Grumman F-14 Tomcat

Beaucoup d’entre nous connaissent le Grumman F-14 Tomcat, ne serait-ce que via les films  « Top Gun »;  « The final Countdown » ou encore la lecture de certains albums de Buck Danny, mais attardons-nous quand même un peu sur cet avion biréacteur ; biplace ; bisonique ; bidérive… 

Image

F-14A du squadron VF-84 "Jolly Rogers" dépendant du Carrier Air Wing Eight (CVW-8) au sein duquel cet appareil sera opérationnel de 1976 à 1995.

Sa genèse remonte au milieu des années 60 quand l’US Navy manifesta son désir de remplacer ses MDD F4 Phantom II par un appareil plus récent. Aussi Grumman et General Dynamics proposèrent le F-111B dont finalement l’US Navy ne voulut pas. Aussi, tirant la leçon de ce refus, Grumman développa le F-14 Tomcat … qui intégrera toutefois de nombreux équipements prévus à l’origine pour le F-111B.

Image

Le premier vol remonte au 21 décembre 1970 et la campagne d’essais n’ira pas sans mal puisque plusieurs appareils s’écraseront (1) et qu’à un moment même le constructeur frôlera la faillite. Mais au final tout s’arrangera et le premier appareil de série est mis en service opérationnel par l’US Navy en décembre 1973.

Image

Conçu principalement pour le rôle de protecteur du porte-avions (et de son escorte navale) sur lequel il est embarqué, il sera équipé d’un système d’armes Hughes AWG-9, constitué d’un radar aux service d’ordinateurs gérant un système de tir à même de surveiller jusqu’à 24 cibles potentielles à 300 km de distance… mais encore d’en abattre simultanément 6 se trouvant à plus de 200 km de distance grâce à ses missiles AIM-54A/C Phoenix. 

Image

F-14A de l'USS Nimitz (CVN-68) en 1997

Autant dire que la tête de mort sur l’empennage vertical du F-14B ci-dessus donnait une bonne idée de ce qui attendait les adversaires potentiels de cette redoutable machine de guerre qui était aussi apte aux missions d’appui tactique au sol ou encore à la reconnaissance grâce à sa nacelle caméra TARPS (Tactical Airborne Reconnaissance Pod System) qui pouvait être fixée sous le ventre de l’appareil.
 
Image

712 appareils seront produits, de 1969 à 1991, toutes versions confondues (YF-14A ; F-14A ; F-14B et F-14D Super Tomcat).  Tous cependant ne seront pas livrés aux Etats-Unis,  puisque l’Iran, à l’initiative du Shah qui le préféra au F-15, en commanda 80 exemplaires (version F-14A) en décembre 1974 (2).

Image

Le F-14 sera retiré du service par l’US Navy courant 2006 non sans avoir connu l’épreuve du feu, puisque par exemple il fut encore engagé par les Américains dans une mission de bombardement au dessus de l’Irak en février 2006. Grumman développa un remplaçant pour cet appareil, le Super Tomcat 21, mais le ministère de la Défense américaine n’en voulut pas lui préférant le McDonnell Douglas F-18 Super Hornet.

Hébergement photos  Hébergement photos  Hébergement photos  Hébergement photos  Hébergement photos    Hébergement photos

(1) Ce problème tenait en grande partie aux premiers réacteurs (conçus à l’origine pour le F-111) qui s’arrêtaient lors de  manœuvres extrêmes ou suite au départ de missiles. Par la suite, il recevra des General Electric F110 (équipant par ailleurs le F-15 et le F-16) plus aptes au « dog fighting ».

       
Comments