EDITION 2014‎ > ‎

Films sélectionnés

FILMS SELECTIONNÉS 2014


TU VAS MOURIR ( C'EST PAS GRAVE) de Sébastien Baverel, Rémi Pinaud, 27', 2013, La Luna, France

Résumé / Au cours du printemps 2011 et après six mois d'une existence éphémère, le squat du château d'Albatar est sur le point de fermer ses portes. Ses occupants, sous le coup d'un avis d'expulsion, vivent leurs derniers moments dans une insouciance apparente.

Rémi Pinaud / Après avoir étudié dans une école de son, il décide d'apprendre le métier de l'image par lui-même. Il réalise un premier documentaire " Presque disparu de l'été" en 2008 avec Benoit Méry , sur le festival de musique "Southside Festival". En 2010, il réalise le court - métrage " Moleque " sur un jeune homme marchant autour de San Paolo, sélectionné par plusieurs festivals et surtout par le Short Film Corner du Festival de Cannes. 

Sébastien Baverel / artiste français, il commence par étudier les arts, le dessin et la peinture, puis se tourne vers le photo-journalisme. En 2009, il crée une œuvre multimédia "Unité Alzheimer" et travaille sur un projet de photo-journalisme "Bienvenue à Bougoynes". Il est finaliste pour la Bourse du Talent n°37 dans la section reportage en 2009. Une autre de ses œuvres multimédias, "Leemeti", était en sélection officielle au Festival EFEMKA en 2009 et a été finaliste pour la Bourse du Talent n°41 dans la section reportage en 2010. En 2012, il fonde le "Groupe Marie Curie" avec deux autres artistes.

MERCREDI 12 FEVRIER / 14H / ÉCOLE D'ART D'AIX EN PROVENCE


A PLEINES DENTS de Keren Ben Rafael, 52, 2013, Keren Palikao Films, France-Israël

Résumé / Comment mordre la vie à pleines dents alors qu'il m'en manque la moitié ? À vingt-deux ans, alors qu'elle aimerait surtout faire la fête, faire l'amour, ou ne rien faire du tout, Keren doit constamment subir des opérations dentaires. Pendant plusieurs mois, elle va filmer sa vie, ses proches et ses dentistes, mais aussi la confrontation au regard de l'autre.

Bio / Née à Tel Aviv en 1978, Keren Ben Rafael a, dès l'adolescence, commencé à tourner des petits films. Elle fait alors des études de cinéma puis commence à travailler en tant que monteuse et réalisatrice de documentaires pour la télévision israélienne. En 2005 elle intègre La Fémis dans le département Réalisation.

MERCREDI 12 FEVRIER / 14H  / ÉCOLE D'ART D'AIX EN PROVENCE


LA MARIÉE de Curtz Joël, 41', 2012, Le Fresnoy, Studio National des arts contemporains

Résumé / Les deux artistes Pippa Bacca et Silvia Moro quittent Milan en robe de mariée. Avec une seule préoccupation: l’ouverture aux autres. Au cours de ce voyage-performance en autostop, les deux femmes décident de se séparer et Pippa trouve la mort en Turquie. Le film part à la recherche de son souvenir.

Bio / Né en 1985 à Paris, Joël Curtz est un artiste qui pratique l’art vidéo, la photographie et la performance. Après avoir étudié à l’ “Ecole Supérieure des Arts Décoratifs de Strasbourg“, il a obtenu son Diplôme à l’„Akademie der Bildenden Künste“ de Vienne auprès du documentariste Harun Farocki.

Joël Curtz explore la notion de risque, de rencontre, de poésie et de mise en abîme dans ses travaux. Il joue souvent avec sa propre image.

MERCREDI 12 FEVRIER / 18H30 / ÉCOLE D'ART D'AIX EN PROVENCE


CASA, de Daniela De Felice, 54', 2013, Tarmak, Novanima

Un jour, ma mère nous annonce qu’elle veut vendre la maison de Santo Stefano Ticino, notre maison : celle-là même où nous avons grandi, mon frère et moi, et où notre père est mort il y a dix ans.

J'avais envie d'attraper des images avant de tout quitter.

J'avais envie d'attraper des images avant de tout quitter. J'avais envie de filmer ma mère et mon frère parce que je les trouve beaux. Parce que je n'ai pas filmé ce qui a disparu.

Autour d'un accordéon, d'un hippocampe ou d'une boîte de scarabées, dans une cuisine au repos, je voulais évoquer avec eux ce dont cette maison a été témoin. L'écho de la vie dans ces murs. La douceur, l'amour, la famille.

Derniers petits rituels avant de partir, apaisés.

