Lectures des chapitres N°1 - N°2 Le mariage secret / La belle mariée

( Publication partielle ) 

 

 
Les aventures de Sylvain et Océane :

l'Elfe de Lumière amoureux d'une Naïade
 
 
 " Tous droits réservés par Joëlle JEAN-BAPTISTE "
 
 
N°1
Le mariage secret
 
Le Prince des Elfes de Lumière, Sylvain Hellig, était très heureux. Deux cérémonies transformeraient bientôt sa vie.

En effet, demain, il devra succéder à son père, Diandor Hellig, le roi du majestueux Royaume des Feux d’Or. A 70 ans, celui-ci allait selon les rites ancestraux, laisser son trône à son fils héritier.

Sylvain épouserait aussi secrètement, une jolie naïade nommée Océane Hannah, qui habitait le Royaume des Cascades.

Sept mois auparavant, pendant la fête des Cinq Royaumes, les jeunes gens firent connaissance, et s’apprécièrent tout de suite.

Amoureux, ils décidèrent de correspondre et de se fiancer. Mais, lorsque les familles des deux Royaumes furent prévenues de leur projet de mariage, de fortes oppositions apparurent.

Sylvain tenta d’expliquer à ses parents son amour pour Océane. Il se souvint de leurs conversations dans la grande bibliothèque, où le couple royal s’instruisaient, et méditaient.

Le roi des Elfes de Lumière, Diandor se mit en colère.

    - Non ! Mon fils, tu n’épouseras pas cette naïade. Tu appartiens aux Elfes de Lumière du Royaume des Feux d’Or, ceux qui sont doués pour le savoir, la culture et la technique. Cela fait des générations que les princes épousent des Elfes.

    - Mon fils adoré, intervient la Reine Liane, les naïades vivent dans le monde des ruisseaux, des sources et des fontaines. Elles demeurent dans les eaux profondes du Royaume des Cascades. Elles sont dangereuses et frappent de maladie ceux qui les regardent. Aucun être vivant n’est jamais revenu de leur Royaume. Te rappelles tu mon fils d’avoir vu son visage ?

    - Non, ma Reine Mère. Je n’ai vu qu’une partie de sa figure. Océane portait une voilette devant ses yeux. Mais, lorsque nous avons discuté pendant la fête des Cinq Royaumes, sa voix et son allure m’ont enchanté.

    - Elle t’a plutôt ensorcelé, mon fils, rétorqua son père furieux.

    - Mais père, votre Majesté doit comprendre qu’Océane est inoffensive.

    - Ce sont des balivernes. De grandes responsabilités t’attendent. N’oublie pas que dans un mois, tu seras le roi légitime de ce Royaume, et seules tes décisions seront applicables. Je ne pourrai, alors que te conseiller. Et, tu choisiras une Elfe pour épouse. C’est ton destin mon fils.
 
 

Depuis cet entretien, Sylvain et Océane ne devaient plus se revoir. Les domestiques avaient l’ordre de confisquer tous les courriers royaux envers la jeune naïade. Sylvain, malheureux, ne pouvait plus écrire à celle qu’il aimait tant.

Un jour, en se promenant dans la forêt, il trouva au pied d’un arbre, deux pigeons bisets au plumage gris bleu, blessés par les serres d’un faucon.

Le plus gros, à l'œil orangé, qu’il appela Picotin, ne tenait plus sur ses pattes rougeâtres. Picotine, la plus petite, très jolie, portait une petite tâche blanche à la base du bec, et avait un cou ardoise ponctué de nuances bleu-vert et pourpre. Elle saignait d’une aile.

Sylvain les soigna immédiatement et les apprivoisa.

Grâce aux pigeons voyageurs, le jeune prince pouvait correspondre avec Océane.

Picotin, le plus gros des deux, parcourait de longues distances, et Picotine, s’envolait souvent pour de courts trajets.

Les pigeons, installèrent leur nid, sous le toit du donjon. Sylvain, s’y aventurait et enroulait autour de leurs pattes de doux messages pour sa dulcinée, qui lui répondait quelques heures plus tard.
 

Trois semaines auparavant, il revit Océane. La jeune naïade, accompagnait deux messagers du Royaume des Cascades, et avait prit la place d’une servante de sa famille. Ils apportaient des offrandes en l’hommage au futur roi.

A l’ombre des branches souples d’un saule pleureur, Sylvain discuta longuement dans le jardin avec la jeune femme, qui portait sur la tête, un beau voile rose transparent.

Les pigeons roucoulaient autour des amoureux. Sylvain constata avec bonheur que ses oiseaux se posèrent à plusieurs reprises sur les épaules d’Océane, alors que d’habitude, ils ne s’approchaient jamais de personnes.

