Chapitre n°5 Les esprits tourmentés Partie 2

Zahéra, la petite bohémienne

au Royaume de la Chakra

 

« Tous droits réservés par Joëlle JEAN-BAPTISTE »

Chapitre n°5

Deuxième partie

Les esprits tourmentés

 

 

Le lac de Côme, se trouvait soudainement plongé dans un brouillard intense.

Zahéra Floricel se débattait dans l’eau tiède du lac. Elle hurla une dernière fois.

La chaloupe changea de direction et s’approcha d’elle, au moment où elle s’enfonçait dans l’eau. Deux bras puissants la sortirent du lac. Transit de froid, Zahéra se tassa au fond de la barque. Elle n’était pas rassurée.

Elle observa la grande silhouette, capuchonnée qui ramait silencieusement à l’autre bout de la barque.

- Qui es-tu ? Et que veux-tu fillette ? Lui demanda la voix forte et grave de l’homme courbé.

- Je suis Zahéra Floricel, je cherchais à nager jusqu’à l’îlot et j’ai vu de la lumière au fond du lac, dit-elle hésitante.

-      Moi, je suis le Passeur des âmes, et tu es jeune fille sur le lac de Côme, mon territoire.

- Tu veux aller voir l’épave ?

- Il y a une épave? C’est possible de la visiter ? Demanda-t-elle par curiosité.

- Oui, et que me donneras-tu en échange ? J’aimerai manger un peu.

- Que dois-je vous donner ? Je n’ai sur moi que mon maillot de bain.

Soudain, la barque zigzagua légèrement.

- Pour la deuxième fois je te demande, que me donnes-tu en échange ?

La petite bohémienne réfléchit un instant.

C’est certainement lui qui a mangé ma part de tarte, hier soir.

Alors, elle répondit rapidement.

- Monsieur le Passeur, j’ai deux mûres dans la poche de mon tablier qui se trouve sur la rive.

 

Tout à coup, la barque remua de plus en plus. La grosse voix du Passeur résonna.

- Plonge, jeune fille et suit la lumière oxygénée. Lorsque tu trouveras la Chakra, tourne là une seule fois, dans le sens contraire des aiguilles d’une montre.

Il prit dans un gros sac qu’il tenait en bandoulière autour de sa taille, une poignée de grains colorés qu’il jeta dans le lac.

- Mais, qu’est ce que la Chakra ? Interrogea Zahéra affolé.

-      Je t’accorde ainsi une heure de visite dans le Royaume de la Chakra. Mais ne t'attardes pas, lorsque le temps sera écoulé, sinon tu ne pourras plus revenir, et tu le regretteras amèrement.

Elle n’obtint aucune réponse, car, tout à coup le canot vacilla et se retourna. Zahéra et le Passeur tombèrent à l’eau. La jeune fille remonta rapidement à la surface, mais, elle ne vit ni le Passeur, ni la barque. Le brouillard était redevenu très épais.

 

Elle se souvenait des histoires racontées par les manouches pendant les veillées autour du feu de camp. Pour le chef du campement, monsieur Bénita,  la Chakra représentait le dieu solaire des anciens indo-européens. Pour d’autres, c’était la roue de la Fortune, ou celle des chariots et des roulettes.

Déterminée, Zahéra prit sa respiration et plongea au fond du lac en direction de la lumière éblouissante de la Chakra.

 

 Fin de la publication des cinq premiers chapitres.

Le conte fantastique est réservé pour l'édition. Merci de votre fidélité.


 

 

 

 

Comments