Les Lamies

Voici un des personnages les plus populaires de la mythologie basque.







LES LAMIES



ASPECT PHYSIQUE

Une lamie est un être fantastique de la mythologie basque, un esprit de la nature ou un génie d’apparence humaine.

Les lamies peuvent avoir l’aspect d’un homme ou d’une femme, un corps humain et des traits d’animaux (des pieds de canard, de poule, de chèvre ou même queue de poisson).

La plupart des légendes racontent que les lamies sont du sexe féminin et qu’elles peuvent être aussi belles que terribles. Quand il s’agit de lamies hommes, ils sont très forts et ils sont toujours à la quête de pucelles.


OÙ HABITENT LES LAMIES


On situe les lamies dans les montagnes du Pays Basque. Elles habitent dans des grottes, des rivières ou des fontaines et pas très loin des paysans.


LES POUVOIRS SURHUMAINS DES LAMIES

Elles sont si attirantes, que les hommes tombent tout de suite amoureux d’elles. D’après quelques légendes, les lamies entrent dans les maisons des paysans tandis qu’ils dorment pour manger ce que ceux-ci leur ont préparé. En échange, elles les aident dans leurs tâches. On croit que certains ponts comme ceux des villages d’ Ebrain (Bidarrai), Azalain (Andoain), Urkulu (Gatzaga), Ligi…ont été construits la nuit par ces génies et chacun a sa propre légende. On trouve aussi des dolmens, constructions mégalithiques, construites aussi la nuit par des lamies, toujours selon les légendes.

On dit aussi que les lamies se situent face au soleil pour peigner leurs longs cheveux et que c’est comme ça que l’arc-en-ciel se forme quand le soleil brille et reflète ses rayons sur leurs cheveux.


QUELQUES LÉGENDES

RENDRE SERVICE
Les lamies demandaient aux gens de leur rendre service. Une légende populaire raconte qu’une fois les lamies ont demandé un service à une sage-femme. Celle-ci, la tâche accomplie, a été invitée à déjeuner par les lamies. Quand la sage-femme a vu qu’il y avait du pain blanc, elle s’en est approprié d’un bout de ce pain et l’a gardé dans sa poche. Au moment de partir, elle a remarqué qu’elle ne pouvait pas se lever de la chaise où elle s’était assise et c’est alors que les lamies lui ont dit qu’elle avait quelque chose qui leur appartenait. La sage-femme a reconnu qu’elle avait volé un peu de pain et l’a remis sur la table. En partant, on lui a averti : « Ne te retourne pas pour regarder derrière toi tout au long du chemin » Elle a voulu tromper les lamies et, en arrivant chez elle, la sage-femme ayant un pied dans la maison et l’autre dehors, a regardé derrière elle et a été dépossédée de la moitié des bijoux en or qu’elle avait.

AIDANT LES HOMMES

Une autre légende nous raconte qu’un paysan, pour se protéger de l’averse, s’est vu obligé à se mettre à l’abri dans une grotte, où il a été accueilli par une lamie. L’averse passée, quand l’homme s’apprêtait à partir, la lamie lui a remis un morceau de charbon qui s’est transformé en or quand l’homme a abandonné la grotte.

DES ENLEVEMENTS
On croyait aussi que les lamies enlevaient des personnes. Un jour elles ont enlevé un jeune homme qu’elles ont emporté dans leur grotte. Un prêtre, en portant une croix et des hosties bénies, s’y est rendu dans le but de libérer le jeune, mais tout a été en vain. En partant, le prêtre a écouté ces mots: « Grace à ce que tu portes dans ta main et, mieux encore, à ce que tu portes dans ta poitrine, tu ne seras pas forcé à rester ici ».

Comme vous pouvez apprécier dans ces légendes, les lamies agissaient parfois en faveur des hommes et parfois contre eux.

Dans cette dernière légende, on voit aussi que dans des légendes païennes on introduit déjà des éléments chrétiens.



Élèves espagnols du Pays Basque.