Le mode subjonctif

 

LE MODE SUBJONCTIF

 

 

 

Identifier un verbe au subjonctif

 

1.  Dans chaque liste, relève le verbe conjugué au présent du subjonctif.

 

1. je crois - je croie - je crus - je croyais - je croirai - 2. il meure - il meurt - je mourais - je mourus - vous soyez morts - 3. tu cueillis - nous accueillons - je veuille - nous envoyons - elles assaillaient - ils recueillissent - 4. je l'appréciais - nous lui mendions - ils crièrent - il courra - vous vous confiiez - 5. nous éclaircissons - elles finirent - vous vérifiez - elles grandissent - nous défierons - 6. vous ayez voulu - nous puissions - elles savent - il fallut - j'aie écrit - il est parti - 7. elle ait un diplôme - tu es âgé - il ait plu – nous ayons payé - je sois venue - 8. j'ai fini - vous aviez haï -  il ait eu - ils soient heureux - elle est vaincue -

 

2. Dans chaque liste, relève le verbe au passé du subjonctif.

 

1. tu gémisses - j'aie dit - vous faisiez - elles pleureraient - 2. vous êtes venus - nous étions appelés - ils étaient nés - tu sois descendu - je serai invitée - 3. nous ayons égayé - nous avons expliqué - tu eus médit - elle avait faibli - elle aurait su - j'aurai lu - 4. vous eûtes élucidé - vous étiez passés - vous fussiez avertis - vous ayez reconnu - vous eussiez arrêté - 5. j'ai demandé - tu aurais répondu - elle sera restée - nous n'étions pas là - vous n'auriez pas raconté - elles n'aient pas ri - 6. je l'ai su - tu t'étais tu - elle se serait fâchée - nous lui sommes reconnaissants - vous vous soyez battus - 7. tu es âgé - il était beau - elle ait éteint - nous nous établissions - vous vous étiez perdus - j'ai aperçu - 8. nous ne soyons pas devenus - vous ne soyez pas stupides - vous n'aviez pas tort - nous n'aurions pas été -

 

3. Dans le texte suivant, relève les verbes au présent du subjonctif.

 

Vous qui vivez en toute quiétude

Bien au chaud dans vos maisons,

Vous qui trouvez le soir en rentrant

La table mise et des visages amis, [...]

N'oubliez pas que cela fut,

Non, ne l'oubliez pas :

Gravez ces mots dans votre cœur.

Pensez-y chez vous, dans la rue,

En vous couchant, en vous levant ;

Répétez-les à vos enfants.

Ou que votre maison s'écroule,

Que la maladie vous accable,

Que vos enfants se détournent de vous.

 

            Primo Levi, Si c'est un homme (1947).

 

 

4.  Relève les verbes au présent et au passé du subjonctif. Classe-les dans un tableau.

 

1. Ma grand-mère me téléphone souvent pour que je lui rende visite. - 2. Elle pense que j'ai une tête de linotte, et veut que je sois moins distraite. ­

3. « Il faut que tu ailles au marché », dit-elle.­4. Elle insiste: « N'oublie pas le pain ! Pourvu que les boulangers ne soient pas partis quand tu arriveras... »- 5. Bien qu'elle ait beaucoup voyagé, elle est parfois étroite d'esprit. - 6. Elle répète: « Il est inutile que les filles bavardent tant avec des garçons ! »- 7. Pourvu qu'elle ne fasse pas attention au collier que mon petit ami m'a offert ! - 8. Je prends la poudre d'escampette avant qu'elle ait pu découvrir mon secret.

 

5. Indique si le verbe en gras est au présent du subjonctif, au passé du subjonctif ou à l’indicatif présent.

 

1. « Que chacun revoie sa fable », déclare la maîtresse. - 2. À voix basse, Marvin relit le texte avec application. - 3. L'institutrice s'étonne qu'aucun enfant ne soit venu au tableau. - ­4. Elle interroge Malek qui ne connaît pas bien le poème. - 5. Avant que le professeur l'ait puni, les élèves interviennent. - 6. « Que j'aie pitié de lui ? Vraiment ? », dit-elle. - 7. « Il faisait des efforts, avant ; qu'il est paresseux maintenant! »

 

 

Conjuguer un verbe au subjonctif

 

 

6. Conjugue au présent du subjonctif les verbes suivants :

 

a)   être – avoir – défaire – s’en aller –

b)   travailler – ralentir – conduire – craindre –

c)   croire – prendre – recevoir – comprendre

 

 

7. Conjugue les verbes entre parenthèses au subjonctif présent.

 

Le coin du feu

 

Que la pluie à déluge au long des toits (ruisseler) !

Que l'orme du chemin (pencher), (craquer) et (chanceler)

Au gré du tourbillon dont il reçoit le choc !

Que du haut des glaciers l'avalanche (s'écrouler) !

Que le torrent (aboyer) au fond du gouffre, et (rouler)

 Avec ses flots fangeux de lourds quartiers de roc !

