Littérature‎ > ‎

Face aux "Mig"

Quand j'ai lu, sur la tranche du livre alors qu'il était encore dans son rayon de bibliothèque, le titre « Face aux mig », j'ai d'abord pensé qu'il s'agissait d'un énième bouquin sur la guerre des Six jours (avec la confrontation classique Mirage israélien versus Mig égyptiens et consorts.

Hebergeur d'image

Eh bien que nenni, la vue de la couverture illustrant un combat aérien entre Gloster Meteor et Mig 15 m'a permis de comprendre qu'il s'agissait bien d'un conflit mais de celui de Corée (1950 1953). En effet l'auteur de ce livre, William R. Bennet (1921-1988), y fut engagé comme pilote de Gloster Meteor du 77e Squadron de la RAAF (Royal Australian Air Force) au sein duquel il effectua 182 sorties tout le temps de son engagement (entre 1950 et 1952) qui lui valurent force médailles et même la responsabilité d'officier commandant de son Squadron entre juin et juillet 1952.

Hebergeur d'image

Sa carrière militaire remonte en fait au 17 août 1941 quand il s'engagea dans la RAAF et une fois formé comme pilote fut envoyé au Royaume-Uni où, dès novembre 1942, il fut incorporé au 286e squadron de la RAF d'où il partit en novembre 1943 pour être affecté comme pilote de Spitfire au 234e squadron au sein duquel il mena des missions l'amenant à survoler la Belgique; la France et les Pays-Bas.

Hebergeur d'image

En juillet 1944, il est promu Flight Lieutenant et un mois plus tard il est nommé « Flight Commander » du 453e Squadron de la RAAF en France. Ses états de services lui valent alors la « Distinguished Flying Cross ». Abattu le 24 décembre 1944 au dessus de la Hague il est arrêté par les Allemands et finira la guerre comme prisonnier jusqu'en mai 1945. Il sera démobilisé en octobre 1945.

Hebergeur d'image

Pour ce qui est de l'écriture, ce n'est pas de la toute grande littérature, mais cela se laisse quand même lire agréablement sans trop de difficultés… malgré la présence dans le texte de nombreuses abréviations techniques (SCR, QGO,CAVU…) mais qui sont expliquées en fin d'ouvrage dans le cadre d'un lexique bienvenu.

Je pense que William R Bennett nous relate son expérience de cette guerre sans se mettre en avant lui-même, mais au travers d'une rivalité amoureuse opposant deux pilotes d'une même escadrille. Pour les âmes sensibles, la lecture de la fin du livre sera un peu difficile à avaler justifiant le titre anglais de ce livre « Meat Mig » (De la  viande pour les Mig)… et je n'en écrirai pas plus !  

Comments