MERCREDI 12 FEVRIER / 18H30  / ÉCOLE D'ART D'AIX EN PROVENCE



SPIVAK DU BOULEVARD SAINT GERMAIN de Yael Vidan, 12', 2012, Université Paris Diderot

Résumé / Marian et sa famille vivent en France depuis 12 ans. Depuis leur arrivée, il travaille avec son père dans le bâtiment. Ce travail dur et bruyant, ne l’empêche pas de rêver qu’un jour il chantera sur une grande scène - un rêve qu’il a depuis son enfance. Ainsi, les week-ends il continue à entraîner sa voix en tant que soliste dans la chorale ukrainienne et à chanter à l’Eglise Ukrainienne, en plein milieu de Paris.

Bio / Diplômée en relation internationales et cinéma à l’Université de Chicago, Yaël a ensuite travaillé pour l’association New-Yorkaise “Just Vision” en tant qu’assistante de production et assistante monteur en 2011. Elle a également travaillé pour la cinémathèque de la danse à Paris. Actuellement elle suit un master professionnel en cinéma documentaire à Paris Diderot, effectue un stage en production chez “Sister Production”, et accompagne la réalisatrice franco-israélienne Nurith Aviv pour la sortie de son dernier film.

VENDREDI 14 FEVRIER / 19H30 / SALLE YVES MONTAND / SAINT CANNAT



TAXIWAY d'Alicia Harrison, 60', 2013, Perspectives Films

Résumé / Dans l’intimité des taxis jaunes, alors que la ville défile autour de nous, les chauffeurs immigrés de New York me racontent leurs trajectoires. Tout en dessinant les contours de l’Amérique de demain, leurs histoires interrogent la volonté de devenir ce que l’on désire : comment choisir sa vie plutôt que la subir ? Comment trouver sa voie, my way ? Comment conduire sa vie ? Ensemble, nous tissons une fable collective de l’exil et du choix.

Bio / Franco-américaine, Alicia Harrison grandit à New York avant de déménager en France en septembre 2000. Parallèlement à ses études à l’Ecole Normale Supérieure (master et agrégation de philosophie), elle réalise ses premiers courts-métrages documentaires. En 2005-2006, elle travaille comme assistante du réalisateur Jean-Luc Leon sur une série documentaire pour ARTE. En 2007, elle suit une formation intensive en réalisation documentaire aux Ateliers Varan à Paris. Aujourd’hui, elle travaille comme chef opératrice, scénariste et assistante pour des réalisateurs de documentaires, tout en développant ses propres projets de films. Début 2013, elle termine son premier long-métrage documentaire, Taxiway.

MERCREDI 12 FEVRIER / 21H30  / ÉCOLE D'ART D'AIX EN PROVENCE



NATIVE AMERICAN de Giulia Grossmann, 26', 2012, French Kiss Production

Résumé / Dans la forêt des Landes, en Gironde, un groupe de cowboys à fort accent Gascon évoluent dans un paysage de Far-West reconstitué. Un indien, un vrai, se trouve là, et fait tournoyer des cerceaux de couleurs dans une étrange danse rituelle. D'autres, à l'allure à peine moins authentique, bivouaquent dans les bois. Du saloon à la prairie, les colts frémissent et les regards ferraillent. À la frontière entre utopie et spectacle, entre récit historique et pure fiction, ces hommes et ces femmes se livrent à un jeu de rôle ambigu: jusqu'où le faux, à partir de quant le vrai?

Bio / Giulia Grossmann introduit dans ses films une ambiguïté latente, laissant le spectateur dans l’expectative : à quel point les protagonistes sont-ils des acteurs ? Font-ils acte de confession ou de représentation ? Très peu scénarisés à l’avance, élaborés au hasard des rencontres et des différents degrés de confiance mutuelle, ces films se construisent par succession de portraits concomitants et de vécus parfois contradictoires, où chacun est libre de choisir la façon dont il se représente. A la multiplicité des « réalités parallèles » exprimées répond celle des ressentis du film.

MERCREDI 12 FEVRIER / 21H30  / ÉCOLE D'ART D'AIX EN PROVENCE



SPACERS de Filip Jacobson, 6'30, 2012, Gdynia Film School

Résumé / „Walk” is film about two children -­‐ a sister and her blind brother. They go for a stroll where they explain each other how they see and feel. During their play and argument the children recognize differences in perceiving the world and all what keeps them together.

Bio / Finished film studies at the University of Łódz and actually continues his education in Gdynia Film School in Poland. Worked in several TV and film productions (like “Narnia II: Prince of Caspian”) and was engaged in social projects with youth and children in Turkey and Romania where he organized workshops for “street children”. Live and work in Germany. Filip Jacobson works now as an independent filmmaker .

