Pratique et sécurité


1. Vos premiers pas 
La trottinette électrique est un super moyen de transport plus un vélo normal. Vous allez pouvoir faire des pointes à 25, 30 ou 35 Km/H selon le modèle choisi, et transporter votre véhicule électrique partout. Mais votre nouveau moyen de transport est beaucoup plus léger et vient surtout avec des roues plus petites. Comme pour une trottinette classique, Il faut compter quelques minutes pour apprivoiser votre trottinette électrique et surtout son moteur !

Voici quelques conseils rapides pour votre premier essai en trottinette :
 1°) Choisissez un terrain plat et régulier pour votre premier essai
 2°) Trouvez votre équilibre avant d'appuyer sur la gâchette de l'accélérateur. Vous pouvez commencer par faire quelques mettre comme sur une trottinette classique en la poussant avec votre pied. Toutes les trottinettes électriques ont une roue libre et le permettent.
 3°) N'appuyez pas à fond sur l'accélérateur votre trottinette risque de partir vers le haut. Commencez avec une vitesse lente, certaines trottinettes comme l'Egret One ou la My-Ecomobile permettent de brider leur vitesse à 6 km/h pour vos premier pas.
 4°) si vous avez des freins à disque avant exclusivement, demandez au vendeur qu'ils ne soient pas réglés de manière trop rigide, autrement la trottinette partira vers l'avant au freinage.
 5°) soyez certains de bien maîtriser votre équilibre et votre distance de freinage avant de tenter de vraies accélérations.


2. Les consignes de sécurité
La trottinette électrique n'est pas un jouet, surtout lorsqu'elle est manipulée sur les routes et des circuits avec du passage. 

2.1 respecter l'âge minimum
L'age minimum est de 14 ans pour circuler en trottinette électrique

2.2 protéger sa tête avec un casque
Le port du casque est très fortement recommandé, surtout lorsque vous débutez et ne maîtrisez pas entièrement la bête ! 

Un casque s'achète à moins de 10 euros en entrée de gamme, et sauve la vie. Les roues des trottinettes ayant un fiable diamètre par rapport un un vélo, il est très facile en prenant un trottoir de tomber la tête en premier sur de la pierre. J'en ai moi même fait l'expérience. D'après le dossier de presse publié le 8 mars 2005 par la Sécurité Routière, le vélo représente environ 4 % des déplacements, 4 % des blessés et 4 % des tués en France, et la proportion de blessés touchés au crâne est du même ordre quel que soit le mode de déplacement (17 % à vélo, 24 % en voiture, 26 % à pied). http://fr.wikipedia.org/wiki/Accident_de_v%C3%A9lo

Le casque est à changer après un choc important, même si aucune fissure n'est apparente. Le site suivant en parle très bien (http://www.nutri-cycles.com/dossier-materiel-et-cycles-quand-changer-son-casque-de-velo-3-457.html): 

Des fissures sur le casque apparaissent

Si vous constatez à l’œil nu la détérioration du casque (petites fissures), il est alors très important de changer de casque. Seul un casque en très bon état peut vous protéger efficacement.

Les sangles du casque sont déchirées

Dans le cas de sangles déchirées qui risqueraient de céder sous le choc, il est impératif de procéder à l’achat d’un casque neuf. Il en va de même pour l’attache rapide de la jugulaire.

Serrage du casque défectueux

Changer de casque véloLe système de serrage autour du crâne est important et primordial pour la protection mais également, et avant tout, pour une visibilité durant la pratique. Imaginez que votre casque tombe sur les yeux en descente ou en peloton !

Casque très vieux !

Un casque trop vieux peut avoir des composants et matières qui vieillissent moins bien que d’autres, surtout si votre casque est rangé dans un endroit froid ou humide. Il est recommandé de changer de casque tout les 5 ans. Certaines marques préconisent de le changer sur des périodes plus courtes. Ceci afin de garantir l'éfficacité en cas de chute.

