Profession de foi

Interviews : sur Alpes 1 et sur Radio Alpine Meilleure

Indépendant !?! …Pourquoi ?

Parce que tous les partis nous conduisent à la catastrophe .

La promesse d'augmentation de la consommation est faite par tous les partis politiques.

Cette promesse est injuste, mensongère et laisse piller les biens communs des hauts-alpins.

1 Promesse injuste 

•  Le Français (même au SMIC) émet 2 tonnes de CO2 par an.

Il faut en émettre 500 kg pour stabiliser le réchauffement climatique.

On est coupable du réchauffement climatique qui va ravager tous les pays et principalement l'Afrique. Emettre plus de 500 kg de CO2 (5000 km en voiture), c'est créer des millions de futurs morts climatiques.

•  Le Français mange de la viande comme tout habitant des pays riches.

Une nourriture riche en viande permet de faire vivre 4 milliards d'habitants, une nourriture à base de céréale, 12 milliards d'habitants.

Plus les gens ont de pouvoir d'achat, plus ils mangent de viande.

Nous devons être 9 milliards en 2050.

Maintenir notre consommation actuelle, c'est accepter de sacrifier quelques milliards d'habitants et, à tout prix, chercher à ne pas faire partie des victimes.

2 Promesse mensongère 

Les Chinois, les Indiens fabriquent et conçoivent massivement pour le reste du monde. Nous n'avons pas les richesses minières et pétrolières.

Donc, nous n'aurons plus comme aujourd'hui les grosses parts du gâteau.

•  La nourriture sera plus rare et plus chère :

  • •  la forêt amazonienne défrichée pour le soja se vend 5000 $ par hectare
  • •  le maïs a doublé de prix entre décembre 2006 et juin 2007
  • •  les biocarburants remplacent la nourriture des pauvres

•  L'eau est pillée :

  • •  la Chine fore à 1000 mètres pour alimenter Pékin
  • •  Las Végas va chercher son eau à 400 km
  • •  Les serres géantes espagnoles ont fait baisser la nappe phréatique de moitié

•  Prendre aux riches est actuellement  impossible:

  • •  Maffieux, politique corrompu, paradis fiscaux ont gagné la bataille (voir sur mon site les articles sur les mafias et le paradis fiscaux) par lâcheté des citoyens.

3 Pillage organisé des biens communs des hauts-alpins 

•  Pillage de l'eau :

  • •  non contrôle des niveaux de nappes phréatiques
  • •  non contrôle des prélèvements
  • •  vente par les communes de l'eau aux entreprises privées

•  Disparition des terres agricoles :

  • •  en cas de crise, quel pourcentage de la population peut être nourri localement?

•  Appauvrissement des communes

  • •  Dans le Var les communes sont plus endettées qu'avant l'euphorie de construction
  • •  Nice et Saint Jean Cap Ferrat ne prévoient pas avant 2011 une station d'épuration et rejettent leurs égouts en mer malgré les règles européennes.

Que faire ? 

Sur les Hautes- Alpes  :

Un bilan simple lisible par tous et rendu public chaque année :

  • comme les entreprises le font dans leurs rapports environnementaux (prélèvement eaux, rejets…)
  • sur le niveau de chaque nappe phréatique
  • sur les volumes pompés dans les nappes et en rivières
  • sur les surfaces cultivables (part pour la production locale)
  • sur le maintien du pouvoir d'achat des 10% des plus pauvres

Une aide technique aux communes pour concevoir une urbanisation :

  • qui enrichisse la commune par partage des plus-values entre propriétaire et commune plutôt que la partage actuel entre propriétaire et promoteur.
  • qui pousse donc à la maîtrise d'œuvre par la commune

    Sur le plan national  :

    Lutte contre la corruption et les mafias :

    • Soutien aux juges des affaires financières et journalistes investigateurs
    • Suspension de marchés publics pour l'entreprise condamnée pour avoir versé des pots de vin
    • Inéligibilité définitive des élus condamnés pour délits financiers
    • Reconnaissance du droit d'alerte pour protéger du licenciement les salariés révélant des malversations dans leurs entreprises

    Lutte contre les paradis fiscaux :

    • Réserver les marchés publics, les subventions et les aides aux entreprises sans filiales dans les paradis fiscaux
    • Interdire aux banques toutes transactions avec les paradis fiscaux à horizon 2015.
    • Pousser les agences de notations sociales à pénaliser fortement la présence dans les paradis fiscaux.

