GENESE :

La fanfare Malawi est née en fin d’année 2005 sous l’impulsion d’une poignée de musiciens (6-7) recherchant l’esprit des fanfares des beaux-arts ou des grandes écoles  en métropole, tout celà au pied du pic Malawi d’où le nom à consonance africaine ;-).              
                                     
                                       (notre film )          
  
La fanfare s’est montée officiellement en association loi de 1901 en mars 2006. Au fil des mois, le groupe de musiciens s’est étoffé et compte aujourd’hui plus de 30 musiciens.

COMPOSITION INSTRUMENTALE :

Percussions : grosse caisse, caisse claire cymbale
Cuivres : Trombones, trompettes, basses (tubas et soubassophone)
Bois : flûtes, clarinettes, saxophones soprano,alto, ténor et baryton

L’avantage d’une fanfare est de pouvoir jouer sans avoir besoin de matériel d’amplification et d’être mobile.(ce qui permet de nous éloigner des sons produits...)

MUSICIENS :

Les musiciens vont de 12 à + de 70 ans et ont des parcours musicaux divers et variés (débutants ou confirmés) ;Tous en tout cas jouent sans se prendre la tête pour faire une musique qui fait plaisir autant au public qu’à eux mêmes. Ils viennent parfois pour quelques mois et plus de 100 "fanfarons" ont un jour participé à nos soirées...

Beaucoup de musiciens ont un surnom de Grand Steack à Michto en passant par Perruque Tiger, Popoche, 

L'ESPRIT : 

Partager notre musique, faire plaisir, faire bouger, faire la fête, ne pas se prendre la tête. Communiquer de la joie et de la bonne humeur.

Il y a aussi FFPP : Fort Faux et Pas en Place. C’est un slogan qui permet de garder la tête froide, de nous rappeler que nous ne sommes pas une harmonie ou un orchestre symphonique, quand bien même nous progressons constamment dans nos prestations musicales.

La fanfare finance ses projets sans faire appel à des subventions extérieures et se finance sur la base des cachets qu’elle reçoit. Cette indépendance financière confère à la fanfare une forme d’insouciance et un caractère d’autogestion très frais et reposant.


LIEUX DE CONCERTS : 

Les bars, les restos, les foires, le carnaval de Nouméa (carnaval 2015; carnaval 2017), les fêtes du sud-ouest organisées à l’amicale basque ou à la Fiesta (merci au regretté Alban), la fête de la musique, carnaval de Dunkerque à Nouméa , jeux du Pacifique… 

Nous jouons principalement à Nouméa mais nous allons également souvent en brousse à l’Ile des Pins (une fois par an), Tiébaghi pour la journée du patrimoine, la foire de Bourail et Thio, fête du tarot à Mia Canala, … Nous faisons environ 40 concerts par an.

Nous avons réalisé une tournée d’une semaine en avril 2011 dans le nord de la Grande Terre qui a été l’occasion pour Claude BEAUDEMOULIN de faire un magnifique film (emmenez moi au bout de la Grande Terre). Nous avions joué en tribu et dans pas mal de lieux autant improbables que sympathiques (bac de la Ouaième, Boat Pass,…)
                                    

                                                    
En mai 2012, nous avons fait une tournée à Efate au Vanuatu (tournée Vanuatu) sur 4 jours intenses avec des concerts à l’Alliance Française, dans des bars, au marché de Port Vila, dans des tribus lors d’un tour de l’île…(Au Péché Mignon)

En mai 2013, la tournée nous a mené de La Ouenghi à la tribu de Bwa à Houaïlou en passant par Thio et La Foa.

Un voyage a même été organisé jusqu'à Papetee.

La musique est un excellent vecteur pour briser la glace avec les gens, rapidement les sourires viennent, l’envie de danser et de s’amuser aussi. C’est beaucoup plus facile ensuite d’échanger. Ca nous permet aussi de découvrir des environnements très différents : un jour nous pouvons être au Ranch Yala de Dumbéa, le lendemain dans un bar de la baie des citrons et quelques jours plus tard en tribu à l’île des Pins. Il nous est même arrivé de jouer sur un bateau militaire (un patrouilleur de la Royale). Autant d’expériences que, sans la musique, qui est un véritable passeport, nous n’aurions pu connaître.


REPERTOIRE :

Entre 50 et 60 morceaux qui tournent.(Le double en mémoire !..)

Variétés (Aznavour, Edith Piaf), musique de films et dessins animés (Livre de la Jungle, Capitaine Flamme, Austin Power, Muppet show), 
Musique d’Europe de l’Est (Kalashnikov, Bubamara, Rumba Tziganesca), 
Latino (Porque te vas, Salsa du Démon, La Collegiala, …), 
Rock/Ska (Smoke on the water, l’Aventurier, Porque te Vas, …)
Reggae (Stir It up, Jamming, Mets de l’huile)
Musiques de féria (Paquito, Vino Griego, El Gato Montes)
….et un morceau local « C’est qui qui paie » que nous avons d’ailleurs interprété dans le stade N.Daly devant la tribune des officiels lors des Jeux du Pacifique avant le discours du président de la République… un grand moment ;-)

LE MECENAT:
Créée et inscrite comme association en Mars 2006, la fanfare a été habilitée par la Direction des Services Fiscaux de la Nouvelle-Calédonie à recevoir des dons de mécènes dans le cadre de la loi du pays n°2008--5 du 21 octobre 2008 et dans le respect des conditions fixées par l'arrêté n°2010-2161/GNC du 15 juin 2010.


REPETITIONS :


Une fois par semaine le mardi soir de 20h30 à 22h à la salle de la mairie de Nouméa, place des cocotiers...

Les musiciens peuvent nous rejoindre; pour cela nous contacter sur fanfare.malawi@gmail.com ou Facebook Fanfare Malawi.










































le coupable du site :