Les Portelois et la Grande Procession de Boulogne sur Mer

retour à la page d'accueil

Le Portel, comme toute ville dont l'activité principale fût la pêche, (comme Boulogne sur Mer, Etaples) , est une ville pour qui la religion tient une place importante dans le coeur des habitants.  Pour les Portelois et Porteloises , au début du siècle, c'était une façon de protéger leurs parents, enfants, amis qui partaient à la mer dans des conditions rudes et où il n'est pas assuré un retour à 100%, même de nos jours... Nombre de naufrages trés récents en sont la preuve. Chaque année, la tradition est maintenue. L'article ci dessous est le premier d'une série dans lesquels on pourra découvrir le pourquoi de certaines traditions encore honorées actuellement mais dont beaucoup de personnes ignorent même la signification ou l'origine.

L'article ci dessous est signé JEAN RENE LEDEZ, Fils de marin, marin lui même au début de sa carrière. Jean René nous transmet l'explication de cette tradition.  Nous attendons encore d'autres articles de lui.. Les traditions, qu'elles soient religieuses, festives ou autres,  font partie de notre Patrimoine, il est nécessaire qu'elles se perpétuent et il est important de leur offrir une bonne place dans notre site.

"La photo que nous publions ci-dessus a été prise en 1928. Il s’agit d’une vue de la grande procession de Boulogne qui avait lieu chaque année pour honorer Notre Dame de Boulogne, la Sainte patronne de cette ville, mais aussi et surtout la patronne des marins de toute notre région.


Il en manquait un nom (le N°6) sur la photo. Deux ans aprés la publication de cet article, une dame a reconnu sa mère ! Le 2/11/2010, Marie Thérèse Bourgain nous a envoyé un mail: La porteloise N°6 se nomme : Marie Bourgain, épouse de Charles Ledez. (Un grand merci à Marie Thérèse !)

Marie Thérèse nous a offert aussi une autre photo très ancienne inédite de procession :


Le culte de N.D. de Boulogne existe depuis de nombreux siècles.

 C’est en l’année 633, sous le règne du  Roi Dagobert que, selon la tradition, une barque contenant un statuette en bois de la Vierge Marie vint s’échouer sur la plage de Boulogne.

Pour honorer la Sainte statue, une première église fut édifiée dans la ville fortifiée. Les miracles attribués à N.D. de Boulogne furent si nombreux qu’ils attirèrent des pèlerins de toutes les régions et de toutes les nations.

Rois et Reines de France vinrent ainsi à Boulogne en pèlerinage chercher pardon ou protection. Le culte était tellement répandu, que l’une de nos familles royales fit édifier tout près de Paris (à Menus S/ Seine), une chapelle qui, plus tard donna son nom à la ville de Boulogne S/ Seine.

Au XIIe siècle une grande église fut bâtie sur l’emplacement des premiers sanctuaires.

L’immense crypte de la cathédrale actuelle permet encore d’admirer les piliers richement ornés  et d’en apprécier la dimension. On y trouve aussi  les vestiges des plus anciens sanctuaires. Lors des guerres de religion (1567)  cette église fut pillée, la statue de la Vierge volée, puis retrouvée au fond d’un puits. Enfin lors de la révolution, en 1791, la cathédrale fût vendue, puis rasée et la statue de Notre Dame brûlée sur un bûcher.   

On retrouvera par la suite une main en bois foncé, seule relique de la Vierge, toujours présente et honorée dans le sanctuaire de Boulogne. Car il fallut attendre le début du XIXe siècle pour voir s’édifier la nouvelle cathédrale bâtie par l’abbé Haffreingue et inaugurée en 1829.(cliquez pour savoir plus...)

C’est à cette époque que fut organisée la Grande Procession de Boulogne, tous les ans au mois d’Août. En 1857, eut lieu l’une des plus grandes manifestations lors de l’inauguration de la statue de la Vierge placée sur la tour de la cathédrale. On évalua à 50.000 personnes la foule des pèlerins venus de toute la France et des nations voisines.

