La Cité O.N.C.O.R - LE PORTEL

Retour à la page d'accueil...

La cité O.N.C.O.R était à l'origine une cité destinée à héberger les ouvriers qui reconstruisaient Le Portel. Cependant, ces habitations restèrent inoccupées quelques temps après leur construction en 1945. Le M.R.U (Ministère de la reconstruction et de l'Urbanisme) souhaitait les affecter comme colonie de vacances pour les mineurs des houillères du Nord Pas de Calais. Le 29 Avril 1945, le conseil Municipal du Portel, émettait une vive protestation concernant cette idée et demandait aux services de la reconstruction de transformer ces dortoirs en logements pour les réfugiés du Portel qui n'étaient pas encore relogés. Ce n'est qu'en 1947, que le Ministre de la reconstruction autorisait la transformation de 5 dortoirs en logements. En 1947,48 et 49, l'O.N.C.O.R accueillait 500 mineurs pendant toute la saison qui se relayaient chaque semaine. Ils participaient bien évidemment à l'essor du commerce local ! Ce n'est que vers le début des années 50 que la cité dans son ensemble fut destinée à reloger les Portelois. Cette cité comportait 15 bâtiments.

Office National des Cantonnements Ouvriers de la Reconstruction

La cité ONCOR, située le long du nouveau boulevard, face au terrain de football 

Cité bien connue de tous les Portelois de ma génération (né en 1960) et antérieures, elle se situait entre la rue Notre Dame et la rue Livenais actuelle.  (dans la zone occupée entre autres, actuellement par la Salle Yves Montand et le Supermarché INTERMARCHE).

 On y trouvait dans les années 70:                

             Le "Garage Caffier (2 pompes à essence ELF)" et le Poste de Police municipale.

Précursseur des futurs besoins de "mémoire" des habitants des cités provisoires, Lionel Leprêtre à eu la bonne idée de prendre en photos la cité O.N.C.O.R juste avant qu'elle ne disparaisse totalement de l'Avenue de Béthune. Qu'il en soit remercié de l'avoir fait, mais surtout de nous offrir à tous ces souvenirs. Nous tacherons d'en retrouver dans l'état d'origine, lorsqu'il y avait de la vie, mais pour l'instant, soyons heureux d'avoir celles ci à notre disposition !
 Photo 34

 Photo 35

   Photo 36

  Photo 37

Photo 50 - On reconnaît bien la rue Notre Dame, le dôme de la Mairie

Photo 38 - Le dernier habitant de la cité, il quitta celle ci, juste avant l'arrivée des pelleteuses...

Heureusement, la cité ONCOR n'a pas toujours été dans l'état ci dessus. Il y a eu de la vie dans cette cité, des bébés, des jeunes, des ados, des papys, des mamys... Des jeunes couples s'y sont connus. Voici quelques photos personnelles d'habitants de cette cité. Vous les connaissez peut être...Il faut cependant ajouter une bonne trentaine d'années aux visages...

 
 
 
 
 
 
 
Photo 76 - 77  
Ces bébés si mignons au teint bien frais seront difficiles à reconnaitre car ils doivent avoir bien changés ! On reconnait bien la travée principale de la cité.
 
 
 
 
 
 
 
Photo 78 -
(Serge Bernard, 1983, peu avant la démolition)

Photo 79 - Rue Notre Dame, dans le virage, un petit passage avec un muret en parpaings permettait d'accéder à la cité.  Sur cette photo en date de 1977, on aperçoit en arrière plan, un bâtiment de l'usine Stein, probablement Texti maintenant. La petite jeune fille au premier plan, c'est Sylvie Vasseur (lire le témoignage de Sylvie sur la vie à la cité). Elle est née au 502 cité ONCOR, (eh oui, on naissait à la maison !) Elle a connu son mari (Pascal Bernard) dans la cité et en 2009, ils fêteront leurs 30 ans d'amour... Comme quoi, dans ces cités, il n'y avait pas que du provisoire ! Si vous souhaitez contacter Sylvie ou Pascal, envoyez nous un mail, on fera le lien ! fortdelheurt@gmail.com

 Le Garage Caffier, fut longtemps l'endroit où gamins, on demandait pour gonfler nos chambres à air de camions qui nous faisaient des bouées fantastiques !
Photo 39

 Photo 40

Photo 41

 Photo 42

  Photo 43

 Photo 44
 
 
 Février 2009
 M. Gournay Pascal partage avec nous quelques photos de sa famille proche. (Il nous en a promis d'autres...)
Monsieur Albert Gournay, le père de Pascal, (avec les lunettes, ci dessous) était  Chef aux Ateliers Municipaux de la Ville du Portel.
Pascal habitait au 48F en face de la Famille Trupin, à coté des Marcotte. Ensuite, il a résidé au 36C, pas trés loin du Centre Louis Godard.
J'ai volontairement laissé les légendes des photos avec l'accord de M. PASCAL GOURNAY. 
Je profite de cette page pour le remercier pour ses photos.
 

 Photo 192 -"Mon Papa Albert Gournay, sa soeur Marie Louise Coppin et mon frère Patrick, le jour de sa grande communion"

 Photo 193 - "Ma soeur Lydie Gournay, derrière, on aperçoit l'entrée du Centre Louis Godard où on allait faire les vaccins..."

  Photo 194 - "Mon frère Patrick, le jour de sa grande communion"

 Photo 195 - "Mon frère Patrick Gournay à sa grande communion derrière le jardin de mon père, il y avait de quoi faire !"

 Photo 196 - "Ma sœur Lydie avec son cousin Frédérique et sa cousine Sylvie Parent qui habitait en face de chez nous"

 
 Photo 197 - "Ma cousine Nicole Parent. Au fond à droite la maison de Mr et Mme Jean Lagaise. Au début de ce coron, il y avait le commissariat de police municipale"