 

Qu'il (geler) ! et qu'à grand bruit, sans relâche, la grêle

De grains rebondissants (fouetter) la vitre frêle !

Que la bise d'hiver (se fatiguer) à gémir !

Qu’(importer) ? n'ai-je pas un feu clair dans mon âtre,

Sur mes genoux un chat qui se joue et folâtre,

Un livre pour veiller, un fauteuil pour dormir ?

 

         Théophile Gautier, Poésies (1830)

 

8. Même consigne qu’au 7.

 

1. Je souhaite que vous (connaître) l'histoire de Jason. - 2. Les dieux exigent que celui-ci (partir) sur le navire Argo. - 3. Jason prie la déesse Athéna pour qu'elle (venir) à son aide. - 4. Le jeune homme ordonne à ses compagnons, les Argonautes, qu'ils (se réunir) avant le départ. - 5. Jason préfère que chacun (savoir) ce qui l'attend en Colchide. - 6. Il faut que la Toison d'or en (valoir) la peine ! - 7. Le professeur demande que nous nous (renseigner) sur le mariage de Jason et Médée.

 

9. Conjugue les verbes entre parenthèses au passé du subjonctif.

 

1. Tu espérais que Jean-Baptiste (devenir) moins susceptible. - 2. Steven a insisté jusqu'à ce que tu (accepter) son invitation. - 3. Le professeur regrettait amèrement qu'Ali (sacrifier) son année scolaire. - 4. Le roi Arthur approuvait que certains chevaliers (partir) seuls à la recherche du Graal. - 5. Najla était furieuse, bien que nous (avoir) raison d'intervenir. - 6. Pourvu que vous (retrouver) votre téléphone avant votre départ en vacances ! - 7. Le facteur craignait que Léandre et Axelle (ouvrir) un courrier adressé à quelqu'un d'autre. - 8. Il était impossible que je lui (écrire) de telles horreurs!

 

  

Savoir choisir entre indicatif et subjonctif

 

 

10. Mettre les verbes entre parenthèses soit à l'indicatif soit au subjonctif selon le sens et la syntaxe. Attention, le temps peut être présent ou passé !

 

1. L'âge venant, j'espère que vous (changer) d'avis sur ce point.

       

2. L'âge venant, il est possible que vous (changer) d'avis sur ce point.

       

3. Il est passé sans me saluer. J'imagine qu'il (ne pas me reconnaître).

       

4. Nous ne nous sommes pas revus depuis huit ans : il est normal que nous (ne pas se reconnaître) !

       

5. Nous savons que la majeure partie de cet héritage vous (revenir).

       

6. Que la majeure partie de cet héritage vous (revenir), c'est tout simplement incroyable !

       

7. Je cherche quelque chose qui (se trouver) encore dans ce tiroir hier matin et que je n'y vois plus.

       

8. Je voudrais faire un joli cadeau. Je cherche quelque chose qui (sortir) vraiment de l'ordinaire.

       

9. Y a-t-il ici quelqu'un pour que je (pouvoir) lui demander mon chemin ?

       

10. Au collège, il y a toujours des amis si bien que je (ne jamais être) seul.

 

11. Avant que je (partir), dis-moi si tu veux quelque chose au supermarché !

                       

12. Après que je (partis), tu as toujours oublié de me dire quelque chose !

       

13. Bien que vous (savoir) votre leçon, vous êtes incapable de résoudre ce problème.

 

14. Vous savez bien que nous (apprécier) votre talent !

       

15. Je répéterai cette règle jusqu'à ce que tout le monde la (savoir).

       

16. C'est la première fois qu'elle (venir) au Liban. Faites-lui tout visiter.

       

17. Je l'aime tant que je (ne pas pouvoir) vivre sans elle.

       

18. Je l'aime tant qu'elle me (être) fidèle.

 

 

11. Même exercice.

 

1. À la belle saison, après qu'il (déjeuner), il allait toujours sur la terrasse.

 

2. Avant que je ne (répondre), il faudra que vous me promettiez de m'écouter jusqu'au bout sans m'interrompre.

 

3. Jusqu'à ce que je (lire) ce roman, je croyais ne pas aimer lire.

                       

Depuis que je (lire) des œuvres de Maupassant, je commence à aimer ça.

       

4. Les acteurs sont entraînés à parler très distinctement, si bien que nous les (comprendre) sans difficulté.

       

Parlez un peu moins vite, s'il vous plaît, afin que nous (comprendre) tout ce que vous dites.

 

5. Il a été condamné parce qu'il (commettre) un crime.

 

Il a été condamné, non qu'il (commettre) un crime mais parce qu'il était sans défense et qu'on avait besoin de trouver un coupable.

 

 6. C'était une nuit de pleine lune, de sorte qu'on (voir) très bien le chemin.

 

Allumons un feu sur le haut de la colline, pour qu'il (se voir) de loin.

