Emi Kane, et les Tablettes de Jade. Chapitre 6

Tous droits réservés par Joëlle JEAN-BAPTISTE

Emi Kane et les Tablettes de Jade.

Chapitre N°6

La chasse


Les rayons de la pleine lune filtraient à travers les nuages chargés de pluie, dans le jardin de la bibliothèque Amaterasu.

Le corps de l’apprentie Muyu Hina, se transformait en mante religieuse. Elle se cacha rapidement derrière un épais massif d’azalées roses, en attendant l’arrivée des soldats du Seigneur Tora Ryūku.

-         Il me la faut vivante ! S’écria le Seigneur  Tora Ryūku !

Une quinzaine de soldats dispersés dans le parc, examinaient les moindres recoins.

-  Seigneur, elle va s’envoler en passant derrière les barrières, avertit Gen Hayao Kazuhisa.

-  Non, elle est trop jeune pour prendre son élan, répliqua le Seigneur, elle risque de s’abimer les ailes. Dans une semaine, elle le pourra.

-  Vous avez l’air de bien connaitre ces techniques ! Répliqua la gouvernante d’un air sarcastique.

Le shogun s’éloigna et pour superviser  les recherches. Il regroupa quelques hommes.

-         Vous quatre, allez du côté de la maison de thé. Vous trois, cernez les sorties de la bibliothèque. Tous les autres, continuez de fouiller chaque endroit !

Puis il ajouta :

-         J’offre une prime au premier qui la retrouvera ! La chasse est ouverte ! Cria l’homme.

Motivés par la récompense, les militaires s’éparpillèrent sur-le-champ. 

Bouleversée par de tels propos, la gouvernante se rendit dans la bibliothèque où se trouvait la pauvre Emi Kane.

Lorsque l’apprentie, très agitée, toujours endormie, délirait à haute voix.

Madame Izumi fondit en larmes, quand elle entendit ses hallucinations : « Je ne veux pas de ce corps » !


Dans le jardin, la mante religieuse, Muyu Hina, camouflée dans une haie, retenait sa respiration. Depuis plusieurs minutes, les soldats tournaient autour d’elle. Les soldats allumaient des torches pour mieux la cerner.

Tout à coup, un jeune militaire sorti subitement son épée, et l’enfonça dans un buisson de rhododendrons jaunes. 

-         Arrête, ne fais pas cela ! S’écria son chef. Tu risques de tuer l’expérience !

C’est ainsi, qu’elle et son amie Emi Kane étaient considérées, comme des expériences. Un grand frisson parcourut tout le corps de Muyu Hina. 

Alors, elle déploya ses ailes et s'envola dans le jardin de la bibliothèque Amaterasu. Curieusement, elle planait parfaitement bien.

Essoufflée, elle décida de se reposer sur un banc. Elle regarda le papillon qui lui avait échappé dans la bibliothèque et bien qu’ayant faim, elle ne se voyait pas manger ce beau vulcain, possédant une large bande transversale sur les ailes.

Tristement, elle pensa

Je ne peux pas rester comme cela le reste de ma vie !

Pensive, elle avait baissé sa garde et ne vit pas le soldat s'approcher d'elle. Lorsqu’elle sentit sa présence, elle fit semblant celle de regarder ailleurs, car tétanisée de peur, elle ne voulait pas bouger.

Une de ses facettes percevait chaque mouvement du guerrier qui lança une corde pour la ficeler. La mante religieuse l’évita de justesse, puis elle attrapa son bras, et lui mordit la main.

Le guerrier poussa un hurlement terrible.

Elle lâcha sa proie et s’éclipsa dans la pénombre d’un murier.

 

 

Pendant ce temps, dans l’auberge du Cygne vert, Sae Kiwa, après un profond sommeil se réveilla. Ses membres la grattaient. Elle s’étira. Ses jambes touchèrent un mur froid. Que faisait-elle sous son lit ?

 Elle avait l’impression d’avoir des fourmillements dans les jambes.

