Folland Gnat

A l’origine, le Gnat a été conçu, sur fonds privés, comme « mini-chasseur à réaction » monoplace par le constructeur d’avions Folland, sous la houlette de Teddy Peter[1]

Image

Gnat photographié à Koksijde (Belgium) ce dimanche 5 juillet 2009

Le prototype effectue son premier vol le 18 juillet 1955 et est équipé de deux canons de 30 mm, ainsi que de pylones placés sous les ailes et à même de supporter 454 kg sous forme de bombes ou de roquettes. Son réacteur était un Bristol Siddeley Orpheus d’une poussée d’un peu moins de deux tonnes (1920 kg).

Image

Le British Ministry of Aviation en prendra six en compte ;  l’Inde vingt-cinq, plus vingt-cinq en pièces détachées à monter sur place) ; la Finlande douze ; et enfin la Yougoslavie, deux. Les exemplaires finlandais seront utilisés comme avions de reconnaissance et, en conséquence, pourvus de caméras nasales !

Image

En plus de ses vingt-cinq Gnat acquis initialement auprès de Folland (intégré en 1960 dans le groupe Hawker Siddeley) , l’Inde, elle, continuera de produire le Gnat Mk1 sous licence à Bangalore via «Hindustan Aeronautics Ltd». Et ce ne sont pas moins de 250 exemplaires de cette version qui y seront construits, auxquels il faut ajouter la version de combat Gnat II extrapolée du modèle initial.

Image

 Le développement du Gnat biplace (en tandem) débute en 1958 et la Royal Air Force commande à des fins d’évaluation quatorze de ces appareils dénommés «Gnat T Mk 1» ( «T» pour «Trainer»)et dont le premier effectue son vol initial le 31 août 1959.

Image

 Et la RAF de le trouver parfait comme avion d’entraînement avancé pour remplacer dans ce rôle, le DH 115 Vampire, au sein de ses écoles de formation au pilotage avancé. La cellule de cette version d’écolage était environ de 15 % plus grande que la version du chasseur monoplace. Ainsi l’aile était d’une plus grande envergure, pour permettre à l’avion d’évoluer à des vitesses plus lentes. Et un allongement du fuselage s’imposait pour pouvoir rendre l’avion biplace (pilotes assis l’un derrière l’autre, en tandem).

Image

La Royal Air Force, en sus des quatorze déjà acquis,  en commandera alors encore nonante-et-un exemplaires dont le premier sera délivré en novembre 1962. Signalons enfin que cet avion fut également de longues années celui de la patrouille acrobatique des «Red Arrows» ( Red Arrows = Flèches rouges, ugh!) avant d’y êtrer remplacé par le British Aerospace Hawk.

 Image

Image

Image

Image

Image

 Image

Image

Image

xxxx

[1] Cet ingénieur avait déjà conçu un autre chasseur à réaction, le Folland 139 Midge

Comments