- Belgian Goju-Ryu Karate-Do Kuyukaï - Nos clubs de Para-Karaté

 蝦で鯛を釣る  -Ebi de tai wo tsuru 
En donnant sans arrière-pensée, on peut recevoir bien plus.

La compétition kata en Wheelchair Karate : le règlement officiel de la WKF 


KATA(S) EN WHEELCHAIR KARATE : les spécificités 

Il était évident que l'on ne pouvait demander à des personnes non valides dans leurs fauteuils roulants de pratiquer à tout point de vue le même karaté que des personnes debout sur leurs deux jambes.

Lorsque l'on pratique le "kumite" en chaise : mettre ses mains sur les roues pour se déplacer, c'est baisser sa garde ! Nous sommes partis de ce grand principe pour revisiter les katas du Goju. Les directions sont presque toujours respectées par rapport au katas traditionnels. Pas nécéssairement les déplacements vers l'avant ou vers l'arrière.

Nous avons mis l'accent sur la fluidité des enchaînement et leur adéquation par rapport aux applications... on ne remet pas les mains sur les roues quand on tient une clé et que l'on va frapper ! Même si le valide, lui, fera bel et bien un pas dans le kata d'école !

En Handikaraté, les gestes des mains et leurs enchaînements sont donc toujours privilégiés par rapport aux déplacements de base . Les esquives (taisabaki) sont, par exemple, fortement traduites dans les épaules.

Ceci une fois assimilé, tout peut rouler !


Liste des Katas

撃碎受 GEKISAI DAI ICHI (Aller à l'attaque,frapper et détruire)

Le Kata Gekisai Dai Ichi fut créé par Chojun Miyagi en 1940 pour populariser le karaté. C'est un kata pour les débutants que l'on enseigne dans la plupart des variantes Goju-Ryu.

撃碎受二 GEKISAI DAI NI (Aller à l'attaque,frapper et détruire)

Comme le Kata Gekisai Dai Ichi, le Kata Gekisai Dai Ni fut créé par Chojun Miyagi en 1940 également pour populariser le karaté et fournir un kata aux débutants. C'est un kata requis pour la ceinture verte.

碎破 SAïFA (Déchirer et détruire)

Le Kata Saifa est d'origine chinoise. Il fut importé à Okinawa par Kanryo Higaonna. Il est requis pour la ceinture bleue.

制引戦 SEIENCHIN (Marcher loin silencieusement)

Seienshin est un kata chinois très ancien et ses origines proviennent probablement quand la Chine était sous la domination Hsing-I. Il incarne le lien entre le Goju et le style "Grue blanche" .

Tous les mouvements sont effectués avec les bras. Aucune technique de pied n'est présente, une particularité peu commune dans les kata.

三十六手 SANSEIRU (36 mains)

Le kata Sanseiru contient des mouvements effectués dans quatre directions avec des techniques utilisées pour un combat proche. C'est un kata qui est demandé lors du passage de la ceinture noire en Goju-Ryu

十八手 SEPAI (18 mains)

Ce kata d'origine chinoise est considéré comme étant le kata du Tigre. Il est aussi la suite de Seisan. Il possède nombre de mouvements de saisies pratiquées, entre autre, sur les bras.

四向戦 SHISOCHIN (Lutter dans 4 directions)

Le Kata Shisochin est d'origine chinoise, il fut enseigné à Kanryo Higaonna par les Ryu Ryuku. On dit que c'était le kata favori de Chojun Miyagi. Il est caractérisé par beaucoup de coup de coudes réalisés mains ouvertes... ce qui leur donne plus d'amplitude.

十三手 SEISAN (13 mains)

Traditionnellement, le style Goju-Ryu repose sur plusieurs techniques qui comportent des saisies pendant que l'on frappe l'adversaire au points vulnérables de son corps. Le kata Seisan est un parfait exemple de ce principe. Il contient 8 techniques de défense et 5 techniques d'attaque avec des changements de direction. 8 plus 5, cela fait 13... d'où son nom de Seisan. La forme de ce kata fait ressortir les caractéristiques d'un combat très proche, utilisant des techniques de frappe courte et des coups de pied bas afin de percer les défenses de l'adversaires. Seisan est un kata très important dans le style Goju-Ryu

久留頓破 KURUNFA (Paix et tranquilité pour toujours)

Kururunfa est un kata avancé, ramené de Chine. Il comporte des mouvements d'esquive ( Tai Sabaki). On notera également la présence du coup de pied fétiche du Goju : kensutsogeri. Ce coup de pied est pratiqué sur le genoux de l'adversaire.


壱百零八手 SUPARINPEI (108 mains)

Suparinpei a un sens très spécial dans la religion Bouddhiste. Il représente les 108 passions du diable. Dans les temples bouddhiste, 108 coups de cloches retentissent le 31 décembre à minuit, afin de chasser les mauvais esprit. C'est le kata le plus long du Goju-Ryu et assurément le plus beau.

三戦 SANCHIN (Les 3 batailles)

Sanchin fut importé de Chine par Kanryo Higaonna. C'est le kata le plus important et il est la véritable représentation du style Goju-Ryu. Le chiffre trois est appliqué aux 3 batailles incarnées dans ce kata: celle du corps, celle de la technique et enfin celle de l'esprit (de l'âme).

転掌 TENSHO (Les mains fluides)

Tensho fut créé par Chojun Miyagi. C'est une combinaison de mouvements de mains souples et fluides, avec une forte tension dynamique en fin de mouvement, une respiration profonde et une force de concentration dans le Tanden (le point de force). C'est un kata caractéristique du style Goju


LES KATAS DU GOJU-RYU

Le Goju-ryu comporte 12 katas, dont 9 ont été ramenés en droite ligne de Chine par Maître HIGAONNA à la fin du 19ième siècle. Ils ont tous conservé leurs appelations d'origine en chinois du Fujian, bien que prononcé à la japonaise. Ces katas sont : Sanchin, un kata respiratoire de renforcement et de travail interne, ainsi que Saifa, Seiyunchin, Sepai, Shisochin, Seisan, Sanseiru, Kururunfa, Suparinpei, qui sont, eux, des katas de combats. Plus tard, Maître MIYAGI modifia, en fait, le kata Sanchin, qui se pratique aujourd'hui poing fermés. Par ailleurs, Miyagi créa 3 autres katas : Gekisai dai ichi et Gekisai dai ni qui sont des katas pour les ceintures inférieures et le kata Tensho, inspiré d'un kata chinois (Rokkishu) qu'il avait vu lors d'un voyage en Chine et qui se travaille mains ouvertes, comme pour les Kakie (exercice de mains collantes). Tensho met l'accent sur la fluidité dans les techniques et est considéré comme le kata complémentaire du kata Sanchin Les déplacements de ces deux katas sont d'ailleurs quasi similaires. A ces katas, il convient de rajouter 5 katas pour débutants : les TAIKYOKU (jodan, chudan,gedan,kakae-uke et mawashi-uke)


Vidéo YouTube

 



Vidéo YouTube


Vidéo YouTube



YouTube Video