux fonctions particulières : le héros en quête de quelque chose ou de quelqu'un, entouré d'opposants et d'adjuvants.

 

 

‚ Les caractéristiques des contes merveilleux :

 

 

1) La présence de l'imaginaire et du surnaturel, considérés comme normaux dans l’univers du conte.

 

2) des personnages – types :

 

- réalistes : familles royales, familles très pauvres...,

- imaginaires : ogres, fées, lutins, monstres...,

- animaux personnifiés, familiers (ex. : le chat) ou plus exotiques (ex. : le chacal).

 

3) des lieux caractéristiques : château, chaumière, forêt, fontaine...; certains sont des lieux de sécurité, d’autres représentent des dangers.

 

4) une époque volontairement indéfinie : « Il était une fois... », même si le vocabulaire, les modes de vie décrits dans le conte situent le conte dans l'époque et la région de l'auteur.

 

5) des objets magiques : baguettes, bottes, clefs, lampes...; parfois des formules magiques comme : «Sésame, ouvre-toi! ».

 

6) des phénomènes de métamorphoses : le carrosse dans Cendrillon...

 

7) des épisodes répétitifs : le plus souvent répétés trois fois pour faciliter la mémorisation ; souvent il s’agit des péripéties.

 

8) des épreuves, choisies ou subies par le héros ou l’héroïne. Pour obtenir l’objet de la quête, réussir sa mission, le personnage principal doit prouver sa valeur (physique ou morale). Souvent les épreuves deviennent de plus en plus difficiles (gradation).

 

 

9) une fin généralement heureuse : les héros et les adjuvants sont récompensés. La situation finale est souvent « fermée », le bonheur des héros semble stable et durable. Tous les problèmes ont été résolus.

Des formules de conclusion telle que : « Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants. ».

 

 

ƒ Le rôle ou la fonction des contes :

 

 

1) Les contes alimentent l’imagination des enfants et leur procurent de petites peurs délicieuses. En effet, les contes se nourrissent des angoisses humaines.

 

2) Les contes transmettent une sagesse, une leçon de conduite individuelle ou collective à travers le récit d'une expérience.

Les contes permettent aux enfants d’apprivoiser certaines peurs en les mettant en scène.

Certains symboles sont compris par les petits lecteurs (et les grands aussi !).

3) Les contes rendent cette leçon agréable et accessible en racontant une histoire qui se situe le plus souvent dans l'univers du merveilleux.

Comments