Nettoyage avec un produit agressif et corrosif

Les solvants à base de pétrole peuvent endommager un casque de manière a ce que ses capacités de protection soient considérablement réduites en cas de choc.

Suite à un choc !

Bon nombre de cyclistes utilisent toujours le même casque après un choc. Il faut impérativement changer son casque lors du premier choc qu’il reçoit !

Votre casque est conçu pour protéger la tête du cycliste pour un choc unique. Suite à une sollicitation, même si le casque n’est visiblement pas endommagé, il peut être fragilisé et fissuré à certains endroits. Ainsi faire du vélo avec un casque ayant reçu un choc peut être très dangereux car ne jouera plus son rôle protecteur.

>> Lire notre dossier : Comment choisir son casque de vélo ?

Sachez également que certaines marques font une remise commerciale lorsque vous renvoyez votre casque réçent abimé après un choc, afin que vous puissiez en acheter un nouveau.


2.3 Gilet jaune pour la nuit
Soyez pas crétin, prévoyez un gilet jaune lorsque vous circulez pendant la nuit ! Une lampe d'éclairage s'accrochant au guidon est également recommandé pour repérer les trous dans la nuit. Voici ce que nous dit wikipedia (https://fr.wikipedia.org/wiki/Gilet_de_haute_visibilit%C3%A9) :

Avec le décret du 30 juillet 20083, le port d’un gilet de sécurité et la pose d'un triangle de présignalisation deviennent obligatoires à compter du 1er octobre 2008 pour tout automobiliste amené à sortir d’un véhicule immobilisé sur la chaussée ou ses abords à la suite d’un arrêt d’urgence. En circulation, le conducteur doit disposer de ce gilet à portée de main.

Cette obligation concerne également les cyclistes lorsqu’ils circulent hors agglomération la nuit, ou le jour lorsque la visibilité est insuffisante4.

Elle ne concerne pas les conducteurs de véhicules à moteur à deux ou trois roues, de quadricycles à moteur non carrossés de véhicules agricoles et de véhicules d’intérêt général prioritaires dès lors qu’ils revêtent une tenue de haute visibilité conforme aux dispositions du code du travail relatives aux équipements de protection individuelle4.

Ce décret fut appliqué après avoir été proposé en 2003,à Monsieur Gilles de ROBIEN, Ministre des transports, par Monsieur Delano FRERE (enseignant de la conduite).

 
 

2.4 Attention en montant sur les trottoirs
Faites attention en prenant les trottoirs, je vous recommande même de vous arrêter. Diamètre de la roue d'une trottinette étant très faible, celle-ci peut facilement partir vers l'avant, puis sur le côté (la tête finit alors sur le trottoir). Faites également attention aux trous d'un diamètre supérieur à celle votre roue. 

2.5 Maîtriser sa distance de freinage
Ayez connaissance de et Maîtrisez votre distance de freinage !  Sachez également qu'une trottinette glisse souvent au freinage sur sol mouillé.

2.6 Protégez vos arrières
Prévoyez un rétroviseur si vous en avez la possibilité. Les modèles suivants s'installent sur le guidon de la trottinette : 
 Rétroviseur 3D B'TWIN  Rétroviseur SPIN ZEFAL
 http://www.decathlon.fr/retroviseur-3d-id_8158024.html  http://www.decathlon.fr/retroviseur-spin-id_8220419.html
   

2.7 Protégez vos arrières
L'usage des trottinettes sous la pluie n'est pas recommandé et risqué pour l'électronique. Mais pour les obstinés d'entre vous, attention aux bandes blanches et aux terrains métalliques qui sont glissants sur la pluie.


3. La réglementation pour les trottinettes électriques

http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F308.xhtml :

Aucun texte spécifique national ne réglemente spécifiquement la circulation des engins à roulettes (rollers, trottinettes, skateboards, planches ou patins à roulettes). Cette activité n'est pas assimilée à un moyen de transport, mais à un jeu, y compris si les engins à roulettes sont mus par l'énergie électrique.

