Hawker Hurricane

Le Hawker Hurricane, dessiné par l’ingénieur Camm, répond au cahier de charge F.36/34 du ministère de l’Air britannique qui désirait un  chasseur monoplace à ailes basses  pourvu d’un train d’atterrissage escamotable et équipé de huit mitrailleuses.

Image

Hawker Hurricane Mk XII sur le tarmac de Bevekom / Beauvechain (Belgium) ce dimanche 4 juillet 2010

Le prototype effectue son premier vol le 6 novembre 1935… et, dès juin 1936, le ministère de l’Air commande 600 avions. Et si en septembre 1939, 497 Hurricane equipent déjà  18 escadrilles; ce nombre passe, le 7 août 1940, à 2309 Hurricane opérationnels au sein de 32 escadrilles. C’était alors beaucoup en regard de l’autre chasseur vedette de la Deuxième Guerre mondiale, le Spitfire qui, lui, alors n’était opérationnel qu’au sein de 18 escadrilles devant se partager entre elles 1383 appareils de ce type.

Image

Sur cette photo à gauche, on voit la dérive du Spitfire, que l'on peut comparer à celle du Hurricane à l'avant-plan

Et si à l’origine le Hurricane Mk I, avait des ailes en toile et en bois, elles sont alors désormais, à cette même époque, à recouvrement métallique et une hélice tripale à pas variable prend le relais de l’hélice bipale Watts en bois des débuts de l’appareil. Durant la campagne d’Angleterre en 1940, cet avion, propulsé par un Merlin II de 1030 cv, s’avéra un excellent chasseur de bombardiers… mais aussi de Messerschmidt BF 109 E dont les performances générales étaient pourtant supérieures à celles du Hurricane qui, plus lent, avait cependant ceci de bon pour lui de virer plus court que la plupart de ses adversaires. Cette capacité le rendait donc plus agile à s’esquiver ou à se repositionner en vue de relancer une attaque lors d’un combat.

Image

Le Hurricane Mk II  lui recevra non seulement un moteur plus puissant, un Merlin XX de 1280 cv, mais encore sera doté d’un nouvel armement ainsi que de réservoirs largables.

Image

Alignement avec trois des principaux protagonistes de la Deuxième Guerre mondiale : le Corsair en arrière-plan; le Spitfire au milieu; le Hurricane à l'avant-plan.

Le Hurricane sera engagé dans des missions d’attaque au sol en Europe de l’Ouest et en Afrique du Nord, où il sera utilisé comme chasseur de chars redoutant comme la peste ses canons de 40 mm. Opérant à partir de porte-avions ou encore à partir de navires marchands (d’où il est lancé vers le ciel… par catapulte) sa version navale, le Sea Hurricane, participe à la protection de la flotte. Et un des haut faits dont les pilotes de cet avion peuvent légitimement s’enorgueillir, est la protection d’un convoi de Malte en août 1942, durant laquelle les pilotes de septante Sea Hurricane la protégeant, non seulement réussirent à empêcher les 600 chasseurs des puissances de l’Axe (Rome-Berlin) d'accomplir leur mission : à savoir détruire ce convoi, mais encore arrivèrent à les mettre tous en déroute s’offrant même  le luxe d’en  abattre 39 pour seulement sept pertes de leur côté.

Image

Et maintenant apprenons à distinguer d'après leur silhouettes un Spitfire (à droite) d'un Hurricane (à gauche)

Des Hurricane furent également engagés sur les théâtres d’opérations en Extrême-Orient et en Union soviétique (dont la Grande-Bretagne était alors un des pays alliés) qui en reçut 2952 exemplaires dont certains furent même équipés de skis.

Image

Ici le Spitfire  est à gauche et le Hurricane est à droite

La production totale de cet appareil (toutes versions confondues) sera de  12780 exemplaires construits par Hawker et Gloster en Grande-Bretagne et de 1451 au Canada par la firme CCF (Canadian Car and Foundry), cette dernière ayant même à son actif la création de la version Mk XII pourvue de skis. Plusieurs autres armées de l’air du monde se procurèrent ce chasseur telles  celles de la France , de la Finlande, de l’ Inde… ou encore de la Belgique qui commanda 20 MkI à la Grande-Bretagne dont seulement quinze furent livrés un peu avant le début de la Deuxième Guerre mondiale et affectés à la deuxième Escadrille Régiment 1/2 « le Chardon » basée à Schaffen-Diest. Parallèlement, la Belgique avait acquis la licence de construction de ce même Mk I dont elle s’apprêtait à faire construire 80 appareils par la société belge Avions Fairey qui n’en construisit que trois… la production s’étant interrompue du fait qu'entre-temps les avions allemands avaient bombardé l'usine Avions Fairey, le 10 mai 1940.

Image

Hurricane à gauche et Spitfire à droite

Pour ce qui est de leur armement, il variait selon les versions, ainsi si le Mk II A avait 8 mitrailleuses, le Mk IIB lui en était pourvu de 12 , tandis que le Mk IIC lui était pourvu de 4 canons de 20 mm et le MK IID lui était pourvu de deux canons antichar de 40 mm. Sans oublier les MkIIB et C du modèle «hurribomber» à même d’emporter deux bombes de 113 kg chacune. Quant au Mk IV, il se caractérisait par son aile universelle car à même de recevoir divers types d’armement.

Image

Pour ce qui est des caractéristiques de cet avion je m’en tiendrai à celle du Mk 1 dont l’envergure était de 12,19m ; la longueur de 9,55 m ; la masse maximale au décollage de 2820 kg ; la vitesse maximale de 490 km/h à 3000 m. la distance franchissable de 840 km.

Image

Ce Hurricane Mk XIIa, a été construit par la CCF (Canadian Car Foundry) faisait partie du lot 6 de la production en série de ce type d'appareil, et il rejoignit la RCAF (Royal Canadian Air Force) où il fut opérationnel au sein d'abord du Squadron 123 (stationné à Debert); puis au 127 et 129 Squadrons (tous deux stationnés à Dartmouth). Il acheva sa carrière au sein de l'OTU (Operational Training Unit) de Bagotville. Aujourd'hui il appartient au musée de l'air de Duxford.

Image

Image

Hébergement photos  Hébergement photos  Hébergement photos   Hébergement photos  

Image

xxx

Image

Le Hawker Hurricane IIC du Brussels Air Museum dont, faut-il encore le rappeler, la visite est gratuite. Qu'attendez-vous pour y courir, nom d'une pipe ? (photo © Jan Wybouw)

Image

… et sa fiche technique (photo © Jan Wybouw)

Hébergement photos

xxx

Image

Et voici mes photos du même avion au même endroit, mais vu sous un autre angle et avec un autre éclairage

Image

Ce Hawker Hurricane II C désarmé servit d'avion de liaison au "Metropolitan Communication Squadron" à Hendon en 1944 et 1945. Avec trois de ses frères, il fut ensuite versé au RAF's Belgian Section 169 Wing (qui deviendra le 15e Wing) le 2 juin 1946. Par la suite il sera déclassé après avoir servi un temps à l'école de pilotage avancé. Construit en 1941, son Serial Number était LF-345 puis il fut immatriculé chez nous ZA-P

Image

A l'avant-plan, monté sur des échasses (!), un bimoteur Bristol Blenheim

Image

Vue en plongée de ce chasseur monoplace, toujours  au Brussels Air Museum

Hébergement photos   Hébergement photos

xxx

Comments