Tofino

Di 20/09/09


Grand ciel bleu, ce matin. Tant mieux car Hervé a prévu une nouvelle journée de plongée dont il a promis, cette fois-ci, de ramener une belle moisson de photos (certaines de ces photos illustrent déjà le récit de la plongée précédente)

Vers 10 h 30, il quitte le port de Tofino sur le bateau du club de plongée "Ocean Planet Adventures" à destination d'un inlet à cinquante minutes d'ici. 

Quant à moi, je prépare mon sac à dos en direction de Tonquin Beach où je prends le soleil pendant près de deux heures tout en surveillant d'un œil la marée montante. Quand les premières vagues lèchent le pied du rocher, je décide de bouger jusqu'à l'autre bout de la ville.

Quatre kilomètres plus tard (je ne pensais pas que c'était aussi loin !), me voici au Jardin Botanique. Je flâne entre les différents carrés : plantes aromatiques, médicinales, jardin des enfants, jardin chilien… avant de traverser, sur une passerelle, la forêt emblématique de Clayoquot Sound jusqu'à la mer. 

Que c'est paisible !

Je presse le pas pour revenir dans le centre. 


Hervé est déjà de retour et me livre les impressions de sa journée.

"Le bateau rapide rejoint le fond d'un inlet sur les sites de "Nudi Beach" et "Dunlap Island" à l'abri des violents courants des marées.

Nous sommes six à bord en deux palanquées de trois.

Les deux plongées se font par dix-huit mètres de fond et la visibilité n'est pas très bonne. Nous apercevons tout près de l'embarcation des phoques que nous ne verrons pas sous l'eau.

Les fonds vaseux sont parsemés de kelp et de peignes.



En y regardant de plus près, je découvre de nombreux nudibranches entre les anémones et étoiles de mer.

C'est l'attrait principal de ces deux plongées."

 











Pour notre dernière soirée à Tofino, nous nous fions à la sélection du Lonely Planet et retenons " Shooner Restaurant".

Hervé veut absolument goûter à leur "halibut stuffed with crab, shrimp, brie and pine nuts". Il se régale.

Quant à moi, je choisis un "mate plate", un assortiment de poisson, coquilles St Jacques, crevettes et huîtres chaudes. Une réussite !

On ne peut pas résister au dessert : crème brûlée et chocolat pecan pie !

L'adresse d'hier soir nous a convenu… alors, va pour une deuxième nuit dans Arnett Road.

 


Lu 21/09/09


Adieu Tofino. Cap sur Nanaimo, deux cents kilomètres, quatre heures.

Nous arrivons tout juste à temps pour embarquer sur le ferry de 12 h 45 en direction de Vancouver. Notre périple en camping-car tire sur sa fin mais notre voyage, pas encore. Il nous restera trois jours à passer à Vancouver.

Laissant l'île derrière lui, le bateau s'approche bientôt du continent, livrant des vues sur les sommets enneigés des Rocheuses.


 

Nous débarquons deux heures plus tard à Tsawwassen-Swartz Bay. Après quatre heures de voiture et deux heures de ferry, le besoin de bouger est impérieux. Dans les environs, j'avais repéré Burns Bog, une tourbière.

Mais au Visitor Center de Delta, on nous vante les mérites du parc de Deas Island où on devrait pouvoir observer des oiseaux. Allons-y, c'est tout près !

Des pelouses, des aires de pique-nique… et une friche en bord de mer sillonnée par quelques sentiers : finalement, très décevant ! Pour ce qui des oiseaux… à part cet oiseau de proie, on n'en a pas vus !


 

Alors profitons-en pour faire nos valises, ranger le camping-car et liquider le reste de nos provisions. Demain, on rend le véhicule.

Après trois nuits "sauvages", nous y prenons goût et n'avons aucune envie de rejoindre le camping indiqué par le loueur, d'autant qu'il est à plus de trente kilomètres. Alors nous nous installons, ni vus ni connus, sur le parking d'un motel, pas très loin de ce champ de potirons !



Vancouver : à vélo >>

<< Pacific Rim National Park

Accueil