 

7. Contrairement à la plupart des gens, nous ne pensons pas  qu'il (falloir) négocier.

               

La plupart des gens pensent qu'il (falloir) négocier.

 

8. Aujourd'hui, je crois que je (avoir envie) de ne rien faire !

 

Crois-tu qu'on (avoir envie) de s'enfermer quand il fait si beau dehors ?

               

9. Je souhaite que nous (avoir l'occasion) de nous revoir bientôt.

 

Au revoir! J'espère que nous (se revoir) un de ces jours!

 

10. Je suis très surprise que vous (revenir) si vite.

 

Mes parents sont heureux que nous (recevoir) au bac, ma sœur et moi.

 

 

LE SUBJONCTIF DANS LES PROPOSITIONS INDÉPENDANTES OU PRINCIPALES

 

A)  Rappels sur les propositions :

 

1. Une proposition indépendante est une proposition qui n'est pas reliée par subordination à une autre proposition.

 

Ex : Oh que ma joie demeure !

 

Une proposition indépendante peut être juxtaposée ou coordonnée à une autre proposition.

 

Ex: Oh que ma joie demeure et qu’il ne meure point !

2. Dans une phrase complexe, la proposition principale est celle dont dépendent une ou plusieurs autres propositions subordonnées.

 

Ex : Si tu dois préparer un projet sur les poètes du XIX siècle, que Rimbaud soit l'un des auteurs présentés !

 

B)  Le subjonctif dans les propositions indépendantes ou principales

 

Employé dans une proposition indépendante ou principale, le mode subjonctif peut exprimer différentes intentions :

 

a)   l'ordre, le conseil ou l'interdiction : il remplace l'impératif à la 3e personne du singulier :  Qu'il rentre ! Que personne ne sorte !

 

b)   le souhait ou la prière :       Qu'elle garde espoir !

 

c)   l'indignation : Moi, que je vienne en aide à cet ingrat !

 

d)   la supposition : Qu'il pleuve et la sortie sera annulée.

 

 

 

EXERCICES

 

  1. * Distinguer les propositions indépendantes et principales

 

Indiquez si les propositions soulignées sont des indépendantes ou des principales puis relevez les verbes au subjonctif et précisez leur temps.

 

1. Que tu connaisses l'adresse exacte de ton amie, cela nous évitera peut-être de nous égarer.

2. Étant donné que vous devez présenter cette scène demain, il faut que vous la révisiez !

3. Que j'aie accepté une telle offre ? C'est impossible.

4. Depuis qu'elles désiraient rencontrer leur poète préféré, qu’elles osent maintenant lui poser des questions !

 

  1. * Identifier le subjonctif dans une proposition indépendante ou principale

 

Relevez les verbes conjugués au subjonctif. Indiquez leur temps puis précisez s'ils sont employés dans une proposition indépendante ou une proposition principale.

 

1. Que tu arrives à l'heure, c'est le minimum qu'on puisse attendre.

2. Avant de se coucher, elle ne cessait de se répéter: « Qu'ils viennent, ces vampires assoiffés. Je les attends de pied ferme ! »

3. Qu'ils cessent de bavarder s'ils ne tiennent pas à être punis.

4. Qu'elle vous inspire, cette étonnante recette.

5. Que viennent le vent froid et la neige ! J'ai hâte de reprendre mes skis !

 

  1. * Identifier l'intention exprimée par le verbe être au subjonctif

 

Relevez les formes du verbe être conjugué au subjonctif, précisez son temps et indiquez l'intention exprimée.

 

1. [...] Que ce soit dans la nuit et dans la solitude,

Que ce soit dans la rue et dans la multitude,

Son fantôme dans l'air danse comme un flambeau.

 

Charles Baudelaire, « Que diras-tu ce soir... », Les Fleurs du mal, 1857.

 

2. […]

Que ton vers soit la bonne aventure

Éparse au vent crispé du matin

Qui va fleurant la menthe et le thym...

Et tout le reste est littérature.

 

           Paul Verlaine, « Art poétique », Jadis et Naguère, 1885.

 

  1. * Identifier l'intention exprimée par le subjonctif

 

Relevez les verbes conjugués au subjonctif dans des propositions indépendantes ou principales et précisez l'intention exprimée.

 

Jean Valjean vient d'annoncer à Marius et Cosette qu'il est inutile qu'il revienne vivre avec eux parce qu'il sait qu'il va mourir sous peu.

 

- Mourir! s'écria Marius.

- Oui, mais ce n'est rien, dit Jean Valjean. Dieu a pensé comme vous et moi, et il ne change pas d'avis ; il est utile que je m'en aille. La mort est un bon arrangement. Dieu sait mieux que nous ce qu'il nous faut. Que vous soyez heureux, que M. Pontmercy ait Cosette, que la jeunesse épouse le matin, qu'il y ait autour de vous, mes enfants, des lilas et des rossignols, que votre vie soit une belle pelouse avec du soleil, que tous les enchantements du ciel vous remplissent l’âme, et maintenant, moi qui ne suis bon à rien, que je meure. Il est sûr que tout cela est bien.