Les Portelois, marins en majorité, ont, de tout temps, honoré N.D. de Boulogne, leur protectrice dans les heures difficiles de leur périlleux métier.

Dès cette époque, on reconnaissait en tête du cortège les marins Portelois en costume, portant une bouée au nom de leur bateau. Plus loin, l’important groupe des jeunes filles dans leur costume rouge si particulier et portant la précieuse châsse contenant la Sainte relique. 

 Jeunes Porteloises en tenue pour la procession                                                 ( arrière plan: l'Hotel de ville de Boulogne sur Mer) 

Ci dessous, la tradition est préservée, la relève est assurée !

Puis, venaient les dames en violet, toutes parées de leurs bijoux si caractéristiques de la Marine Porteloise. Toutes les communes, associations, groupes religieux et culturels étaient représentés.

  Madame Bernadette Véron, porte fièrement la tenue et les bijoux de la Marine Porteloise à chaque grande occasion.


Le cortège pouvait compter plusieurs milliers de personnes défilant dans les rues de Boulogne pavoisées de filets de pêche (des roies) ornés de fleurs ou d’images pieuses.

 

       La grande Procession en 1938

C’était aussi la «  Bénédiction des filets ».

Après la dernière guerre, cette tradition était encore très vivace et nous tous, petits Portelois, avions à cœur de défiler auprès de nos parents.

Des petits Portelois, dont Bernard Ledez (à droite) portent une statue de la Vierge pendant la grande procession de Boulogne sur Mer


 Jacques Ledez et son jeune frère . Jacques porte le fanion du bateau Jacques Pollet (armement Pollet-Danger de Boulogne)

Dans les rues de Boulogne une foule immense se pressait aux fenêtres et sur les trottoirs pour se joindre aux prières des pèlerins


Aujourd’hui, la fréquentation religieuse s’est réduite, mais la tradition demeure et, chaque année, des centaines de fidèles défilent toujours dans les rues de Boulogne. On y retrouve toujours les groupes de marins en vareuse tirant les chariots portant diverses reproductions de Notre Dame, dont les statues du « Grand Retour » de leur tour de France qui s’acheva après guerre. 

Ci dessus, le 31 Aout 1986, le groupe de Porteloises à la grande Procession de Boulogne . (1986 fût l'année du naufrage du Snekkar Artic où un marin du Dogger Bank
perdit la vie en voulant sauver un marin du Snekkar, ce tragique événement fût rappelé   lors de l'homélie de Mgr H. Derouet lors de la messe clôturant la procession-Archives Jacques Ledez)

Le 8 septembre 1914, les Portelois firent le voeu d’ériger une statue à N.D. de Boulogne si leur ville était épargnée. C’est en Octobre 1921 que fut inaugurée la statue qui orne encore aujourd’hui le haut de notre falaise du Quai de la Vierge, face à la mer, d’où elle semble apporter protection et bénédiction auprès de nos marins." 

Jean René Ledez. Avril 2008
 

 Sculpture de Laurent Goblet - 1921 (avant restauration)

Cette carte postale a une histoire:

En 1996, le calvaire des marins sur la falaise de Boulogne sur mer, face à Nausicaa, subit les méfaits de l'érosion et se brise. L'association porteloise "Le Flobard" organisera la vente de cette carte après restauration de la sculpture de N.D de Boulogne sur le quai de la Vierge au Portel. Plus de 1500 cartes seront vendues. La totalité des sommes récoltées permit de démarrer les travaux de construction d'un nouveau calvaire. Remerciements à M. Pierre Ohier (Photographe Portelois), pour l'autorisation de publication, et le rappel de l'historique de cette carte.

  Coucher de soleil sur Notre Dame de Boulogne - 2007 (Photo Marie Bourgain)

Prochains Articles de Jean René et Jacques:

- La procession au Portel

- La bénédiction des filets

- Le chemin de croix à la plage