 

Les Hautes-Alpes dans 20 ans !!!

L'augmentation de la population a été adaptée dans nos communes en fonction des ressources en eau à long terme, propres à chaque territoire. Le torrent ne coule plus pendant les mois d'été. Les pompages sont strictement limités depuis 2009 et les nappes phréatiques sont stabilisées. Les forêts sont exploitées rationnellement par la filière bois depuis 2008 et assure le chauffage. La nourriture se fait rare et chère mais des associations producteurs-consommateurs assurent un accès à tous à l'alimentation. La solidarité par les rencontres des habitants et par le soutien aux plus pauvres rend plus supportable la déconsommation.

…Ceci dans le meilleur des cas, si nous agissons dès 2007.

Moins d'eau, de nourriture, d'énergie une stratégie est nécessaire...

Quand j'écoute et je m'informe, j'imagine le monde de demain pour moi et mes descendants. Je suis certain que nous sommes nombreux à prendre conscience que nous tournons une page de l'histoire de notre civilisation. Les discours de nos politiques nationaux et locaux promettent à la fois d'augmenter la consommation pour chacun et de préserver l'avenir de la planète : c'est impossible ! 

Nous pouvons accepter d'être ballotté par les évènements et de toujours répondre en parant au plus pressé sans s'occuper du cap que le navire prend. Nous pouvons aussi, choisir de vérifier, avant toute décision, que nous gardons le cap fixé ensemble aujourd'hui.

Nous allons avoir à trier entre l'indispensable et le souhaitable …

Je serai un député indépendant , d'autant mieux écouté au niveau national que mon vote sera libre. Mon objectif est de servir les intérêts collectifs et non de faire une carrière politique. Si je suis élu, je n'effectuerai qu'un seul mandat. Par la suite, je m'engage à soutenir les actions entreprises.

9 milliards d'hommes se partageront en 2050 ce que 6 milliards se partagent aujourd'hui. La Chine et l'Inde fabriquent pour le monde. Nous ne serons plus les privilégiés du partage.

Il y aura, qu'on le veuille ou non, une déconsommation forte pour chacun .

Au parlement et dans notre circonscription, je respecterai mes engagements.

Préserver la solidarité

- Ne pas faire assumer la déconsommation par les 10% les plus pauvres de notre territoire.

- Soutenir la vie collective en favorisant les associations qui créent des plaisirs gratuits et du lien entre les habitants. Pour cela, il faut que les communes soient riches. Assurer un partage de la plus value lorsque les terrains deviennent constructibles entre la commune et les propriétaires pour ne pas avoir des communes appauvries.

- Lutter contre la corruption et les paradis fiscaux avec les députés de droite ou de gauche. Sans cette action, aucune solidarité ne peut vraiment s'exercer et tous, nous payons un tribu de plus en plus lourd.

Préserver l'eau   : gouverner c'est prévoir le réchauffement climatique

- Autoriser les constructions en fonction des prévisions d'eau disponible dans 20 ans. Voici un exemple : La source du village amène 20 000 litres par jour. Chacun des 100 habitants consomme 160 litres par jour. Les scientifiques annoncent une baisse de 30% des ressources en eau dans le sud de la France pour 2030. Combien de nouveaux habitants acceptez-vous ?

- Faire un bilan de l'eau utilisée chaque année. Etablir une surveillance des nappes phréatiques. Publier un tableau des consommations et prévisions de consommation d'eau et de baisse des nappes phréatiques par bassin utilisateur.

Préserver la nourriture   c'est garantir l'indépendance des territoires

- La terre cultivable va devenir une denrée très convoitée. La nourriture deviendra très chère. Il faut préserver un nombre d'hectares agricoles pour assurer, en cas de crise mondiale, l'alimentation de base de notre population et fortement favoriser le développement de l'agriculture locale.

Préserver l'énergie   : se préparer à une énergie chère, c'est vivre mieux demain

- Se préparer à un choc sur les prix du pétrole. Multiplier des implantations de petites usines pour les chauffages au bois . Favoriser les économies d'énergie pour les ménages et les établissements publics.

- Utiliser au maximum les crédits publics pour attirer les usines de production de capteurs solaires, d'éoliennes, matériaux de construction innovants…. Les Hautes-Alpes, par leur situation entre Aix (ITER) et Grenoble, ont tout pour devenir centre de production industrielle pour les énergies renouvelables.