                                                  

            Victor Hugo, Les Misérables,Vème partie, livre neuvième, 1862.

 

5 * * Identifier l’intention exprimée par le subjonctif

 

Relevez les verbes conjugués au subjonctif, précisez s'ils sont employés dans une proposition indépendante ou une proposition principale. Indiquez ensuite l'intention exprimée : ordre, défense, souhait, supposition.

 

1. Que retentissent les applaudissements pour saluer le talent de cette grande comédienne !

2. Que personne ne lui rende visite tant qu'il est contagieux.

3. Vous dites qu'il prétend me surpasser à ce jeu? Qu'il essaye, pour voir...

4. Puissions-nous régler cette dispute avant qu'elle ne prenne des  proportions considérables.

 

6 * Dans les propositions indépendantes suivantes, relevez les verbes au subjonctif et précisez la valeur de chacun d'eux.

 

1. Que chacun se retire et qu'aucun n'entre ici. (COR­NEILLE) - 2. Moi, des tanches (1), dit-il ; moi, héron, que je fasse / Une si pauvre chère ! (LA FONTAINE) - 3. Qu'il se fasse médecin, je consens au mariage. (MOLIÈRE) ­4. Puissiez-vous vivre jusqu'à cent ans ! - 5. Le ciel vous entende. - 6. Moi ! que je donne de l'argent pour avoir repoussé les Anglais ? que je paye le droit de me faire tuer pour vous, pendant que vous donnez ici vos audiences tranquillement ? (VOLTAIRE) - 7. Quel dommage qu'il ait refusé de venir !

 

(1). Tanche : poisson d'eau douce.

 

7 * Exprimer un ordre ou une défense avec le subjonctif

 

Conjuguez les verbes suivants au subjonctif présent à la personne de votre choix, et employez-les dans une proposition indépendante ou principale afin d'exprimer un ordre ou une défense.

 

1.   sortir 2. attendre 3. passer 4. faire 5. savoir.

 

8 * Exprimer un souhait avec le subjonctif

 

Conjuguez les verbes suivants au subjonctif présent à la personne de votre choix, et employez-les dans une proposition indépendante ou principale afin d'exprimer un souhait.

 

      1. pouvoir 2. venir 3. arrêter 4. exposer 5. surprendre.

 

9 * Exprimer une supposition avec le subjonctif

 

Conjuguez les verbes suivants au subjonctif présent à la personne de votre choix, et employez-les dans une proposition indépendante ou principale afin d'exprimer une supposition.

 

      1. réussir 2. suivre 3. vouloir 4. terminer 5. prendre.

 

10 * * Écrire à partir d'expressions figées au subjonctif

 

1. Relevez les expressions comportant un verbe conjugué au subjonctif, indiquez si ce sont des propositions indépendantes ou principales et précisez  l'intention exprimée.

2. Réutilisez ces expressions dans un court paragraphe de votre invention.

 

1. Feu mon grand-père, autant qu'il m'en souvienne, était une espèce d'intendant pour sa femme.

 

           Alexandre Pouchkine, La Dame de pique,1825, traduction Prosper Mérimée.

 

2.   Le jeune Eugène de Rastignac hésite à emprunter de l'argent à Vautrin pour payer ses dettes.

 

Vous ne voulez pas être mon obligé, hein ? Qu'à cela ne tienne, reprit Vautrin en laissant échapper un sourire. Prenez ces chiffons et mettez-moi là-dessus, dit-il en tirant un timbre, là, au travers : Acceptés pour la somme de trois mille cinq cent francs, payables en un an. Et datez ! L’intérêt est assez fort pour vous ôter tout scrupule.

Honoré de Balzac, Le Père Goriot, 1835.

 

11 * Écrire à partir de propositions indépendantes au subjonctif

 

Identifiez l'intention exprimée par le verbe conjugué au subjonctif dans chaque proposition indépendante donnée, puis insérez ces propositions dans des paragraphes de deux ou trois phrases de votre invention.

 

Ex : Que la nuit vous soit douce. " Intention exprimée : le souhait

Chère amie, vous me semblez bien fatiguée ce soir. Que la nuit vous soit douce, faites de beaux rêves, et revenez-nous demain en pleine forme.

 

1. Que personne ne bouge !

2. Que j'aille au cinéma sans toi ?

3. Puissent-ils revenir sains et saufs !

4. Que le silence se fasse.

5. Qu'arrive enfin l'aube !

 

12 * * Inventer une proposition principale au subjonctif

 

Complétez chaque proposition subordonnée par une proposition principale au subjonctif. Précisez l'intention exprimée.

 

Ex : afin que tu oublies tes idées noires --> Que ce spectacle te divertisse, afin que tu oublies tes idées noires. [intention exprimée : le souhait]

 

1. pour que nous soyons félicités

2. puisque l'heure est venue

3. lorsque vous reviendrez

4. avant que la neige ne fonde

 

13 * Écrire en employant des propositions indépendantes et principales au subjonctif

 

Faites une liste de souhaits pour votre vie future en employant des propositions indépendantes ou principales au subjonctif, Vous proposerez dix vœux différents, en variant les verbes employés.

