L'exportation‎ > ‎

Opportunites

CONSTRUCTION

L’industrie de la construction est un de secteurs économiques les plus importants en Cisjordanie et la Bande de Gaza.  La construction de logements constitue l’essentiel des investissements.  Le nombre actuel de logements est estimé à 676,029, il devrait atteindre 973,761 d’ici 2010.

Ces 30 dernières années le taux de croissance de la population excède le rythme de la construction de nouveaux logements.  La demande pour de nouveaux logements s’est aussi accrue après le retour des expatriés Palestiniens après la signature de l’Accord de Paix d’Oslo.  La construction d’immeubles de bureaux a, elle aussi, augmentée, grâce a la création de nouvelles entreprises.  L’Autorité Palestinienne également a besoin de bureaux pour ses différents ministères et organismes.

Les Palestiniens préfèrent des maisons individuelles avec de grands espaces aux immeubles d’appartements.  En moyenne la famille palestinienne en Cisjordanie et dans la Bande de Gaza est composée de 6 personnes.  Toutefois, a Gaza, du au manque de terrains, la tendance est de construire des tours d’habitation ainsi que des tours de bureaux.

Selon le Bureau Central des Statistiques Palestinien il y  aurait 348 entreprises privées actives dans la construction, employant 3,500 ouvriers.  Quant au secteur public, la majorité des projets sont des projets d’infrastructure financés par  des donateurs internationaux.  Ce sont des projets tels que l’approvisionnement en eau potable, l’évacuation des eaux usées et la construction de routes.

La pierre est utilisée le plus souvent car elle est facile à trouver et meilleur marché que le bois.  On estime les carrières à près de 300 et les entreprises découpant le marbre et la pierre à plus de 500.  Le bois est également moins utilisé à cause des conditions climatiques.  Tous les autres matériaux sont importés, tels que le bois pour l’industrie du meuble, les cuisines et les portes ; l’acier, le ciment, les profils en aluminium, le verre ; l’équipement lourd, les ascenseurs et les machines utilisées dans la construction.

 
ENERGIE (Pétrole, gaz et électricité)

 Trois compagnies d’électricité opèrent en Cisjordanie : « The Jerusalem District Electricity Company », la « Northern Electricity Distribution Company » et la « Southern Electric Company ».  Ces sociétés achètent 95% de leur électricité à la « Israel Electric Corporation » et la distribue par un réseau appartenant à la IEC.  La Jordanie fournit les 5% restant.  A Gaza, la « Palestine Electric Company » exploite une centrale électrique qui couvre actuellement 30% de la demande de 240MW.  L’Egypte fourni 20MW et Israël les derniers 150 MW.

Les capacités électriques de la Cisjordanie doivent accroître sensiblement afin de répondre à la demande actuelle.  Dans les prochaines années, le développement des infrastructures, y compris la modernisation du réseau d’électricité et l’établissement d’une compagnie d’électricité nationale en Cisjordanie, ce secteur sera un facteur de croissance majeure de l’économie palestinienne.  Le développement de l’énergie solaire est également à prendre en considération.

Comme d’autres pays en voie de développement, la Cisjordanie et la bande de Gaza, le pétrole est la principale source d’énergie.  Tous les produits pétroliers sont importés d’Israël au prix fort dû à des impôts élevés.


MATERIEL ET SERVICES DE TELECOMMUNICATION

 Le secteur le plus dynamique de l’économie palestinienne est celui des télécommunications.  Privatisé entièrement des 1997 avec la création de PALTEL – « Palestine Telecommunications Company » comme opérateur de téléphonie fixe.  En 1998 la compagnie JAWWAL « Palestine Cellular Communication Company » est créée comme premier opérateur de téléphonie cellulaire.  En 2009, nous assistons au lancement de WATANIYA MOBILE, le second opérateur de téléphonie cellulaire.

Paltel compte 357.000 abonnés auxquels il offre des services de téléphonie internationaux et locaux, des téléphones publics ainsi que l’accès à l’Internet.  Jawwal est une spin-off de Paltel avec 2 millions d’abonnés.  Wataniya Mobile ne couvre que la Cisjordanie.

Plusieurs sociétés offrant des services VOIP et Internet à haut débit ont récemment établi une présence sur le marché Palestinien.  Le Ministère des Télécommunications devrait publier un appel d’offres pour le troisième opérateur de téléphonie mobile en 2012.


EQUIPEMENT ET SERVICES DE PROTECTION ET DE SECURITE

Ce marché est estimé à 2millions de dollars et est dominé par des importations en provenance de Taiwan, du Royaume Uni de la France et des Etats-Unis.  La demande pour de tels équipement a fortement diminuée pendant les années suivant la seconde Intifada en 2000.  Cependant, l’amélioration des conditions politiques a court terme devrait résulter en une demande accrue.

 Il n’existe aucune restriction sur l’importation de matériel de sécurité en Cisjordanie et à Gaza.  L’Autorité Palestinienne est en train d’élaborer un processus de soumission officiel pour les marchés publics.  Comme la Cisjordanie et Gaza n’ont pas de facilités portuaires toutes les marchandises doivent transiter par Israël.  Le Ministère Palestinien de l’Intérieur (particulièrement la police palestinienne) est le principal utilisateur d’équipement de sécurité, suivi des banques, hôtels, grandes entreprises et bureaux de représentation étrangers.   Il existe des opportunités à l’exportation pour la télévision à circuit fermé, les systèmes d’identification, les cartes de données, les systèmes de surveillance, les systèmes d’alarme, les détecteurs de métaux et le contrôle d’accès.

