F-15 Eagle

Lorsque, en 1968, l’US Air Force a lancé un appel d’offres pour trouver un remplaçant (conçu pour des missions de supériorité aérienne) à son McDonnell Douglas F-4 Phantom, c’est précisément McDonnell Douglas qui remportera, le 23 décembre 1969, le contrat avec son chasseur intercepteur F-15 Eagle.

 Image

C'est, en 1988, à Bevekom/Beauvechain (Belgium) que j'ai photographié, ce F-15 C dont le "serial" révèle qu'il appartenait à l'USAF et plus précisément au 32nd TFS (Tactical Fighter Squadron) surnommé the "Wolfhounds" et basé à Soesterberg aux Pays-Bas. Cet appareil, le 566 / C100 y fut opérationnel du 14 novembre 1980 au 17 septembre 1990.

Ainsi il y eut d’abord le F-15 A dont le prototype effectua son premier vol le 27 juillet 1972 suivi bientôt par le F-15 B (version biplace) qui vola lui en juillet 1973. Les essais se déroulant sans gros problème, vingt exemplaires sont commandés (18 monoplaces et deux biplaces) dont le premier décolle le 27 juillet 1974 , la mise en service au sein de l’USAF ayant lieu elle en novembre 1974.

 Les deux réacteurs qui propulsaient chacun de ces avions (modèle A et B) étaient alors des Pratt & Whitney F-100-PW-100 d’une poussée unitaire d’un peu moins de sept tonnes sans post combustion et d’environ onze tonnes avec post-combustion. Leur armement comprenait un canon rotatif intégré de 20 mm M6A1 et huit missiles air-air dont quatre du type «AIM –9L/ Sidewinder»  et quatre du type «AIM-7F/M Sparrow.

Image

 L’USAF acheta en tout trois-cent-soixante-cinq F-15A et cinquante-neuf F-15B tout comme l’armée de l’air israélienne qui acquit elle dix-neuf F-15A et deux F-15B. Ce succès commercial remporté par les versions initiales n’empêchera pas le développement et la construction, à partir de juin 1979, de nouveaux modèles dérivés : F-15C (monoplace) et F-15D (biplace) dont les premiers vols remontent au 26 février et au 19 juin 1979.

Ces derniers se distinguent de leur prédécesseurs par une avionique renouvelée et par la possibilité d’emporter deux réservoirs de carburant ne générant qu’une faible traînée aérodynamique. Les turboréacteurs F-100-PW-220 dont ils furent équipés développaient eux une poussée unitaire légèrement plus puissante que celle du F100-PW-100. L’USAF prendra en compte quatre-cent-neuf F-15C et soixante-et-un F15D.

 Dix-huit F-15C et huit F-15D seront achetés par Israël. L’Arabie Séoudite, elle, commandera quarante-six F-15C et seize F-15D qui seront rejoints début 1991 par vingt F-15C et quatre F-15D déclassés par l’USAF. Signalons aussi que Mitsubishi construisit sous licence au Japon cent-soixante-cinq monoplaces F-15J (copie conforme du F-15C) et douze biplaces F-15DJ. Le vol initial du premier de ces appareils nippons eut lieu le 26 août 1981 et le programme de production s’acheva en 1992 . Et ce ne sont pas moins de sept escadrons de la force aérienne d’auto-défense japonaise qui en furent équipés.

 Image

Toujours à Bevekom/Beauvechain, toujours en 1988, le même F-15C que celui ci-dessus photographié en compagnie d'un Panavia Tornado

Puis, une ultime version, sera développée à la demande de l’USAF qui voulait un appareil toujours de suprématie aérienne mais aussi à double capacité air-air et air-sol capable de mission de jour et de nuit d’interdiction de l’espace aérien avec en outre un plus grand rayon d’action : il s’agira du F-15E qui sera préféré par l’USAF au F-16 XL développé par General Dynamics pour rencontrer le même cahier de charges.

 Ce F-15 E effectue son premier vol le 11 décembre 1986 propulsé par deux turboréacteurs Pratt & Whitney F-100-PW-220 d’une poussée toujours voisine des deux autres réacteurs évoqués plus haut dans cet article. Son armement est constitué d’un canon identique à celui du F-15A mais de missiles plus adaptés à sa double mission, à savoir deux ou quatre missiles AIM-7 et AIM-9 ou huit missiles AIM 120.

 Enfin un nouveau F-15 E arrivera encore se différenciant du précédent par de nouveaux moteurs F-100-PW-229 dont la poussée unitaire en postcombustion était nettement plus élevée que celle des autres moteurs passant de onze tonnes à treize tonnes. De cette ultime version, Israël achètera trente appareils adaptés F-15 I et l’Arabie Séoudite septante-deux (ou soixante-douze) F-15 S.

 Pour ce qui est de quelques  caractéristiques techniques de cet appareil voici celles du F-15 C, le modèle le plus vendu : possibilité de vol supersonique de courte durée à mach 2,54 (2698 km/h) à une altitude de  12190 m ; autonomie maximale de cinq heures vingt-cinq ; envergure : 13,5 m ; longueur : 19,43 m ; hauteur : 5,63 m. Surface alaire : 56,50 m2 .

xxxxx

Comments