Littérature‎ > ‎

A380 Boarding Pass pour l'enfer

Ce roman m’a été recommandé par son auteur, Edwin Novotny, mais ce dernier a omis de m’en offrir un exemplaire (ne serait-ce que la version téléchargeable) donc je me contenterai de vous le présenter à partir de ce que j’ai pu en lire ici et là sur le net… et qui m’a un peu laissé sur ma faim malheureusement.

Upload images

Ces photos, prises lors du salon du Bourget 2009, ne sont pas tirées du livre mais faites par un ami qui m'a autorisé à les reproduire ici.

Certes Edwin Novotny, connaît bien l’avion qui est au centre de ce polar,  l’Airbus A 380 à la conception duquel il a participé en tant qu’ingénieur aéronautique mais il n’est pas encore tout à fait un écrivain dans l’âme et cela se sent. Ainsi, ce qui est dommage s'agissant d'un polar, la psychologie des personnages est sommaire… et l’on ne se sent que peu d'empathie pour ces derniers tant ils paraissent inconsistants ; pas plus que l’on ne croit à leurs motivations.

Upload images

Ces photos, prises lors du salon du Bourget 2009, ne sont pas tirées du livre mais faites par un ami qui m'a autorisé à les reproduire ici.

Le style pèche par un tas de redondances ou répétitions qui ne font qu’allonger la sauce et casser le rythme de l’histoire. Un exemple parmi d’autres : « Le YAK n’était pas un planeur, sans moteur, il se mit à descendre rapidement, le sol se rapprochait rapidement. ».Parfois même la trivialité n’est pas loin et génère involontairement un effet comique nuisant à la tension dramatique : «Chaque fois que Anton regardait sa pression d’huile, il serrait un peu plus les fesses.» Pour ce qui est d’exprimer l’angoisse… il y a peut-être des manières plus élégantes de s'y prendre ! Ces deux passages sont tirés d'un extrait trouvé ici.

Upload images

Ces photos, prises lors du salon du Bourget 2009, ne sont pas tirées du livre mais faites par un ami qui m'a autorisé à les reproduire ici.

Il n’en reste pas moins  que , pour finir sur une note positive, ce livre a les qualités de ses défauts. Il est d’un abord facile, et l’intrigue me semble malgré tout bien amenée et captivante, en dépit d'une écriture plus apparentée à mon avis à celle d’un scénario de bande dessinée ou d'un story-board de film-catastrophe.

P-S: Encore une petite critique, la couverture du livre est très sobre, à mon avis trop sobre pour un thriller et moi j'aurais bien vu une photo ou un dessin montrant l'avion silhouetté sur fond de ciel d'orage ou que sais-je encore…

Pour vous procurer ce livre, consultez votre libraire ou achetez-le en ligne via sa maison d'édition par exemple.

xxx

Comments