Accueil‎ > ‎

Biographies

Regnault, Pierre Antoine

publié le 11 mai 2016 à 02:25 par Denis Fichot

Horloger, né à Paris en 1731, reçu maître horloger en 1754 et nommé horloger de l’empereur François Ier d’Autriche. Très respecté dans sa corporation, il en fut le garde visiteur (1769-1770), le syndic (1778-1780 et 1786-1788), député (1781-1789) et également officier contrôleur de la garde de nuit. Il était le fils du maître horloger Pierre Regnault (vers 1700-1776) dont il racheta la pratique en 1768, date à laquelle il possédait déjà ses propres affaires avec un stock valorisé à 22000 livres. A l’époque où il fut reçu dans sa corporation il était établi rue de la Pelleterie. En 1767, il s’était installé rue de la Huchette, puis en 1768, rue Vieille du Temple. Il travailla avec Vion, François et Jean Goyer, Joseph et Jean Joseph de Saint Germain ainsi que Robert et Jean Baptiste Osmond. Il se maria avec Madeleine Rosalie Richard, fille de Jean Joseph Richard et de Marie Madeleine Pothenot. Sur ordre du marquis de la Salle, il fit enlever l’horloge de la Bastille, trois jours après le 14 juillet 1789. Il meurt en 1809.

Pothenot de Saint Cyr, Jean Baptiste Hugues

publié le 11 mai 2016 à 02:24 par Denis Fichot

Né vers 1724 à Paris, paroisse Saint Barthélémy, il est le fils de l’architecte Gabriel Pothenot, conseiller du roi et greffier de ses bâtiments, et de Marie Madeleine Robillard. Il participe aux campagnes de Bohème de 1741 à 1743. Il passe ensuite à Saint Domingue où il s’établit à Saint Marc dès 1745.en qualité d’arpenteur du roi. Le 23 juin 1745 il épouse aux Verrettes une créole native de cette paroisse : Marie Louise Robinet, fille de Louis Robinet de Catherine Boucher. Ce mariage fut de courte durée ; Marie Louise décède à 19 ans le 9 août 1747 des suites de son accouchement de leur fille unique Marie Louise Catherine, née le 27 juillet et baptisée, après le décès de sa mère le 26 août 1747 dans l’église de Saint Marc. Veuf, il s’installe au Mirebalais et est reçu aide-major des milices de ce quartier en 1748 et obtient la commission de capitaine aide-major en 1749. Le 6 septembre 1750, il épouse au Mirebalais Marie Madeleine Blanchard, qui a une dizaine d’années de plus que lui. Veuve de René Touzé, native du quartier du Cul-de-Sac, elle est la fille de Jean Baptiste Blanchard et de Françoise Brosse. Une fille, Marie Claudine Gabrielle, nait Le 25 décembre 1751. Elle est baptisée à la paroisse du Mirabalais le 3 avril suivant, mais décède en bas âge le 17 août 1753. En 1754, Jean Baptiste Hugues Pothenot de Saint Cyr devient capitaine d’une compagnie de Hussard et s’attire des attestations favorables des généraux principalement dans la formation, la conduite et la discipline de sa compagnie qui a servi de modèle pour plusieurs autres quartiers. Lors de la réformation des milices en 1769, il fut pourvu de la commission de commandant du quartier du Mirebalais. Il est fait chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint Louis le 1er octobre 1778. Sa femme décède le 19 novembre 1782 sur l’habitation de M. de Ségur, à la Croix des Bouquets, sa ville natale. Jean Baptiste Hugues Pothenot de Saint Cyr décède au Mirebalais le 21 juin 1784, âgé d’environ 60 ans.

1-2 of 2