 

TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION

 Ce secteur emploie environ 5000 personnes dans plus de 450 entreprises en Cisjordanie et à Gaza. 

Tous les domaines des TIC sont présents: matériel informatique, matériel de bureau, développement de logiciels, conseil aux entreprises, fournisseurs de services Internet.  L’investissement total dans le secteur TIC est estimé à 700 millions de dollars ; il contribue a 10% du PIB et le taux de croissance annuel est estimé à 30%.  Avec le développement du secteur des TIC, la demande augmente pour les ordinateurs et les périphériques, les télécommunications, les équipements mobiles, le web design.

L’Internet est un outil de communication important en Cisjordanie.  Aujourd’hui à peu près 1.2 millions de personnes utilisent Internet en Cisjordanie/Gaza, soit environ 30% de la population.  La plupart des Palestiniens utilisent Internet pour améliorer leurs connaissances, pour la recherche, les études, les activités commerciales et le divertissement. 50% des Palestiniens en Cisjordanie/Gaza possèdent un ordinateur.  La majorité des importateurs se fournissent directement auprès de sociétés internationales.  Les exportations se limitent aux logiciels, la Recherche et le Développement, et l’externalisation informatique.  Certaines entreprises font de l’externalisation informatique  et développent des projets pour des entreprises régionales et internationales.

Le secteur des TIC est représenté par PITA (www.pita.ps) l’Association Palestinienne de sociétés TI.  PITA représente activement  l’intérêt de ses 100 membres, soit 22% du secteur TIC et renforce le partenariat entre les secteurs public et privé.

 

PIECES ET ACCESSOIRES AUTOMOBILES

Il y a 10 importateurs de voitures en Cisjordanie/Gaza qui tous utilisent des pièces d’origine.
En tête de liste nous trouvons VW, suivi de Audi et de Peugeot.  Tous les véhicules utilitaires et le transport public (autobus et mini fourgonnettes) utilisent le diesel ; les voitures privées l’essence.

Les revenus étant faibles en Cisjordanie, il existe une demande considérable pour des pièces de rechange à des prix concurrentiels et de voitures d’occasion sur le marché Palestinien.  L’importation de voitures d’occasion vieilles de trois ans est autorisée.  Ces voitures viennent d’Israël et d’Allemagne.  Les pièces de rechange d’occasion ne peuvent être importées.  Les pièces chères sont rénovées localement.  

La ville de Naplouse en Cisjordanie est considérée comme la plaque tournante pour les importateurs et distributeurs de pièce détachées (plus spécialement Mercedes Benz, VW et Audi). 

Les pièces de rechange sont principalement importées d’Europe et de l’Extrême Orient.  Les importateurs palestiniens cherchent des produits (pièces de carrosserie, lubrifiants, etc.) à des prix compétitifs.

 

PRODUITS ET SERVICES DE SANTE

La population en Cisjordanie et a Gaza s’élève à près de 4 millions d’habitants.  Le taux decroissance démographique est de 3.9% et environ 47% de la population a moins de 14 ans.

Le marché de l’équipement médical et de fournitures est estimé à 20 millions de dollars par an.  Les chiffres varient selon l’aide apportée par les donateurs internationaux à des projets d’aide spécifiques dans le domaine de la santé.  Des biens d’équipement médical, des fournitures médicales, de l’équipement de laboratoire et des fournitures à usage uniques constituent ce marché.  Il n’y a pas de production de matériel médical ni de fournitures et les palestiniens dépendent à 100% des importations.  Les fournisseurs principaux sont l’Allemagne et le Royaume Uni, ainsi que d’autres pays d’Europe et d’Asie, les Etats-Unis et Israël.

Il n’y a pas de droits d’importation sur les produits en provenance des Etats-Unis, mais ils sont soumis a la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) qui s’élève à 14.5% et a une taxe à l’achat.

Afin de bénéficier de l’exemption des droits d’importation il faut présenter un certificat d’origine Euro1.  Un permis des Ministères de la Santé Palestinien et Israélien est nécessaire pour l’importation  de tout produit médical.

La majorité de la population palestinienne bénéficie d’une assurance santé et dépend des services médicaux fournis par les hôpitaux publics, gérés par le Ministère de la Santé Palestinien.  Le Ministère se charge de fournir tous les équipements et fournitures médicales financés par les donateurs internationaux.  Le nombre d’hôpitaux publics et privés en Cisjordanie et à Gaza s’élèvent à 72 avec 5.000 lits en total.

 

TECHNOLOGIES DE L’EAU ET DE L’ENVIRONNEMENT

Ce secteur, limité à des projets publics sous contrôle des municipalités, n’offre que de très faibles opportunités a court et moyen terme.  Il s’agit surtout du traitement des eaux usées et d’élimination de déchets, financés par des bailleurs de fonds internationaux tels que la Banque Mondiale. Toutefois, à long terme, ces perspectives pourraient être viables vu le manque de ressources en eau dans la région.  L’enlèvement de déchets et le recyclage eux aussi peuvent à la longue devenir des industries viables, mais nécessiteront des investissements énormes et l’éducation du public.

De nouveaux projets voient le jour afin d’augmenter la quantité d’eau douce (forage de puits en Cisjordanie, traitement des eaux usées et dessalement d’eau de mer à Gaza).  Cela crée un marché de niche intéressant pour les exportateurs de technologies environnementales.  

Le Programme d’approvisionnement en eau en Cisjordanie vise à augmenter la quantité d’eau par le forage de puits et la construction de réservoirs.

 

Comments