 

Ex : Que je sois maudit si je ne réussis pas à faire cet exercice. (proposition principale)

Ex : Que j'aie un travail. (proposition indépendante)

 

14 * * Écrire en employant des propositions indépendantes et principales au subjonctif

 

Rédigez une scène de comédie entre un ancien sportif professionnel et un(e) jeune débutant(e) : l'ancien sportif donne des conseils au/à la débutant(e) qui ne les comprend pas.

 

Consignes: Vous emploierez des propositions indépendantes et principales au subjonctif dans les répliques de l'ancien sportif. Vous rédigerez un dialogue d'une vingtaine de phrases.

 

 

15 * * Réécriture

 

1. Récrivez au subjonctif les propositions à l'impératif soulignées, selon les personnes indiquées entre parenthèses. Vous ferez les modifications nécessaires.

2. Vous préciserez si les propositions sont des indépendantes ou des principales, ainsi que l'intention exprimée.

 

1. Réjouissez-vous, puisque vous avez obtenu ce que vous vouliez. [3e pers. plur.]

2. Ne bougeons plus ! Sourions ! Nous serons bien mieux sur la photographie. [3e pers. sing.J

3. Sois à l'heure, s'il te plaît, cela changera...

[2e pers. plur.]

4. Viens me voir demain, j'ai besoin de te parler.

[3e pers. plur.]

 

16 * Dictée

 

LE ROI. - Mes amis, je vous ai annoncé, il y a longtemps déjà, les fiançailles de ma chère Elsbeth avec le prince de Mantoue. Je vous annonce aujourd'hui l'arrivée de ce prince ; ce soir peut-être, demain au plus tard, il sera dans ce palais. Que ce soit un jour de fête pour tout le monde ; que les prisons s'ouvrent, et que le peuple passe la nuit dans les divertissements.

                   Alfred de Musset, Fantasio, Acte I, scène 1, 1834.

 

17 * * Vers le brevet

 

MAÎTRE BLAZIUS. - Que ceux qui veulent apprendre une nouvelle d'importance m'apportent ici premièrement un verre de vin frais.

LE CHŒUR. - Voila notre plus grande écuelle : buvez, maître Blazius ; le vin est bon, vous parlerez après.

MAÎTRE BLAZIUS. - Vous saurez, mes enfants, que le jeune Perdican, fils de notre seigneur, vient d'atteindre sa majorité, et qu'il est reçu docteur à Paris. Il revient aujourd'hui même au château [...].

LE CHŒUR. - Buvez, maître Blazius, et reprenez vos esprits. Nous avons vu naître le petit Perdican, et il n'était pas besoin, du moment qu'il arrive, de nous en dire si long. Puissions-nous retrouver l'enfant dans le cœur de l'homme !

 

                           Alfred de Musset, On ne badine pas avec l'amour, Acte I, scène 1, 1834.

 

1. Relevez le verbe au subjonctif dans la première réplique de Maître Blazius. Est-il employé dans une proposition indépendante ou principale ? Quelle intention exprime-t-il ?

2. Relevez, dans la deuxième réplique du chœur, un verbe au subjonctif. Quelle intention exprime-t-il ?


LE SUBJONCTIF APRES UN VERBE DE SOUHAIT, DE VOLONTE OU DE SENTIMENT

 

Les emplois du subjonctif

 

Avec le subjonctif, l'action (ou l'état) exprimée par le verbe est seulement envisagée.

 

A) Dans les propositions subordonnées conjonctives introduites par que pour compléter :

 

a)   un verbe qui exprime la volonté, le désir ou la défense (vouloir, commander, ordonner, exiger, souhaiter, désirer, refuser, défendre, interdire...) :

 

Ex :   Je veux qu'il réussisse.

 

b)   un verbe qui traduit un sentiment (se réjouir, regretter, déplorer, être heureux, content, triste, désolé, furieux, fâché, surpris, honteux...). Les verbes exprimant la crainte (douter, avoir peur, craindre...) sont suivis d'une proposition construite avec un ne explétif qui n'est pas nécessaire au sens de la phrase :

Ex : Je suis heureux qu'il ait réussi. Je crains qu'il ne vienne demain.

 

c)   un verbe impersonnel marquant la possibilité, le doute, la nécessité...

(il se peut, il est possible, il est impossible, il faut, il vaut mieux...) :

 

Ex : Il faut qu'il vienne rapidement.

 

d)   certains verbes de déclaration, d'opinion ou de perception, tels penser, croire, douter, contester, nier, employés à la forme négative ou interrogative. Le subjonctif introduit alors un doute.

 

Ex :   Elle pense que je peux réussir. - Il ne pense pas que je puisse réussir. - Pensez-vous que je puisse réussir ?

