D.M.L.A. « Dégénérescence Maculaire liée à l’âge ».

 
 J’ai aujourd’hui 64 ans.

Les premiers troubles de la vision dont je me souviens datent des années 1983/84. J’avais à cette époque 40 ans et j’étais donc jeune pour être atteint d’une D.M.L.A. « Dégénérescence Maculaire liée à l’âge ».

Les progrès de la science m’ont fait bénéficier, il y a quelques années, d’un traitement à la visudyne. Le processus de développement de la maladie semble momentanément sinon stoppé tout du moins très ralenti. La visudyne n’ayant pas pour propriété de réparer les dégâts causés par la maladie je n’ai de cesse de rechercher toute équipe chirurgicale capable d’intervenir sur la rétine pour soit la régénérer soit y substituer une « rétine artificielle ».

Dans le cadre de cette recherche j’ai été informé que deux chirurgiens associés : le Dr Moriarty de Manchester et le Dr Savaresi de Milan avaient trouvé un moyen de faire progresser la capacité visuelle des malades atteints de la D.M.L.A. d’un minimum de 20 % et d’un maximum de 80 % (Réf : site internet : http://www.brendanmoriarty.com ).

 

Après plusieurs consultations à Manchester et à Milan les deux médecins (le Dr Moriarty et le Dr Savaresi) m’ont assuré que le stade d’évolution de la maladie n’interdisait aucunement une intervention chirurgicale et que cette intervention ne pourrait avoir que des résultats positifs. La seule contrainte serait qu’il me faudrait porter des lunettes : contrainte bien mineure sachant qu’elle serait assortie d’une augmentation de la capacité visuelle située entre 20 % et 80 %.

 

C’est le docteur Moriarty qui m’a opéré le 25 Février 2008 au « Regency Hospital » de Manchester.

Il s’agissait d’implanter dans chacun de mes yeux une sorte de lentille télescope. L’opération a été parfaitement menée sans douleur postopératoire avec seulement une légère gêne pendant quelques jours.

 

4 mois après l’intervention je suis en mesure de faire les observations suivantes :

 

-         Vision centrale :

La vision centrale est aussi mauvaise qu’avant l’opération : quasi nulle avec l’œil droit, excessivement faible avec l’œil gauche.

-         Vision périphérique :

Elle me parait plus mauvaise qu’avant l’opération. J’ai en outre perdu une partie importante de ma capacité à évaluer les reliefs, la profondeur de champ, l’évaluation des distances.

Par ailleurs ces lentilles-téléscopes ont réduit considérablement ma vue de côté (comme si on m’avait mis des œillères). Cette situation me fait, par exemple, et sans que je m’en rende compte, bousculer les gens dans la rue etc…

 

Si ma vue n’était pas bonne avant l’opération elle est aujourd’hui plus mauvaise qu’avant l’opération.

 

Si ces lentilles télescopes sont un échec dans leur fonction de dynamiser ma vue, elles me rendent insupportable la lumière du jour, exigeant le port de lunettes teintées du matin au soir…

La pénombre venue ou le soir venu, des lunettes anti reflets non teintées n’arrangent pas grand-chose car l’impact des lumières ambiantes (lampes, lustres, spots, néon… etc.…) se trouve être renforcé en créant des halos de lumières circulaires éblouissantes. A tel point qu’il m’arrive parfois de préférer enlever mes lunettes pour être moins dérangé par ces centaines de faisceaux scintillants. Et pourtant ma vue sans lunettes pourrait être comparée à celle que j’aurais si un boxeur tapait énergiquement de multiples fois sur chacun de mes yeux : impression d’être sonné, paupières gonflées, yeux baignés de larmes… (l’expression « voir 36 chandelles » s’appliquerait pleinement).

 

Le procédé « implant lentille-télescope » inventé par les Docteurs Moriarty et Savaresi est un échec à double titre. Non seulement ces implants n’ont pas amélioré ma vue mais ils l’ont endommagée : ces deux médecins, d’après leur dire, ont opéré, à eux deux, environ 1 000 patients avec succès. Ils n’ont noté qu’un seul cas exigeant que les télescopes soient enlevés.

 

Je suis, à ce jour, leur seul cas d’échec. En fait j’ai commis l’erreur de faire confiance : j’aurais du demander qu’une liste de patients opérés me soit remise afin que je puisse vérifier auprès d’une dizaine de personnes choisies au hasard si celles –ci avaient constaté une amélioration sensible de leur vision.

Bien entendu cette liste ne trahirait pas de secret médical, ce que je respecte. Il ne s’agirait en aucun cas d’informations médicales privées et personnelles mais simplement d’une liste de personnes pouvant répondre par « oui » ou par « non » aux questions suivantes :

« Avez-vous obtenu une amélioration après cette opération ? »

« Si oui dans quelles proportions ? »

« Quels ont été les effets secondaires ou indésirables ? »

Il n’y aurait, il me semble, dans ses trois questions aucune atteinte au secret médical.

 

Je regrette aussi que les Docteurs Moriarty et Savaresi ne m’aient pas proposé une telle liste qui les aurait totalement dédouanés de tout soupçon relatif à leur procédé.

A cet effet, j’attends qu’ils me fassent parvenir la liste la plus longue possible qui saura mettre fin à tout préjudice se référant à leur honnêteté professionnelle.

En effet, à ce jour, j’ai l’impression que ces implants ne sont que des gadgets, mais des gadgets  dont le prix est très élevé puisque tout confondu (voyages pré et post opératoires ainsi que l’opération elle-même) il m’en a coûté un peu plus de 17 000 €.

 

En tant que citoyen du monde faisant partie d’un groupe de +/- 15 millions d’Européens atteints de D.M.L.A. je me devais de faire la présente déclaration afin que toute personne désireuse de se faire opérer par le Docteur Moriarty sache qu’il y a un risque. J’enverrai une traduction en Anglais de la présente au Docteur Moriarty afin qu’il n’hésite pas lors des conférences médicales qu’il donne de par le monde, à me citer comme étant le seul cas d’un échec de ses opérations.

 

N’hésitez pas à me contacter sur cette adresse email (forumdmla@gmail.com) je répondrai, autant que je le pourrai, à vos questions