a. Raymond Watrice,

secrétaire de la Ligue wallonne de la Région de Bruxelles
Se battre pour l’avenir. Ensemble. Fiers d’être nous ! Se battre contre la suprématie de l’un assortie d’une sujétion de l’autre. Nos politiciens doivent sans cesse se répéter ce credo. Car la mainmise de la Flandre sur l’ensemble du pays se concrétise ; elle ne peut qu’induire soit la flamandisation généralisée, soit des réactions difficiles à évaluer.
Quelle tendance observe-t-on ? Vu globalement, la Belgique flamande progresse au détriment de la Belgique française. 

Logique. La Flandre a la majorité à la Chambre des Représentants ; la possession du pouvoir politique va de pair avec la prise de souveraineté économique et sociale d’un pays. Le pouvoir de décision, dans tous les secteurs de la société, est quasiment confisqué par la Flandre : quelque 60 % de la population s’arrogent en toute légalité quelque 99 % des postes-clés. Les Flamands, actuellement, usent et abusent d’un système qui leur confère 100 % du pouvoir politique avec 60 % de citoyens. Vae Victis. Malheur aux vaincus !
Joignez votre voix à celle de la Ligue wallonne de la Région de Bruxelles. Ensemble. Notre ligne : Etre d’abord francophones ; poursuivre la lutte aussi longtemps qu’il le faudra avec force et ténacité. Une perspective nette. (...)

Un appel clair à l’unification de la Wallonie et de Bruxelles !