 

B) Dans une subordonnée relative, le subjonctif peut s'employer :

 

a)  pour exprimer une intention ou un but :

Nous cherchons une maison qui puisse accueillir notre nombreuse famille.

b)   après un superlatif (le seul, le dernier, le premier...) :

C'est le plus bel endroit que je connaisse. - Pierre est le seul de mes amis qui ait accepté de l'aider.

 

   C) Dans certaines subordonnées compléments circonstanciels :

 
a)   de but (après afin que, pour que...) :

On m'appelle afin que je vienne.

 

b)   de cause niée ou subjectivisée (après de crainte que, non que...) :

Je ne suis pas sorti, de crainte qu'il ne pleuve.

 

c)   de but (après pour que, sans que) :

Il m'appelle pour que je vienne sans qu’elle le sache.

 

d)   de temps (après avant que, jusqu'à ce que) postériorité de la subordonnée (l'action de la subordonnée n'a pas eu lieu quand l'action de la principale se produit) :

Je suis venu avant même qu'il m'ait appelé.

 

e)   d’opposition (après bien que, quoique) :

Elle m’aime bien que notre amour soit impossible.

 

 

EXERCICES

 

 

18. Relevez les verbes au subjonctif. Précisez la fonction exacte de la proposition subordonnée conjonctive dans laquelle ils sont employés.

 
1. Enfin je vis entrer un vieillard pâle et sec, que je reconnus pour nouvelliste, avant qu'il se soit présenté. (MONTESQUIEU) - 2. Il fallut que Mme de Maintenon se charge de lui dire qu'il n'était plus invincible. (VOL­TAIRE) - 3. Il faut que je vous conte une petite historiette, qui est très vraie et qui vous divertira. (SÉVIGNÉ) ­4. Ceux qui m'avaient poursuivi le premier soir priaient le ciel pour que je ne sois point arrêté. (DHOTEL) ­5. Je m'attachai à lui, il s'attacha à moi, de sorte que nous nous trouvions toujours l'un auprès de l'autre. (MONTESQUIEU) - 6. Pour que Madame Derville ne s'aperçoive de rien, il se crut obligé de parler. (STENDHAL)

 

19. Dans les phrases suivantes, conjuguez le verbe au présent du subjonctif ou de l'indicatif selon les cas.

 

1. Elle demeure silencieuse, afin que nous ne la (soupçonner) pas. - 2. Je crois que vous nous (cacher) la vérité. - 3. Je suis furieuse que vous nous (cacher) la vérité. - 4. Ayez terminé votre tâche avant que je ne (partir). - 5. Il est sûr que le train (partir) avant vingt heures. - 6. Je resterai ici jusqu'à ce que vous me (rappeler). - 7. Mon père a loué cette maison pour que nous y (passer) nos vacances. - 8. Il se fâche bien que l'on (appuyer) ses propos. - 9. Il se fâche lorsque l'on (contredire) ses propos. – 10. Elle ne pense pas que nous (savoir) notre leçon.

 

20. Relevez les propositions subordonnées relatives dont le verbe est au subjonctif. Donnez l'antécédent des pronoms relatifs. Précisez le temps du verbe au subjonctif.

 

1.Il n'y avait pas une maison qui donne signe de vie. (VIGNY) - 2. Les cavernes de glace que je suis le seul à ne pas craindre sont mes abris, les seuls que les hommes ne me disputent pas. (SHELLEY) - 3. Tu es la seule que je puisse vraiment dire mienne, et maintenant tu vas avoir quatorze ans en septembre. (CALAMITY JANE) ­4. Aimes-tu ce livre? C'est un des plus beaux qu'on ait fait. (FLAUBERT) - 5. Lui, il éprouvait la joie la plus céleste qu'il ait éprouvée depuis sa naissance. (HUGO)

 

21. Dans les propositions subordonnées relatives suivantes, conjuguez le verbe au présent du subjonctif ou de l'indicatif selon les cas.

 

1. C'est une des personnes les plus drôles que je (connaître). - 2. C'est la poésie que je (connaître) le mieux. - 3. N'y a-t-il personne qui se (sentir) le courage de lui répondre ? - 4. Nous avons ici même une personne qui se (sentir) à la hauteur pour relever le défi. ­5. Voilà la plus haute tour qui (pouvoir) exister ! - 6. J'ai visité une tour dont la hauteur (pouvoir) bien dépasser celle de la Tour Eiffel. - 7. Il n'y a pas un seul élève qui (être) en retard. - 8. Il y a beaucoup d'élèves qui (être) en retard à cause de la grève des bus.

 

22. Employez chacun des verbes suivants au présent de l'indicatif dans une proposition principale que vous compléterez par une subordonnée dont le verbe sera conjugué au mode qui convient.