Le futur roi lui proposa, ce jour là, le mariage. Océane surprise et ravie accepta.

Comme prévu, le lendemain, le couronnement du nouveau roi, se déroula avec faste. Le contentement se voyait sur tous les visages.

Sitôt la couronne royale des Elfes de Lumière posée sur sa tête, Sylvain, s’éclipsa quelques minutes après. Il prit un bouquet champêtre et s’éloigna discrètement de la salle des festivités. Il mit sa cape, et dissimula sa couronne sous sa capuche.

Les deux pigeons voyageurs le suivaient en zigzagant autour des arbres et des maisons.

Mon amour pour Océane est plus fort que tout, pensa t’il, déterminé. Après notre mariage, mes parents ne pourront qu'accepter mon épouse....

 

N°2

La belle mariée


Sylvain, passa par une porte dérobée qui débouchait dans une magnifique chapelle. Ses pigeons, Picotin et Picotine le suivaient de près. Le jeune homme traversa la nef principale, entourée de murs latéraux, aux vitraux majestueux. Des arcades imposantes reposaient sur de puissants piliers.

Océane, la ravissante naïade, vêtue d’une luxueuse robe en satin aux couleurs de l’arc-en-ciel, et le prêtre, Snorri, attendaient devant l’autel.

La jeune fille portait un chapeau orné d’une plume d’oie blanche, d’où glissait un voile transparent, qui lui recouvrait son doux visage. Une cape en velours, fermée par un ruban violet, lui couvrait ses frêles épaules.

Elle tenait dans ses mains, une corbeille remplie de présents qu’elle allait offrir à ses futurs beaux-parents. Une jolie boite de lucioles pour sa future belle-mère la reine Liane, et un arc tressé avec des fils d’argent pour Diandor, son beau-père.

Picotine se percha sur le confessionnal, alors que Picotin se posa au dessus de l’encadrement d’un tableau.

Le religieux, très attaché au bonheur du jeune homme, qu’il avait vu grandir, savait au fond de lui, que ce mariage bafouait les conventions historiques du Royaume des Feux d’Or. Il s’approcha du couple en tremblant.

Le rituel de la cérémonie de la bénédiction de leur union s’effectua lentement, et au bout d’un instant, le prêtre Snorri, termina par des mots importants :

    - Prince Sylvain et Princesse Océane, nous vous unissons par les liens sacrés de vos deux Royaumes en scellant votre mariage. Maintenant, dévoilez vos secrets.

Les amoureux hésitèrent.

    - Auriez-vous des vérités cachées ? Continua le prêtre en frémissant.

    - Non, répondit le couple.

    - Maintenant, vous êtes mari et femme. Les Royaumes des Cascades et des Feux d’Or sont liés.

Sylvain et Océane, heureux et souriants, échangèrent leurs alliances. Puis, ils se rapprochèrent pour s’embrasser.

Lorsque le jeune roi souleva le voile de la naïade, un coup de tonnerre retentit au-dessus de la chapelle. La foudre frappa un vitrail qui éclata en morceaux. Un pan du mur s’abattit. Les oiseaux s’enfuirent à tire d’ailes.

Le prêtre terrifié, courut se protéger derrière le confessionnal en bredouillant.

    - J’en étais sûr ! C’est ce que je craignais.


L’averse éclaboussa le couple. Sylvain s’apprêtait à enlever sa cape pour protéger sa jeune femme, mais il constata avec effroi que chaque goutte d’eau sur le corps d’Océane la faisait disparaître au fur et à mesure, puis elle devint transparente.

La pluie pénétrait en trombe dans la pièce défoncée, inondant les jeunes mariés.

    - Sylvain, je t’aime ! Au secours ! Hurla Océane. Soudain, son corps se liquéfia dans une nappe d’eau.
 

Sylvain n’eu pas le temps de réagir. Il se pencha pour essayer de sauver son épouse. Sa couronne se décrocha et disparut aussitôt dans l’eau.

Subitement, le toit de la chapelle s’effondra. Une poutre atteignit Sylvain au front. Il tomba lourdement sur le sol dallé…
 
 
 
 
 
 
<script type="text/javascript">
var gaJsHost = (("https:" == document.location.protocol) ? "https://ssl." : "http://www.");
document.write(unescape("%3Cscript src='" + gaJsHost + "google-analytics.com/ga.js' type='text/javascript'%3E%3C/script%3E"));
</script>
<script type="text/javascript">
try {
var pageTracker = _gat._getTracker("UA-7172126-1");
pageTracker._trackPageview();
} catch(err) {}</script>