SCADTA

C’est le 5 décembre 1919, à Baranquilla, que cinq Colombiens (Ernesto Cortissoz ; Rafael Palacio ; Cristobal Restrepo, Jacobo Correa et Aristides Noguera) et quatre Allemands (Wilhem Schnurbusch; Werner Kämerer; Stuart Hosie et Albert Tietjen décident de fonder la Sociedad Colombo-Alemana De Transporte Aéreo… dont le premier vol commercial (à vocation postale) consiste en un saut de puce entre Barranquilla et Puerto Colombia, avec le pilote allemand Helmuth von Krohn aux commandes d’un des deux monomoteurs Junkers F13 que la société vient d’acquérir en Allemagne.


Junkers W 34 sur le Rio Magdalena

Les appareils qui viendront par la suite verront leurs moteurs modifiés afin de les rendre plus performants en environnement tropical. Et plusieurs d’entre eux seront même pourvus de flotteurs afin de faire escale sur des rivières, ou lacs à proximité de villes ou villages dont les environs présentent un relief trop accidenté que pour permettre l’aménagement d’une plaine d’aviation ou d’un aéroport. Et de tous les vols assurés entre 1919 et 1931, outre le premier évoqué ci-dessus retenons-en l’un ou l’autre marquant : ainsi de celui du 12 septembre 1920 reliant Barranquilla à Puerto Berrio ; ou encore le 19 juillet 1923, l’acheminement d’or et de papier monnaie entre Puerto Berrio et Girardot afin de sauver le pays de la faillite ; et enfin, en 1925, la première liaison internationale Barranquilla - Palm Beach (USA). Toutefois lorsque en 1931, la Pan American World Airways devient actionnaire principal de la compagnie, la donne va quelque peu changer pour la SCADTA. En effet, les Américains n’aiment pas trop le fait que la majorité des pilotes et mécaniciens qui y travaillent soient des Allemands expatriés (dont ils se méfient comme espions potentiels).

Hébergement photos

Cela amènera le gouvernement colombien, qui a pourtant entièrement confiance en ses ressortissants allemands, à légiférer en la matière et à imposer pour chaque vol un équipage mixte composé d’un pilote colombien et d’un pilote allemand. Est rendue aussi obligatoire l’installation d’un équipement technique faisant office de « mouchard » à bord de chaque avion permettant, ainsi, de le localiser à tout moment. Par la suite, 1940 voit la fin de la SCADTA, puisque le 8 juin de cette année-là, l’Etat après avoir pris le contrôle de la SCADTA, ce qui n’ira pas sans nombreux pourparlers (avec les actionnaires privés) la SCADTA est fusionnée avec la « Servicio Aéreo Colombiano » (dont l’Etat possédait 75% des parts) sous le nom de Avianca (Aerovias Nacionales de Colombia) sans plus aucun Allemand dans le personnel… mais avec toujours la Pan American Airways comme actionnaire principal !

xxx
Comments