Le pont du Diable

La légende



Situé entre Chaudfontaine et Ninane, le Pont du Diable se dessine à l'horizon sur sa colline, reliant deux promontoires boisés, dans un de ces sites étonnants qui compte parmi les grandes valeurs touristiques de la localité. Sa construction bizarre remonte à une date indéterminée. Voici au sujet de sa dénomination la légende que nous a racontée un vieux callidifontain qui la tenait déjà de son grand-père :
Jadis les cultivateurs du hameau de Ninane et des hameaux environnants se rendaient à la ville en empruntant la vallée de la Vesdre qu'ils rejoignaient en descendant vers Chaudfontaine. Toutefois, pour atteindre cette dernière localité, un seul chemin était accessible et au centre de ce chemin se dressait un pont rudimentaire qu'ils devaient emprunter. Or, un beau matin, à la stupéfaction générale, les paysans constatèrent que le pont en question s'était écroulé pendant la nuit. Sa reconstruction, à l'époque, allait nécessiter plusieurs semaines de travail acharné et une nombreuse main-d'oeuvre. Après s'être lamenté toute la journée, et après examen de la situation, les paysans désespérés décidèrent, la nuit tombante, de rentrer chez eux. C'est à cet instant même qu'une grande lueur se produisit et que dans un tourbillon de flammes apparu le Diable en personne. A peine revenus de leur stupéfaction, les paysans tremblant de frayeur entendirent Satan leur proposer le marché suivant :
– Si vous le désirez, dit-il, pour demain matin, ce pont sera reconstruit ! Toutefois, en compensation, je vous demande de me donner l'âme de la première créature qui franchira le nouveau pont .
Foncièrement chrétiens, les paysans refusèrent un tel marché.
... Les jours passèrent... les nuits passèrent... les finances baissèrent... et la misère commença à se faire jour.
Acculés par la faim, les paysans retournèrent près des ruines du pont et conclurent le marché proposé quelque temps auparavant par Satan. Et le lendemain matin, lorsqu'ils découvrirent le pont reconstruit et Satan attendant, en triomphateur sa victime, ils se concertèrent. On installa alors un grand sac à l'entrée du pont. De ce sac, s'enfuit un magnifique bouc qui se précipita sur le pont et se jeta dans les bras du Diable qui, se voyant trompé, n'eut d'autre solution que de retourner en hurlant vers le feu éternel de son royaume maudit.
Voilà, telle qu'elle nous a été racontée, la légende de ce pont qui depuis lors s'appelle "LE PONT DU DIABLE".







Le film

1

2


















3

4





















5


La video a été tournée dans la Valle dell'inferno, sur le Vésuve, le mardi 29 mars 2011, lors de la première rencontre multilatérale.


Les commentaires

Jadis, pour les cultivateurs du hameau de Ninane et des environs, le pont c 'est leur survie pour aller chercher à manger ou autres.
Comme ils sont bons chrétiens, ils ne veulent pas faire un pacte avec le diable, ils ne veulent pas sacrifier une vie humaine.
Alors ils arnaquent Satan, comme toutes les autres histoires avec le mal et le bien le mal perd quasi toujours.
Parce que le bien est plus fort que le mal.
La classe de Verviers

Salut, je travaille aussi sur les lieux où il y a des histoires sur le diable. J'ai lu votre article et je l'ai trouvé très intéressant. Si vous avez des renseignements à me donner qui pourraient m'aider n'hésitez pas.
A bientôt. 
Julie, d'Amiens

Salut, j'ai lu votre article sur le diable, il est intéressant. Il m'a plu.
Je travaille sur les noms, et leur origine, du diable. Si jamais vous avez quelques renseignements à ce propos, je suis preneuse. 
Ciao et à bientôt. 
Justine, d'Amiens

Bonjour ! Je trouve cette légende assez intéressante, même si ce n'est pas ce que j'aime le plus. Le fait que le Diable propose toujours un pacte diabolique, et qu'il fasse se retrouver des personnes dans la misère rend Satan très répétitif, simplet, même si ses actes restent toujours aussi maléfiques. Voilà, je vous remercie ! Au revoir ! ;-) 
Nathan, d'Amiens

En comparant nos deux contes, nous trouvons qu'ils ont en commun un personnage représentant lui- même "la méchanceté": d'un côté le diable et de l'autre côté la vieillarde...mais heureusement tous les deux contes finissent bien et "les deux trompeurs sont trompés" :-)!!!

C'est bien intéressant de remarquer que dans nos deux contes il y a les qualités de nos deux peuples. Les Napolitains,résignés et gobeurs, prient toujours le Ciel pour résoudre leurs problèmes, mais les Belges agissent et se montrent bien actifs ... contre le diable.
La classe de 4ème A de Ercolano

Bonjour je souhaiterais que vous m'envoyez des photos du pont si cela est possible merci et aurevoir. 
Guillaume, d'Amiens

Bonjour Guillaume voici un lien où tu verras le pont du diable : http://www.chaudfontaine.be/site/tourisme/curiosites/index.php?ref_annu=1392
Pierre, de Verviers