Jardins d'Utopie de Grenoble

Un malentendu probablement, ...
                       
mais les jardins d'utopie de l'Université de Grenoble se retrouvent au tribunal pour des motifs ubuesques
:

"mauvaise image paysagère de l’université véhiculée par les « tournesols »
               ainsi que « les fruits et les légumes [qui] poussent en pleine terre »"

Pour les historiens de l’art, Van Gogh fut un précurseur, il a ouvert de nouvelles voies à la peinture .

En mars 1987, même les personnes n'ayant aucune affinité pour l'art
ont appris l'existence de la série Les Tournesols
lorsque le magnat japonais de l'assurance, Yasuo Goto,
a acheté l'un des tableaux pour l'équivalent de 40,8 millions d'euros
lors d'une vente aux enchères chez Christie's à Londres

[source wikipedia]


Le projet d'utilisation de l'espace ou se trouve actuellement le jardin d'utopie  (700 m2 )
pourrait
apparaitre sur le site du projet Campus 2025 pour permettre à chacun d'avoir un avis "éclairé".

... car les qualités des jardins d'utopie de Grenoble sont multiples ...
  • Un germe poétique.


Un poète parmi tant d'autres qui se sont arrêtés et retournés sur les tournesols...

Le dimanche 27 juillet 2007, 
les tournesols du jardin d'utopie
de Grenoble

  ont inspiré
le photographe Bernard Augier.

Grenoble - Jardin d'utopie


Une terre riche et un lieu de sensibilisation agro-écologique (interview sur radio du Diois)

  • Une preuve d'intelligence de bonne gestion d'une rareté :  les terres cultivables.
2,5 milliards d'hectares potentiellement cultivables il y a 1 siècle...1,5 milliard aujourd'hui !

Lydia et Claude Bourguignon - Ou va le monde ?

Pourquoi est-on admiratif du concept des villes en transition (l'université organisera probablement prochainement un colloque sur ce thème)  sans voir ce que le jardin porte de promesses ?
  • Un projet "bouturable" et universalisable.
Ce projet est bouturable dans le sens ou il peut  inspirer d'autres lieux dans les autres universités du monde entier.
Ce projet est-il universalisable ?

"Agis seulement d'après la maxime grâce à laquelle tu peux vouloir en même temps qu'elle devienne une loi universelle"

Si des jardins d'utopie concernaient une partie des 100 hectares de pelouse du campus entre les pelouses et les zones d'agrément ?
Un potager de  2000 m2 donne des légumes pour une famille de 4 personnes.
Sur quelques hectares, ce sont  un grand nombre d'étudiants qui pourraient couvrir une partie de leur consommation alimentaire en découvrant  la difficulté du travail de la terre, mais la force de vie de la relation à la terre et aux autres.
Le problème s'inverserait alors : comment nos pratiques universitaires peuvent rendre nos étudiants autonomes, sachant que c'est cette capacité d'autonomie qui fait vivre ce jardin potager universitaire ?

Et si le projet était repris sur de nombreux campus ?

Notre imaginaire collectif doit changer pour faire advenir l'utopie, par les jardiniers qui sauront transmettre et faire partager à tous leur bonheur de vivre ces lieux...
...alors seulement, ce  jardin d'utopie est une graine qui se multipliera et fera de notre terre  un jardin des délices.

...ce qui explique probablement la diversité des soutiens ...

Ils ont la caution de Platon, Thomas More, Épicure, Rousseau, Cicéron, Derrida, Ivan Illich, Robert Harrison et Cornélius Castoriadis dans   la lettre de soutien du département de philosophie de Grenoble
A la veille du procès, le canard soutient les chenapans et les  jardiniers de la douce France...



...dont probablement celui d'Erasme ou Jérome Bosch pour le coté délice et folie du jardin


 Le jardin des délices , Jérome Bosch, 1503, peinture, huile sur bois, Musée du Prado, Madrid,Espagne.

La controverse entre l'Humanisme et le Scolastique est aussi un conflit entre le complexe et le simple - Le dogme et la liberté.

Pour les scolastiques le bien est séparé du mal. La chose, le mot, la vérité, le bien se superposent parfaitement.  L'opposition bien/mal est radicale et structurante.

Pour l'humanisme les réalités sont plus complexes : si tant est qu'ils existent, le bien et le mal s'engendrent s'imbriquent, se répondent.

Pour  attaquer frontalement l'église et tous les puissants sans finir sur le bûcher, ce n'est pas le bien et le mal, mais la sagesse et la folie qui tiennent lieu de débat dans l’Éloge de la folie d'Erasme (à lire ici). Laissons un grain de folie :

Voyez d’abord avec quelle prévoyance Dame Nature, génitrice et fabricante de genre humain, a bien soin de laisser en tout un grain de folie

Combien est préférable l’existence des mouches et des oiseaux, livrés au hasard et à l’instinct naturel autant que le permet l’embûche des hommes ! Mis en cage par eux et instruits à imiter leur voix, les oiseaux perdent étrangement de leur beauté native.

Bosch est un complice d'Erasme.
Le scolastique  voit l'enfer et le paradis dans le triptyque du jardin des délices.



L'humanisme peut y voir au centre du triptyque de gauche, la chouette symbole de la sagesse regarder vers notre terre comme possible jardin des plaisirs alors que l'enfer de droite est celui de l'exploitation des pauvres par les puissants de ce monde.


Écoutez absolument cette fine critique d'art sur le jardin des délices


Ċ
denis dupre,
12 nov. 2013 à 15:59
ą
denis dupre,
11 févr. 2014 à 15:55
Ć
baptiste.mp3
(3175k)
denis dupre,
11 févr. 2014 à 15:24
ċ
denis dupre,
11 févr. 2014 à 15:05