LE PORTEL PLAGE

La recette des Moules marinières du Fort de l'HEURT !


retour à la page d'accueil du site  

            1 kg de moules (2 personnes)

       2-3 oignons

     du beurre (salé selon les goûts), thym, laurier (vin blanc)

     et des pommes de terres pour les frites !!

Je clique ici pour télécharger la recette (format word)

1ère phase :

Tout d’abord, récoltez les moules sur le Fort de l’Heurt, c’est impératif pour réussir et apprécier cette recette. Mais attention, il faut les récolter à marée basse ! De plus, il faut suffisamment de temps devant soi avant que la marée ne remonte ! Car ce n’est pas le Mont Saint Michel, mais pris par le charme de l’endroit, on rêvasse, on traîne, on joue avec l’eau… et on peut facilement s’y faire encercler par la mer !!! Il est donc conseillé de toujours jeter un œil sur le chemin d’accès pour vérifier si l’eau ne commence pas à le recouvrir…Un autre indice, c’est que lorsque l’on voit beaucoup de monde quitter les rochers en même temps, 

c’est que la marée approche…


 On prépare partout les moules marinières, quasiment de la même façon,  mais celles du Portel Plage ont un goût unique !

Donc, après avoir profité de l’air iodé et parfois vivifiant qui souffle sur les rochers du Fort, (rassurez vous les éoliennes n’y sont pour rien…), après avoir pris le temps d’observer du Fort, les vues imprenables sur le Cap d’Alprech, son Phare,  et son Fort Séré de Rivières,  le camping « Le Domaine », les rochers en contre bas appelés « Marinette » (où les moules sont également excellentes), la descente de plage nommée l’Entonnoir (où venait finir autrefois le ruisseau appelé « le Tihen » ), les perrés qui garantissent la stabilité de la falaise,   les maisons du quai du Calvaire, de la Vierge, Duguay Trouin, et du Monaclin,  le Mont de Couppes (qui s’avançait auparavant jusque la mer), le parc à bateaux de l’association : « Les Flobards », l’ancien Hoverport (ou « atterrissaient » les Hovercrafts), le Parc de la Falaise (au dessus de l’Hoverport),  et enfin la Digue Carnot, avec ses 4 éoliennes de 750 kW chacune, mitoyenne avec le Port de Boulogne sur Mer. Après tout cela, vous rentrez chez vous, en forme d’avoir pris le bon air, content de ramener votre récolte afin de pouvoir nourrir votre famille, avec dans votre seau votre futur festin !

*      Attention, pour les particuliers la législation impose, une cueillette à la main (une cuillère à soupe est autorisée), et la récolte des moules d’une taille minimale de 4 cm.  La quantité maxi cueillie par personne étant de 5 litres. Les agents des services  maritimes sont quelquefois présents sont intraitables et peuvent verbaliser. Souvent, ils ne font que confisquer la récolte, mais ils peuvent aussi ajouter une « amende » (pas le coquillage ! une prune quoi ! pas le fruit ! ), une contravention !

Si vous ne les mangez pas dans la journée qui suit la cueillette, les laisser dans le seau, sans eau, dans un endroit frais. Il est toujours préférable de les préparer juste avant la dégustation...  Il faut donc maintenant nettoyer, voire gratter les moules une par une, enlever les petites accroches sur le coté de la  moule, les pincer pour vérifier qu’il n’y en a pas une remplie de sable et les rincer plusieurs fois à l’eau claire. Une fois bien propres et bien luisantes, (déjà, on se régale…),  les sortir de l’eau, les placer dans une gamelle, pendant la préparation de la deuxième phase…(elles ne bougeront pas, soyez sans crainte..)

2ème phase :

  1. Epluchez 3 gros oignons et coupez-les en rondelles
  2. Faire fondre du beurre (vaut mieux trop que trop peu), laissez-le blondir mais pas plus, verser les oignons, les faire revenir. Pas trop, les oignons doivent devenir fondants et transparents.
  3. Ajoutez les moules aux oignons, ne mettez pas encore de liquide supplémentaire, sauf si manifestement ça commence à brûler.
  4. Remuez le tout, faites sauter ou mélanger, les moules vont commencer à suer et rejeter leur jus marin dans votre bouillon.
  5. Après deux à trois minutes, ajouter deux à trois verres d'eau (selon quantité !) ou deux à trois verres de vin. Ajouter aussi 3 à 4 brins de thym (pas de branches complètes) et deux feuilles de laurier.
  6. Saler, poivrer selon le goût.
  7. Mélanger, secouer régulièrement
  8. Quand les moules sont ouvertes, elles sont cuites.

3ème et dernière phase :                   La dégustation tant attendue !

Servir avec des frites (et du vinaigre d’alcool pour arroser les frites, comme « d’inche » Nord….) et du pain beurré (important) pour tremper dans le jus, un délice ! Attention, certains « vieux » Portelois attribuent des vertus aphrodisiaques aux moules du Fort de l’Heurt…Les recherches scientifiques à ce jour, n’ont pu confirmer ou infirmer la chose…

L’autre solution étant de les manger dans un restaurant du Portel Plage, il ne vous reste qu’à essayer les deux !