Des falaises de Kalbarri au désert des Pinnacles


J33 : Je 01/07/10




Au sud de la petite ville de Kalbarri s’étend la partie maritime du parc qui recèle quelques belles falaises aux noms évocateurs : Mushroom Rock, Castle Rock ou Natural Bridge

Nous descendons jusqu’au rocher-champignon, mais finalement nous en avons déjà vu de plus beaux, inutile de faire le tour complet. En revanche, un peu plus loin, Natural Bridge et Castle Rock valent le détour.

L’arche naturelle, battue par les vagues et les vents !



Le château : imposant !




La balade matinale est vivifiante. Un petit air de Bretagne… à la fois pour le paysage et pour la température… entre 5 et 10°, ce qui nous oblige pour la première fois à sortir nos coupe-vent !

Ce n’est finalement qu’à 10 heures que nous quittons véritablement la région, retrouvant à nouveau plus au sud des paysages pouvant s’apparenter à la campagne anglaise ou au bocage normand.

Pique-nique à Northampton, traversée de Geraldton… puis route du bord de mer jusqu’à notre destination finale, 412 km et six heures en tout.

Il est bientôt 16 heures quand nous entrons dans le parc national de Nambung (Pinnacles). C’est bien la première fois que nous trouvons une guérite à l’entrée d’un parc où l’on contrôle notre pass. C’est vrai qu’on n’est plus dans l’outback, Perth n’est qu’à 250 km.

Semblables à des nids de termites, les curieuses formations calcaires de quelques centimètres à cinq mètres de hauteur que sont les Pinnacles se dressent par milliers dans le désert.

La forme actuelle de ces pics rocheux est le fruit d'une érosion millénaire. Les géologues considèrent qu’ils ont environ trente mille ans. Dans quelques siècles, ils n'existeront plus, réduits en sable par les vents marins.

Un petit circuit à pied et un autre en voiture permettent d’approcher les étonnantes formations. Nous faisons successivement les deux.

Le photographe est aux anges. Pendant deux heures, il mitraille sans répit les menhirs naturels… 130 photos en tout !

Pour avoir une idée d’ensemble… avec des lumières différentes suivant l'heure de la soirée !





En cheminant entre les formations…




… nous laissons libre cours à notre imagination !


Qui des deux a le plus gros ventre ?


Celui-ci a la grosse tête !


Enceinte ?


Svelte !


Cyclope ?


Une nouvelle fiancée pour Hervé ? Entre ces deux-ci, son cœur balance !




Il a l'air d'avoir trouvé sa préférée !


Menaçant !


Très menaçant !


Monstre !


Éléphant Man ?



Quasimodo ?


… au sein d’une foule de pénitents


Le désert des Pinnacles est aussi appelé désert des Pénitents !

On raconte à ce propos que, lorsque des explorateurs hollandais aperçurent ces « pénitents » depuis leurs navires, ils crurent qu'il s'agissait de ruines d'une cité ancienne.

C’est avec des images plein la tête que nous quittons le parc au coucher du soleil (il ferme) pour rejoindre la petite ville de Cervantes (500 habitants) et le Pinnacles Edge Resort, petit frère de celui de Kalbarri.

Pour quelques dollars de moins qu’hier (latitude oblige), nous héritons du même Deluxe Studio. Le climatiseur fait aussi office de chauffage, ce n’est pas de refus, l’appartement est glacial.

Le restaurant de l’hôtel propose un menu de pizzas ce soir… Délicieuses, d’ailleurs !


Derniers jours à Perth >>

<< Kalbarri : une "fenêtre" sur la nature

Accueil