Ensemble, nous serons fiers d'avoir préparé l'avenir

INDEPENDANT !… Vous allez émietter le vote à gauche….

vous faites le jeu d'Henriette Martinez….

Cette remarque revient fréquemment.

J'ai deux réponses :

•  Si , dans les différents courants d'idées existants , j'avais entendu l'expression de ma préoccupation, je ne me serai pas engagé personnellement et j'aurai soutenu un candidat.

C'est vrai que certains d'entre eux partagent avec moi beaucoup de convictions mais je crois que l'urgence est de faire de ces convictions des repères pour définir l'ensemble des choix politiques locaux et nationaux.

C'est urgent ! Dans 5 ans les dégâts, si nous continuons à consommer comme aujourd'hui seront encore plus forts. Et, si nous donnons aux très pauvres et aux modestes la possibilité de consommer un peu plus et aux très riches, celle de consommer toujours plus, nous aurons définitivement perdu la bataille pour préserver un avenir vivable pour nos enfants.

Etre député, c'est œuvrer en amont des actions que mettent en place les acteurs locaux, en orientant les lois et en agissant au sein des commissions parlementaires.

Quand je serai député, ce ne sera pas pour me déterminer en fonction d'une majorité ou d'une opposition.

Quand je serai député, j'étudierai les projets de loi qui touchent à l'économie en ayant mes quatre repères.

  1. Préserver l'eau
  2. Préserver la nourriture
  3. Préserver l'énergie
  4. Préserver la solidarité

Et pour les projets de loi qui relèvent des autres domaines, mon repère sera « le voile d'ignorance  ». Cela consiste à faire le choix qui serait accepté par le plus nanti ne sachant si demain il serait le nanti ou le plus fragile.

Que les discussions concernent les Hautes-Alpes, la France ou les relations internationales, mes repères seront les mêmes.

Je solliciterai les opinions non pas des sondeurs, ni de mon chef de parti, ni des médias mais de ceux que je représenterai, les hauts alpins et, pour certains sujets, des votations seront organisées localement.

Je pense qu'aucun candidat ne partage l'ensemble de ces principes, je pense que c'est mon devoir aujourd'hui de devenir porte-parole .


•  La démocratie nous appartient ; c'est à nous d'en faire ce qu'elle doit être.

S'exprimer est un droit. Parfois, cela devient un devoir.

Je crois qu'il y a urgence à changer notre façon de consommer. Pour nous-mêmes et pour ceux qui nous suivent.

Nous avons déjà une lourde responsabilité collective.

Nous aurons une lourde responsabilité individuelle si nous continuons d'ignorer les évidences et de continuer à consommer et à laisser consommer nos biens communs.

Je crois que nous pouvons encore agir de façon efficace.

Dans 5 ans ce sera trop tard.

Me présenter aujourd'hui, ce n'est pas « exprimer des idées », je le fais déjà depuis longtemps à travers mes livres et mes cours. Me présenter aux élections, c'est m'engager publiquement, c'est mettre mes compétences au service de cette urgence. Notre avenir est en train de pourrir, je ne veux pas laisser faire  !

Me présenter aujourd'hui, c'est pour que cette urgence devienne votre urgence.

Riches et pauvres, vieux et jeunes, tous doivent en prendre conscience et peuvent faire des choix personnels

Il faut agir ensemble, en même temps, dès maintenant, ici et ailleurs. Il faut faire notre part pour éteindre l'incendie. Les murs de nos petites ou grandes richesses accumulées, ne nous épargneront pas. Nous nous sauverons en vivant solidaires.

“Remettre de l'ordre”, “faire barrage”, “travailler plus”, “lutter contre la précarité”, “défendre le bouclier fiscal”, “changer la vie”, “soutenir les droits opposables” : toutes ces formules laissent rêver. . Tout le monde dit être attaché à la démocratie. Que deviendra demain notre démocratie quand les maffieux et ceux qui les servent, auront pillé nos biens communs ? Que deviendra demain notre démocratie quand nous ne pourrons que survivre ?

Je veux que mes enfants puissent s'imaginer un avenir vivable , alors je prends la parole que la démocratie m'offre .

Et vous, vous pouvez utiliser le vote que la démocratie vous offre …