Les Sources de la Plage du Portel:
Les pérrés, l'épi, le monaclin, les barsiers, l'hoverport, et la plus jolie: NINGLES 

Retour à la page d'accueil

 Quel promeneur, quel enfant, quel plagiste n'a pas remarqué sur la Plage du Portel, des endroits où il y a de l'eau , même sur le sable sec, même à marée basse, même par temps trés chaud...

 (je lance ici un appel à ceux qui connaissent le lieu de naissance de celles ci, m'envoyer un mail: ICI 

Ces sources dont je ne connais précisement leur lieu d'origine, sont réparties sur toute la largeur de la plage, du Camping Le Domaine jusqu'à l'Hoverport...

Ces sources ont toujours fait la joie des gosses et j'en ai fait partie, car nous passions des aprés-midi entières, pour ne pas dire des journées complètes, à l'age de 10 à 14 ans à construire des "barrages" avec tous les matériaux ramassés sur la plage. ( Nos parents nous donnaient quelques tartines beurrées et un peu de confiture dessus, une gourde avec de l'eau et de la grenadine ou un litre de limonade parfois rallongé à l'eau, nous partions vers 10 heures et revenions vers 19 heures ! Une telle chose  maintenant est assez inimaginable, tant les problèmes de moeurs ont rendus les sorties entre enfants sans surveillance trés délicates...). Pour construire ces immenses retenues d'eau, il y avait à cette époque, pas si lointaine (années 70) nombre de morceaux de bois rejetés sur le sable et bien peu de bouteilles plastiques et autres détritus que l'on trouve en quantité désormais à chaque marée. Est ce que les marins de maintenant sont moins respectueux qu'avant de leur gagne pain ? Probablement, comme tous les irrespectueux "à terre", il n'y a qu'à se promener une heure en forêt pour comprendre....

Revenons à nos sources.... Et faisons l'inventaire de celles ci...du camping à l'hoverport...

Les sources des pérrés, à l'aplomb de l'entrée du camping... Elles contribuent à l'affaissement de certaines parties et deviennent trés vulnérables ensuite lors de l'assaut des grosses vagues !

Les sources de l'Epi. J'en ai découvert une petite qui sortait du sable, mais la plus importante débouche sous une arche, sort sur le sable coté camping, et à marée basse, selon les jours (si pluies auparavant ou non), elle constitue une grande marre juste au bout de l'épi. Certains "estivants" vont passer une épuisette (un "ré") et récoltent suffisamment de crevettes grises pour faire bondir de joie leurs petits enfants, qui les stockent dans un peu d'eau au fond de leur seau, quelquefois en compagnie, d'un tout petit carrelet egaré, ou d'un petit copain crabe, qui ne reste pas longtemps vivant...

La source de la descente du Monaclin: la plus prisée l'été par tous les petits mômes, face aux loueur de cabines de plage. Elle débouche directement dans le sable fin. Il n'est pas rare de voir une vingtaine de gamins jouer autour, sous l'oeil attentif des parents qui ne sont généralement pas bien loin...voire même avec eux de construire en"mieux" le barrage de leur enfance...

 

La source des Barsiers, elle débouche au pied de la dune, au creux de rochers amenés là il y a quelques années. 

 La source de l'Hoverport. Elle était presque tarie lorsque j'y suis allé. Vers les années 70, c'est à celle ci que nous passions nos journées. A cette époque, le blockaus actuel qui est quasiment ensablé, était quasiment hors sable. Nous pouvions y pénétrer facilement. Il y avait un gros tuyau de diamètre 100 qui longeait le mur du blockaus et au bout du tuyau, l'eau trés claire jaillissait. Elle était trés fraîche, et l'été, nous allions plusieurs fois par jour, d'abord nous rafraichir les cheveux, nous rinncer les pieds, mais sans aucun problème, nous la buvions ! Et je ne me rappelle pas que l'un d'entre nous n'ai été malade....Actuellement, l'eau qui s'écoule, s'étale sur les fondations de la dalle du batiment qui servait d'atelier à l'hovercraft Jean Bertin...  

La source de NINGLES : Il serait dommage de ne pas mentionner une des plus belles sources, qui n'est pas tout à fait sur la plage "commune" des baigneurs, mais se situant dans une petite crique trés buccolique. Il s'agit de NINGLES. On y accède par le chemin des douaniers (suivre le phare d'Alprech), ou par le chemin dit " de Ningles" sur la route entre Equihen et le Portel. Cette source coule probalement depuis plus d'un siècle, permettait aux femmes entre autres de laver leur linge...Des habitations s'y étaient installées,  certainement en partie car la source leur apportait l'eau courante, fraîche, pure et en abondance ....(pas de factures, pas de taxes, de frais de retraitements... et de profits pour les traiteurs d'eau qui ne cessent de croître... )

 La grand mère paternelle de Pascal Bernard, Lucie Wasselin est née en 1906 dans cette habitation de Ningles.  Pour les "anciens", vivait également un monsieur que l'on appelait "Le Père Wasselin", un personnage pitorresque qui vendait des moules et qui possédait une charette tirée par un âne, et ce jusque 1930 ! l'histoire raconte qu'il était un descendant des seigneurs de Ningles  parmi lequels figurait un Marquis... Aujourd'hui, il subsiste encore quelques traces des pierres qui ont constituées ce petit hameau.

Observez bien les deux photos ci dessous, prises à deux époques différentes ... On aperçoit ci dessous  une quille en l'air, bateau retourné dont la coque servait de toit àà l'habitation, les quilles en l'air sont plus connues généralement à Equihen qui eu cette idée de construction et qui avait un village d'une trentaine de quilles en l'air. 

Ci dessous la quille en l'air a été remplacée par un petit "cabanon".

Pascal Bernard, nous offre les informations ci dessus et les photos ci dessous. Un trés joli poème sur Ningles sera publié dans l'AMARETTE 2007 sur cette page quelques jours après la parution officielle...

Même par temps gris, la nature est belle. Puisse t'elle le rester encore longtemps...Pascal Bernard nous apporte une précision du plus grand intérêt sur la généalogie du pittoresque "Père WASSELIN"...à lire ci dessous:

Juin 2007 - La commune du Portel dessine une allée pour rejoindre le chemin des Douaniers. L'allée débute aprés Alprech Filets, et chemine cote à cote avec le "ruisseau musical" et arrive sur sentier qui longe la falaise. (photos Pascal Bernard). Petite anecdote, le petit engin sur la photo a pris mystérieusement feu vers 19h30, un soir pendant les travaux...