JEUDI 13 FEVRIER / 20H00  / ÉCOLE D'ART D'AIX EN PROVENCE



PAR LES MONTAGNES de Lise Bellynck et Frédéric Aspisi, 44', 2012, autoproduction

Résumé / État des lieux de la vie d'une vallée des Hautes-Alpes. Ceux qui habitent là - enfants, adultes, vieux- témoignent : leurs corps, leurs paroles. Le ciment de ces trois générations, c'est la Nature et ici la Nature, c'est la montagne. Rondeurs de vallons, vertige des falaises, cascades, pentes enneigées, fureur d’un printemps éclaboussé de vert. La montagne émet de telles forces qu'elle influe sur les comportements des humains : fatigue, sommeil, poids et renouvellement de la matière. L'Afrique est convoquée comme révélateur des forces invisibles de l'Europe.

Bio / Frédéric Aspisi est né en 1972 en France, il est écrivain, metteur en scène, acteur et réalisateur. Formé à l’école de cinéma de Madrid (Taller de Artes Imaginarias) et à l'Ecole Florent, il crée dès septembre 1994 une compagnie de théâtre où il écrit, met en scène, et joue une dizaine de spectacles. Après un hiver passé sur les routes de l'Afrique de l'Ouest francophone, où, en compagnie de Lise Bellynck, il projette des films dans les villages reculés de brousse, il décide de se lancer dans "par les montagnes", son premier film.

Lise Bellynck est née en 1976. Elle se forme en tant que comédienne à l'École Florent. Elle joue au théâtre sous la direction de Frédéric Aspisi. Au cinéma, elle tient des rôles principaux dans deux films de Jean-Claude Brisseau "Les Anges Exterminateurs", sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs en 2006 et "À l’aventure". Elle joue dans "Douce", moyen métrage réalisé par Sébastien Bailly en 2011. Elle a également écrit aux Cahiers du cinéma et travaillé trois ans à la programmation des rencontres du moyen-métrage de Brive. Depuis le printemps 2011, elle se consacre avec Frédéric Aspisi à la réalisation de "par les montagnes".

MERCREDI 12 FEVRIER / 19H  / ÉCOLE D'ART D'AIX EN PROVENCE



LES CHEMINS DE JORGE de Miguel Moraes Cabral, 63', 2013,Leila Films, Quilombo Fims, OS Filmes do Caracol

Résumé / Jorge est aiguiseur de couteaux. Il ne s'arrête jamais. Sa route est longue, parfois dangereuse. Il répare, arrange, soigne et réveille des mémoires enfouies. Autour de lui, peu à peu, le monde change.

Bio / Ingénieur du son, réalisateur et monteur son.

JEUDI 13 FEVRIER / 22H  / ÉCOLE D'ART D'AIX EN PROVENCE



CHAUMIERE d'Emmanuelle Marre, 52, 2013, Centre Vidéo de Bruxelles

Résumé / Les Hôtels Formule 1 sont ces établissements ultra économiques, lieux communs des zones péri-urbaines : une offre low cost d'«habiter» le monde. Derrière la porte des chambres, l'uniformité de l'espace, réduit au strict minimum fonctionnel, met à nu la tension propre à chaque vie humaine : sédentarité et nomadisme, excès et retenue, routine et survie. Si le personnage principal de Chaumière est un hôtel formaté, ses résidents, eux, ne se laissent pas si facilement mettre en boite. Ils utilisent, détournent et font dysfonctionner ce rêve de machine à dormir.

BIO / Emmanuel Marre est né en 1980. Après des études de littérature à Paris, il étudie la réalisation à l’IAD (Ecole supérieure des arts) en Belgique. Il vit et travaille à Bruxelles, où il partage son temps entre le cinéma documentaire et la fiction. Il développe actuellement le long métrage Territoire produit par Entre Chien et Loup.

VENDREDI 14 FEVRIER / 20H30 / SALLE YVES MONTAND / SAINT CANNAT



ADELA d'Avril Besson, 34', 2013, La Fémis

Résumé / Chaque jour, Adela construit l’avenir de ses enfants.

Bio / Après des études littéraires, Avril intègre le département montage de la Fémis en 2009.

