Pour la femme aux images variées 


 

Je crois que vous êtes beaucoup trop jeune et ne vois pas d’arrangement possible à cette constatation. Votre jeunesse croule sous les images toutes ses images qui ne sont pas de vous qui sont des fétiches qui vous cachent de vous pour les autres, à un moment vous criez dans ses images et vous êtes figée dans le mouvement que vous cause la peur de votre disparition, dans ce cri sous la pléthore de vos images qui vous enterrent vivante et beaucoup trop jeune.