L'apprentie rampa, se leva lentement et se dirigea vers la salle d’eau. En se regardant dans le miroir, elle remarqua que ses cheveux étaient de deux couleurs différentes. Stupéfaite, elle comprit qu’une transformation de son corps se produisait.

Elle appela sa maman, Amasu Kiwa, qui dans la pièce voisine, se précipita affolée. Elle pénétra dans la chambre en attachant la ceinture de son peignoir.

-         Qu’est ce qui t'es arrivé ma chérie ?

-         Je me transforme !

-         Tu m’as bien dit que la statue que tu as modelée était une représentation humaine ? Qu’as-tu créée ?

-         J’ai sculpté une femme

-         As-tu placé un  animal ?

-         Non, j’ai juste modelé un arbre et..

L’enfant pensait à l’erreur qu’elle avait fait.

-         Et quoi ?

-         J’ai façonné un tamia ?

-         Un écureuil ?

-         Oui,  derrière l’arbre, j’ai placé un tamia.

-         As-tu mal quelque part ?

-         Regarde maman, j’ai deux dents qui poussent ! Ajouta t-elle en ouvrant la bouche.

-         As-tu dessiné autre chose ? Ou as-tu pensé à quelque chose en particulier lorsque tu effectuais la statue ?

-         Non, mais j’ai faim et j’ai soif.

-         Je vais te préparer un plateau. Surtout ne bouge pas ? Et recouche-toi.

-         Oui, maman.

-         Que  veux-tu boire ?

-         Du jus de tomate, bien rouge.

-       Mon dieu, ma petite devient un vampire !

Amasu Kiwa en se demandant ce qu’elle pouvait faire pour l'aider.

Elle se rappela de madame Izumi, la  gouvernante, à qui elle avait confié sa fille. Elle ne pouvait pas attendre jusqu’au matin, de voir sa fille souffrir ainsi.

Elle prépara la collation pour son enfant, puis, dès qu’elle se fut endormie, elle prit un châle et quitta l’auberge.

 

Pendant ce temps, Muyu Hina réfléchissait. Quels étaient les composés de l’argile utilisée pour faire les statues ? A cause de cela, Emi Kane et elle avaient une apparence répugnante. Étrangement, le papillon tournait au dessus d'elle comme pour la défier. Elle avait faim ! Elle le chassa, mais elle savait que bientôt elle ne pourrait plus résister à le manger. Cependant, elle n’en fit rien et balaya sa présence d’un autre coup de patte. Il se posa sur une branche. Épuisée, Muyu Hina s’accroupit vers un point d’eau.

Elle regarda son visage aux facettes effrayantes de mante religieuse. Elle but quelques gorgées dans un plan d’eau.

 Soudain, elle fut soulagée de reprendre sa physionomie humaine revenir. Mais la peau de son visage la brulait. Elle sortit de sa poche une lotion, que le soldat avait placé dans son terrarium. Elle se souvenait de s’en être emparée avant de bondit hors de son terrarium pour s’accrocher au plafond. Elle ouvrit le flacon, et huma le liquide. C’était une lotion crémeuse, qu'elle appliqua sur son visage et ses mains. Ses longs cheveux et son apparence semblaient revenir.

Elle entendait toujours le soldat crier. Car, quand elle l’avait mordu, il avait saigné.

- Je ne lui ai pas arraché la main, quand même ! S'étonna-t-elle.

Pourquoi gémit-il comme cela ?

Quelques instants après, en se regardant une dernière fois dans le plan d’eau, le stress s’empara d’elle. Elle devint méconnaissable, car la silhouette de la mante était revenue. Ses antennes apparaissaient nettement sur sa tête. Furieuse, Muyu Hina examina la façade de la bibliothèque, et eut subitement une idée. Elle repensa à la manière dont elle fut traitée.

-  Une expérience ? Eh bien je vais leur montrer comment réagit une expérience.

Elle allait élaborer sa vengeance !