SAMEDI 15 FEVRIER / 15H30 / ESPACE ENFANCE JEUNESSE / AIX EN PROVENCE



POUR DES FIGUES DE BARBARIES de Hind Dadssi, 58', 2012, CREADOC

Résumé / « Mon père est au chômage depuis que j'ai 7 ans. Marocain venu en France pour ses études, il passe en 1988 un Doctorat D'Etat ès Sciences en Biochimie à l'Université Lyon1. Tout s'arrête ou tout commence là.
Ni l’ANPE et ses abjectes plans d’insertions, ni les périodes de travail gratuit que l'on nomme « stage », ni les innombrables lettres de candidature jusqu’à l'interpellation désespérée des élus ne lui permettront d'exercer le métier pour lequel il a été formé pendant 14 ans. J'ai assisté à sa transformation, résultat de la violence qui lui a été faite, à lui, et à toute la famille. »

Bio / Dadssi Hind est née en 1981 à Villeurbanne. Diplômée en Sciences Economiques puis Licence D’Histoire à Lyon II. CAP d'opérateur projectionniste en 2006. Janvier 2007, un stage dans le cinéma m’emmène en Belgique. En Septembre 2008, de retour à Lyon où je travaille pour l’Education Nationale. A la rentrée 2010, j’émigre à Angoulême pour me former à ce que j’ai toujours eu envie de faire: parler avec des images. Master au CREADOC. Dans ce cadre, je réalise d'abord Vivre, vivre, vivre (2012). Ce court métrage de six minutes sera le prologue de "Pour des figues de barbarie" (2012).

SAMEDI 15 FEVRIER / 15H30 / ESPACE ENFANCE JEUNESSE / AIX EN PROVENCE



DES MAINS QUI VOIENT, de Ahmed Adel, 6'20, Institute Of Cinema du Caire, Egypte

Résumé / Des gens qui font des livres et les lisent avec leurs mains.

SAMEDI 15 FEVRIER / 19H30 / ESPACE ENFANCE JEUNESSE / AIX EN PROVENCE


SEANCES SPECIALES


IL EST DES NÔTRES, Jean-christophe Meurisse, 47', ECCE Films

« Une caravane arrimée dans un hangar clos en pleine ville héberge un colosse barbu. Dans cette roulotte vont défiler des invités et des confessions, des amours et des amis, des tout petits et des plus âgés, des repas et des fêtes, des discussions vaseuses et des rites horrifiques. Suite de tableaux, ce premier film du metteur en scène Jean-Christophe Meurisse, connu pour son travail théâtral avec sa troupe Les Chiens de Navarre, n’est pas une captation. Proche de l’univers du Freaks de Tod Browning, auquel le décor à huis-clos et le titre (le fameux et terrible « She is one of us » conclusif) sont sans doute une allusion, c’est de faire monter des épiphanies étirées qu’il s’agit. De faire rire aussi (jaune éventuellement) dans une atmosphère toujours décalée, insituable, comme si cette utopie dérisoire ne parvenait jamais à échapper à la menace alentour qu’elle se refuse à fréquenter. Portrait bunuelien (de L’Ange Exterminateur au Charme discret de la bourgeoisie, bien des motifs se retrouvent ici) d’une petite bourgeoisie que nous sommes tous devenus, nous voilà forcés d’embarquer à bord de cette caravane au périple immobile. »

Jean-Pierre Rehm, délégué général du FIDMarseille


MERCREDI 12 FEVRIER / 17H30 /SALLE CASSIN-SCIENCES PO / AIX EN PROVENCE


CARTE BLANCHE du FIDÉ, Le samedi 15 février à 17h

LE FIDÉ : Ce Festival International de Documentaire Etudiant est organisé par l'association « Les Impatientes » à Saint-Ouen. Il propose chaque année une sélection internationale de films d'étudiants.

Nous les invitons pour une séance, autour des films qu'ils ont choisis : 

Manque de preuves, de Hayoun KWON, 10', 2011.

Chez les Nigérians, être «jumeaux» peut signifier une bénédiction ou une malédiction. Oscar et son frère devaient être sacrifiés lors d’une fête rituelle mais Oscar est parvenu à s’enfuir. Exilé en France, il demande l’asile mais sa demande est rejetée par manque de preuves…

Cotonov vanished de Andreas Fontana, 13', 2009, Suisse

Ashravin, un interprète à la retraite, raconte à des journalistes radio l’histoire de Cotonov, un interprète bègue qu’il a connu autrefois. À travers le récit de cette disparition, Ashravin revisite l’un des plus étranges moments de la Guerre Froide… 

Ici naît le Danube doc sonore de Pierre Bariaud, 15', 2009

Le port de la ville de Roussé voit passer le Danube et l'histoire récente de la Bulgarie.


SAMEDI 15 FEVRIER / 17HOO / ESPACE ENFANCE JEUNESSE / AIX EN PROVENCE

Comments