 

affirmer - craindre - défendre - savoir - désirer

 

23. Même consigne pour les tournures impersonnelles suivantes.

 

il est heureux que - il est certain que - il vaut mieux que

 

24. Employez chacun des verbes suivants à un temps du passé de l'indicatif dans une proposition principale que vous compléterez par une subordonnée dont le verbe sera conjugué au mode qui convient.

 

redouter - être sûr - interdire - souhaiter - constater

 

25. Analyser les verbes soulignés : donnez l'infinitif, la personne, le mode et le temps. Précisez la valeur des subjonctifs.

 

MAÎTRE JACQUES. - Je m'en vais revenir, qu'on me l'égorge tout à l'heure ; qu'on lui fasse griller les pieds, qu'on me le mette dans l'eau bouillante et qu'on me le pende au plancher.

HARPAGON. – Qui ? Celui qui m'a dérobé ?

MAÎTRE JACQUES. - Je parle d'un cochon de lait que votre intendant me vient d'envoyer et je veux vous l'accommoder à votre fantaisie.

HARPAGON. - Il n'est pas question de cela ; et voilà Monsieur, à qui il faut parler d'autre chose.

LE COMMISSAIRE. - Ne vous épouvantez point. Je suis homme à ne vous point scandaliser, et les choses iront dans la douceur.

 

Molière, L’Avare.

 

26 * Identifier les verbes de souhait, de volonté, de sentiment

 

Relevez, dans la liste proposée, les verbes exprimant un souhait, une volonté, un sentiment et classez-les.

 
1. penser 2. espérer 3. refuser 4. prendre 5. apprécier 6. vouloir 7. désirer 8. appréhender 9. exiger.

 

27 * Identifier le subjonctif après un verbe de souhait

 

Relevez chaque verbe conjugué au subjonctif, indiquez sa personne, son temps et son infinitif puis précisez le verbe de souhait qui introduit la proposition subordonnée qui le contient.

 

1. Le metteur en scène aspire à ce que sa création soit un succès.

2. Si vous ne faites pas preuve de bienveillance envers vos camarades, n'attendez pas qu'on en ait envers vous.

3. Ce sportif désirait qu'on le laisse se concentrer un moment avant le début du match.

4. Depuis qu'elle lit des histoires de vampires, elle croit à leur existence et rêve qu'un de ces êtres étranges vienne à sa rencontre.

 

28 * Identifier le subjonctif après un verbe de volonté

 

Relevez chaque verbe conjugué au subjonctif, indiquez sa personne et son infinitif puis précisez le verbe de volonté qui introduit la proposition subordonnée qui le contient.

 

George Dandin reproche à Angélique, sa femme, de se laisser séduire par Clitandre.

 

GEORGE DANDIN. - Le voilà qui vient rôder autour de vous.

ANGÉLIQUE. - Hé bien, est-ce ma faute ? Que voulez-vous que j'y fasse ?

GEORGE DANDIN. - Je veux que vous y fassiez ce que fait une femme qui ne veut plaire qu'à son mari. Quoi qu'on en puisse dire, les galants n'obsèdent[1] jamais que quand on le veut bien. [...]

ANGÉLIQUE. – Comment ? parce qu'un homme s'avise de nous épouser, il faut d'abord que toutes choses soient finies pour nous, et que nous rompions tout commerce avec les vivants ? C'est une chose merveilleuse que cette tyrannie de Messieurs les maris, et je les trouve bons de vouloir qu'on soit morte à tous les divertissements, et qu'on ne vive que pour eux.

                 Molière, George Dandin, Acte II, scène 2, 1668.

 

29 * Identifier le subjonctif après un verbe de sentiment

 

Relevez chaque verbe conjugue au subjonctif, indiquez sa personne, son temps et son infinitif puis précisez le verbe de sentiment qui introduit la proposition subordonnée qui le contient.

 

1. CYRANO. - Eh bien ! oui, c'est mon vice. Déplaire est mon plaisir. J'aime qu'on me haïsse.

            Edmond Rostand, Cyrano de Bergerac, Acte II, scène 8, 1897.

 

2. UN AUTRE, qui, pendant qu'il était tourné vers les premiers, est venu sans bruit s'asseoir sur la table, dans son dos. - Deux nasillards par lui furent exterminés parce qu'il lui déplut qu'ils parlent du nez !

           Edmond Rostand, Cyrano de Bergerac, Acte II, scène 9, 1897.

 

3. CHRISTIAN. - Oui... je deviens sot !

ROXANE, sèchement.                   - Et cela me déplaît !

Comme il me déplairait que vous deveniez laid.

            Edmond Rostand, Cyrano de Bergerac, Acte III, scène 5, 1897.

 

30 * * Identifier les verbes introduisant une proposition subordonnée au subjonctif.

 

Relevez les propositions subordonnées au subjonctif et leur verbe introducteur. Précisez si ce verbe exprime la volonté ou le souhait.

 

1. Le narrateur raconte que sa grand-mère, appelée « La Venus Moscovite », s'est adressée à son ami Saint-Germain pour trouver un moyen de rembourser ses dettes de jeu.

