Dauphin 2 SA 365 N

Du SA 360 Dauphin monomoteur (Turbomeca Astazou) à train d’atterrissage fixe, l’Aérospatiale a tiré une nouvelle version : le SA 365 Dauphin 2 propulsé par deux Turboméca Arriel 1C (développant chacun 595 cv) et possédant un train d’atterrissage escamotable.

Image

 La version (SA 365F) destinée aux missions de recherches et de sauvetage est pourvue d’un radar Thomson CSF ORB 32 Heracles II ou Bendix RDR 1500 ; d’un pilote automatique ; d’un système de navigation Crouzet ONS 200A et d’un treuil à même de de supporter une charge de 272 kilos, au bout d’une élingue de 90 m. L’US Coast Guard (USA) exploite la variante Dauphin 2 SA-366G-1 sous la désignation de HH-65A Dolphin.

Image

Le Dauphin 2 SA 365 N ici présenté, appartient à la Marine française, porte le s/n (sérial number, numéro de série) 6019. Cet appareil mis en service en 1982 est affecté à l’unité SP 35 F opérant à partir de La Rochelle et effectue pour le compte du Service Public (= SP) des missions de recherche et sauvetage en mer ; de lutte contre les polllutions maritimes ; d’assistance aux navires ; de surveillance de la navigation commerciale et enfin la prévention et la surveillance des feux de forêts.

Image

Concernant cette version SP, le rayon d’action est de 150 nautiques ; la vitesse de 135 nœuds (environ 250 km/h) ; l’autonomie de 3 heures. L’équipage se compose de deux pilotes doubles commandes ; d’un mécanicien de bord ; d’un plongeur ; d’un médecin et d’une civière. La charge à l’élingue est de 900 kilos.

Image

Image

Image 

Image 

Image

Image

Image

Image

Hébergement photos  Hébergement photos

xxx

Et nous revoici à Koksijde ce 7 juillet 2011 !

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

xxx

Comments