Elle ne nécessite donc pas d'autorisation préalable, sauf si elle prend le caractère d'une course se déroulant sur la voie publique. Mais cela ne signifie pas qu'aucune règle ne doive être observée.

Obligations minimales

Les utilisateurs d'engins à roulette sont soumis, comme tout piéton, à une obligation générale de bon sens et de prudence.

Sauf autorisation temporaire d'occupation de la voie publique, ils sont aussi soumis, comme tout piéton, aux obligations particulières suivantes

  • circuler sur les trottoirs,

  • respecter les feux tricolores,

  • emprunter les passages protégés.


Obligations locales complémentaires

Le maire peut interdire l'usage des engins à roulettes sur tout ou partie du territoire de sa commune, en fonction des circonstances de temps et de lieu.


Responsabilité des utilisateurs d'engins à roulette

Les manquements constatés peuvent être sanctionnés de différentes manières :

  • les infractions à la réglementation relative à la circulation des piétons relèvent des contraventions de la 1ère classe pouvant justifier une amende de 4 € à 7 €

  • les utilisateurs dont le comportement dangereux met délibérément en danger la vie d'autrui peuvent être poursuivis devant le tribunal correctionnel , où ils encourent une peine d'un an d'emprisonnement et de 15 000 € d'amende.

En cas d'accident, leur responsabilité civile peut être mise en cause.


http://www.lesnumeriques.com/divers/3-questions-sur-trottinettes-electriques-a1691.html :

L'équipement de sécurité est fortement recommandé, mais pas obligatoire. Il faut dire qu'il n'existe pour l'instant aucune réglementation spécifique sur l'usage des trottinettes électriques. Il faut donc utiliser la réglementation en vigueur. Que dit le code de la route ? Pour aller sur route, il faut conduire un véhicule avec plaque d'immatriculation. Le vélo est l'exception autorisée, réglementée. Il est assimilé à un véhicule, avec obligation d'aller sur la route. Comme il DOIT aller sur la route, il ne peut pas aller sur le trottoir. Inversement, si vous n'avez pas le droit d'aller sur la route, vous êtes toléré sur le trottoir. À nouveau, exception pour le vélo, pour les enfants de moins de 8 ans, tolérés sur le trottoir. Et d'une manière générale, tout ce qui va sur le trottoir doit avancer à moins de 6 km/h. Que ce soit du patin à roulettes, un fauteuil handicapé... C'est pour cela que l'on trouvera sur certains modèles un bouton ou un rupteur qui limitent la vitesse à 6 km/h, pour se mettre en règle avec la législation.

Un détail, il existe une énorme différence entre le bruit produit par un véhicule thermique, qui fera le bruit d'une tondeuse, et celui d'un électrique, silencieux, qu'on n'assimilera pas forcément à un appareil motorisé.

Pour qu'une amende vous tombe dessus, il faut qu'il y ait infraction, et donc réglementation. "Trottinette sur la route", ça n'existe pas. L'amende peut venir des petits à-côtés : absence de casque, de certificat d'immatriculation...

Au-delà de 25 km/h, les véhicules doivent faire l'objet d'une déclaration entraînant en retour la délivrance d'un numéro d'identification unique, qui devra être gravé sur une partie inamovible de l'engin et qui devra également figurer sur une plaque d'identification fixée sur l'engin. Cette plaque peut être retirée temporairement dans le cadre d'une pratique sportive sur un terrain adapté. Elle comporte 6 chiffres de couleur blanche, répartis sur 2 lignes horizontales de 3 caractères chacune, sur fond bleu (couleurs différentes de la plaque d'immatriculation).
L'absence de déclaration et d'identification est punie de l'amende prévue pour les contraventions de 4e classe (montant maximal de 750 euros).


4. D'autres rappels et conseils avant de prendre la route