 

Saint-Germain, après quelques instants de réflexion : « Madame, dit-il, je pourrais facilement vous avancer l'argent qu'il vous faut ; mais je sais que vous n'auriez de repos qu'après me l'avoir remboursé, et je ne veux pas que vous sortiez d'un embarras pour vous jeter dans un autre. Il y a un moyen de vous acquitter. Il faut que vous regagniez cet argent… »

Alexandre Pouchkine, La Dame de pique,1825.

 

2. CLÉANTE. - Que veux-tu que j'y fasse ? Voilà où les jeunes gens sont réduits par la maudite avarice des pères ; et on s'étonne après cela que les fils souhaitent qu'ils meurent.

Molière, L’Avare, II 1, 1668.

 

31 * Employer le subjonctif après un verbe de souhait, de volonté, de sentiment
 

Complétez les phrases avec les verbes indiqués entre crochets en les conjuguant au subjonctif présent.

 
1. À force de lire des récits fantastiques, je crains que tu ne [dormir] plus la nuit !

2. L'infirmière voudrait bien que l'enfant [rester] tranquille afin de pouvoir le soigner.

3. Zoé désire que je lui [prendre] un exemplaire de L'Assommoir à la librairie.

4. Votre professeur exige que vous [travailler] tous sur la même traduction de ce roman.

5. Aimerais-tu que nous [visiter] le musée de la Vie romantique la semaine prochaine ?

 

32 * * Employer le subjonctif après un verbe de souhait, de volonté, de sentiment

 

Utilisez les verbes proposés dans des phrases de votre invention, en conjuguant le verbe de souhait, de volonté ou de sentiment à l'indicatif, et le verbe de la subordonnée au subjonctif.

Ex: interdire ; s'installer " Le surveillant du parc interdit que l'on s'installe sur les pelouses.

 

1. apprécier ; choisir

2. permettre ; intervenir

3. souhaiter ; recevoir

4. haïr ; tricher

 

33 * Écrire à partir d'un verbe de souhait, de volonté, de sentiment

 

Pour chaque verbe propose, indiquez s'il exprime un souhait, une volonté, un sentiment. Employez-le ensuite dans une phrase de votre invention comportant une proposition subordonnée introduite par que.

 

1. elle refuse 2. nous sommes déçus 3. il faut 4. vous voulez 5. ils ambitionnent.

 

34 * * Écrire à partir d'un verbe de souhait, de volonté, de sentiment

 

Rédigez un paragraphe de trois phrases minimum pour chaque thème donné.

Consignes: Vous emploierez dans chaque paragraphe un verbe de souhait, un verbe de volonté, un verbe de sentiment introduisant une proposition subordonnée introduite par que.

Ex : la visite d'une exposition " Avant de commencer notre visite, dit le guide, je souhaite que vous vous souveniez de ce que nous avons dit sur la peinture romantique. Je voudrais que vous me posiez toutes les questions qui vous viennent à l'esprit. Enfin, je suis ravi que nous découvrions ces chefs-d'œuvre ensemble.

 

Thèmes : les consignes de sécurité à bord d'un avion ; ­un discours de remerciement ; la présentation d'une réalisation en arts plastiques.

 

35 * * Dictée

VALÈRE. - [...] Oui, il faut qu'une fille obéisse à son père. Il ne faut point qu'elle regarde comme un mari est fait, et lorsque la grande raison de sans dot s'y rencontre, elle doit être prête à prendre tout ce qu'on lui donne.

HARPAGON. - Bon. Voila bien parlé, cela.

VALÈRE. - Monsieur, je vous demande pardon si je m'emporte un peu et prends la hardiesse de lui parler comme je fais.

HARPAGON. – Comment ? j'en suis ravi, et je veux que tu prennes sur elle un pouvoir absolu. Oui, tu as beau fuir. Je lui donne l'autorité que le Ciel me donne sur toi, et j'entends que tu fasses tout ce qu'il te dira.

 

36 * * Vers le brevet

 

Marius explique comment Jean Valjean l'a sauvé.

 

Oui, cet homme-là, quel qu'il soit, a été sublime. Savez-vous ce qu'il a fait, monsieur ? Il est intervenu comme l'archange[2]. Il a fallu qu'il se jette au milieu du combat, qu'il me dérobe, qu'il ouvre l'égout, qu'il m'y traîne, qu'il m'y porte ! Il a fallu qu'il fasse plus d'une lieue et demie dans d'affreuses galeries souterraines, avec un cadavre sur le dos !

 

               Victor Hugo, Les Misérables, Vème partie, livre Vème, 1862.

 

1. Quel verbe au passe composé est répété ? À quelle forme est-il ? Que peut-on en déduire du comportement de Jean Valjean ?

2. Relevez les propositions subordonnées au subjonctif introduites par ce verbe. Quel est l'effet produit par leur accumulation ?

 

 

 

 

 

 



[1] Obsèdent : insistent

[2] archange : ange d'un rang supérieur aux autres.

Comments